Transformation digitale : Les startups attendent de l’Etat un coup de main

Transformation digitale : Les startups attendent de l’Etat un coup de main

par -

« L’Etat doit instaurer des textes de loi et des réglementations pour encourager les créateurs tunisiens de startups dans le secteur des technologies de l’information et de la communication(TIC) » a déclaré, mercredi, le président de la société G.P Intech, à la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie(CONECT), Kirmene Marzouki. Le responsable a fait savoir, à ce sujet, qu’un projet de loi, « strat-up Act », ciblant les Startups tunisiennes est en cours de finalisation.

Lors d’un panel sur la transformation digitale organisé, en marge du salon des Technologies de l’Information  » IT World expo « , le responsable a appelé à « un surcroit d’efforts pour changer les mentalités et convaincre les réticents à passer au numérique », rappelant que la transformation digitale est un processus qui consiste à intégrer à large échelle les technologies numériques dans l’ensemble des activités de l’entreprise alors que le concept est encore peu assimilé par la plupart des sociétés.

Pour Ihsene Ben Mansour, responsable marketing de  » Medianet  » (société leader en ingénierie informatique et web service), les entreprises doivent être conscientes des atouts de la transformation digitale, car il s’agit d’un vecteur curial qui aide les entreprises à mieux s’organiser et à augmenter leurs chiffres d’affaires et à même créer de nouveaux métiers (e- marketing , comummunity management…)
La responsable a en outre souligné que toute entreprise évolue, aujourd’hui, avec le changement de la transformation digitale dans plusieurs domaines (médecine, agricole, les hôtels..).
Le troisième salon « IT World expo » organisé par MBJ Group, les 15 et 16 mars 2017, au siège de l’UTICA, regroupe de plus de 40 exposants opérant dans le domaine des nouvelles technologies (éditeurs, intégrateurs et développeurs des systèmes d’informations, ingénierie de réseaux, infrastructures et services de télécom, business intelligence….).

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire