Authors Posts by African Manager

African Manager

1225 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed envisage d’opérer un vaste remaniement ministériel touchant six portefeuilles au terme d’une évaluation globale de l’action de son gouvernement, selon des sources « officielles et dignes de foi » citées samedi par le quotidien Assarih.

Cette opération des chaises musicales pourrait concerner les départements du transport, de la santé, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la jeunesse et des sports, estiment les mêmes sources qui font état de l’irritation du chef du gouvernement face aux « nombreuses erreurs commises dans la gestion de dossiers sensibles et importants ».

Deux ministères de souveraineté font, d’autre part, l’objet d’une évaluation portant sur le défaut d’ouverture de dossiers sur la corruption et la prise des décisions nécessaires les concernant.

par -

Un lien a été établi d’une manière « indéniable » entre la Russie et les forces du général rebelle libyen Khalifa Haftar, a déclaré vendredi le chef des forces armées américaines en Afrique, confirmant le rôle croissant joué par Moscou en Libye.

Reuters a récemment annoncé que l’armée russe avait déployé des forces spéciales sur une base aérienne dans l’ouest de l’Egypte près de la frontière libyenne. La Russie a démenti cette information.

« Il y a des Russes sur le terrain dans cette région », a déclaré le général Thomas Malhauser du corps de Marines, ajoutant que les tentatives russes pour influencer la situation en Libye sont inquiétantes.

Les Etats-Unis ont observé des opérations des forces spéciales russes ainsi que des drones à Sidi Barrani en Egypte à une centaine de kilomètres de la frontière libyenne.

Des responsables et des diplomates américains estiment que cette initiative a pour but d’apporter un soutien au puissant chef rebelle Khalifa Haftar.

« Je pense que c’est désormais de notoriété publique, notamment dans la presse libre, que la Russie veut influencer ce qu’il se passe en Libye. Je pense qu’il y a désormais un lien indéniable entre les Russes et Haftar », a ajouté le général Thomas.

Plusieurs pays occidentaux dont les Etats-Unis ont dépêché des forces spéciales et des conseillers militaires au cours des deux dernières années en Libye, pays en proie à la guerre civile depuis la chute en 2011 du dirigeant Mouammar Khadafi qui était un allié de Moscou.

L’armée américaine a également mené des raids aériens pour chasser les combattants de l’Etat islamique qui avaient pris le contrôle de la ville côtière de Syrte l’an passé.

Le général Waldhauser a précisé que les Etats-Unis « maintiendraient une force » en Libye afin de travailler en collaboration avec le gouvernement libyen reconnu par l’Onu à Tripoli dans l’hypothèse d’une résurgence des rebelles de Daech.

 

par -

Deux mois après son arrivée à la Maison-Blanche, c’est une lourde défaite politique que vient de subir vendredi soir Donald Trump. Après les revers successifs sur son décret migratoire, le président des Etats-Unis a échoué sur une autre promesse phare de sa campagne : l’abrogation d' »Obamacare ».

Le dirigeant américain a ainsi pris acte de l’échec du plan d’abrogation et de remplacement de la loi sur l’assurance-maladie signée par son prédécesseur Barack Obama (2009-2017), qu’il avait activement promu ces dernières semaines. Le texte a été retiré au dernier moment à la Chambre des représentants, dominée pourtant par le parti républicain. « Cela s’est joué à très peu de choses », a-t-il commenté depuis le Bureau ovale, d’un ton calme et posé. Donald Trump s’est dit « déçu » et « un peu surpris », mais a refusé d’accabler les élus républicains, reportant la faute sur la minorité démocrate. Ce sont pourtant bien les dissensions au sein de son propre camp, majoritaire dans les deux chambres du Congrès, qui ont coulé le projet de réforme, sur le principe duquel les républicains ont continuellement fait campagne depuis sept ans.

Un vote, d’abord prévu jeudi puis repoussé à vendredi, a finalement été annulé face à l’opposition de modérés et de conservateurs. Peu avant le vote, le président de la Chambre des représentants et chef de file des républicains Paul Ryan « a parlé au président à 15h (…) et le président a demandé à (Paul Ryan) de retirer le projet de loi », selon une source parlementaire. L’échec de cette priorité législative reflète à la fois la relative désorganisation des chefs républicains, qui ont tardé à dévoiler leur plan, et l’incapacité du président républicain à réconcilier des factions relativement distantes idéologiquement.

par -
L'aviation israélienne a lancé des raids aériens sur le sud de la Syrie dans la nuit de dimanche à lundi et tué une dizaine de soldats syriens

Au moins seize personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans une frappe aérienne sur une prison d’Idleb. Cette ville est tenue par les rebelles et djihadistes dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Parmi les morts figurent des prisonniers et des gardiens, a précisé l’ONG basée au Royaume-Uni qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre.

L’Observatoire dit penser que les frappes ont été menées par des avions de l’armée russe, qui soutient depuis septembre 2015 le régime du président Bachar al-Assad dans sa guerre contre les groupes armés d’opposition. L’ONG affirme pouvoir déterminer qui mène des raids par le type d’appareils, leur localisation et les munitions employées. Selon elle, après la frappe, des gardiens ont ouvert le feu sur des prisonniers qui tentaient de fuir. D’autres personnes pourraient ainsi avoir été blessées ou tuées par ces tirs.

Idleb est la seconde capitale provinciale à avoir échappé aux forces gouvernementales lorsqu’elle a été capturée en mars 2015 par l’Armée de la conquête, une coalition composée de groupes rebelles islamistes et jihadistes tel que l’ex-Front al-Nosra, rebaptisé aujourd’hui Fateh al-Cham.

par -

Le ministère des Affaires étrangères a dit avoir invité vendredi l’ambassadeur du Royaume-Uni à Tunis, Louise De Sousa, au siège du département pour fournir des précisions sur l’interdiction par les autorités britanniques des ordinateurs portables et des tablettes en cabine sur les vols en provenance de cinq pays arabes dont la Tunisie.

Le Royaume-Uni a annoncé mardi dernier l’interdiction des ordinateurs portables et des tablettes en cabine, sur les vols en provenance de cinq pays arabes et de Turquie.

L’interdiction a été ordonnée mardi matin par la première ministre britannique, Theresa May, après un certain nombre de réunions sur la sécurité aérienne. Selon elle, la mesure ne concerne pas une menace concrète, mais plutôt une menace générale pour les vols à destination du Royaume-Uni en provenance des six pays en question.

Cette décision de sécurité aérienne concerne la Turquie, le Liban, la Jordanie, l’Egypte, la Tunisie et le Royaume d’Arabie saoudite.

Les passagers montant à bord des vols à destination du Royaume-Uni depuis les pays concernés ne seront pas autorisés à avoir en cabine tout téléphone, ordinateur portable ou tablette plus grand qu’un téléphone portable de taille normale (hauteur 16 cm, largeur 9,3 cm et épaisseur 1,5 cm), d’après un communiqué du gouvernement britannique.

Selon un communiqué du département des Affaires étrangères, le directeur général du Dossier de l’Europe auprès du ministère des Affaires étrangères, Mohamed Mezghani a exprimé l’étonnement de la Tunisie de voir le Royaume-Uni prendre cette décision sans informer les autorités tunisiennes ou se concerter avec elles à ce sujet.

 » Cette décision est injustifiée et ne reflète aucunement la réalité de la situation sécuritaire en Tunisie « , a-t-il souligné.

 » La situation sécuritaire en Tunisie s’est nettement améliorée, à la faveur des efforts que les appareils sécuritaire et militaire ne cessent de déployer pour sécuriser les installations, les sites et les parcours touristiques ainsi que les points de passage terrestre, maritime et aérien « , a-t-il ajouté.

Dans son rapport au titre de l’année 2016, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a classé les aéroports tunisiens parmi les aéroports les plus sécurisés dans le monde, a-t-il rappelé, faisant remarquer que les aéroports tunisiens appliquent les mêmes mesures de sécurité en vigueur dans l’aéroport International de Londres-Heathrow.

 » Avec la persistance du Royaume-Uni à ne pas réviser ses avertissements de voyage pour la Tunisie, cette décision commence à susciter des interrogations, surtout que les deux pays travaillent en étroite collaboration sur le plan sécuritaire « , a-t-il conclu.

par -
L’Instance Vérité et Dignité (IVD) a accompli toutes les procédures et formalités légales l’habilitant à déplacer les archives présidentielles du palais de Carthage

La présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine, a souligné à l’ouverture des auditions publiques sur les violations ayant marqué la fin de la colonisation française de la Tunisie que le départ de l’occupant « n’a pas été un cadeau ou l’aboutissement d’un processus de négociations mais le résultat de combats qui ont fait des centaines de martyrs et de disparus ».

« L’IVD a compilé un nombre de témoignages et de données après plusieurs travaux de vérification portant sur cette époque et sur les circonstances du départ du colonisateur français de la Tunisie », a-t-elle précisé en présentant les troisièmes auditions publiques du mois de mars courant.

Elle a souligné qu' »il est du droit des Tunisiens de connaître les leaders hommes et femmes qui ont mené durant trois ans ces luttes contre l’occupant français », relevant que « ces combats montrent que le départ des Français de la Tunisie n’a pas été une mince affaire comme essaient certains médias de le montrer ».

Au sujet de la période post colonisation, Ben Sedrine a fait remarquer que « les profondes divergences portant sur le départ des Français ont abouti à une guerre civile qui a laissé des cicatrices profondes dans la société tunisienne à l’époque et il importe de traiter ces cicatrices avec objectivité et courage et ne pas avoir peur de la vérité ».

« L’unité du tissu sociétal en Tunisie reste tributaire de ces cicatrices qui n’ont pas conduit à la réconciliation entre les protagonistes de cette époque et il est nécessaire aujourd’hui de voir la vérité telle qu’elle est avec courage lion de toute récupération politique et du récit officiel de l’histoire de la Tunisie », a-t-elle indiqué.

La présidente de l’IVD a appelé les universités tunisiennes et les historiens à réécrire l’histoire de la Tunisie « en exploitant les données amassées par l’Instance et basées sur des travaux d’enquête et de témoignages afin d’aider à réaliser la véritable réconciliation ».

Avant le début des auditions un documentaire a été projeté sur les principales étapes ayant marqué l’histoire de la Tunisie depuis 1952.

par -

Le temps ce samedi est nuageux sur la plupart des régions et les nuages seront parfois abondants sur le Nord avec quelques pluies faibles.

Vent de secteur Nord sur le nord et le centre et de secteur Sud puis de secteur Ouest sur le sud faible à modéré de 15 à 25 km/h et atteignant localement 40 km/h près des côtes. Mer très agitée à agitée et les températures maximales seront comprises entre 17 et 22 degrés sur le nord et les hauteurs, entre 23 et 28 degrés sur les reste du pays et atteignant localement 33 degrés sur le Sud-est.

Pour dimanche, il est prévu un temps partiellement voilé sur la plupart des régions à passagèrement nuageux sur le nord et le centre l’après-midi. Vent de secteur Est assez fort de 30 à 40 km/h près des côtes et sur le sud avec phénomènes locaux de sable et faible à modéré de 15 à 30 km/h ailleurs.

Mer peu agitée à agitée et les températures maximales seront comprises entre 19 et 23 degrés sur le nord et le centre, entre 23 et 28 degrés sur le sud et atteignant 30 degrés sur l’extrême sud.

par -

Le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, est toujours l’homme le plus riche du monde, selon le classement du magazine américain Forbes qui confirme l’ascension irrésistible des géants d’Internet. William Henry Gates III arrive en tête du classement pour la quatrième année consécutive et la 18ème sur les 22 dernières années, avec une fortune personnelle estimée à 86 milliards de dollars. Il est suivi par l’investisseur américain Warren Buffett, à la tête de 75,6 milliards de dollars. Le PDG et fondateur du géant d’internet Amazon, Jeff Bezos, qui était 5e l’an dernier, accroche la troisième place du palmarès. Sa fortune a gonflé de 27,6 milliards de dollars l’an dernier pour atteindre 72,8 milliards. Résultat, l’Espagnol Amancio Ortega, fondateur de l’entreprise textile Inditex (Zara) a été rétrogradé à la quatrième place. Il affiche une fortune de 71,3 milliards de dollars.

Le PDG et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à 32 ans seulement, est maintenant à la tête d’une fortune de 56 milliards de dollars, ce qui lui permet de se hisser à la cinquième position du classement. À noter que le président des États-Unis Donald Trump, est placé en 544ème position avec une fortune estimée à 3,5 milliards de dollars. L’homme d’affaires a souvent contesté l’évaluation faite par Forbes de son patrimoine, estimant qu’elle ne reflétait pas la valeur de la marque Trump. Ce classement est basé sur la fortune des personnes, et non des familles. Il repose sur le cours de l’action et l’évolution des taux de change. Les États-Unis restent le pays qui compte le plus de milliardaires en dollars, avec 565, devant la Chine (319 auxquels on peut ajouter 67 à Hong Kong), l’Allemagne (114) et l’Inde (101).

Pour ce qui est de la France, on recense 39 milliardaires, dont la fortune s’élève au total à 245 milliards de dollars. Le plus riche d’entre eux est Bernard Arnault, selon le classement diffusé ce lundi par la version française du magazine Forbes. Le patron du groupe de luxe LVMH, avec ses 41,5 milliards de dollars dans le portefeuille, se hisse à la 11e place mondiale. Il détrône Liliane Bettencourt, l’héritière du groupe de cosmétiques L’Oréal, qui figure à la 14e place des fortunes planétaires. Elle reste malgré tout la femme la plus riche du monde.

par -

La réunion élargie des cadres syndicaux tenue sous l’égide du Bureau exécutif de l’URT de Sfax a achevé les préparatifs de la « rencontre des régions » prévue demain 21 mars.

Dans un communiqué signé par 80 cadres syndicaux, les enseignants du primaire et du secondaire de Sfax réitèrent leur refus des « demi-solutions », et affirment que « il n’y a nullement lieu de revenir sur ce qui a été unanimement convenu par le corps enseignant appelant à la démission du ministre de l’Education Néji Jalloul », rapporte Mosaïque fm.

 

par -

Le comité de la Communauté juive de Tunisie a lancé, lundi, les travaux de restauration de la Synagogue de la Ghriba du Kef, déclare à l’agence TAP, Bernad Nassim Taieb, membre du comité.

Cette action vise à rendre son éclat à ce monument symbolique de la cohabitation pacifique, dans la ville du Kef qui a connu le brassage des civilisations et des cultures, souligne-t-il

La restauration de la synagogue, au Kef, coïncide avec les préparatifs pour la célébration, par la communauté juive, du pèlerinage de la Ghriba, à Djerba. Des visites, au Kef, sont programmées, à cette occasion, afin que la communauté juive contribue à la promotion de cette ville du Nord-Ouest, de son patrimoine culturel et de son potentiel touristique, affirme Taieb.

Les meubles, les livres et les manuscrits de la synagogue ont été déposés au Musée des arts et traditions populaires, au Kef, en attendant le parachèvement des travaux de restauration prévu, fin avril début mai, pour accueillir le public.

Auparavant, la synagogue du Kef avait été restaurée, en 1994, dans le cadre d’un projet intégré de réhabilitation de tous les monuments historiques de la ville, ainsi que les routes et les sentiers de la Médina.

par -

TerniEnergia, la première société d’énergie intelligente italienne opérant dans les domaines des énergies renouvelables a confirmé que le contrat relatif à la construction de la centrale photovoltaïque de Tozeur sera signé le 23 mars courant, comme annoncé précédemment par l’agence de presse italienne Ansa.

Selon le mensuel « PV Magazine », l’usine de 10 MW a mobilisé un investissement de 12,5 millions de dollars aux termes du contrat conclu avec la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), qui est également l’entité chargée de la gestion du programme d’énergies renouvelables de la Tunisie.

La commande comprend la gamme complète EPC (ingénierie, approvisionnement et construction), avec la fourniture de modules photovoltaïques et d’onduleurs. Plus de 200 employés seront présents sur le site de construction. Le projet comprend d’importants travaux de génie civil et un espace pour l’expérimentation de nouvelles technologies.

par -

Le directeur du FBI James Comey a confirmé l’existence d’une enquête sur les tentatives d’ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016, et notamment sur une possible « coordination » entre des membres de l’équipe Trump et le gouvernement russe.

« J’ai reçu l’autorisation du ministère de la Justice de confirmer que le FBI, dans le cadre de notre mission de contre-espionnage, enquête sur les tentatives du gouvernement russe de s’ingérer dans l’élection présidentielle de 2016 », a déclaré James Comey lors d’une audition devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants.

« Cela inclut des investigations sur la nature de tout lien entre des individus liés à l’équipe de campagne Trump et le gouvernement russe, et pour déterminer s’il y a eu coordination entre la campagne et les efforts russes », a-t-il dit.

L’existence de ces investigations a été rapportée par de multiples médias américains depuis plusieurs mois, mais le FBI ne confirme ni n’infirme habituellement ce type d’enquêtes en cours.

Toutefois, en raison de « l’intérêt du public » pour cette affaire, James Comey a estimé nécessaire de les confirmer publiquement. « Je ne peux pas en dire plus sur ce que ce nous faisons, ni sur les personnes dont nous examinons le comportement », a ajouté le directeur du FBI. « Nous ne pouvons pas bien faire notre travail si nous commençons à en parler pendant que nous le faisons ».

par -

Le gouvernement britannique de Theresa May va déclencher le 29 mars le processus historique de divorce avec l’Union européenne, lançant ainsi deux années de négociations complexes et difficiles après plus de quarante ans d’une relation tourmentée.

Le représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l’UE a informé le bureau du président du conseil de l’UE Donald Tusk que la Grande-Bretagne avait l’intention d’activer l’article 50 le 29 mars, a annoncé le porte-parole de Downing street lors d’un point-presse.

« Nous voulons que les négociations commencent rapidement », a-t-il souligné. « Il y a aura une lettre, elle (Theresa May) va notifier le président Tusk par écrit. Le processus est prévu dans l’article 50 », a-t-il détaillé, rappelant que Mme May « ferait également une déclaration devant le Parlement ».

Les Britanniques ont voté par référendum le 23 juin avec 52 % des voix la sortie de l’UE, laissant le pays profondément divisé.

De son côté, le ministre en charge du Brexit David Davis a évoqué dans un communiqué « la négociation la plus importante pour ce pays depuis une génération ». Le gouvernement est « clair sur ses objectifs: un accord qui fonctionne pour toutes les nations et régions du Royaume-Uni et bien sûr pour l’ensemble de l’Europe, un nouveau partenariat positif entre le Royaume-Uni et nos amis et alliés au sein de l’Union européenne ».

par -

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, dont l’état de santé fait régulièrement l’objet de spéculations, a fait dimanche, à l’occasion de la fête de la Victoire, sa première apparition à la télévision depuis l’annulation en février de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel. Sur les images, le chef d’État ne prononce pas un mot, ses gestes sont lents et il semble avoir des difficultés à saisir un document, selon l’AFP.

Abdelaziz Bouteflika a reçu à Alger le ministre des Affaires maghrébines de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, selon des images diffusées par la télévision d’État. Lors de cette audience, Abdelkader Messahel a présenté au président un « exposé sur la situation dans la région notamment au Sahel, au Mali et en Libye », selon l’agence APS.

Le 20 février dernier, la chancelière allemande avait dû reporter au dernier moment sa visite en Algérie à cause d’une « bronchite aiguë » d’Abdelaziz Bouteflika. Élu pour la première fois en 1999 et âgé de 80 ans, il en est à son quatrième mandat.

 

par -

Une cérémonie de salut aux couleurs nationales a été organisée ce lundi, à l’occasion du 61e anniversaire de l’Indépendance.

L’évènement a eu lieu sur une colline au parc du Belvédère en présence du chef du gouvernement Youssef Chahed.

Le drapeau national a été élevé sur une colonne, longue de 65 mètres, à la « Place du drapeau », inaugurée à l’occasion.

Des vers de poésie d’Abou El Kacem Chebbi, Sghaier Ouled Ahmed, Farouk Jouida, Nizar Kabbani et Mahmoud Derwich ont été gravés sur le monument.

Dans une déclaration de presse, Youssef Chahed, qui était accompagné d’une délégation gouvernementale, a relevé que la création de la Place du drapeau constitue un symbole et une source de fierté pour tous les Tunisiens.

Son inauguration à l’occasion de la fête de l’Indépendance, a-t-il ajouté, doit permettre de se remémorer le militantisme et les sacrifices des Tunisiens, femmes et hommes, pour la libération et l’édification d’un Etat moderne.

Youssef Chahed qui a tenu à rappeler les souffrances endurées durant les trois quarts de siècle de colonisation, a appelé les jeunes à prendre conscience de l’importance de la souveraineté nationale. « Certains ont voulu élever un autre étendard à la place du drapeau national », a-t-il regretté.

Le Maire de Tunis et l’ancienne étudiante Khaoula Rachidi qui a défié un salafiste en l’empêchant en 2012 d’enlever le drapeau national pour le remplacer par l’étendard noir, étaient également présents.

par -

Les deux nouveaux membres du gouvernement Chahed, le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie et du Commerce chargé du Commerce Abdellatif Hmem ont prêté serment, ce lundi au cours d’une cérémonie présidée par le président de la République, Béji Caïd Essebsi.

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait décidé, le 25 février 2017, d’opérer un remaniement ministériel partiel. Le 16 mars 2017, le parlement a accordé sa confiance aux deux nouveaux membres.

par -

L’étendard géant de près de 300m2 représentant le drapeau tunisien a été fixé sur une colonne de 65m de hauteur, érigée à la Place du drapeau inaugurée ce lundi au parc du Belvédère de Tunis.

Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’aménagement territorial, Mohamed Salah Arfaoui qui s’exprimait lundi, à l’occasion de l’inauguration, le jour de célébration du 61e anniversaire de l’Indépendance, s’est abstenu de révéler le cout de l’œuvre.  » Il s’agit du drapeau du pays », s’est-il contenté de commenter.

Quant au choix du site, le ministre a évoqué son emplacement surplombant la capitale, et le pole d’attraction que constitue le parc du belvédère pour les différentes catégories de la société tunisienne.

En réponse à une question relative à la confection du drapeau national à l’étranger au moment où le secteur du textile connait en Tunisie des difficultés, Arfaoui a précisé que l’appel d’offre était conforme à la loi sur les marchés publics.

« Le promoteur tunisien qui a construit la colonne avait contacté, preuves à l’appui, plusieurs sociétés tunisiennes de textile et aucunes d’entre elles ne possédaient la qualité du tissu demandée pour la confection du drapeau national », a expliqué le ministre.

Il a ajouté que le recours à des entreprises étrangères est courant dans ce type d’affaires pour tous les pays, faisant observer que la décision d’aménager une Place du drapeau a été prise début février et un délai de seulement un mois a été fixé pour l’inaugurer.

par -

Le deuxième pont de l’échangeur X2 de la cité El Khadra qui s’étend sur 160 mètres linéaires a été inauguré lundi. Les travaux de construction de cet ouvrage reliant les GP9 et GP 10 ont duré 38 mois.

Le projet co-financé à hauteur de 31 Millions de dinars (MD) par le ministère de l’Equipement, de l’Habit et de l’Aménagement du territoire et la Banque européenne d’investissement (BEI), permet de réduire l’encombrement de la circulation sur la voie X2 aux niveaux des intersections Louis Braille, Alain Savary et le GP 10, où l’intensité du trafic atteint les 50 mille véhicules par jour, a indiqué à TAP Mourad Hamrouni, directeur régional de l’équipement à Tunis, lors de l’inauguration du projet.

Il a rappelé que ce pont vient compléter la première partie de l’échangeur X2, réalisée sur une distance de 650 mètres linéaires et achevée en octobre 2016.

Cet ouvrage permet ainsi, d’éliminer l’intersection de la route X2 avec le chemin de fer au niveau de la station cité El Khadra, d’alléger l’encombrement routier dans les quartiers et les zones limitrophes et d’élargir la route à 3 couloirs dans les 2 voies et ce dans toutes les directions outre la modernisation du réseau d’écoulement des eaux pluviales.

La construction de l’échangeur X2 figure parmi les projets de renforcement et d’aménagement du réseau routier et les 15 échangeurs en cours de réalisation, dans le grand Tunis, moyennant environ 350 MD, lesquels concernent les quatre gouvernorats (Tunis, Ariana, Ben Arous et la Manouba), a fait remarquer de son coté Slah Zouari directeur général des ponts et chaussées au ministère de l’Equipement.

Une étude portant sur l’élargissement de la route X2, vers Ennasr, en passant par route X et jusqu’à la route X20, est en cours de réalisation, a-t-il dit, précisant qu’il s’agit de décongestionner la circulation à ce niveau, où le trafic atteint prés de 100 mille véhicules par jour. Le cout de ce projet qui prévoit la réalisation de quatre échangeurs est estimé à 110 MD.

Pour sa part, le ministre de l’Equipement, de l’habitat et l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui, a noté lors de l’inauguration de l’échangeur, que les travaux ont été réalisés dans les délais malgré les difficultés, rappelant que son département veille au respect des délais et des normes d’exécution des projets d’infrastructures.

Au cours de la période 2015/2016, le taux de réalisation des projets a atteint 94% contre une moyenne de 50%, auparavant, selon lui.

par -

Le 61e anniversaire de la fête de l’Indépendance a eu lieu, lundi, au Palais de Carthage, en présence du président de la République, Béji Caid Essebsi.

La cérémonie s’est déroulée en présence du président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Ennaceur, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et des membres du gouvernement.

Des représentants des partis politiques, des organisations nationales et des instances constitutionnelles, des ambassadeurs accrédités en Tunisie, des personnalités nationales et des résistants ont, également, participé à l’événement.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT