Tags Posts tagged with "Abdellatif Mekki, Tunisie"

Abdellatif Mekki, Tunisie

par -
0
Cinq nouvelles unités de dialyse publiques s'ajouteront, incessamment, aux 145 centres d'hémodialyse publics et privés déjà opérationnels

« Cinq nouvelles unités de dialyse publiques s’ajouteront, incessamment, aux 145 centres d’hémodialyse publics et privés déjà opérationnels » a annoncé, vendredi, le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki. Le ministre qui s’exprimait lors des dixièmes journées franco-tunisiennes de dialyse Gilles Fournier – Hassouna Ben Ayed sur le thème « L’insuffisance rénale chronique dans tous ses états », a indiqué que son département s’emploie, aujourd’hui, par le biais de nouvelles dispositions réglementaires et organisationnelles, à améliorer la qualité de la prise en charge du patient dialysé par l’une des méthodes d’épuration extra-rénale.

Dans ce contexte, il a évoqué la diminution constante du taux de morbidité à 8pc, l’allongement de la survie en dialyse et la réduction des complications chez les malades dialysés et ce, malgré le vieillissement de la population des dialysés où la proportion des patients âgés de plus de 60 ans est passée de 37,4pc en 1999 à 51pc actuellement.

Le ministre a, d’autre part, souligné que la question qui se pose, actuellement, est de savoir comment maîtriser les dépenses inhérentes à la dialyse entièrement supportées par l’Etat et la Caisse nationale d’assurance maladie tout en préservant la qualité des soins, sachant que le nombre des nouveaux patients est appelé à augmenter.

Le nombre de dialysés est passé de 2262 en 1994 à 8571 actuellement, soit une prévalence de 806 malades par million d’habitants.

« Par conséquent, le coût de la prise en charge des dialysés pour l’année 2011 a dépassé les 90 millions de dinars, soit prés de 5pc des dépenses globales de santé », a précisé le ministre. Il a souligné l’impératif de renforcer la politique de prévention de l’insuffisance rénale chronique, indiquant que selon les estimations un Tunisien sur dix peut avoir un problème quelconque avec ses reins. « Notre action ciblera davantage au cours de l’étape à venir les maladies chroniques comme le diabète et l’hypertension artérielle qui constituent prés du tiers des causes de l’insuffisance rénale chronique terminale », a-t-il fait savoir.

Toutefois, la seule alternative pour permettre au dialysé de se libérer complètement du traitement itératif c’est la transplantation rénale.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT