Tags Posts tagged with "activité, touristique"

activité, touristique

par -
0

Suite à la tentative d’attaque terroriste «  lâche »  survenue le 7 mars 2016, visant  la ville de Ben Guerdane, des professionnels du secteur du tourisme prévoient en chœur des impacts négatifs sur l’activité touristique tunisienne, déjà en berne depuis quelques années.

Dans une déclaration  ce mardi 15 mars 2016,  à Africanmanager, Afif Kchouk, président du Marché International du Tourisme a affirmé  que la récente attaque terroriste de Ben Guerdane a confirmé auprès de plusieurs  tour-opérateurs que la Tunisie est une destination à risque permanent.

S’agissant de la haute saison, il a indiqué qu’il faut attendre au moins  trois ou quatre mois pour que les marchés émetteurs reprennent leur confiance dans la destination tunisienne  et que la réservation reprenne aussi.Et d’ajouter « Pour cet été,  on compte essentiellement sur les réservations de dernière minute pour le marché européen, le tourisme tunisien et algérien.

Le président du MIT a, en effet,  prévu une baisse de l’activité touristique pour  le premier trimestre de l’année en cours et des baisses qui seraient aux alentours de 15 % par rapport à la même période de 2015.

En ce qui concerne les entrées, il a souligné qu’une chute de l’ordre de 45%  sera enregistrée  par rapport au 1er trimestre de l’année écoulée en termes de nuitées.

Afif Kchouk a reconnu que ce secteur stratégique est certes sinistré, mais il est capable de résilience  surtout que ces attaques interviennent avant le démarrage de la haute saison. D’où l’importance de mieux communiquer pour sauver la saison et l’arrière-saison. «  il faut directement aller vers les consommateurs et les convaincre surtout que nos zones touristiques sont sécurisées »  , a encore estimé Kchouk.

A noter que le  ministère français des Affaires étrangères qui n’a pas tardé à réagir, a appelé ses ressortissants à éviter  tout déplacement  dans le Sud tunisien essentiellement dans les villes de Zarzis et Djerba.

On rappelle dans ce contexte que lundi 7 mars 2016, des affrontements extrêmement violents entre les différentes unités sécuritaires  et terroristes à Ben Guerdane, ont fait 50 terroristes abattus  et 18 citoyens morts.

par -
0
L’activité touristique a été marquée depuis le déclenchement de la révolution par une chute généralisée des entrées, de nuitées et de recettes. Jusqu’au 20 Aout 2011, les entrés touristiques ont atteint 2.771 millions de touristes contre 4.539 durant la même période de l’année précédente en accusant une baisse de 38.9% soit1.825 touristes en mois. Le marché français a régressé de 45.2%, celui allemand de 50.9%, anglais de 38.6% et italien de 69.1%.
Le marché maghrébin a enregistré une baisse de 36.1% imputable au fléchissement du marché libyen de 31.8% et du marché Nord américain qui a marqué par une baisse de 42.6%. En effet et à l’issue du 20 aout2011, la fréquentation hôtelière a baissé de 46.3% passant de 23.260 million de nuitées en 2010 à 23.260 million de nuitées en 2011 soit une baisse de 10.762 million de nuitées.
Au niveau régional, seule Tataouine a affiché une hausse de 44.4% grâce au flux des libyens. Les autres régions ont vu leurs nuitées baisser à des taux très élèves.
En ce qui concerne le taux d’occupation, il a atteint le niveau de 29.3% contre 51.9%en 2010 en accusant une baisse de 23points. Sur un autre volet, et en ce qui concerne le tourisme intérieur, les nuitées de résidents ont régressé aussi passant de 2.093 million en 2010 à 1.125 jusqu’au 20 Aout 2011 soit 969.000 de nuitées de moins.
En outre, les recettes touristiques ont chuté de 43.4% durant la période du premier janvier au 20 Aout 2011. Elles ont atteint 1.210.3 millions de dinars contre 2.155 millions de dinars durant l’année précédente ce qui représente un manque à gagner de près de 928.1 millions de dinars.
Cette crise de la fréquentation touristique ainsi que les mouvements de sit-in, ont abouti à la fermeture de 24 unités pour une capacité totale de 7.544 lits ce qui correspond à la suppression de quelque 89.000 emplois, dont 22.319 directs, saisonniers et permanents notamment dans les régions les plus affectées par la crise. Faut-il signaler que l’emploi saisonnier représenterait quelque 20% de l’ensemble des emplois directs dans le tourisme. De plus, les réservations pour l’apogée  de la saison estivale sont en baisse de plus de la moitié.
Il en ressort que la visibilité pour l’année 2012 s’annonce très faible et négative, vu que plusieurs tours opérateurs ont demandé des réductions de prix et de contingents, ainsi que la renégociation à la baisse des contrats de gestion et de location des établissements hôteliers.
 Nadia ben Tamansourt

par -
0
L’activité touristique a été marquée depuis le déclenchement de la révolution par une chute généralisée des entrées, de nuitées et de recettes. Jusqu’au 20 Aout 2011, les entrés touristiques ont atteint 2.771 millions de touristes contre 4.539 durant la même période de l’année précédente en accusant une baisse de 38.9% soit1.825 touristes en mois. Le marché français a régressé de 45.2%, celui allemand de 50.9%, anglais de 38.6% et italien de 69.1%.
Le marché maghrébin a enregistré une baisse de 36.1% imputable au fléchissement du marché libyen de 31.8% et du marché Nord américain qui a marqué par une baisse de 42.6%. En effet et à l’issue du 20 aout2011, la fréquentation hôtelière a baissé de 46.3% passant de 23.260 million de nuitées en 2010 à 23.260 million de nuitées en 2011 soit une baisse de 10.762 million de nuitées.
Au niveau régional, seule Tataouine a affiché une hausse de 44.4% grâce au flux des libyens. Les autres régions ont vu leurs nuitées baisser à des taux très élèves.
En ce qui concerne le taux d’occupation, il a atteint le niveau de 29.3% contre 51.9%en 2010 en accusant une baisse de 23points. Sur un autre volet, et en ce qui concerne le tourisme intérieur, les nuitées de résidents ont régressé aussi passant de 2.093 million en 2010 à 1.125 jusqu’au 20 Aout 2011 soit 969.000 de nuitées de moins.
En outre, les recettes touristiques ont chuté de 43.4% durant la période du premier janvier au 20 Aout 2011. Elles ont atteint 1.210.3 millions de dinars contre 2.155 millions de dinars durant l’année précédente ce qui représente un manque à gagner de près de 928.1 millions de dinars.
Cette crise de la fréquentation touristique ainsi que les mouvements de sit-in, ont abouti à la fermeture de 24 unités pour une capacité totale de 7.544 lits ce qui correspond à la suppression de quelque 89.000 emplois, dont 22.319 directs, saisonniers et permanents notamment dans les régions les plus affectées par la crise. Faut-il signaler que l’emploi saisonnier représenterait quelque 20% de l’ensemble des emplois directs dans le tourisme. De plus, les réservations pour l’apogée  de la saison estivale sont en baisse de plus de la moitié.
Il en ressort que la visibilité pour l’année 2012 s’annonce très faible et négative, vu que plusieurs tours opérateurs ont demandé des réductions de prix et de contingents, ainsi que la renégociation à la baisse des contrats de gestion et de location des établissements hôteliers.
 Nadia ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT