La BAD et la Bourse de Londres lancent le rapport, EPIA

La BAD et la Bourse de Londres lancent le rapport, EPIA

par -
Le rapport annuel 2013 du groupe de la Banque africaine de développement

La Banque africaine de développement (BAD) et la Bourse de Londres (LSEG) procéderont au lancement de la publication «Entreprises pour inspirer l’Afrique » (EPIA), le 26 Avril 2017 à Abidjan en Côte d’Ivoire, indique un communiqué.

EPIA s’emploie à identifier des PME à croissance rapide à travers le continent. L’objectif étant de  produire un rapport à même d’alimenter un microsite et une base de données permettant d’identifier certaines des PME privées à croissance rapide les plus dynamiques d’Afrique.

Cette initiative répond à un besoin concret de l’ensemble du continent. Le manque d’informations reste un des facteurs de nuisance au financement des petites et moyennes entreprises (PME) africaines par l’investissement à la fois international, régional et local. Par ailleurs, il n’existe actuellement aucun référentiel central de données d’entreprises privées subsahariennes. Le rapport EPIA, la base de données et le microsite qui lui seront associés aideront à combler ces déficits.

La Banque qui accueillera à son siège le premier lancement d’EPIA en Afrique, a participé activement à l’identification des entreprises africaines dans ce premier rapport. Elle parraine la publication EPIA afin d’avoir un impact positif en fournissant une visibilité aux PME à forte croissance auprès d’investisseurs nationaux et internationaux à travers un canal crédible.

Le lancement du premier rapport EPIA, a eu lieu le 31 mars 2017 à la Bourse de Londres. Cette publication fait suite au succès, au Royaume Uni et en Europe, du concept 1000 « Entreprises pour inspirer » (EAI), publié en 2013 par  la Bourse de Londres.

Sont attendus au lancement de la publication EPIA, des représentants des principales organisations sponsors (LSEG, CDC Group et PwC), des représentants du Gouvernement de Côte d’Ivoire ainsi que les entreprises EPIA présentées. Seront aussi représentés, des gestionnaires de fonds (locaux et régionaux), des entreprises de capital-risque (locales et régionales), de la Bourse des Valeur Mobilières Régionales ainsi que des entreprises du secteur privé de la région Afrique de l’Ouest.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire