Authors Posts by African Manager

African Manager

21422 POSTS 0 COMMENTAIRES

par -

L’Afrique, l’avionneur européen Airbus y croit, beaucoup. Il a dévoilé à Kigali, capitale du Rwanda, ses prévisions de croissance des commandes d’appareils neufs sur le continent pour les vingt prochaines années, rapporte Bloomberg. D’après Airbus, vu la hausse du trafic intra-africain, le mouvement se fera surtout au niveau des appareils moyen-courriers. L’avionneur est déjà sur les starting-blocks et surveille comme du lait sur le feu les chiffres du trafic…

Selon la IATA (International Air Transport Association), le volume des passagers africains  devrait gonfler de deux-tiers à l’horizon 2035 à 303 millions de passagers annuels. En conséquence le nombre des avions devrait donc doubler. Le constructeur européen évalue à près d’un millier les appareils neufs qu’il faudra pour satisfaire les besoins du secteur aérien, notamment des marchés qui devraient enregistrer une forte croissance tels que le Mali, le Togo, le Rwanda, l’Ouganda, la Zambie et la Sierra Leone.

“Nous mettons la croissance de l’Afrique au-dessus de celle du monde”, a affirmé le jeudi 23 février Hadi Akoum, le vice-président en charge des ventes pour l’Afrique et l’Inde d’Airbus, au Forum 2017 de l’aviation de Kigali. Le concurrent direct de l’européen, l’américain Boeing, a évoqué en septembre 2016 le chiffre de 1 150 avions neufs qu’il espère commercialiser en Afrique d’ici 2035. Le continent où le taux de croissance est la plus forte à l’échelle du globe, après l’Asie, aiguise les appétits !

par -

« Les jeunes tunisiens disposent de hautes compétences techniques leur permettant de créer des projets et de contribuer au développement du tissu industriel et économique  » a souligné, samedi, Imed Hammami, ministre de la formation professionnelle et de l’emploi.
Lors d’une conférence organisée à Tunis à l’initiative du centre des études stratégiques et diplomatiques en collaboration avec l’association tunisienne de l’initiative sous le thème « l’initiative privée et la création de projets », le ministre a indiqué que la Tunisie est entrée dans une nouvelle phase marquée par la nécessité d’encourager les jeunes à créer leurs propres projets.
Il a ajouté que l’objectif du ministère et du gouvernement d’union nationale est de garantir un climat favorable à la création de microprojets, signalant que dans le cadre de la loi de finances de 2017, un budget d’environ 250 millions de dinars a été réservé à la création de projets, outre l’attribution d’avantages financiers et d’une assistance technique pour soutenir l’élaboration d’études de projets et l’accompagnement des jeunes.
Dans ce contexte, il a rappelé que tous les programmes mis en place par le département comme le contrat dignité ou le programme Forsa visent, essentiellement, à lutter contre le chômage mais aussi à consacrer la dignité des jeunes.
Il a, en outre, signalé que le ministère de la formation professionnelle se penche, actuellement, en collaboration avec les autres départements en rapport avec l’emploi des jeunes, sur la mise en place d’une stratégie nationale de l’initiative privée visant à garantir tous les encouragements nécessaires aux jeunes pour la création de projets dans toutes les régions du pays.
De son côté, le président du centre des études stratégiques et diplomatiques, Rafik Abdessalem a indiqué que l’Etat n’a plus les moyens d’embaucher les jeunes dans le secteur public et que l’emploi dans le secteur privé nécessite la conjugaison des efforts du secteur public et du secteur privé outre l’incitation des jeunes à la création de projets innovants.
Il a aussi mis l’accent sur l’importance du rôle dévolu à la société civile, aux institutions financières économiques et aux centres d’études à travers l’identification des problèmes et des obstacles et la proposition de mécanismes appropriés.
Pour sa part, le président de l’association tunisienne de l’initiative Ezzeddine Cherni a indiqué que l’objectif de cette conférence est l’identification des difficultés qui empêchent les jeunes de créer leurs projets notamment aux niveaux financier et administratif.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a décidé, samedi en début d’après-midi, d’opérer un remaniement ministériel.
Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, le remaniement prévoit comme suit :
– Ahmed Adhoum, ministre des Affaires religieuses,
– Khalil Ghariani, ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance,
– Abdellatif Hemam, Secrétaire d’Etat au Commerce
– Fayçal Hafiane, Conseiller chez le chef du gouvernement

par -

La direction régionale de l’équipement et de l’habitat à Kasserine, a lancé une campagne d’élimination des ralentisseurs anarchiques installés au long de la RN17, RN13, RR182 et RR71, a indiqué Ahmed Missaoui, directeur régional de l’équipement et de l’habitat.
Cette campagne vise l’élimination des ralentisseurs anarchiques non conformes aux normes nationales et provoquant des accidents de la route, a précisé la même source.

par -

L’international algérien, Baghdad Bounedjah, a inscrit son 22e but cette saison en championnat qatari de football lors de la victoire de son équipe Al-Sadd sur le terrain d’Al Khor (4-0), vendredi soir dans le cadre de la 22e journée.
Bounedjah rejoint de nouveau le Marocain Youcef Al Arabi (Lekhwiya) en tête du classement des buteurs.
Les clubs des deux joueurs se livrent eux aussi une bataille ardue pour s’adjuger le titre de champion. Al-Sadd et Lekhwiya se partagent la première place avec 53 points chacun, loin devant le troisième Al-Rayyan qui en compte 44.
Meilleur buteur du championnat de Tunisie lors de la saison 2014-2015 sous les couleurs de l’Etoile du Sahel, Bounedjah (25 ans) espère décrocher le même trophée au Qatar avant de tenter une expérience européenne dès l’exercice à venir, selon ses déclarations qu’il a faites récemment à la presse algérienne.

par -

Le président de l’Etoile Sportive du Sahel, Ridha Charfeddine, a annoncé que son club est condamné à régler la somme de 800 mille dollars due à son ancien joueur brésilien Leopoldo Roberto Markovsky surnommé « Léo ».
A la lumière de cette décision prise par la Fifa, Charfeddine a appelé à une réunion du comité de soutien avec la participation d’une cinquantaine de personnalités nationales et régionales pour examiner la situation financière du club, mais s’est étonné de la présence seulement de Khaled Nabli, Othman Jenaieh et des membres du comité directeur.
Dans des déclarations à la presse, le président du club étoilé affirme que « le comité directeur continuera à répondre aux exigences financières quotidiennes du club, mais face à cette situation exceptionnelle, toutes les parties doivent assumer la responsabilité et contribuer au rembousement de cette somme qui s’élève à environ 2 millions de dinar.
Il a ajouté qu’il va entrer en contact direct avec les supporters pour trouver une solution à cette situation difficile et éviter une sanction.
Le joueur brésilien avait été recruté par le club étoilé, sous la direction de l’ancien président Hafedh Hmaied, début 2012 pour une durée de trois ans et demi, mais il a vite quitté l’équipe sans jouer de match, avant de porter plainte auprès de la Fifa réclamant ses arriérés.

par -

Le directeur régional des Domaines de l’Etat à Sidi Bouzid, Mohamed Chedly Gharbi, a indiqué dans une déclaration à la correspondante de la TAP dans la région que le processus de régularisation de la situation des Domaines de l’Etat à Sidi Bouzid vient de démarrer à cause des problèmes notamment à caractère juridique.
La superficie des Domaines concernés par cette régularisation à Sidi Bouzid est estimée à 41427ha, a ajouté la même source précisant que le nombre des dossiers déposés concernés par cette régularisation sont 1200 dossiers dont 300 ont été traités.
« 90pc des dossiers appartiennent à des personnes qui avaient abandonné leurs terres au profit d’autres personnes », ce qui est considérée comme procédure illégale, a-t-il signalé.
Le directeur régional des Domaines de l’Etat à Sidi Bouzid a précisé que le problème juridique concerne le décret 3336 de l’anne2011 qui n’est pas adapté avec la situation des terres à Sidi Bouzid, c’est pourquoi il est impératif de l’actualiser par d’autres décret afin de résoudre le problème de certaines terres domaniales à Sidi Bouzid.

par -

L’augmentation du nombre d’équipes africaines avec une Coupe du Monde à 48 est « tout à fait normale » en raison de ce que représente l’Afrique dans le football mondial, a déclaré vendredi à la presse le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé.
« Il était temps » que l’Afrique ait plus d’équipes au Mondial, « quand on compte le nombre de licenciés africains, ce n’est que normal », a indiqué Aliou Cissé lors d’une rencontre avec la presse vendredi à Dakar.
« On ne peut pas parler de football (dans le monde) sans parler de footballeurs africains. Cinq (équipes), c’est vraiment insuffisant. L’Afrique peut continuer
à demander un peu plus » d’une dizaine d’équipes, a ajouté Cissé, ancien capitaine du Sénégal devenu sélectionneur en 2015.
L’Afrique veut profiter de l’élargissement du Mondial à 48 équipes, à partir de 2026, pour bénéficier de dix places dans la compétition, avaient expliqué mercredi à Johannesburg les chefs de fédérations africaines au président de la Fifa, Gianni Infantino.
Dans le cadre du Mondial à 32, le format actuellement utilisé, cinq places sont assignées au continent africain. L’élargissement de la Coupe du monde à 48 équipes prendra effet lors du Mondial-2026, une compétition dont le pays organisateur sera connu en mai 2020.
Aliou Cissé a par ailleurs estimé que le Sénégal « est sur le bon chemin », faisant un « mini bilan » de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) au Gabon lors de laquelle « Les « Lions » – surnom de la sélection sénégalaise – ont été sortis en quart de finale par les « Lions indomptables » du Cameroun. Ces derniers ont finalement remporté la CAN.
Alors que certains sélectionneurs ont été remerciés à l’issue de la compétition continentale, Cissé conserve son poste, la Fédération sénégalaise de football (FSF) lui ayant renouvelé sa confiance.
Si « des gens ont décidé qu’on va continuer le travail, ça veut dire que ce n’est pas si mal que ça. Nous sommes satisfait du rendement de nos joueurs depuis deux ans » qu’il est sélectionneur, a dit Aliou Cissé.

par -

« Hier, mon rêve est mort »: c’est par ces mots que l’entraîneur italien de Leicester City, l’Italien Claudio Ranieri, a commenté, dans un communiqué, son éviction surprise, décidée jeudi soir par les dirigeants du club anglais, champion d’Angleterre en titre.
« Après l’euphorie de la saison dernière, le titre en Premier League, tout ce dont je rêvais c’était de rester à Leicester City, ce club que j’aime, pour toujours. Malheureusement, ce ne sera pas le cas », ajoute l’Italien, nommé entraîneur de l’année par la FIFA.
Après avoir remercié son épouse Rosanna, sa famille et ses agents, Steve Kutner et Franco Granello, pour lui avoir « permis de devenir un champion », l’entraîneur a également salué ses deux adjoints, Paolo Benetti et Andrea Azzalin, qui quitteront Leicester City avec lui.
« Mais surtout, je me dois de remercier le club. L’aventure a été extraordinaire et je la porterai en moi pour toujours », affirme-t-il.
Avant d’ajouter: « mes remerciements les plus sincères vont à tous les membres du club, aux joueurs, au staff, à tous ceux qui travaillent ici et grâce à qui cette victoire a été possible. Mais avant tout, aux supporteurs. Vous m’avez ouvert vos coeurs depuis le début et vous m’avez aimé tout de suite ».
« Je vous aime aussi. Personne ne nous prendra ce que nous avons réalisé ensemble et j’espère que quand vous repenserez à ces moments, ce sera toujours avec le sourire », affirme-t-il.
Et de conclure: « Ce fut un plaisir et un honneur de remporter le championnat avec chacun d’entre vous ».
Le licenciement de Claudio Ranieri a ému vendredi le monde du football, qui y a vu la triste fin d’un conte de fées neuf mois après un titre de champion plus qu’inattendu. Mais pour les propriétaires thaïlandais du club, actuel 17e de la Premier League, il s’agit surtout d’éviter la catastrophe d’une relégation estimée à près de 120 millions d’euros.

par -

En Malaisie, l’enquête sur l’assassinat de Kim Jong-nam, demi-frère du dictateur nord-coréen Kim-Jong-un, progresse. Il a été tué à l’aéroport de Kuala Lumpur avec un poison puissant classé comme une arme de destruction massive par les Nations unies. Il s’agit du « VX », un agent neurotoxique plus puissant que le gaz sarin. Un scénario à peine croyable. « Une petite goutte de l’agent VX peut tuer quelqu’un en moins d’une minute », explique un spécialiste sud-coréen en sécurité.

Grâce aux caméras de l’aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie, la police a pu reconstituer le scénario. On voit Kim Jong-nam à son arrivée, puis il se dirige dans le hall et tout de suite une femme derrière lui, habillée en blanc, lui plaque quelque chose sur le visage et s’éloigne tranquillement. Kim Jong-nam va signaler l’incident aux policiers. Ils l’emmènent tout de suite au poste de secours où il décédera quelques minutes plus tard. Plusieurs personnes ont été arrêtées, dont la femme en blanc qui aujourd’hui est gravement malade.

par -

Donald Trump a utilisé Paris comme contre-exemple pour justifier sa politique migratoire, vendredi lors de la conférence annuelle des conservateurs CPAC. Le président américain a voulu illustrer les conséquences négatives de l’immigration, en citant l’exemple d’un de ses amis qui ne met plus les pieds à Paris. « J’ai un ami, c’est quelqu’un de très, très important. Il adore la Ville lumière. Pendant des années, tous les étés, il allait à Paris, avec sa femme et sa famille. Je ne l’avais pas vu depuis longtemps et j’ai dit « Jim, comment va Paris? ».

« Je n’y vais plus. Paris n’est plus Paris ». Il n’aurait jamais raté une occasion. Aujourd’hui, il n’envisage même plus d’y aller », a raconté le président américain.

François Hollande a répondu à son homologue américain ce samedi depuis le Salon de l’agriculture. « Ce n’est jamais bon de marquer la moindre défiance à l’égard d’un pays ami. Moi c’est ce que je ne fais pas à l’égard d’un pays ami et je demande que le président américain ne le fasse pas à l’égard de la France », a-t-il dit, avant de tout de même tacler les Etats-Unis : « Et je ne ferai pas de comparaison mais ici il n’y a pas de circulation d’armes, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule ».

 

par -
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) lance un appel à candidatures en vue de la nomination de personnes

Le Bénin, la Guinée et le Niger profiteront de manière significative du soutien au développement du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), suite à la décision de son conseil d’administration d’y ouvrir des bureaux afin d’y renforcer sa présence opérationnelle et sa visibilité et de répondre efficacement aux besoins de ces trois pays.

Conformément au plan d’action de la Banque en matière de décentralisation et à son nouveau modèle de développement et de prestation de services, cette décision met l’accent sur la nécessité d’atténuer les problèmes de fragilité, de transition et de portefeuille, de faciliter la coordination de l’aide au développement et le dialogue, de respecter les spécificités nationales, et de réduire les coûts. La Banque espère ainsi obtenir des bénéfices à long terme, notamment grâce à une amélioration de la qualité de son portefeuille dans ces pays, à son impact sur leur développement et à l’ouverture de nouvelles possibilités, notamment dans le secteur privé.

Le fait que le Burkina Faso et l’Angola, où la Banque a inauguré des bureaux en 2006 et 2011 respectivement, aient enregistré des performances exceptionnelles permet de penser que ce type de modèle peut être répliqué au Bénin, en Guinée et au Niger.

En outre, la présence physique de la Banque dans des États en situation de fragilité est perçue comme un élément clé des efforts visant à relever leur énorme défi de développement, notamment eu égard à leur gouvernance et à l’insuffisance de leurs capacités institutionnelles. Sa présence sur le terrain permettra de renforcer le dialogue politique, de mieux coordonner ses activités avec celles d’autres partenaires au développement, de construire des alliances stratégiques et de contribuer à la promotion d’approches participatives incluant d’autres intervenants. Il apparaît clairement qu’il est impossible de mener ces activités essentielles à distance de manière efficace.

Au Bénin par exemple, où la Banque ne maintient qu’un économiste pays, l’ouverture du bureau national devrait permettre à la Banque d’accroître son portefeuille de 355 millions à 747 millions de dollars EU ; le taux de décaissement augmenterait de 39 % à 60 % et la proportion des projets « signalés » (lesquels ne sont pas nécessairement des projets à risque) baisserait de 60 % à 20 % d’ici à 2019. Le bureau pourrait aussi contribuer sensiblement à la stimulation de la croissance du secteur privé.

La Banque est présente en Guinée par le biais d’un économiste pays depuis 2013. Elle estime toutefois qu’étant donné les ressources naturelles latentes du pays, l’ouverture d’un bureau national pourrait lui permettre d’augmenter son portefeuille de 275 millions à plus d’un milliard de dollars EU d’ici à 2019. De la même manière, la proportion des projets à risque tomberait de 78 % à 20 %, tandis que le taux de décaissement augmenterait de 27 % à 55 %.

Quant au Niger, où la Banque est totalement absente, les risques liés à la sécurité, la fragilité climatique et la très mauvaise performance du portefeuille posent de sérieux problèmes. Toutefois, l’augmentation du portefeuille détenu dans le secteur public du pays ainsi que l’identification récente de plusieurs projets dans le secteur privé dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et du transport estimés à 302 millions de dollars EU pourraient porter le portefeuille de projets nigériens de la BAD à 621 millions de dollars. Ainsi, la mise en place d’un bureau national doté des compétences appropriées se traduirait par une diminution de 83 % à 20 % des projets à risque et par une augmentation de 31,4 % à 65 % du taux de décaissement. Ce bureau offrirait également des perspectives accrues de croissance pour le secteur privé.

Lors d’une brève intervention sur la nécessité d’ouvrir ces bureaux, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a souligné que la Banque devrait accroître sa présence dans les pays africains. « Les présidents de ces pays nous demandent d’ouvrir ces bureaux parce qu’ils nous considèrent comme des partenaires privilégiés. L’expérience a démontré que les allers et retours constants vers ces pays n’étaient pas des solutions viables, » a-t-il déclaré.

La Banque a inscrit une provision de 7,3 millions de dollars EU à son budget 2017 afin de couvrir le coût de l’ouverture et de la mise en service de ces trois bureaux nationaux.

À l’heure actuelle, elle dispose de bureaux nationaux ou de liaison dans 35 pays d’Afrique, de deux centres de ressources régionaux à Nairobi et à Pretoria, et d’une représentation à Tokyo, pour couvrir l’Asie.

par -

Les forces irakiennes sont entrées dans l’ouest de Mossoul, progressant rapidement dans leur offensive lancée il y a quatre mois pour reprendre la totalité de la deuxième ville d’Irak qui était tombée en 2014 aux mains des jihadistes.

Parallèlement, l’armée de l’air irakienne a bombardé vendredi des positions du groupe Daech ) dans la Syrie voisine, où un attentat-suicide a fait plus de 50 morts.

Près d’un mois après la reprise le 24 janvier du secteur oriental de Mossoul, des milliers d’hommes de la Force d’intervention rapide (FIR), des unités d’élite du contre-terrorisme (CTS) et de la police fédérale participent depuis dimanche à l’assaut pour reconquérir le secteur occidental de la deuxième ville d’Irak, dernier grand bastion de l’EI dans le pays.

Progressant rapidement, les forces irakiennes ont enfoncé les lignes de Daech après avoir repris la veille l’aéroport à la périphérie sud-ouest de Mossoul.

Les forces de la FIR sont entrées vendredi dans le quartier de Jawsaq, adjacent à l’aéroport, où elles ont été accueillies à la fois par des tireurs embusqués, des youyous de femmes célébrant la fin de plus de deux ans de tyrannie et des hommes réclamant des cigarettes, interdites sous les jihadistes.

Selon le général Abbas al-Joubouri, commandant de la FIR, ses forces avaient repris environ deux kilomètres carrés de l’ouest de Mossoul en fin de journée. Il a indiqué que « la plupart des jihadistes dans le secteur, dont des étrangers, ont été tués ou ont fui vers le nord » de la ville.

L’EI a utilisé des véhicules piégés pour ralentir la progression des forces irakiennes.

 

par -

MainData Nigeria (MDXi) et l’Internet Exchange Point of Nigeria (IXPN) ont annoncé un partenariat visant à élargir l’appairage du trafic Internet au Nigeria. Le partenariat vise à tirer parti des nombreux réseaux et fournisseurs de contenu déjà connectés à MainOne afin d’augmenter le trafic du Nigerian Internet Exchange. Grâce à son système de câbles sous-marins en libre accès, à son centre de données de niveau III et à son réseau de transit IP déjà relié aux réseaux de Lagos, d’Accra, de Londres et d’Amsterdam, MDXi apportera au réseau la capacité à se connecter directement avec un plus grand nombre de réseaux de transit IP et de diffusion de contenu en Afrique de l’Ouest.

Lors de la signature du mémorandum d’entente, le Président-directeur général d’IXPN, Muhammed Rudman, a mis en évidence les efforts du réseau en vue d’approfondir le contenu local grâce à des partenariats axés sur la création et l’hébergement du contenu dans le pays. « Notre partenariat avec MDXi fournit à nos membres une interconnexion directe et plus rentable avec leurs partenaires, grâce à l’hébergement au sein du centre de données de niveau III de MDXi et à l’accès via le câble sous-marin en libre accès de MainOne. Cela permettra d’améliorer les performances locales d’Internet, de réduire les coûts et de minimiser les engorgements du trafic Internet au Nigeria. »

Dans ses commentaires, le Directeur général de MainOne, Funke Opeke, a réaffirmé la vision de la société en faveur de l’amélioration de la connectivité dans toute l’Afrique de l’Ouest : « La société MainOne s’est engagée à introduire des services Internet haut débit abordables et de qualité en Afrique de l’Ouest, et le rapprochement d’IXPN avec notre réseau joue un rôle déterminant pour nous aider à réaliser cette vision, non seulement pour le Nigeria, mais également pour l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. L’hébergement d’IXPN dans notre centre de données continuera d’influencer positivement la transformation numérique du Nigeria et la croissance globale de l’économie nigériane en améliorant l’origine et la terminaison de n’importe quel réseau au sein du Nigeria. »

par -

Le Bureau exécutif de l’UGTT, réuni vendredi, a rendu public un communiqué où il passe en revue la situation générale dans le pays.

Il a d’abord pris acte du « piétinement » des négociations dans le secteur privé un an après la conclusion de l’accord de principe sur leur achèvement dans des délais raisonnable, ce qui, ajoute-t-il, a créé un climat tendu dans les entreprises, menace la stabilité sociale et accentue l’actuelle crise économique.

S’agissant du climat social dans les établissements éducatifs, il a affirmé que sa détérioration menace désormais l’actuelle année scolaire. Il a appelé à mettre fin aux tensions et aux tiraillements et ce « dans l’intérêt de nos fils et filles et pour la préservation de l’école publique ».

Le BE de la centrale syndicale a affirmé son rejet de la loi relative au partenariat public-privé (PPP) et appelé à ne pas porter atteinte aux secteurs stratégiques et à leurs activités, tel que celui de l’eau.

Enfin, il a appelé le gouvernement à accélérer la mise en œuvre des nouvelles mesures fiscales prévues par la moi des finances 2017 relatives au partage des sacrifices sur la base du principe de la justice fiscale.

par -

Quand le coup de pub vient de Cassie De Pecol, l’Américaine de 27 ans qui vient de boucler son tour du monde pour clamer les vertus de la paix et du tourisme durable, ça ne se refuse pas ! Cassie, qui a visité 196 pays dans le monde en à peine un an et demi, a placé la Tunisie dans le top 10, à la 7ème position plus exactement, des nations à visiter absolument. Cette bonne nouvelle vient s’ajouter à la reprise des vols Thomas Cook et TUI vers la Tunisie et le fléchissement des autorités belges sur les consignes de voyage…

La jeune dame a confié au telegraph.co.uk que pour « pour expérimenter la culture nord-africaine avec une ambiance du Moyen-Orient et une quantité immense d’histoire archéologique », la Tunisie est tout indiquée, avant d’ajouter que « la ville de Sidi Bou Saïd l’a impressionnée ».

Voici le top 10 des pays qui valent le détour, d’après Cassie De Pecol :

10. Etats-Unis
9. Costa Rica
8. Pérou
7. Tunisie
6. Oman
5. Pakistan
4. Vanuatu
3. Maldives
2. Bhoutan
1. Mongolie

par -

Le coroner du procès de l’attentat de Sousse ayant fait trente tués parmi les touristes britanniques a rejeté la requête de l’avocat de la partie civile lui demandant de retenir la négligence comme élément ayant joué un rôle dans l’attaque, rapporte la presse britannique.

Le juge Nicholas Loraine-Smith ne livrera pas ses conclusions finales avant mardi prochain, mais a indiqué qu’il rejetterait la requête plaidant la négligence faite au nom des familles des victimes.

Il a dit qu’il est soucieux d’en informer les familles le plus tôt possible afin qu’elles ne passent pas le weekend à se demander ce que sera sa décision.

« Je pense que plus tôt les familles le sauront, mieux ce sera », a-t-il dit.

Au cours de l’enquête, qui a commencé le 16 janvier, le tour-opérateur TUI, filiale de Thomson et de First Choice a été accusé d’avoir omis de vérifier correctement la sécurité à l’hôtel cinq étoiles Riu Imperial Marhaba où l’auteur de l’attentat a commis son forfait le 26 juin 2015.

L’avocat Andrew Ritchie, représentant les familles des victimes, a déclaré que celles-ci croyaient que la «complaisance absolue» de TUI est assimilable à un acte de négligence.

par -

Dans le sillage de l’objectif de Samsung visant à enrichir et à transformer les vies grâce à la technologie numérique, le géant de l’électronique a réaffirmé aujourd’hui son engagement à promouvoir l’accès à la technologie dans l’éducation à travers l’Afrique.

En prenant la parole lors du Forum Samsung Africa 2017, Mme Sthembile Shabangu, responsable des relations publiques et de la citoyenneté d’entreprise chez Samsung Electronics, Bureau Afrique, a déclaré : « Dans l’ère numérique d’aujourd’hui, toute communauté, en particulier les zones défavorisées, bénéficiera de l’expérience directe de la technologie. Notre but est de veiller à ce que tous les enfants africains aient accès à l’éducation, peu importe où ils se trouvent – que ce soit dans une région rurale où il n’y a pas d’infrastructure ou peut-être une infrastructure existante qui manque de ressources éducatives – en fournissant un accès à la technologie ».

En tant que citoyen mondial, Samsung utilise sa technologie éducative pour la redonner à la société de deux manières : en créant de nouvelles possibilités d’apprentissage afin que les jeunes puissent bénéficier d’une meilleure éducation ; et en soutenant l’emploi des jeunes par la formation professionnelle et le développement des compétences.

Jusqu’à présent, Samsung a lancé 10 villages numériques, 33 écoles Internet solaires (SPIS), 27 centres d’apprentissage en ligne, 22 écoles intelligentes, 12 académies d’ingénierie et 8 bibliothèques numériques à travers l’Afrique et prévoit d’en créer davantage cette année.

Dans un écosystème : la collaboration vous emmène plus loin

Samsung est à la pointe de l’utilisation de ses ressources et de son expertise pour aider le continent à atteindre ses objectifs de développement durable. « Un travail de cette nature ne peut jamais être réalisé de manière isolée. La collaboration avec les collectivités, les gouvernements et les NPO devient essentielle pour s’assurer que les initiatives de Citoyenneté d’entreprise vont beaucoup plus loin. Nous sommes encouragés par les partenariats durables que nous avons avec l’UNESCO, KOICA et KERIS pour n’en nommer que quelques-uns ».

Samsung travaille avec des éducateurs du monde entier pour améliorer les expériences d’apprentissage grâce à l’utilisation de la technologie, en facilitant un environnement de classe illimité qui donne aux étudiants l’accès à un monde de connaissances à partir de leurs bureaux ou sur la route. Cela est devenu possible par des solutions conçues avec l’Afrique à l’esprit, à savoir des écoles Internet solaires, des écoles intelligentes et des académies d’e-Learning, qui fournissent des solutions sur cette vision et améliorent la qualité de l’apprentissage, augmentent l’efficacité de l’enseignement de manière efficace et permettent aux administrateurs de faire fonctionner les institutions de manière plus efficace.

L’Académie d’ingénierie et l’Académie de climatisation et de réfrigération de Samsung fournissent une formation pratique gratuite et intensive aux diplômés. Les Académies cherchent à développer des jeunes leaders africains qualifiés et suffisamment préparés pour le monde de l’emploi. Le programme constitue une partie essentielle de la vision de Samsung pour accélérer l’entrée des jeunes Africains sur le marché de l’emploi de l’électronique et pour réduire la pénurie de compétences rares dans l’industrie des TI.

« Investir dans les compétences de la jeunesse bénéficie également à Samsung, plus nous pouvons développer de jeunes dans l’industrie électronique, meilleur est le résultat pour nous et nos clients qui peuvent être assurés de notre capacité à fournir un excellent service », ajoute Shabangu.

Samsung utilise ses talents, ses compétences et ses technologies pour avoir un impact positif sur le monde, en aidant à façonner un avenir intelligent et durable pour tous. Ses produits et solutions donnent aux consommateurs et aux entreprises de nouvelles façons de se connecter et d’expérimenter le monde. Depuis des salles de classe reliées qui amènent l’apprentissage vers de nouveaux sommets numériques, pour fournir des technologies de classe mondiale dans des endroits éloignés, Samsung s’attaque à certains des défis les plus fondamentaux et les plus complexes d’aujourd’hui.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a paraphé le décret instaurant le « Contrat de la dignité », et fixé son entrée en vigueur au mois d’avril 2017, rapporte Mosaïque FM ce samedi 25 février 2017. Le gouvernement y voit un remède contre un chômage endémique et qui ne cesse de monter : officiellement 15.6% en 2016, contre 15,2% en 2015.

Pour rappel, ce dispositif va concerner tous les gouvernorats du pays, avec pour objectif l’insertion de 25 mille diplômés en chômage de longue durée. 25 mille autres seront recrutés en 2018, par des entreprises privées, avec un salaire net de 600 dinars durant deux ans, dont 400 dinars versés par l’Etat. Au bout de ces deux ans, les employeurs sont tenus de les titulariser…

par -

Pas de pause dans l’exécution des décisions de démolition des aménagements non conformes à la loi. Ce samedi 25 février 2017, le Duplex, un restaurant lounge très réputé du centre ville de Tunis, a fait les frais de ce tour de vis des autorités. Une source sur les lieux a confié à Mosaïque FM que les gérants de ce restaurant avaient été avisés de l’imminence de la démolition et qu’ils avaient introduit un recours auprès de la justice…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Le sort des banques publiques, les difficultés auxquelles elles font face et le dernier rapport de Fitch Rating ont été les principales questions soulevés...

AFRIQUE

L'Afrique, l'avionneur européen Airbus y croit, beaucoup. Il a dévoilé à Kigali, capitale du Rwanda, ses prévisions de croissance des commandes d’appareils neufs sur...

SPORT