Tags Posts tagged with "accord_de_Vienne"

accord_de_Vienne

par -
0

L’accord de Vienne entre l’Iran et les P5 est un développement majeur dans une zone en pleine turbulence. Parviendra-t-il à réduire les tensions ?

Enfin, et après des négociations âpres et longues, les États-Unis et les autres pays, ou ce qu’on appelle les P5 à savoir les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, sont finalement parvenu à un accord à Vienne le 14 janvier sur le nucléaire iranien. Un accord considéré par les deux principaux protagonistes comme historique. Ainsi, les négociateurs iraniens ont été accueillis triomphalement à leur retour à Téhéran. Et, aux États-Unis, c’est le Président Obama, himself, qui a annoncé triomphalement l’accord.

Il faut dire que le nucléaire iranien a été au centre d’importantes tensions dans les relations internationales depuis plusieurs années. Ces tensions se sont exacerbées lorsque certains responsables israéliens ont annoncé leur intention de mettre fin à cette question à leur manière en bombardant les sites incriminés. Une décision qui aura certainement embrasé non seulement le Moyen-Orient mais le monde entier. Par ailleurs, le Premier ministre israélien n’a pas hésité à aller faire campagne contre un accord avec l’Iran aux États-Unis et devant les élus américains. Une démarche qu’aucun responsable étranger n’avait jamais tentée par le passé.

C’est dire que les négociations avaient été difficiles et à chaque fois qu’on a annonçait l’imminence d’un accord ce sont les forces opposées qui rentraient dans la danse pour tenter de le faire échouer. J’avais suivi depuis des années l’évolution de ces négociations et il s’agit d’un cas d’école pour éviter que les interférences externes n’aient des effets négatifs sur le déroulement des négociations elles-mêmes. Ainsi, par exemple la porte-parole de la délégation américaine a adopté une ligne de communication mettant l’accent sur les difficultés des négociations et leur probable échec. Un moyen pour la délégation américaine pour rassurer ceux qui étaient opposés à un accord. Jusqu’au jour où elle annoncé la conclusion d’un accord. Par ailleurs, certaines sources avaient indiqué que la délégation américaine s’était aperçue de certaines fuites sur le contenu des négociations. L’enquête menée avait montré que les fuites se trouvaient au niveau des transmissions des échanges entre la maison blanche et le Secrétaire d’État Kerry. Du coup, ces transmissions ont été annulées et le secrétaire d’État John Kerry a pris la responsabilité des négociations et c’est ce qui explique sa présence longue et personnelle sur les lieux de négociations. Autant de signes et d’indices qui montrent la difficulté de cette négociation et la volonté de discrétion des négociateurs afin d’éviter ces interférences négatives qui pourraient remettre en cause le processus.

Riche d’une centaine de page, l’accord porte sur cinq axes essentiels. Le premier concerne la limitation de l’enrichissement de l’uranium de la part des autorités iraniennes. Il s’agit de l’objectif principal de tous les pays qui cherchent à bloquer la volonté de l’Iran de se doter de l’arme nucléaire. Cette parte de l’axe vise à la mise en place de restrictions importantes pour empêcher ce que les spécialistes appellent le break-out ou le temps nécessaire pour produire les quantités nécessaire d’uranium enrichi pour fabriquer une arme atomique.

Le second axe de cet accord concerne la limitation de la production de plutonium qui est la matière fissile nécessaire à la fabrication d’une bombe atomique. Cet accord indique que le réacteur de la centrale à eau lourde d’Arak doit être changé afin qu’il ne puisse pas produire du plutonium militaire.

Le troisième axe de cet accord concerne le renforcement des inspections qui seront conduites par l’Agence internationale de l’énergie atomique. L’agence onusienne va inspecter pendant vingt ans les centrifugeuses et pendant vingt-cinq ans la production de plutonium.

Le quatrième axe de cet accord et qui intéresse au plus haut point les autorités iraniennes concerne la levée des sanctions de l’ONU, des Etats-Unis et de l’Europe et qui ont pesé sur le développement du pays.

L’Iran va bénéficier d’une levée progressive de ces sanctions à partir du début de l’année 2016 et sur des secteurs aussi importants que la finance, l’énergie et le transport. Cette levée interviendra dès la remise du rapport de l’Agence atomique sur l’application de l’Iran de ces engagements.

Le dernier axe de cet accord concerne le maintien de l’embargo sur les armes. En effet, les sanctions internationales sur l’importation d’armes offensives et les missiles balistiques seront maintenus. Par ailleurs, l’embargo sur les importations de matériel qui permettaient à l’Iran de développer ses capacités de production balistique sera également maintenu.

Cet accord a soulevé un grand nombre de critique de la part d’un grand nombre de pays notamment d’Israël dont les dirigeants sont persuadés que cet accord et les restrictions n’empêcheront pas l’Iran de se doter de l’arme nucléaire ce qui constituera une véritable menace pour son existence. De leur côté, les pays du Golfe y sont également opposés et qui considèrent que la levée des sanctions et le retour de l’Iran dans la communauté internationale va renforcer son hégémonie dans la région qui pourrait déstabiliser la région du Golfe.

Mais en dépit de ces critiques, il est évident que cet accord constitue un développement majeur qui va éteindre un champ de tension dans le Moyen-Orient. Un développement important vu l’embrasement sans précédent de la région depuis les printemps arabes.

Par Hakim Ben Hammouda

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
West African Gas Pipeline (WAGP) va à terme être la plus importante infrastructure gazière en Afrique de l'Ouest et fera la jonction entre le...

SPORT

0
Lors d'une réunion tenue mardi après-midi a Tunis à l'occasion de la célébration du 20e anniversaire de l'association tunisienne de boxe française (Savate) en...