Tags Posts tagged with "Abdelkrim Harouni,"

Abdelkrim Harouni,

par -
0

Le président du conseil de la Choura du Mouvement Ennahdha Abdelkrim Harouni a souligné que le mouvement oeuvrera à activer l’organisation des élections municipales et locales en 2017, à travers l’action de son groupe parlementaire pour l’adoption du colde électoral et sa promulgation, estimant que « celea est dans l’intérêt de la Tunisie et ne s’inscrit pas dans le cadre des tergiversations électorales et partisanes ».
Harouni a annoncé, lors d’une rencontre de presse, en marge de la tenue de la sixième session du conseil de la Choura du mouvement Ennahdha qui se tient samedi et dimanche à Hammamet, que le conseil a décidé de tenir une session extraordinaire du conseil devant être consacrée à l’examen des projets de la loi de finances et du budget de l’Etat pour 2017 avant leur discussion et l’organisation de la conférence internationale sur l’investissement, afin d’expliquer plusieurs des décisions et politiques au sujet desdits projets.
Il a mis l’accent, à ce propos, sur l’attachement du mouvement au dialogue et à la concertation, insistant sur la nécessité de prendre des décisions courageuses et audacieussses adaptées à la situation économique difficile et aux aspirations sociales, sans toutefois porter atteinte aux catégories démunes et aux travailleurs, selon ses dires. Harouni n’a cependant pas donné de plus amples explications concernant ces mesures.
Le responsable a indiqué concernant la position du mouvement quant au report de l’augmentation des salaires que les négociations demeurent le seul choix pour résoudre cette problématique, à la lumière des pressions présentées par les gouvernemens et au vu de la position de l’UGTT qui refuse un tel report. Il s’agit, a-t-il dit de trouver des solutions à même de satisfaire toutes les parties et de leur faire assumer leurs resposabilités, surtout que des sacrifices sont exigés de la part de tous, sans que cela soit aux dépens des catégories faibles.
Le conseil se félicite, a-t-il déclaré, du progrès de la conciliation entre les parties politiques et sociales, considérant que la réalisation de la réussité sociale et économique est possible après celle politiques, même si un tel progrès ne sied pas à des parties euvrant à la division et l’exclusion, a-t-il ajouté.
Harouni a, en outre expliqué, que le renouvellement des structures du mouvement au niveau central et régional sera l’un des principaux points de cette sixième session du conseil de la Choura d’Ennahdha, indiquant que dans le cadre du renouvellemnt stucturel du conseil et du développement de son statut, il sera procédé à l’élection de commissions qui approfondiront l’examen des dosssiers et élaboreront les politiques et les choix du mouvement dans les différents domaines.
Il a avancé, dans le même contexte, que les structures de contrôle du mouvement seront renouvelées. Il s’agit de la commission de l’organisation centrale, de l’instance supérieure de l’organisation et de la commission de l’audit administratif et financier. Il sera procédé, par la même occasion, à l’adoption de la motion du renouvellement structurel aux plans local et régional, conformment au décisions du dernier congrès et au nouveau statut, a-t-il conclu .

par -
0
Rencontré en marge du conseil national de la fiscalité qui a eu lieu

Le président du conseil de la Choura du parti Ennahdha, Abdelkrim Harouni a indiqué, lors de son intervention ce vendredi 5 août 2016 sur Express Fm que le mouvement Ennahdha respecte la décision du président de la République relative à la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Sur la désignation de Youssef Chahed de Nidaa Tounes à la tête du gouvernement d’union nationale, Harouni a dit que le mouvement Ennahdha doit respecter les résultats des élections.

par -
0

Ali Larayedh a été élu président du 10ème Congrès du Mouvement Ennahdha avec 678 voix.

Ali Larayedh, secrétaire général du mouvement Ennahdha, a été élu ce vendredi 20 mai 2016 président du 10e congrès du Mouvement Ennahdha avec 678 voix contre 414 voix pour Noureddine Bhiri.

Fathi Ayadi et Lassaad Jaouhari se sont retirés de la course à la présidence du congrès. Farida Laabidi, Abdellatif Mekki, Noureddine Bhiri et Abdelkrim Harouni en lice pour ce poste.

Le président du congrès sera chargé de l’organisation de cet événement qui  poursuit ses travaux les 21 et 22 mai à Hammamet.

par -
0
Rencontré en marge du conseil national de la fiscalité qui a eu lieu

Rencontré en marge du conseil national de la fiscalité qui a eu lieu, récemment, à Gammarth, le ministre de Transport, Abdelkarim Harouni a déclaré à Africanmanager, à la suite de la polémique soulevée dans certaines régions, à l’instar de Gabès et Gafsa dans la foulée de la décision de créer de nouvelles facultés de médecine dans certaines régions plutôt que dans d’autres, que tout projet quel que soit son emplacement est un acquis pour tous les Tunisiens sans exception : « On doit se féliciter de tous les projets quelle que soit la région qui va abriter le projet », a indiqué le ministre, soulignant que le gouvernement est soucieux du respect des aspirations et des attentes des Tunisiens dans tous les gouvernorats et toutes les régions du pays.

Il a affirmé, en outre, que la porte est encore ouverte pour répondre aux besoins des autres régions, insistant, en revanche, sur la nécessité de réaliser les analyses de faisabilité et les études objectives et scientifiques, de donner la parole aux experts et de faire participer la société civile avant même l’annonce de la création de projets, et ce dans l’objectif de permettre aux projets d’être bien accueillis.

Il y a lieu de rappeler, dans ce cadre, que l’annonce de la création de 4 nouvelles facultés de médecine dans certaines régions a été à l’origine d’une vive polémique. Certains partis ont accusé le mouvement Ennahdha de faire la propagande de sa campagne électorale. Interrogé sur ce point, Abdelkarim Harouni n’a pas caché sa colère. Il a dit : « Si on ne crée pas de projets, on nous accuse d’échec et lorsqu’on a annoncé notre intention d’en créer quelques uns, on nous accuse de discrimination », a fait remarquer le ministre. Et d’ajouter que c’est pour la première fois de son histoire que le mouvement Ennahdha cède le pouvoir à un autre gouvernement qui se charge de préparer les prochaines élections : « On a cédé le pouvoir pour la première fois de notre histoire alors qu’on a la majorité à l’Assemblée nationale constituante (ANC) ainsi que dans la rue », a expliqué le ministre, soulignant que la décision de remettre le pouvoir à un autre gouvernement a été prise pour plusieurs considérations dont principalement la garantie de l’organisation d’élections libres et transparentes et le souci de servir l’intérêt du pays.

Le ministre a appelé, dans ce cadre, à éviter les tiraillements politiques et sociaux et à ne pas profiter des disparités régionales et réactiver les régions.

A noter que le Dialogue national pour désigner un nouveau chef du gouvernement qui sera chargé de former son cabinet, accuse toujours un grand retard et s’enserre carrément dans le blocage. Il semble que nos politiciens se soient mis d’accord pour ne plus se mettre d’ accord. Le consensus sur la personnalité qui dirigera le pays tarde encore à venir. Selon nos informations, le parti d’Ennahdha s’attache encore à la candidature d’Ahmed Mestiri à la présidence du gouvernement comme étant le candidat capable de parachever le processus transitoire alors d’autres partis politiques choisiraient une personnalité économique, entre r Jaloul Ayed et Mustapha Kamel Nabli.

Khadija Taboubi

par -
0
Rencontré en marge du conseil national de la fiscalité qui a eu lieu

Rencontré en marge du conseil national de la fiscalité qui a eu lieu, récemment, à Gammarth, le ministre de Transport, Abdelkarim Harouni a déclaré à Africanmanager, à la suite de la polémique soulevée dans certaines régions, à l’instar de Gabès et Gafsa dans la foulée de la décision de créer de nouvelles facultés de médecine dans certaines régions plutôt que dans d’autres, que tout projet quel que soit son emplacement est un acquis pour tous les Tunisiens sans exception : « On doit se féliciter de tous les projets quelle que soit la région qui va abriter le projet », a indiqué le ministre, soulignant que le gouvernement est soucieux du respect des aspirations et des attentes des Tunisiens dans tous les gouvernorats et toutes les régions du pays.

Il a affirmé, en outre, que la porte est encore ouverte pour répondre aux besoins des autres régions, insistant, en revanche, sur la nécessité de réaliser les analyses de faisabilité et les études objectives et scientifiques, de donner la parole aux experts et de faire participer la société civile avant même l’annonce de la création de projets, et ce dans l’objectif de permettre aux projets d’être bien accueillis.

Il y a lieu de rappeler, dans ce cadre, que l’annonce de la création de 4 nouvelles facultés de médecine dans certaines régions a été à l’origine d’une vive polémique. Certains partis ont accusé le mouvement Ennahdha de faire la propagande de sa campagne électorale. Interrogé sur ce point, Abdelkarim Harouni n’a pas caché sa colère. Il a dit : « Si on ne crée pas de projets, on nous accuse d’échec et lorsqu’on a annoncé notre intention d’en créer quelques uns, on nous accuse de discrimination », a fait remarquer le ministre. Et d’ajouter que c’est pour la première fois de son histoire que le mouvement Ennahdha cède le pouvoir à un autre gouvernement qui se charge de préparer les prochaines élections : « On a cédé le pouvoir pour la première fois de notre histoire alors qu’on a la majorité à l’Assemblée nationale constituante (ANC) ainsi que dans la rue », a expliqué le ministre, soulignant que la décision de remettre le pouvoir à un autre gouvernement a été prise pour plusieurs considérations dont principalement la garantie de l’organisation d’élections libres et transparentes et le souci de servir l’intérêt du pays.

Le ministre a appelé, dans ce cadre, à éviter les tiraillements politiques et sociaux et à ne pas profiter des disparités régionales et réactiver les régions.

A noter que le Dialogue national pour désigner un nouveau chef du gouvernement qui sera chargé de former son cabinet, accuse toujours un grand retard et s’enserre carrément dans le blocage. Il semble que nos politiciens se soient mis d’accord pour ne plus se mettre d’ accord. Le consensus sur la personnalité qui dirigera le pays tarde encore à venir. Selon nos informations, le parti d’Ennahdha s’attache encore à la candidature d’Ahmed Mestiri à la présidence du gouvernement comme étant le candidat capable de parachever le processus transitoire alors d’autres partis politiques choisiraient une personnalité économique, entre r Jaloul Ayed et Mustapha Kamel Nabli.

Khadija Taboubi

par -
0
Le secrétaire général de l’UGTT

Le secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi a qualifié d’inacceptable ce que les syndicalistes sont en train de subir de la part de certains ministres.

Plus particulièrement, il a pointé du doigt celui du transport, Abdelkrim Harouni « dont nous ne comprenons pas l’aversion sans bornes qu’il voue à l’UGTT », ajoutant que le ministre se signale par un entêtement et une vive inimitié envers l’organisation ouvrière laquelle, a-t-il, fait preuve pourtant de compréhension à l’égard de la situation économique et à la situation dans le secteur du transport.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
L'Algérie, il faut le dire, snobait jusque-là le continent africain, notamment l'Afrique subsaharienne, se contentant d'engranger les recettes astronomiques de ses hydrocarbures, vendus à...

SPORT

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF)

0
la Confédération africiane de football (CAF) a communiqué jeudi sur son site internet, la liste des 17 arbitres et 21 arbitres assistants, retenus pour...