La Tunisie est le 98ème « pays le plus heureux du monde », sur...

La Tunisie est le 98ème « pays le plus heureux du monde », sur 155

par -
Les Tunisiens ne sont pas heureux

Dans le classement « des pays les plus heureux du monde », élaboré par le Réseau des solutions pour le développement durable (SDSN), la Tunisie figure à la 98ème place sur 155 pays. Dans le monde arabe, elle occupe le 12ème rang, devant l’Egypte, 15ème (120ème au niveau mondial). Mais le ‘pays des pharaons’ a tout même grignoté 15 places en comparaison avec l’étude de 2015. Les Emirats arabes unis sont le champion du monde arabe, et 28ème à l’échelle de la planète…

La Norvège trône en tête du « World Happiness Report 2017 », arrachant au Danemark le statut très glorieux de « pays le plus heureux du monde ». Viennent ensuite l’Islande, la Suisse, la Finlande, les Pays-Bas, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Suède. Les USA sont placés au 14ème rang, l’Allemagne est 16ème, le Royaume-Uni 19ème et la France 31ème, derrière les Emirats.

L’Afrique sub-saharienne est lanterne rouge (Soudan du Sud, Liberia, Guinée, Togo, Rwanda, Tanzanie, Burundi et République centrafricaine). La Syrie et le Yémen les rejoignent, ce qui n’est pas une surprise avec les dégâts de la guerre civile.

« Les pays heureux sont ceux qui jouissent d’un équilibre sain entre la prospérité, mesurée de manière conventionnelle, et le capital social, qui signifie un degré de confiance élevé dans une société, des inégalités faibles et la confiance dans le gouvernement », a confié Reuters Jeffrey Sachs, directeur du SDSN et conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU.

A signaler que ce travail, le 5ème du genre, initié par les Nations unies en 2012, a pour but de donner aux gouvernements, aux milieux d’affaires et à la société civile des indicateurs pour améliorer le sort de leurs populations.
6 éléments sont pris en compte dans cette enquête : Le produit intérieur brut par habitant, l’espérance de vie en bonne santé, la liberté, la générosité, l’aide sociale et la perception de la corruption dans le gouvernement ou les affaires.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire