Tags Posts tagged with "Abid Briki,"

Abid Briki,

par -
0

Le ministre de la Fonction Publique et de la Gouvernance, Abid Briki a indiqué, lors de son intervention, ce lundi 28 novembre 2016, sur Mosaïque Fm, que la fermeture des recettes des finances dans la journée du samedi 26 novembre contrairement aux autres administrations publiques est due à un problème de logistique.

Et le ministre de rajouter, dans le même cadre, que les recettes de finances ne peuvent pas ouvrir leurs portes avec un effectif réduit car elles ne peuvent assurer une permanence le samedi sans offrir tous leurs services aux citoyens.

Selon lui, les recettes des finances pourraient être exemptées de la permanence du samedi si les problèmes techniques persistent.

par -
0

Le ministre de la Fonction Publique et de la Gouvernance, Abid Briki, s’est dit surpris par l’annonce de la grève générale prévue le 8 décembre 2016, dans la fonction publique.

Intervenant sur les ondes de Shems fm, Il a déclaré : « nous nous attendions à ce qu’il y ait une réaction suite à la dernière proposition faite par le gouvernement, relative à l’application des augmentations salariales au mois d’Octobre 2017 », a-t-il dit.

Il a précisé que cette proposition confirme que les augmentations des 9 premiers mois de l’année 2017 seront versées sous forme de rappel sur deux ans, entre 2018 et 2019.

On rappelle que la commission administrative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a décidé d’entrer en grève dans la fonction publique le 8 décembre en cas de non-application de l’accord sur les majorations salariales.

par -
0

Abid Briki, ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, a déclaré ce mercredi 16 novembre 2016 qu’on ne peut pas lutter contre la corruption sans une législation adaptée à la situation.
En effet, lors de son audition par la commission de l’organisation de l’administration au sein de l’ARP, le ministre a mis l’accent sur l’importance de la mise en place d’un cadre législatif adéquat capable de mettre fin à ce phénomène qui a atteint un stade «épidémique en Tunisie».
La précision du ministre vient à un moment où ladite commission a entamé hier l’examen du projet de loi relatif à la dénonciation de la corruption et à la protection des dénonciateurs. Ce texte vient définir les mécanismes de dénonciation de la corruption dans le secteur public.

Nous y reviendrons…

par -
0

Le projet de loi approuvant la convention arabe de lutte contre la corruption a été voté mercredi par 136 voix sans aucun refus ni abstention.
En réponse aux interrogations des députés, le ministre de la fonction publique et de la gouvernance Abid Briki a affirmé que son département suit de près les barons de la corruption et qu’il reçoit les requêtes de toutes les parties, y compris les citoyens. L’objectif étant essentiellement, de rétablir la confiance des Tunisie dans les appareils de l’Etat, a-t-il soutenu.
Le ministre a relevé que le gouvernement œuvre en vue de mettre en place un arsenal juridique pour cerner et contrer la corruption.
Malgré certains trébuchements, la Tunisie a gagné le combat de la démocratie dans sa dimension politique. Il lui reste de garantir le droit de tous aux ressources du pays, a-t-il souligné.
Selon le ministre, la lutte contre la corruption n’est pas l’apanage du gouvernement uniquement, elle concerne aussi le parlement, la société civile et les médias. Il a rappelé, dans ce sens, la dernière mesure prise par le gouvernement consistant en la formation d’une unité d’intervention rapide contre la corruption et la contrebande.
De leur côté, les députés ont insisté sur la lutte et le signalement de la corruption à travers la révélation des noms des personnes impliquées.
Ils ont mis en garde contre la prolifération de ce fléau et ses incidences négatives sur les investisseurs étrangers.

par -
0

Le ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki, a effectué, ce lundi 31 octobre 2016, une visite surprise à l’hôpital régional de Béja, indique un communiqué du ministère.

Lors de cette rencontre, le ministre a rencontré des patients du service des urgences et il s’est interrogé sur les conditions de leur accueil et celles des soins fournis.

Le ministre a également discuté avec le personnel médical et paramédical les mécanismes de travail, leurs préoccupations et leurs besoins urgents notamment en termes de ressources humaines et de matériels.

par -
0

Lors d’une conférence tenue, hier jeudi 20 octobre 2016, dans la ville de Hammamet, autour de la lutte contre la corruption, le ministre de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Abid Briki, a affirmé que le combat contre la corruption est une affaire très délicate et compliquée.
Selon les informations rapportées par Shems fm, Abid Briki a ajouté que le gouvernement œuvre pour lutter contre ce phénomène et qu’il a en sa possession des dossiers qui seront étudiés dans les plus brefs délais.

par -
0

Le ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance Abid Briki a jugé difficile mais possible de mener à bien le processus de la justice transitionnelle en Tunisie.
Il réagissait à l’accord convenu, mercredi, entre son département et l’instance Vérité et Dignité (IVD) sur la mise en place d’un ensemble de mécanismes dans le cadre de l’action commune dans l’ultime objectif de faire réussir le processus de la justice transitionnelle.
 » Le processus de la justice transitionnelle est difficile en raison de la complexité des problèmes, issus d’anciennes pratiques mais reste, toutefois possible « , a a-t-il déclaré aux médias à l’issue de sa rencontre avec la présidente de l’IVD Sihem Ben Sedrine.
Briki a insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts pour aider à l’aboutissement de ce processus appelant, dans le même contexte au respect du processus d’arbitrage et de réconciliation sans pour autant renoncer à la reddition des comptes.
Selon le ministre, la rencontre a permis d’identifier des points communs entre son département et l’Instance de nature à hâter le processus de la justice transitionnelle. Il a souligné l’existence d’une commission au sein de l’IVD chargée du suivi de la situation des établissements et des institutions publiques.
 » Le gouvernement envisage d’opérer une réforme administrative  » a-t-il affirmé ajoutant que l’Instance Vérité et Dignité a été invitée pour le suivi de ce processus de reforme.
De son côté, la présidente de l’IVD a souligné la convergence de vues autour du plan d’action engagé par les deux parties dans ce sens.

par -
0

Le ministre de la Fonction publique, Abid Briki a annoncé, lundi, le maintien du samedi comme jour de repos, en allusion aux rumeurs autour de son éventuelle annulation.
 » Le samedi sera maintenu comme jour de repos « , a-t-il rassuré à l’ouverture d’une consultation nationale à Tunis sur la réforme de la fonction publique.
Des permanences seront organisées dans les administrations qui connaissent un volume de travail considérable et une forte affluence de citoyens, à l’instar de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et de la Société tunisienne d’électricité et du gaz (STEG), a-t-il précisé.

par -
0
L’Instance générale pour la fonction publique au sein de la présidence du gouvernement a entamé l’organisation d'une vaste

 » La réforme du secteur de la Fonction Publique et la révision de la loi y afférente pourraient contribuer à augmenter le taux de croissance à 2% « , a estimé, lundi, le ministre de la Fonction publique, Abid Briki.
 » Contrairement à ce que certains considèrent comme soumission aux diktats des institutions financières internationales, la conjoncture politique actuelle exige, indubitablement, une refonte du secteur de la Fonction publique « , a-t-il tenu à préciser à l’ouverture d’une consultation nationale à Tunis sur la réforme de la fonction publique.
Cette consultation à laquelle ont pris part les secrétaires généraux des gouvernorats et de nombre de municipalités ainsi que des directeurs des ressources humaines des différents ministères, va s’élargir pour englober les députés, les composantes de la société civile et les organisations syndicales, a-t-il indiqué.
Selon Briki, la réforme du secteur de la Fonction publique est dictée par le nombre élevé des fonctionnaires du secteur public estimé actuellement à 630 mille fonctionnaires, la caducité de la loi de la Fonction publique en vigueur depuis 1982 ainsi que par l’impératif de la formation et de la mise à niveau des employés du public particulièrement les bénéficiaires de l’amnistie générale et du mécanisme 16.
 » Cette réforme représente aussi un élément clé dans le processus de lutte contre la corruption « , a-t-il souligné en allusion à la complexité et à la lourdeur des procédures administratives ainsi qu’au mode de recrutement dans la fonction publique.

par -
0

Interrogé par Africanmanager sur le sort des 130 mille agents, dans la fonction publique, qui n’accomplissent aucune tâche claire, comme il l’avait déjà relevé lui-même, et sur la manière de traiter ce problème, le ministre de la Fonction publique, Abid Briki, a précisé que «une stratégie pour résoudre ce problème » est en train d’être mise en place pour «ces agents qui ont été recrutés dans le cadre de l’amnistie générale ou encore du mécanisme 16, etc. », précisant qu’ils «seront réaffectés à la lumière d’une étude sur les besoins des administrations».

A titre d’exemple, selon Abid Briki, «on va tirer profit de cet effectif absurde des fonctionnaires pour la promotion des secteurs de services dont certains ont besoin de main d’œuvre. De toute façon, on ne pourra jamais améliorer le taux de croissance sans mettre en place les réformes administratives accélérant le travail administratif et sans instaurer aussi un climat privilégiant la transparence, la reddition des comptes et la bonne gouvernance ».

par -
0

Le ministre de la fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki a souligné, lundi, le besoin pour la Tunisie de baliser la voie pour un processus de gouvernance à même d’y promouvoir davantage le développement.
Briki s’exprimait à l’ouverture de la conférence ministérielle qu’abrite la Tunisie, les 3 et 4 octobre courant, sous le thème: « bâtir une meilleur avenir économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ».
Dans une déclaration de presse, le ministre a affirmé que la promotion du climat d’investissement est tributaire d’un climat général privilégiant la transparence, la reddition des comptes et la bonne gouvernance.
Briki s’est, par ailleurs, félicité de la présidence par la Tunisie, à partir de demain mardi, de l’initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et la compétitivité, initiative qu’il a assimilé à un message adressé aux investisseurs et stipulant que « la Tunisie, avec ses réussites sur le plan sécuritaire, est en train de baliser la voie pour engager un processus de lutte contre la corruption et d’instaurer un climat d’investissement sain.

par -
0

Le ministre de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Abid Briki, a déclaré que la situation délicate de la Tunisie pourrait aboutir au déclenchement d’une nouvelle révolution.
Dans une déclaration accordée à notre confrère « 24 heures », le ministre a ajouté que les premiers bénéficiaires de cette situation seraient certainement les organisations terroristes.
« Il ne s’agit pas d’une exagération, mais si l’armée est obligée de protéger les établissements publics, les frontières seraient ouvertes et les daechiens vont entrer en Tunisie ».

par -
0
De nombreux dirigeants du parti Watad envisagent  de proposer la candidature de Abid Briki à la succession de Chokri Belaid à la tête du parti

De nombreux dirigeants du parti Watad envisagent  de proposer la candidature de Abid Briki à la succession de Chokri Belaid à la tête du parti, selon des sources proches de Watad citées par Attounsia.

Briki est le compagnon de route et de combat de Chokri Belaid, unis par des liens très forts. Maintes parties ont, d’ailleurs, contacté Abid Briki qui séjourne au Liban pour lui demander de revenir en Tunisie et continuer l’œuvre de Chokri Belaid à la tête de Watad.

Cependant, d’après les mêmes sources, Abid Briki refuse d’évoquer la question de la succession estimant qu’elle est prématurée, rejoint en cela par nombre de militants du parti.

par -
0
Abid Briki peut rentrer en Tunisie

Abid Briki peut rentrer en Tunisie, pour occuper le poste de Chokri comme secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié, rapporte le journal « Le Maghreb ».

La même source a rapporté qu’Abid Briki occupe actuellement le poste de conseiller auprès de l’organisation internationale de travail(OIT).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
West African Gas Pipeline (WAGP) va à terme être la plus importante infrastructure gazière en Afrique de l'Ouest et fera la jonction entre le...

SPORT

0
Lors d'une réunion tenue mardi après-midi a Tunis à l'occasion de la célébration du 20e anniversaire de l'association tunisienne de boxe française (Savate) en...