Algérie

par -
0

Le ministère de la Défense Algérien a annoncé dans un communiqué rendu public, ce jeudi 19 janvier 2017, l’interpellation de deux « dangereux terroristes » à Tizi Ouzou.

L’opération de cette opération, un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, un fusil semi-automatique de type Simonov, une quantité de munitions, une mine de confection artisanale et une paires de jumelles ont été  récupérés, nous apprend la même source.

par -
0

Selon les données publiées par l’agence APS, l’Algérie parviendra à atteindre une autosuffisance dans le domaine de la sidérurgie à l’horizon 2018 notamment en matière de production de rond à béton

Ce pays qui a relevé le défi de l’autosuffisance en matière de production de ciments, parviendra, au deuxième semestre 2018, à atteindre une autosuffisance dans les matières sidérurgiques avec la mise en exploitation du complexe sidérurgique de « Jijel ».

L’Algérie procédera  aussi,  à l’exploitation des mines de phosphate, dont les projets ont été lancés dans le cadre des partenariats.

A noter que le complexe sidérurgique de Bellara produira, dans une première phase, 2 millions de tonnes d’acier plat et des aciers spéciaux par an et passera à 4 millions de tonnes dans une deuxième phase, a indiqué la même source.

par -
0

Six nouveaux barrages entreront en service en 2017 en Algérie dont le barrage de Mellague dans la wilaya de Tébessa dont la réception est prévue dans les jours à venir, rapporte l’agence APS.

Ces infrastructures viennent ainsi s’ajouter au parc national des barrages qui compte actuellement 75 barrages contre 31 en 1999.Cinq autres barrages seront opérationnels lors du deuxième semestre 2017 outre la réalisation de cinq autres d’ici à 2019 sans pour autant, définir les régions qui en bénéficieront, a indiqué la même source.

par -
0

Selon les données publiées ce mercredi par le ministère du Commerce Algérien et rapportées par TSA, les prix au détail de la majorité des produits alimentaires ont fortement augmenté en décembre dernier par rapport au même mois de 2015.

Les principaux produits d’épicerie se sont envolés : le lait en poudre infantile (+9,8%), la levure sèche (+8,9%), les pâtes alimentaires (+8%), le concentré de tomate (+6,7 %), le café (+6,7%), la farine conditionnée (+6,3%), le thé (+6,1%), le riz (+5,7%), le sucre blanc (+3,5%), les huiles alimentaires (+1%) et la semoule ordinaire (+0,3%), selon la même source. Le lait en poudre adultes a connu une légère baisse de 0,3%.

D’après la même source, pour les légumes frais, à l’exception du prix de l’oignon sec qui a fortement baissé (-37%), ceux des autres produits ont augmenté? tels l’ail importé (+30,2%), la tomate fraîche (+18,5%), la pomme de terre (+2%) et l’ail local sec (+1,2%).

par -
0

Selon les chiffres présentés par la Direction générale des douanes et cités par TSA, les pénalités liées aux infractions de change et douanières se sont établies à plus de 55,5 milliards de dinars pour l’année 2016. Ce chiffre est en baisse par rapport à l’année précédente, lorsque le montant des amendes liées à ces deux infractions s’était établi à 78 milliards de dinars en 2015.
1 090 violations ont été constatées par la DGD en 2016, 362 d’entre elles ont concerné des infractions de change, ayant donné lieu à des pénalités de 41,28 milliards de dinars.
À celles-ci s’ajoutent 725 infractions douanières ayant donné lieu à des pénalités estimées à plus de 14,24 milliards de dinars.
Les infractions douanières sont liées principalement à la fraude commerciale, au détournement des avantages fiscaux, au non-respect des engagements souscrits dans le cadre des régimes douaniers économiques et au dédouanement à l’aide de faux documents, nous apprend TSA.

par -
0

Les autorités algériennes ont fait état d’un manque à gagner considérable en droits de douane, dû à un accord de libre-échange signé entre Bruxelles et Alger en 2005 qui bénéficie essentiellement aux exportations européennes, rapporte Elwatan.

700 milliards de dinars (environ six milliards d’euros) : c’est le manque à gagner cumulé sur ces onze dernières années pour l’État algérien à cause de l’accord d’association entre l’Union européenne (UE) et le pays nord-africain, d’après une déclaration de la Direction des recouvrement des Douanes algériennes le 16 janvier. Ses pertes s’expliquent par la réduction des droits de douanes mise en place par cet accord signé en 2005, indique la même source.

Pour la seule année 2016, le manque à gagner pour l’État maghrébin s’est élevé à 120 milliards de dinars (soit un milliard d’euros). En 2015, les pertes avaient atteint le montant record de 140 milliards de dinars (1,1 milliard d’euros).

par -
0

Le Premier ministre algérien, Abdelamalek Sellal, a fait une grosse annonce lors du 27ème sommet Afrique-France, à Bamako, au Mali. Samedi 14 janvier 2017, il a affirmé ceci, devant un parterre de Chefs d’Etats et de gouvernements – une trentaine : « L’Algérie voudrait faire part de l’achèvement du tronçon national de la route transsaharienne Alger-Lagos, longue de 4800 Km, et souligner que celui du dernier tronçon, situé sur le territoire de la République du Niger, est prévu en 2017 », rapporte l’APS.

Pour rappel, ce méga projet est en gestation depuis plus de 50 ans, porté par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. L’objectif est de désenclaver les pays du Sahel en leur offrant un débouché sur la Méditerranée. Il est également question de booster la coopération entre les économies du Maghreb et celles de l’Afrique de l’Ouest.

A signaler que la route va faire la jonction entre l’Algérie, la Tunisie et 4 pays subsahariens : le Mali, le Niger, le Tchad et le Nigeria. Le programme est subventionné par ces pays et la Banque africaine de développement. L’Algérie est de loin le plus gros financier, avec 3 milliards de dollars déjà injectés. Le projet a été freiné pendant longtemps par l’insécurité qui a frappé ces régions, bases arrières des mouvements djihadistes, et le problème est loin d’être réglé. Mis à part les écueils des cadres légal et fiscal pour encadrer les échanges et transits des marchandises, il y a l’obstacle de la sécurisation des voyageurs et de leurs cargaisons sur des milliers de kilomètres dans ce Sahel si instable, le casse-tête des migrants, clandestins le plus souvent… Bref l’équation reste entière !

Par ailleurs le chef du gouvernement algérien a évoqué le dossier de la fibre optique ; il a déclaré que le segment entre Alger et Lagos est opérationnel. Il est vrai que c’est un dossier beaucoup moins épineux que la route transsaharienne…

par -
0

Le géant pétrolier russe Rosneft veut céder sa participation dans un projet pétro-gazier en Algérie, jugé non rentable, a rapporté, El Watan, citant le journal d’affaires russe Kommersant.

Rosneft, premier producteur de pétrole en Russie, paye les frais de la chute spectaculaire des prix du pétrole entamée à la mi-2014, selon le même quotidien. La société semi-publique russe, qui veut éviter des dépenses supplémentaires, a considéré son unique projet pétro-gazier en Algérie non rentable et souhaiterait donc vendre ses actifs.

Toujours selon la même source, le projet en question concerne le bloc 245-Sud, situé dans le bassin d’Illizi, qui comprend trois gisements d’hydrocarbures, découverts entre 2003 et 2006 (Takouazet-Est, Ouest et Tesselit-Nord), a ajouté la même source. Le groupe russe détient 50% des actifs, en partenariat avec son compatriote Stroitransgaz (10%), alors que la compagnie nationale Sonatrach participe à hauteur de 40%.

par -
0

Un réseau d’espionnage au profit d’Israël constitué de ressortissants issus de pays de l’Afrique Subsaharienne a été démantelé par les services de sécurité de la wilaya de Ghardaia, en Algérie , rapporte TSA.

« C’est un réseau composé de ressortissants africains issus principalement du Libéria, Mali, Éthiopie et autres nationalités, qui était en relation avec des personnes établies à l’étranger », indique une source sécuritaire.

Du matériel d’espionnage ainsi que des moyens de communication ultra-sophistiqués ont été saisis lors de cette opération. Les personnes arrêtées ont été mises sous mandat de dépôt, a ajouté TSA.

par -
0

Les raffineurs américains de la côte Est ont importé 156 000 barils par jour de pétrole algérien en octobre 2016, selon Reuters.

En octobre 2016, les raffineurs de la côte Est aux Etats-Unis ont importé 156.000 baris par jour de pétrole algérien, le niveau le plus élevé depuis 2007, d’après Reuters. Les mois de novembre et décembre ont aussi été des mois de forte activité, après près de deux ans d’achats limités. Les exports algériens de brut ont atteint des records en octobre.

Toujours selon Reuters, cette augmentation intervient alors que les raffineurs de la côte Est ont quasiment abandonné le brut domestique en faveur des imports par voie maritime, dont les prix sont devenus plus avantageux.

par -
0

Renault Trucks, filiale du groupe suédois Volvo, a lancé, mercredi 10 janvier, son usine de montage de poids lourds à Blida. La mise en service de cette usine est prévue fin 2017 à Meftah (à l’est de Blida), selon l’agence officielle. Selon le partenaire algérien du projet, Abdenour Souakri, l’unité, qui sera réalisée en deux étapes, produira à son entrée en production « 2 000 camions/an, avant de voir sa capacité portée à 5 000 unités en 2019 », rapporte tsa-algerie.

Le projet, qui s’étendra sur une surface de 24 000m², est le fruit d’une joint-venture conclue entre le groupe industriel algérien BSF Souakri et la firme française Renault Trucks SAS, indique la même source.

Une fois opérationnelle, cette unité de montage de véhicules lourds permettra la création de 500 emplois, dont 200 directs, selon le même responsable, qui a assuré que cette main-d’œuvre sera « à 100 % algérienne » et bénéficiera d’une « formation au diapason des technologies exploitées dans le domaine ».

par -
0

La neige, qui est tombée dans la nuit de mardi à mercredi sur le Nord de l’Algérie, a provoqué la coupure de plusieurs routes, selon TSA.

La RN15, reliant Bejaia à Bouira, est impraticable au niveau du sommet de Tirourda dans la commune d’Iferhanoun.

À Sétif, la RN75 est coupée à la circulation automobile au niveau du village de Takouka dans la région d’Ain Abassa, à cause de l’amoncellement de la neige.

Toujours dans la wilaya de Sétif, le chemin de wilaya CW197 est également fermé au niveau de Harbil.

À Bouira, la route nationale RN33 est partiellement fermée au lieu-dit Assoul, selon la même source.

par -
0

La dette externe de l’Algérie s’établissait à 27 milliards de dinars au 31 décembre 2014, soit 307,48 millions dollars, en baisse de 2,3 milliards (mds) DA par rapport à 2013, a indiqué l’agence d’information algérienne « APS ». Cette diminution de la dette externe de l’Algérie s’explique par le remboursement « des différentes tombées d’échéance ».

La contribution de la dette publique dans le financement du déficit du Trésor en 2014 était « marginale ».

L’encours de la dette publique interne à fin décembre 2014 s’établissait à 1.266 mds DA, en légère hausse par rapport à son niveau de 2013 qui était de 1.201 mds DA, soit des souscriptions nettes de l’ordre de 65 mds DA.

La dette publique interne se composait de 775,5 mds DA en dette de marché et de 463,5 mds DA en dette d’assainissement, a ajouté la même source.

par -
0

Marriott International a annoncé hier lundi 09 janvier 2017 son expansion en Algérie, avec l’ouverture de son septième hôtel dans le pays, le Sheraton Annaba. La société exploite déjà six hôtels en Algérie dont le Constantine Marriott Hotel, le Renaissance Tlemcen Hotel, le Sheraton Club des Pins, le Sheraton Oran, le Méridien Oran et le Four Points by Sheraton Oran, comptabilisant ainsi un total de 1 580 chambres. Avec six hôtels supplémentaires en cours de création, la société compte doubler sa présence dans le pays. Détenu par la Société d’Investissement Hôtelière, l’imposant et accueillant hôtel Sheraton Annaba est idéalement situé et permet un accès facile à l’aéroport et aux plus belles attractions de la ville. Outre une architecture emblématique et sophistiquée, et de séduisantes propositions de restauration, l’hôtel offre une vue imprenable sur le bleu azur de la mer Méditerranée et sur la pittoresque ville côtière.

« Nous sommes très heureux de renforcer notre partenariat avec la Société d’Investissement Hôtelière, avec l’ouverture de notre septième hôtel en Algérie », a déclaré Alex Kyriakidis, président et directeur général de Marriott International pour la région Moyen-Orient et Afrique. « L’ouverture du Sheraton Annaba démontre notre ambition de croissance et d’expansion sur le marché algérien, partie intégrante de notre stratégie de développement globale à travers l’Afrique. »

Les hôtes du Sheraton Annaba pourront apprécier des vues spectaculaires sur la mer ou sur la ville, ainsi qu’un niveau de confort exceptionnel. Les 201 élégantes chambres de l’hôtel, dont 15 suites exécutives et une suite présidentielle, sont réparties sur 18 étages et offrent un repos inégalé grâce à la literie Signature de Sheraton. Grâce à des installations haut de gamme, l’hôtel offre des services aisés et personnalisés, de façon fluide et efficace. Les chambres Club et les suites permettent l’accès exclusif au Sheraton® Club Lounge, offrant des privilèges et des services sur mesure supplémentaires. Situé au 19e étage et bénéficiant ainsi de vues fascinantes, le Club Lounge offre un décor idéal pour profiter d’un petit déjeuner, d’un thé, d’un café, de boissons ou de collations légères proposés tout au long de la journée, et jusqu’en début de soirée.

Les visiteurs du Sheraton Annaba pourront profiter de nombreux délices et expériences culinaires, en dégustant le menu « Mets et vins » du Sheraton proposé dans le Lobby Lounge (composé de plats maisons légers et de collations accompagnés de vins de qualité), ou en se laissant tenter par l’un des restaurants caractéristiques. Ils pourront également savourer une cuisine méditerranéenne internationale au Feast, proposant un service continu et des spectacles culinaires, savourer de délicieuses pâtisseries à l’épicerie fine qui propose aussi des plats à emporter, s’offrir une expérience culinaire italienne haut de gamme au restaurant Al Pesto situé au 19e étage, ou se détendre en dégustant un verre autour d’une partie de billard et en se laissant entraîner par la musique au Hugo Bar. Dans chaque situation, les visiteurs du Sheraton Annaba auront l’embarras du choix.

Avec plus de 1 400 mètres carrés de salles de réunion ultra modernes et à la pointe du progrès, une connectivité illimité via le Wi-Fi haut-débit et un centre d’affaires polyvalent, l’hôtel offre des possibilités et des services personnalisés hautement flexibles pour les réunions. Le lieu est idéal pour tous types de configurations, qu’il s’agisse de rencontres en petit comité ou de grandes réceptions et réunions d’affaires. Les installations de loisirs comprennent un centre de remise en forme ouvert 24 h/24 disposant d’un équipement de pointe, une piscine, un spa et un court de tennis extérieur.

Située sur la côte nord-est de l’Algérie, Annaba est la quatrième plus grande ville du pays et la capitale de la province d’Annaba, souvent appelée la « perle de l’Est de l’Algérie ». Il s’agit de l’un des principaux pôles commerciaux d’Algérie et d’une destination touristique populaire, réputée pour ses plages magnifiques. Grâce à son atmosphère chaleureuse et accueillante, les hôtes du Sheraton Annaba apprécieront au maximum leur séjour, qu’ils voyagent pour les affaires ou pour le plaisir.

par -
0

Oxford Business Group s’est penché sur la série de travaux d’expansion du métro d’Alger, qui a fêté son cinquième anniversaire fin octobre et compte parmi les dernières initiatives mises en place par le gouvernement afin de réduire les embouteillages dont souffrent les grands centres urbains du pays.

Chantiers du métro

Trois grands chantiers de prolongement du système de métro, deuxième en Afrique du Nord après celui du Caire, et dont la construction a coûté 1,1 milliard d’euros, sont actuellement en cours.

Le premier chantier prévoit un prolongement d’1,7 km  de la ligne jusqu’à la Place des Martyrs, ce qui devrait permettre de multiplier par deux la fréquentation, qui passerait à 200 000 passagers par jour lorsque les travaux seront achevés fin 2017 ; quant au second, un nouveau tronçon de 3,6 km entre Aïn Naâdja et Baraki au sud du centre-ville, sa livraison devrait avoir lieu fin 2018. Enfin, un prolongement de 10 km entre El Harrach et l’Aéroport Houari Boumediene, dont les travaux ont démarré en 2015, comporte la construction de neuf nouvelles stations d’ici fin 2019.

Ces projets font suite à l’achèvement l’an dernier d’un projet de prolongement de 110 millions d’euros qui a fait passer la longueur totale du parcours du métro de 9,5 à 13,5 km.

Résultats du métro

Selon des chiffres publiés par la Banque Mondiale, 70% des Algériens vivent désormais dans des zones urbaines, contre 52% en 1990, faisant des transports en commun une priorité stratégique.

Si le transport automobile privé reste la manière de se déplacer la plus répandue dans le pays, les réseaux urbains tels que le métro d’Alger attirent chaque année de plus en plus de voyageurs. La fréquentation du système affiche une hausse constante, atteignant 100 000 passagers par jour en 2016, soit une hausse de 39% par rapport aux chiffres de 2014, selon le Ministère des Transports.

Cette solide croissance a contribué à renforcer les prévisions positives à moyen terme pour ce qui est des résultats du métro, l’opérateur de ce dernier espérant que les prolongements de la ligne  aideront le métro à atteindre son seuil de rentabilité.

« Les recettes couvrent 60% des coûts d’exploitation, de maintenance et d’alimentation en énergie, » a déclaré Didier Lescouplé, Directeur Général de la société exploitante du métro, Régie Autonome des Transports Parisiens El Djazaïr, filiale du groupe francais RATP, dans les médias algériens fin mai. « Notre objectif, avec la mise en place des nouvelles extensions, la commercialisation de publicités, mais aussi l’installation de boutiques dans les stations, est de parvenir en 2020 à l’équilibre. »

Réseaux de tram et de bus

Outre les extensions du réseau de métro, d’autres grands projets sont actuellement en cours de réalisation dans le pays dans le domaine des transports en commun.

La construction d’une nouvelle ligne de tramway à Sidi Bel Abbès au nord-ouest du pays devrait prendre fin d’ici la fin de l’année, tandis que les chantiers des tramways d’Ouargla au nord-est et de Mostaganem sur la côte méditerranéenne devraient être achevés en 2017. La ville de Sétif au nord-est du pays devrait quant à elle voir sa ligne de tram entrer en service en 2018 : selon les estimations, les travaux de la ligne, dont le parcours s’étend sur 18,2 km, avaient atteint un taux d’avancement de 50% à la mi-2016.

Alger et Oran bénéficient déjà d’un tramway, tout comme Constantine, où une extension de 10 km est actuellement en cours de construction, pour un coût de 34 milliards de dinars (288,3 millions d’euros).

La création de lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) semble également être en perspective. S’exprimant dans les médias locaux au mois d’octobre, le Ministre des Travaux Publics et des Transports Boudjema Talai a annoncé des projets de mise en place d’un système de BHNS à Alger, financé hors budget de l’Etat.

Selon M.Talai, le BHNS offrira les mêmes avantages que les réseaux de métro et de tram existants en termes d’offre de liaisons et de fiabilité mais à un coût au kilomètre moins élevé. Une étude de faisabilité a déjà été lancée pour la réalisation d’une ligne BHNS pilote qui relierait le centre de la capitale à l’Aéroport Houari Boumediene.

Nouvelle autorité des transports urbains

Le renforcement des politiques de transport en commun et de transport urbain fait suite à l’annonce par le gouvernement en 2015 du dernier plan quinquennal de développement qui assignait un budget de 832,7 milliards de dinars (7,2 milliards d’euros) à des projets d’extension et d’aménagement des infrastructures jusqu’en 2019.

Malgré des recettes pétrolières à la baisse, le gouvernement a continué à accorder en priorité des financements à des projets clés, mais il a également commencé à se pencher sur l’amélioration des résultats du secteur des transports par le biais de réformes structurelles.

En octobre, M.Talai a annoncé la création d’une autorité des transports urbains qui sera initialement chargée d’organiser les transports dans la seule ville d’Alger mais qui devrait à terme voir ses activités étendues à l’échelle nationale.

La nouvelle entité supervisera les projets d’extension et d’amélioration des infrastructures et des équipements de transport urbain, assurera une intégration des moyens de transport urbains et régionaux et procèdera à la mise en place d’un système de billet unique.

L’interopérabilité des systèmes billettiques s’inscrit dans une stratégie de création d’un réseau de transport en commun intermodal à Alger, où a été lancé en 2016 un abonnement mensuel permettant d’emprunter les lignes de bus, de métro, de tram et de téléphérique pour la somme de 2500 dinars (21,45 euros).

 

par -
0

Le ministère de la Défense nationale algérien a annoncé que les forces de l’armée ont découvert, une cache d’armes de guerre dans le Sud du pays.

Plusieurs armes ont été découvertes, dont notamment : un mortier de calibre 60 mm, des mitrailleuses de calibre (12,7) mm, une mitrailleuse de type PKT, un fusil mitrailleur (FMPK), 9 pistolets mitrailleurs de type kalachnikov…

par -
0

La chute vertigineuse des prix du pétrole (45 dollars en novembre dernier contre 100 dollars en juin 2014) a alourdi les finances publiques de l’Algérie, très dépendante de l’or noir. Pour amortir le choc en l’absence d’une réelle diversification économique, le pays continue de puiser dans ses réserves de change, rapporte jeuneafrique.

Alors qu’elles s’élevaient encore à 178,938 milliards de dollars fin décembre 2014, les réserves de change continuent de chuter, se situant à 114 milliards de dollars fin 2016, précise la même source.

Début décembre, Mohamed Loukal, le gouverneur de la Banque d’Algérie, avait annoncé qu’elles oscilleraient entre 117 et 118 milliards de dollars fin 2016 contre 119 milliards de dollars fin octobre.

par -
0

Le général Khalifa Haftar, a annoncé ne pas avoir l’intention de reprendre les discussions avec son rival de l’Ouest soutenu par les Nations-Unies, rapporte « Reuters ».

Khalifa Haftar et Fayez Seraj, le Premier ministre qui tente de gouverner à Tripoli avec le soutien des Nations unies, devaient se rencontrer à Alger dans quelques jours.

Les deux hommes devaient discuter de la possibilité de former un gouvernement d’union nationale.

Le général Haftar a déclaré que les discussions avec Fayez Seraj, commencées il y a deux ans et demi, n’ont donné aucun résultat, et que, compte tenu de la situation en Libye, l’heure est au combat plutôt qu’à la politique, a précisé la même source.

par -
0

L’agence officielle russe « Sputniknews » a annoncé, lundi 2 janvier 2017, que l’Algérie a reçu ses huit premiers chasseurs de type Su-30MKI de la part de la Russie.

Cette livraison fait partie d’une commande portant sur la livraison de 14 appareils du même type, conclue en 2015. Les six avions de chasse restants seront remis à la partie algérienne d’ici 2018.

D’après la même source, l’usine aéronautique d’Irkoutsk a produit 29 avions Su-30, dont 21 Su-30SM et huit Su-30MKI destinés à l’Algérie. Le premier avion de ce lot a été testé le 10 novembre 2016.

par -
0

L’office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a annoncé qu’environ 2000 Algériens ont fait une demande d’asile en France pendant l’année 2016, nous apprend TSA.

Ces chiffres placent l’Algérie en 9e position dans le classement des nationalités des demandeurs d’asile, après l’Afghanistan (5500 demandeurs), le Soudan (5400), Haiti (5100), l’Albanie (4200), la Syrie (3600), la RDC (2500), la Guinée (2300) et le Bangladesh (2200), selon la même source.

A noter que les demandeurs d’asile algériens ont principalement fait référence à « des menaces émanant de groupes islamistes armés », selon le même rapport, qui cite parmi eux des « membres des forces de sécurité » et des « commerçants victimes de racket ».

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Bruits de bottes hier mercredi 18 janvier 2017 à la frontière gambienne, où des troupes militaires sénégalaises ont pris position, rapporte l'agence Reuters, aux...

SPORT