Conférence sur l’investissement : La Tunisie met le paquet pour séduire (Vidéo)

Conférence sur l’investissement : La Tunisie met le paquet pour séduire (Vidéo)

par -
0

La Tunisie organisera les 29 et 30 novembre prochain la conférence internationale sur l’investissement. Il s’agit de la deuxième de ce genre en Tunisie, après celle de 2014 avec le gouvernement de Mehdi Jomâa sous le thème « Investir en Tunisie, start-up democracy ».

Dénommée « Tunisia 2020 », cette rencontre va rassembler des chefs d’Etats, d’importantes institutions internationales, des opérateurs privés et des fonds d’investissement tunisiens et étrangers. Chiffre à l’appui, elle accueillera en fait 70 pays, 150 personnalités influentes et plus de 1500 participants.

Venant suite à une campagne de promotion lancée par le gouvernement tunisien en juin dernier et qui a visé les investisseurs et les partenaires du pays à travers le monde, cet évènement incontournable a pour but de redorer l’image de la Tunisie.

« Notre objectif est de faire l’exhibition des atouts de la seconde République », a dit Mourad Fradi, co-commissaire général de la Conférence internationale pour l’Investissement lors d’un point de presse organisé ce jeudi 15 septembre 2016. Il a fait savoir que la réalisation de cet objectif passerait également par la mise en valeur du plan de développement 2016-2020.

Un plan ambitieux au service du développement

«  La communauté internationale doit s’informer davantage sur les ambitions dudit plan, le programme des réformes du gouvernement tunisien », a indiqué de son côté le DG de la FIPA, Khalil Laabidi.

Ce plan, rappelle-t-il, vise à accroitre l’attractivité de l’économie afin de renforcer le rôle moteur du secteur privé dans la croissance et favoriser les investisseurs nationaux et internationaux..

Selon les prévisions du gouvernement, ce plan stratégique permettra d’accélérer la croissance et de créer 400 mille emplois tout au long de ce quinquennat, ce qui  aura pour effet de réduire le taux de chômage à moins de 12% et celui de la pauvreté extrême à 2% à l’horizon 2020 contre 4.6% actuellement.

Ce plan dont la mise en œuvre exige la mobilisation de 60 milliards de dollars d’investissements s’articule sur cinq axes prioritaires. D’abord la bonne gouvernance, la réforme de l’administration et la lutte contre la corruption. Le deuxième axe a trait à la transition d’une économie à faible cout à un hub économique, alors que le troisième touche le développement humain et l’inclusion sociale. Pour les derniers axes, ils visent la concrétisation des ambitions des régions et l’instauration d’une économie verte.

C’est pour cette raison que des fonds importants ont été mobilisés pour la promotion de ce plan, dont fait partie l’organisation de la conférence internationale « Tunisia 2020 ». A cet effet, 4.5 millions de dinars ont été mobilisés par un consortium composé de la banque d’affaires française Arjil & Associés, du bureau d’études tunisien COMETE Engineering et du groupe de médias et événementiel Jeune Afrique. Ce dernier est retenu par la République tunisienne pour conduire les opérations de promotion du Plan de Développement 2016 – 2020.

Le rythme de l’investissement révisé à la hausse !

L’organisation de cet évènement intervient à un moment opportun où le pays a encore besoin de tout type d’investissement (public, privé et étranger) pour pouvoir relever les défis rencontrés.

C’est important dans la mesure où les attentes du gouvernement sont très fortes par rapport à ce plan. En fait, le rythme de l’investissement sera porté à environ 4% au cours de cette période, passant de 19.4% actuellement à 24% à l’horizon 2020, a précisé Khalil Laabidi. Et d’ajouter : « Notre objectif est de passer d’une enveloppe d’investissement public-privé de l’ordre de 80 milliards de dinars à 120 milliards de dinars, ce qui permettra par la suite d’augmenter les proportions d’investissement des deux secteurs, respectivement 60 et 40%, et de les porter à 50% chacun ».

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire