La BTS prête à financer de grosses structures dans l’agriculture

La BTS prête à financer de grosses structures dans l’agriculture

par -

Un accord visant l’exécution d’un programme modèle pour la création de petites entreprises agricoles (de la formation jusqu’au financement) a été signé jeudi à Tunis, entre l’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) et L’Agence de la vulgarisation et de la formation agricoles (AVFA).
Cet accord, dont la finalité est de dynamiser l’investissement agricole dans le domaine de l’élevage et l’engraissement des bovins ainsi que l’élevage des volailles, est destiné à financer les idées des projets des diplômés du centre de la formation professionnelle de Sidi Thabet, dont le nombre s’élève à 80, annuellement, ainsi que tout agriculteur voulant s’implanter pour son propre compte, a indiqué le directeur général adjoint de la BTS.

Pour chaque projet agricole, le financement à octroyer dans le cadre de ce programme oscille entre 100 mille dinars et 150 mille dinars. Les crédits seront accordés aux jeunes agriculteurs, à un taux d’intérêt de 7%, pour une durée de remboursement de 7 ans et avec une période de grâce qui varie entre 6 mois et un an, a indiqué à cette occasion le directeur général de la BTS, Khalifa Sboui.
L’accord entre les trois organismes qui sera étendu, dans l’avenir, à d’autres centres professionnels et domaines agricoles.
La BTS finance 15% des projets du secteur agricole, un taux jugé faible par son premier responsable, qui a fait état de la disposition de la banque à financer des projets de création de sociétés coopératives, de groupements ou de promotion de filières agricoles.

Mondher Kharat, directeur à l’AVFA, a indiqué que cet accord pourrait être étendu à d’autres domaines de la formation des agriculteurs, outre que le volet technique, relevant que près de 60% de la capacité des entreprises (40 unités) en matière de formation, est inexploitée.
De son côté, le président de l’UTAP, Abdelmajid Ezzar, a estimé que cet accord va aider à surmonter les obstacles de financement des projets agricoles et à encourager les jeunes réticents à investir dans l’agriculture, mettant l’accent sur la formation et l’encadrement, lesquels une fois adaptés aux exigences du marché, garantissent le succès des projets agricoles.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire