L’Algérie a trouvé le levier pour stopper sa série de défaites

L’Algérie a trouvé le levier pour stopper sa série de défaites

par -

Une méga centrale solaire photovoltaïque de 4.025 MW, tout simplement la plus grande de la planète, c’est la réponse de l’Algérie à l’imposant projet Noor de Ouarzazate, au Maroc. Avec cette installation, le programme marocain, dont la presse a fait ses choux gras ces dernières années, fait pâle figure, avec ses 580 MW. Quant au Plan Solaire Tunisien (PST), avec ses 460 MW, il sera presque inexistant à côté du futur mastodonte algérien. Enfin si Alger va au bout de son affaire, ce qui n’est jamais garanti dans des projets aussi titanesques, connaissant en plus le caractère mortifère des procédures administratives et des dispositions du Code d’investissement algériens…

Le PDG de la compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (CEEG), Mohamed Arkab, a fait savoir vendredi dernier lors d’un déplacement à Washington que le ministère de l’Energie a l’intention de lancer l’appel d’offres fin mars ou début avril 2017, rapporte l’Agence de presse officielle algérienne APS.
Arkab a tenu ces propos en marge du forum « Powering Africa Summit ; il a ajouté que cet appel d’offres entre dans le cadre de la politique nationale de développement des énergies renouvelables. Suffisant pour en savoir plus sur ce qui trotte dans la tête des dirigeants algériens, piqués au vif par les ambitions du Maroc et d’autres pays du continent en matière d’énergies renouvelables (le Rwanda, la Zambie, le Sénégal…), des nations qui partaient pourtant avec des handicaps financiers lourds. Et oui, tout le monde n’a pas la chance – ou la malchance, c’est selon – d’être copieusement arrosé par la manne pétrolière, comme ce fut le cas de l’Algérie. De l’argent d’ailleurs qui n’a pas servi à lancer des programmes pour rompre la dépendance des hydrocarbures et surtout anticiper la fin inéluctable du pétrole. Les temps ont changé, semble-t-il…

Les détails de cette affaire

On sait pour le moment que le projet sera divisé en trois parties de 1.350 MW, chacune comporte deux volets : L’énergie et l’industrie. Plusieurs centrales seront installées dans les hauts plateaux et le sud de l’Algérie, où l’ensoleillement est plus conséquent. Bechar, El Oued, Ouargla, Biskra, Djelfa et Msila sont dans les petits papiers des autorités pour abriter ces unités, a indiqué le PDG de CEEG, qui a ajouté que la capacité moyenne pour chaque centrale excédera les 100 MW.

Le but de la manoeuvre : Faire baisser sensiblement la consommation du gaz, dont l’Algérie se sert pour produire son d’électricité. Il est prévu que les centrales solaires travaillent le jour en alternance avec les centrales à gaz, ce qui permettra de faire des économies d’énergie substantielles.
« A la Sonelgaz, nous sommes en train de travailler pour réduire la consommation de gaz, en privilégiant également les centrales à cycle combiné » , a affirmé Arkab.

Autres indications importantes : Le capital social de chaque entreprise sera composé conformément au cadre strict de la réglementation de l’investissement étranger. En d’autres termes l’investisseur national capte au moins 51% des parts et le partenaire étranger un maximum de 49%. Donc pour les investisseurs étrangers qui rêvaient d’un bouleversement de l’ordre établi, ce ne sera pas pour cette fois…

Par ailleurs on a appris que la Sonatrach va mettre le grappin sur 40% des actions dans chaque projet, 11% tomberont dans l’escarcelle de Sonelgaz et des entreprises publiques et privées du pays.

Enfin les actionnaires vont décaisser des fonds propres pour financer ces projets, à hauteur de 30% nous dit-on, le reste sera alimenté par un emprunt bancaire.

Une manière de conjurer la série des revers ?

Les bras de fer entre Rabat et Alger ont été épiques ces dernières années, mais ont très souvent tourné à l’avantage des Marocains. Donc pour l’Algérie ce méga projet est peut-être aussi une manière de laver une série d’affronts, de défaites diplomatiques, politiques et économiques.

D’abord la bataille autour de la présidence de l’Union africaine (UA). Le candidat d’Alger, le président nigérien, Mahamadou Issoufou, a été battu à plate couture par le poulain de Rabat, le président guinéen, Alpha Condé. La pilule a été amère pour l’Algérie. Elle vient s’ajouter aux rancoeurs provoquées par le fait de n’avoir pas pu empêcher le retour en grande pompe du Maroc dans le giron de l’UA, en janvier 2017, lui qui pourtant a claqué la porte il y a 32 ans pour manifester son courroux suite à l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), une « amie » de l’Algérie et ennemie farouche du Maroc. Pire : on sait maintenant que Rabat n’a pas l’intention de se tenir à carreau, contrairement à ce qu’il avait dit avant son retour, et fera tout ce qui est en son pouvoir pour bouter la RASD hors de l’UA, maintenant qu’il a un vrai pouvoir décisionnaire et des liens puissants avec des pays clés de l’organisation panafricaine (Sénégal, Gabon, Côte d’Ivoire, Nigeria, Ghana, etc.).

Et puis il y a les revers économiques, très nombreux. Le Maroc affiche une santé insolente sur le continent, et ramasse les contrats à la pelle dès que le roi, Mohammed VI, lève le petit doigt. Plus de 100 accords et contrats signés avec des pays africains depuis juillet 2016 ! C’est inouï. Et maintenant il veut adhérer à la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, la plus structurée et la plus puissante du continent). Certes l’Algérie s’éveille, sur le continent, à la faveur du Forum africain d’investissements et d’affaires qu’elle a organisé en décembre 2016, mais ce réveil est tardif…

Par ailleurs il y a la cuisante défaite du « West African Gas Pipeline » (WAGP), un pipeline qui fera la jonction entre le Nigeria et le Maroc et qui sera à terme la plus importante infrastructure gazière en Afrique de l’Ouest. Un projet derrière lequel Alger a couru, sué, pour finalement être coiffé au poteau par Rabat, grâce à sa formidable armada diplomatique. Rageant pour les Algériens. Alors le méga projet solaire sera peut-être une manière de conjurer cette série de revers. Mais il en faudra beaucoup des programmes de ce type pour rattraper le retard sur le Maroc…

17 COMMENTAIRES

  1. bonjour, Faites attention!!! dès que le marocain se pointe avec un article ou un commentaire c’est pour s’attaquer à l’Algérie. Nos amis tunisiens doivent faire attention à ses laudateurs – bisouteurs de babouches- et surtout semeurs de fitna et de division.

    • Monsieur L’ignorant, vous parliez de fetna et de division alors le régime algérien financement les terroristes du Polisario ==> ça ce n’est pas de fetna, ça c’est ce n’est pas de division.

      Les marocains cherchent la paix et le bien pour tout nos frères musulmans et particulièrement les maghrébins.

      Un pays riche en pétrole et en gaz comme l’Algérie, n’a pas besoin d’un projet solaire, au moins ce n’est pas prioritaire (d’après les analyses des experts économiques algériens, bon je reconnais qu’ils n y en pas beaucoup…).

      Le peuple d’Algérie demandent des projets prioritaires : le soin, les écoles, les infrastructures et l’emploi. Mais le régime algérien sa priorité ce n’est pas ce qu’ils veulent les algériens mais ce qu’il peut cacher l’échec politique et économique de ce régime depuis de décennies.

      Alors Monsieur l’ignorant je vous propose de relire l’actualité de votre pays et faites quelque chose pour bouger les choses dans votre intérêt et l’intérêt de votre pays au lieu de passer votre temps et votre énergie à critiquer les marocains et le Maroc.

  2. Bonjour, je fais le pari avec qui veut que dans 50 ans au mieux, l’algérie aura installé 10% de ce qui est annoncé, soit 400MW, pendant ce temps le maroc et la tunisie en auront installé 5.000MW chacun mais sans tambour ni trompette.
    Le monde a toujours été partagé en deux : il y a ceux qui travaillent et avancent et les BRAS CASSES.

    Devinez où on peut classer l’algérie.

  3. Il semblerait que certains prennent leurs vessies pour des lanternes ! Même avec 20 ans de retards liés au terrorisme, le Maroc n’arrive pas égaler l’Algérie : Le PIB en brut ou en PPA est presque le double avec seulement 30% lié aux hydrocarbures (contrairement à ce que veulent faire penser certains) … alors j’ai du mal à croire qu’avec tous les blablas du Makhzen suffisent à rattraper l’Algérie ( même avec l’aide de la FRance, FAFA pour les intimes du Makhzen cela ne suffira pas) … Mais effectivement, l’Algérie a subi quelques échecs économiques ici et là mais il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreurs ! Pour votre info, même le FMI ( pro-France) qui n’aime pas spécialement l’Algérie, estime à l’horizon 2030 que l’Algérie fera partie des 20 premiers PIB mondiaux ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_%28PPA%29 ) … alors à nos détracteurs marocains continuer à croire et nous on continuera à penser ce qu’on pense !

    • @lyes2993: cher ami, réveilles toi, changes de lunettes et arretes de dire des betises. Dans quel monde vis-tu? Soyons réalistes et parlons « numbers ». Tu sais très bien que le PIB des algériens est à 94% liés aux hydrocarbures (30%!!! mais tu plaisantes!). Ceci dit, bonne chance à l’Algérie.

      • @Nour-Eddine63, pour information cher ami, il conviendrait de savoir faire la différence entre PIB et Exportations. Effectivement, les exportations d’hyrdrocarbures sont de l’ordre de 94% mais par contre le PIB hydrocarbures est seulement de 30% … pour être plus précis de 28% du PIB total !

  4. C’est quoi ces conneries? Il ne faut jamais donner la parole à des gens qui n’ont jamais connu la liberté d’expression.

  5. Au paradis des bras cassés on parle beaucoup sans effet , vous vivez accrocher au baril sans plus . Grande gueule et petit bras

  6. L’Algerie va encore singer le Maroc ni plus ni moins et ce sera encore un bide comme l’usine Renault d’Oran .Ce que la dictature algerienne n’a pas realiser du temps de la bouhbouha , elle en est incapable aujourd’hui que le prix du baril est au plus bas. La pseudo RASD n’est pas l’amie de l’Algérie mais son pantin pour nuire au Maroc.

  7. La junte d’Alger va encore singer le Maroc comme pour l’usine Renault d’Oran.Ce Maroc va les rendre fous!

  8. Je suis marocain et je suis content que ‘Algérie ait finalement décidé un projet de telle ampleur. Mais le problème n’est pas d’avoir l’idée. Le plus grand défi pour l’Algérie est de la réaliser. Et tout le monde sait de quoi je parle (algériens inclus). Bonne chance.

  9. Pourquoi vous êtes toujours à l’affût pour essayer de monter des frères les uns contre les autres vous êtes juifs ?

    • Les Juifs sont les Cousins et les frères des Algériens, le Colonialismes Français nous appeler communément des Indigènes des Milliers de juifs sont morts pour l’Indépendance de l’Algérie.BASTA de critiquer les Juifs.

  10. Incha Allah que nos frères Algériens réussissent je leurs souhaite le meilleur.
    Soyons uni pour un maghréb fort incha Allah.
    Svp ne vous laissez pas endoctriner par ces sionistes et francs-maçon leur seul but c’est nous diviser.
    Avec l’aide de Dieu nous serons uni et fort. Amin

  11. La France c’est l’Ennemi de l’Algérie,les Colons et les Généraux Français ont tués plus de 12. Millions d’Algériens.Ce n’est un secret pour personne le contrat de Protectorat de la France signé par le Roi Hassen 2,
    La France est notre Ennemi et Restera notre Ennemi compte qu’il y a une frontière de haine et des fleuves de Sang. Notre devoir est de pas Oublier le Genecide causée par la France au Peuple Algériens
    Slim

Laisser un commentaire