La violence policière contre les journalistes : Mais pourquoi et jusqu’à quand...

La violence policière contre les journalistes : Mais pourquoi et jusqu’à quand ?

par -
0

La violence policière revient en force pour réprimer les journalistes et devient presque systématique.

Mardi 24 novembre 2015, à l’Avenue Mohamed V, des dizaines des journalistes ont été violemment tabassés par des agents de police alors qu’ils ne voulaient qu’une chose : couvrir l’attentat terroriste meurtrier contre un bus de la garde présidentielle.

L’émission « le 8è Jour » est revenue jeudi soir sur le sujet qu’aucun, des plus ou moins terrifiés n’est, à vrai dire, prêt à oublier de sitôt. Ce soir-là, plus de trente journalistes ont été agressés, insultés, frappés et humiliés par des agents en civil qui n’ont pas hésité de leur casser les caméras et de les empêchés de faire leur travail.

Combien de fois le ministère de l’Intérieur a promis de prendre les mesures qui s’imposent à l’encontre des responsabilités de ces violences et rendre « justice » aux victimes ? Mais cela n’a pas l’air de convaincre les agresseurs pour mis fin aux violences intentionnelles dont les journalistes sont, à chaque fois, la cible.

Dans le même sillage, le plateau télévisé du « J8 » a publié une vidéo montrant la bonne gestion de l’attentat à San Bernardino en Californie qui a fait 14 morts, 21 blessés, 2 suspects tués, et où la police et les journalistes font chacun leur travail dans le respect, presque en symbiose dans une ambiance sereine et solennelle.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire