Tags Posts tagged with "activités"

activités

par -
0

Après plus de huit mois de blocage à Kerkennah, les camions de Petrofac remplis de condensat (produit associé au gaz très inflammable) ont pu quitter l’île dans l’après midi de ce lundi 26 septembre 2016, rapporte Radio Med.

Quatre camions sont en route vers Sfax pour acheminer par la suite le gaz vers la centrale de connexion de la STEG à Aïn Turkia ou vers Skhira.

Le début de l’évacuation des quantités produites depuis très longtemps de l’île va permettre de vider les cuves de stockage de Petrofac qui étaient pleines, pour être en mesure d’absorber les nouvelles quantités produites à la reprise de l’activité.

Cette sortie des camions est un premier pas vers la reprise officielle des activités de Petrofac qui se fera dans les prochaines heures, a ajouté la même source.

par -
0

L’UGTT de Gafsa invite les protestataires de la Compagnie de phosphate Gafsa (CPG) dans tous les centres de production à donner du temps au gouvernement pour répondre à leurs demandes et solutionner le problème du retard en matière de développement dans la région, rapporte Mosaïque FM ce samedi 3 septembre.
La centrale syndicale appelle également à reprendre le travail à la CPG afin d’éviter l’effondrement de la société, ce qui porterait atteinte aux intérêts de la région et de la Tunisie. Toutefois elle a mis en garde les autorités contre la minimisation des doléances des habitants de la région.

par -
0

Encore une fois, le parti Ettahrir défie l’État, hausse le ton et menace de « couper des mains et des têtes » et ce, en signe de protestation contre l’arrachage d’une bannière placée au siège du parti à la Soukra. Une réaction qui n’est pas très surprenante de la part d’un parti qui n’a cessé depuis sa création de légitimer la violence et l’irrespect envers les institutions de la République et les lois. Depuis plusieurs semaines déjà, le parti manifeste contre la décision de l’État tunisien de suspendre ses activités pour une période de 30 jours. Preuve à l’appui : Un jour après, le parti a envoyé des invitations aux médias pour une conférence de presse qui aura lieu quelques jours après au siège du parti. Un comportement qui ne peut que refléter l’image d’un parti qui ne pourra guère se soumettre à l’État, à ses ordres et à ses instructions, mais plutôt à ses propres chefs.

Bien que la décision de suspension ait été prise d’une manière légale et suite à un recours déposé par le gouvernement, le parti n’a cessé, depuis lors, de réagir et de contester.

Cette fois-ci, la réaction du parti a été plus agressive que jamais. Dans un statut posté ce mardi sur sa page officielle, et qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux, le parti a dénoncé le retour « de la police politique », dénonçant ainsi l’arrachage, « à deux reprises », d’une bannière du parti par près de 300 agents des forces de l’ordre. Il estime qu’il s’agit là d’une violation totale de toutes les procédures administratives et juridiques et des mœurs politiques. Selon le parti, les agents de la police n’ont présenté aucun ordre municipal des autorités concernées pour enlever la bannière en question.

« Le gouvernement tunisien après avoir remis le ministère de l’Intérieur de l’Ambassade de Grande-Bretagne pour nous concevoir une stratégie en matière de sécurité, a voulu prouver à ses maîtres européens ennemis de la Tunisie et de son peuple qu’ils ne l’appuient pas en vain et ce à travers des attaques contre Hizb Ettahrir mais aussi contre la campagne l’appel à ‘Islam », indique le parti.

Dans le même statut, Hizb Ettahrir a accusé l’État tunisien de recourir à des actes de banditisme et de faire usage de la police, comme l’ont fait Ben Ali et Bourguiba et ce, suite à son échec de faire face au parti Ettahrir et à l’État islamique du Califat, que ce soit à travers l’idéologie, la politique ou les lois.

Les menaces du parti Ettahrir ne se sont pas arrêtées là, dans un message adressé au gouvernement, le parti a dit :  » Que le gouvernement et ses criminels sachent que l’heure est venue et que les islamistes n’ont pas oublié les crimes commis à leur encontre. Il y a des têtes et des mains qui devraient être coupées et personne à ce moment ne pourra les sauver, ni les Européens, ni les Américains ou encore l’OTAN ».

ll est à rappeler à ce propos que la colère gronde depuis un moment au sein du parti Ettahrir, suite à la décision du gouvernement tunisien de geler ses activités. En effet, les activités d’Ettahrir ont été suspendues pour trente jours, et ce suite à la décision du président du tribunal de première instance de Tunis rendue publique à la date de ce mardi 16 août 2016. Il s’agit de la dernière étape avant la suspension définitive du parti. La décision de gel a été prise suite à un recours déposé par le gouvernement, tout en se basant sur le code régissant les partis.

par -
0
A la clôture du premier trimestre 2014

Il est ressorti de la réunion du Conseil d’administration de la société les Ateliers Mécaniques du Sahel (AMS), qui  a eu lieu le 13 juin 2016, une décision de taille : Un plan de restructuration de la société lequel à terme aboutira à la séparation économique et financière des deux activités historiques des AMS, la robinetterie et les articles de ménages en inox. Cette orientation sera présentée lors de l’Assemblée générale des actionnaires, programmée le 13 juillet 2016.

Ainsi deux nouvelles sociétés verront le jour : Une va s’occuper de la production et la commercialisation de la robinetterie sanitaire, des articles de raccordement et branchement d’eau (robinets, mélangeurs, mitigeurs, raccords, compteurs d’eau, etc…) ; et l’autre sera spécialisée dans la production et la commercialisation des articles de ménage en inox 18/10 (ustensiles de cuisson, couverts de table, plateaux, etc.).

D’autres changements importants sont annoncés : La société les AMS va céder aux deux nouvelles unités une partie de son actif (cession partielle d’actifs), on procédera au changement de l’objet social des AMS pour que la société soit contrôlée par des participations dans d’autres sociétés et enfin on modifiera sa dénomination sociale pour en faire une holding.

Par ailleurs la société AMS Holding détiendra 99% des parts des deux sociétés. La direction assure également que cette restructuration n’impactera pas les emplois, qui seront tous sauvegardés ainsi que les acquis et statuts des salariés.

par -
0

L’association Shams pour la dépénalisation de l’homosexualité a annoncé, ce mardi 23 février 2016,  sur sa page officielle facebook,  qu’ elle a obtenu gain de cause dans on procès contre le secrétaire général du gouvernement. Et d’ajouter que  le tribunal de première instance de Tunis a ordonné le 23/02/2016 l’annulation de l’ordonnance sur requête qui avait suspendu ses activités.

De nombreuses associations ont déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de Tunis pour exiger la dissolution de l’association en question, accusée de défendre les droits de la communauté LGBT.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le Kenya s'apprête à mettre au point le premier médicament contre la tuberculose chez les enfants. Il s'agit d'une pilule combinant trois médicaments, qui...

SPORT