Tags Posts tagged with "Abou Bakr al-Baghdadi"

Abou Bakr al-Baghdadi

par -
0

Le leader djihadiste Abou Bakr al-Baghdadi a appelé dans une vidéo diffusée,ce jeudi 3 novembre 2016, par Al-Furqan, un organe de propagande lié à Daech, ses combattants à ne pas se «replier» face à l’armée irakienne, qui a lancé ces derniers jours une offensive pour reprendre la ville, bastion de Daech en Irak. « Cette guerre totale et le djihad que mène aujourd’hui l’État islamique ne fait qu’affermir notre foi, la volonté de Dieu et notre conviction selon laquelle tout ceci n’est qu’un prélude à la victoire », a déclaré Al Baghdadi dans ce message. On rappelle que les États-Unis avaient confirmé la mort du terroriste Abou Bakr al-Baghdadine et qu’il s’était pas exprimé publiquement depuis près d’un an.

par -
0

Le chef suprême du groupe terroriste Daesh, Ibrahim al-Samarrai, également connu sous le nom d’Abou Bakr al-Baghdadi, aurait été empoisonné avec trois autres commandants de son groupe terroriste Takfiri, rapporte la chaîne Press TV.

L’Agence média, WAA, en langue  arabe, cite une source locale dans le nord-ouest irakien, dans la province de Ninive, parlant «d’informations exactes ». La nourriture de Baghdadi, dit-elle, aurait été empoisonnée par des inconnus.

Les repas préparés pour lui et trois de ses lieutenants pour le déjeuner avaient, selon la source, été empoisonnés dans le quartier Be’aaj, situé au sud-ouest de Ninive. La source a ajouté que les quatre souffrent d’«empoisonnement grave» et «ont été transférés dans un lieu inconnu. »

Avec l’avancée de l’armée syrienne dans la province de Ninive, et notamment Mossoul qui est menacé, n’est-ce pas une tactique ? Attendons la suite car, plusieurs fois, Abou Bakr al-Baghdadi a été annoncé mort, sans preuve…

par -
0
Les répercussions de la proclamation de l’Etat Islamique (EI) sous le Commandement du Calife Abou Bakr al-Baghdadi dans le monde sont déjà perceptibles. Cette nouvelle donne qui a déjà provoqué des réactions alarmistes en Occident

Les répercussions de la proclamation de l’Etat Islamique (EI) sous le Commandement du Calife Abou Bakr al-Baghdadi dans le monde sont déjà perceptibles. Cette nouvelle donne qui a provoqué des réactions alarmistes en Occident, mettant en danger les frontières existantes, tracées en 1916 par Sykes-Picot, pèse, outre les effets déjà constatés sur l’Irak et la Syrie, particulièrement sur la Jordanie au Moyen-Orient et l’Algérie et la Tunisie au Maghreb.

Hizb Tahrir qui prône le même système, le Califat, a cherché, par la voix de son porte-parole mondial Mamdouh Abou Sawa Ketichat, à banaliser cette proclamation la qualifiant de verbiage. Il a jugé que les conditions ne sont toujours pas réunies pour annoncer le Califat qui sera le moment venu comparable à un tremblement de terre qui fera tomber les trônes en Occident et ceux de leurs valets en Orient , selon son expression .

Il a estimé que le Califat nécessite en premier lieu un pouvoir sur le terrain, ce qui n’est pas le cas pour Daech, selon Ketichat qui en conclut que cette proclamation est un simple verbiage.

Pour sa part, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) annonce son soutien à l’organisation de l’Etat islamique (EI) fraîchement proclamé, et profite de ces développements pour critiquer Al-Qaïda , la maison mère et ses filiales, pour ne pas avoir exprimé publiquement leur soutien à Daech.

En fait, une vidéo de 8 minutes a été mise en ligne sur YouTube le 26 juin, dans laquelle un responsable d’AQMI rend un hommage appuyé à l’offensive armée lancée depuis début juin par l’EIIL, a inquiété les autorités algériennes, en particulier et les Etats du Maghreb en général, selon plusieurs observateurs. Bien que le contenu de la vidéo ne soit qu’une simple reconnaissance des nouvelles conquêtes de Daech et ne pouvant, de ce fait, être prise pour un serment d’allégeance, il confirme, toutefois, que les liens entre groupes terroristes au Moyen-Orient et au Maghreb Islamique sont toujours assez solides. Il s’agit d’un message attribué à Abou Abdallah Othmane El Assimi, qui s’exprime en sa qualité de « Cadi » (juge religieux) d’AQMI pour la Kabylie appelée « région centrale ».

AQMI est théoriquement sous la tutelle d’Abdelmalek Droukdel, qui s’est aligné depuis fin 2013 sur les positions d’EIIL, et a fait défection d’Al Qaeda d’Aymen Zawahiri, lorsque le successeur de Ben Laden a penché dans son arbitrage en faveur de Jebhet Ennosra en conflit ouvert avec Daech, en Syrie.

La vidéo d’Abou Abdallah Othmane El Assimi indique que l’EIIL « est sur la voie juste qui n’est pas celle du compromis ». Il juge les combattants de l’EIIL « les plus pieux, les plus éloignés des Kharijites, ne craignant pas ce que disent les autres », et leur voie celle de la parole d’Allah qui applique la charia, refuse les frontières imposées par les tyrans, et reconstruit la carte du califat sur la voie du prophète.

Trois jours après, et profitant de l’arrivée du mois saint, l’EIIL proclame le Califat de l’État islamique (EI). La superficie de ce Califat s’étend, théoriquement, d’Alep au nord de la Syrie jusqu’à Diyala, dans l’est de l’Irak .Son contenu politique se veut contre  » la démocratie, la laïcité, le nationalisme et les autres ordures de l’Occident », selon les termes du porte-parole Abou Mohammed al-Adnani du nouveau Califat dans un autre enregistrement audio. Il appelle les musulmans à revenir à la religion et prévient qu’il est de leur «devoir» tous, partout dans monde, de prêter allégeance à son chef Abou Bakr al-Baghdadi, élevé au rang de Calife.

Les régions conquises ne semblent pas dotées des moyens de défense qui pourraient les préserver, mais elles peuvent constituer un élément d’attraction de djihadistes, et galvaniser la volonté des cellules dormantes en Jordanie et au Maghreb qui ont été malmenées par les campagnes anti- terroristes. La proclamation du Califat de l’EI s’inscrit dans la même campagne de propagande menée par les Emirs du terrorisme à l’adresse de leurs adeptes, leur signifiant que le djihadisme a désormais son Etat et ils peuvent y vivre et mourir ailleurs pour qu’il survive.

D’ailleurs, Aboubaker Al Baghdadi a appelé, dans un message audio de 20 minutes , mis en ligne mardi 1 juillet, les Moujahidines à rejoindre l’EIIL, qualifiant cette migration de devoir personnel dont tout Musulman doit s’acquitter, exhortant surtout les Foukahaa, les savants et les compétences dans les domaines militaire, médical , et celui de l’ingénierie de tout le monde islamique à venir renforcer ses rangs.

Sur un autre plan et pour annoncer la couleur , il a appelé les Moujahidine à prendre les armes en Chine , en Inde , en Indonésie , en Egypte , en Irak , en Syrie , au Pakistan , en Tunisie , en Libye , en Algérie et au Maroc , pour les brimades et tortures subies par les musulmans, et les profanations des mosquées dans ces pays.

Il s’est adressé à ses adeptes en leur disant : « Aux armes, aux armes, vous soldats de l’Etat Islamique (EI), la Nation de l’Islam attend votre djihad dans plusieurs contrées et pays ».

Il a saisi l’occasion pour critiquer de manière virulente l’interdiction du voile intégral en Tunisie, et la récente juridiction européenne portant sur l’interdiction du voile intégral en France.

Cette proclamation, outre son côté politique, peut également servir d’argument dans la polémique politique et théorique engagée entre Al Qaeda et l’EIIL, depuis un an, sur l’opportunité pour l’EIIL de combattre en Syrie et la démarcation d’Aymen Zaouahiri des exactions commises par Daech contre ses concurrents djihadistes et les fidèles dans les régions « libérées du régime impie de Bachar Al Assad ». D’ailleurs, beaucoup d’observateurs s’attendent à ce que Al-Qaida utilise cette proclamation pour la dénigrer comme manœuvre aventuriste qui ne respecte pas la jurisprudence islamiste sur le califat, tout comme l’a déjà fait Hizb Ettahrir, malgré la concordance et de manière bizarre des objectifs des trois organisations islamistes.

Les répercussions de cette évolution sur les groupes djihadistes de la région du Maghreb, qui sont épuisés en Tunisie, harcelés , malgré les moyens énormes dont ils disposent en Libye , complètement déstructurés en Algérie, vont être fonction de deux éléments :

– D’abord, cette proclamation va-t-elle servir d’élément d’union ou cause de discorde et de division . Car on a remarqué, ces derniers jours, que des groupes affiliés à Jebhet Ennosra à l’Est de la Syrie ont déjà prêté serment d’allégeance à l’EIIL, après ses victoires en Irak. Et Abou Iyadh a voulu maintenir une position médiane entre l’EIIL et Jebhet Ennosra, malgré un penchant pour le deuxième. Mais déjà des observateurs ont avancé que cette proclamation précipitée du Califat de l’Etat Islamique était faite pour devancer une autre initiative similaire qui devrait être annoncée au Maghreb et au Sahel par AQMI et d’autres groupuscules terroristes.

– Donc, la possibilité d’une union reste lointaine mais un rapprochement ou une trêve peut être dictée par la conjoncture, et tout dépend de la position d’Al Qaeda qui influencera ses satellites là où ils se trouvent, du fait qu’ils sont tenus de s’aligner sur ses positions.

Ensuite, cela dépendra de la lutte anti-terroriste menée par les Etats de la région. Déjà la déroute des groupes armés est remarquable en Algérie, en Tunisie et en Libye. Aleya Allani spécialiste des groupes religieux radicaux a écarté, mercredi dans une déclaration à Assabah News, la possibilité de rétablir le Califat en Afrique du Nord. « Je pense qu’il est difficile que Daech s’oriente vers l’Afrique du Nord étant donné que la réalité de ces pays ne permet pas d’instaurer ce genre de califat même en Libye qui va certainement éradiquer le terrorisme d’ici la fin d’été », a dit Allani avant de préciser que « des nouvelles mesures seront mises en place qui obligeront les djihadistes à travailler discrètement ».

Cette nouvelle réalité va exacerber les luttes intestines au sein du djihadisme, surtout au Maghreb, et va donner lieu à une guerre de leadership entre dirigeants terroristes. Mais cette lutte peut s’accompagner d’opérations spectaculaires et d’attentats à travers lesquels chaque groupe montre qu’il est le plus fort et le plus efficace dans le combat historique contre les mécréants.

Aboussaoud Hmidi .

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT