Tunisie : Enfin un fonds pour aider les entreprises à prospérer en...

Tunisie : Enfin un fonds pour aider les entreprises à prospérer en Afrique (Vidéo)

par -
0

Dans une ambiance conviviale, hier mardi 18 octobre 2016, au siège d’Amen Bank, la nouveauté a été dévoilée. Un fonds d’investissement géré par Amen Capital, « Africamen » et destiné à financer l’expansion des entreprises tunisiennes en Afrique, vient d’être lancé.

Africamen est un fonds commun de placement doté d’un capital de 30 millions de dinars, alimenté par Amen Bank (10%), la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Poulina Group Holding (PGH) et la Star. Le fonds apporte des financements en capital aux entreprises tunisiennes, ayant un modèle économique établi et souhaitant accélérer leur développement sur les marchés porteurs de l’Afrique. « De par sa position géostratégique, la Tunisie est bien placée pour s’attaquer aux marchés d’Afrique. Amen Bank innove, en parrainant avec la CDC, le groupe Poulina et la Star, une initiative inédite visant à fournir aux entreprises un nouvel outil de financement en capital, pour les accompagner dans leur expansion en Afrique », a déclaré Ahmed El Karam, vice-président d’Amen Bank.

 » On a choisi l’Afrique parce que nous considérons que l’avenir de la Tunisie est dans ce continent, et ce malgré les risques qui peuvent se présenter », a déclaré Karam, estimant que les dernières évolutions en Europe permettent d’être optimistes vis-à-vis de l’Afrique. Il a par ailleurs expliqué le lancement de ce fonds par l’absence de banques tunisiennes en Afrique.

Boutheina Ben Yaghlane, directrice de la CDC, a de son côté indiqué que l’Afrique est le berceau de l’humanité et l’avenir du monde du fait qu’elle affiche le taux de croissance le plus élevé au monde, après l’Asie . « C’est vrai que le Maroc a été pionnière sur le marché africain, mais il n’y a certainement pas une seul porte, la Tunisie peut s’ouvrir facilement sur le continent africain », a-t-elle dit.

Elle a, dans le même contexte, indiqué que la CDC mise beaucoup sur ce fonds . « La Tunisie vit  aujourd’hui une crise économique qu’on ne peut pas nier et l’Afrique est une des solutions qui pouvaient s’offrir à la Tunisie : Nous croyons fort à la réussite de ce fonds », a-t-elle dit.

Abdelwaheb Ben Ayed, PDG de Poulina Group Holding (PGH), a affirmé que la Tunisie n’a jamais tenu sa place en Afrique et personne n’avait réussi sa première incursion en Afrique, c’est pour cela qu’on s’est orienté vers l’Europe pour retourner de nouveau vers l’Afrique, un marché toujours promoteur. « J’espère que le lancement de ce fonds facilitera les affaires pour que les choses aillent bien. C’est un nouvel acquis pour l’investissement », a-t-il dit.

Pour sa part, Lassâd Zarrouk, PDG de la Star, s’est réjoui du lancement d’un tel fonds en Tunisie, soulignant que ce dernier va conforter les investisseurs et aider les entreprises à s’ouvrir sur le continent africain.

Bassem Loukil, PDG du groupe Loukil, a, de son coté, indiqué que ce nouveau-né est très attendu par les investisseurs tunisiens afin de combler un manque du aux carences de l’État. « Bien qu’on soit les premiers à pénétrer l’Afrique, la Tunisie n’est pas encore devenu un hub, elle est même dépassée par plusieurs pays comme le Maroc, la Turquie et la France », a-t-il déclaré.

Loukil a par ailleurs indiqué que le handicap majeur pour le développement des affaires en Afrique reste le financement et l’absence de banques tunisiennes dans ce continent. « Ce fonds est une première pierre pour pénétrer l’Afrique, qui est l’avenir de la Tunisie ».

L’objectif du Fonds est de fournir aux entreprises qui veulent prospérer un appui financier et un accompagnement pour la stimulation des exportations, l’implantation de filiales à l’étranger ou la concrétisation d’opérations de croissance externe.

Le fonds intervient à travers le financement des fonds propres ou des quasi fonds propres (obligations convertibles, comptes courants d’associés) avec un montant pouvant aller jusqu’à 4,5 millions de dinars.

Les entreprises clientes d’Africamen bénéficieront d’un large réseau de partenaires en Tunisie mais également en Afrique, grâce au soutien du groupe de financement panafricain Alios Finance, récemment acquis par le groupe Amen et présent dans 9 pays africains.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire