Tags Posts tagged with "administrations publiques"

administrations publiques

par -
0

Le ministre de la Fonction Publique et de la Gouvernance, Abid Briki a indiqué, lors de son intervention, ce lundi 28 novembre 2016, sur Mosaïque Fm, que la fermeture des recettes des finances dans la journée du samedi 26 novembre contrairement aux autres administrations publiques est due à un problème de logistique.

Et le ministre de rajouter, dans le même cadre, que les recettes de finances ne peuvent pas ouvrir leurs portes avec un effectif réduit car elles ne peuvent assurer une permanence le samedi sans offrir tous leurs services aux citoyens.

Selon lui, les recettes des finances pourraient être exemptées de la permanence du samedi si les problèmes techniques persistent.

par -
0
Intervenant sur les ondes de la radio Mosaïque FM

Le Tunisien considère que les administrations publiques et les établissements sécuritaires et sanitaires sont les plus touchés par la corruption en Tunisie, d’après un sondage d’opinion réalisé par SIGMA conseil.
 » Sur un échantillon de 1000 sondés, 91% estiment que les efforts de lutte contre la corruption sont insuffisants », révèle-t-on dans cette étude dont les résultats ont été présentés jeudi par le directeur du bureau d’étude SIGMA conseil, Hassan Zargouni, lors d’un atelier sur la promotion de la culture de lutte contre la corruption.
« 78% des sondés disent aussi que le phénomène de la corruption s’est amplifié après la Révolution », a encore indiqué Zargouni.
Le terme  » corruption  » est lié, chez le Tunisien, à l’idée de donner de l’argent à un fonctionnaire, a dévoilé ce sondage qui fait état des formes de corruption suivantes : pots de vins (83%), favoritisme (58%), népotisme (53%) ou cadeaux (46%).
Selon la même étude, 24,4% des sondés pensent que le manque de contrôle favorise la corruption au sein de l’administration tunisienne, alors que 19,4% trouvent que la corruption est due à un manque d’organisation.
Quelque 51% des Tunisiens expliquent l’amplification du phénomène de la corruption par la dégradation de la situation matérielle des agents publics.
Sur l’ensemble des sondés qui ont fait face à des situations de corruption, 9% seulement ont dénoncé ces actes. Les 53% qui n’ont pas dénoncé ces pratiques ont justifié leur silence par un manque de confiance dans les autorités tunisiennes. Ils estiment que leurs voix ne seront pas entendues par les institutions concernées.
Ce sondage d’opinion a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1000 Tunisiens âgés de plus de 18 ans.

par -
0
Lors de la tenue de la séance plénière de l’assemblée des représentants du peuple (ARP)

Samia Abbou, députée du Courant démocratique (Attayar), a affirmé lors d’une séance plénière tenue ce jeudi 28 juillet 2016 à  l’ARP que des fonctionnaires corrompus ont bénéficié de promotions dans l’administration publique tunisienne.

Sur un autre volet, elle a affirmé : «le  courant démocratique était contre la loi de la justice transitionnelle, et était toujours pour « la justice » tout court.  On a respecté le choix des constituants et on a également appelé à améliorer le texte  de la loi en question», a-t-elle ajouté.

par -
0

Le ministre de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Kamel Ayadi, a annoncé ce lundi 20 juin 2016 à l’Assemblée des representants du Peuple qu' »une enquête de moralité sera bientôt lancée dans toutes les institutions publiques en Tunisie. Cette enquête a pour objectif de s’assurer que le fonctionnaire ou futur employé accomplit sa tache en conformité avec les normes fondamentales, qui sont basées sur la neutralité, la transparence et la bonne gouvernance.
Kamel Ayadi, a dans ce contexte, affirmé que cette nouvelle structure sera très efficace pour lutter contre la corruption dans les établissements publics.

Le ministère de la Fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption a entamé mercredi des visites d’inspection inopinées pour contrôler l’assiduité des agents et fonctionnaires dans les différentes administrations publiques.
Selon un communiqué du département dont l’agence TAP a eu copie, environ 20 contrôleurs assermentés ont été mobilisés à cet effet. L’opération de contrôle s’effectue à la première et à la dernière heure du travail ainsi qu’à la mi-journée.
Les premières visites ont été effectuées au ministère de la Fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption ainsi qu’aux départements de la présidence du gouvernement, lit-on dans le communiqué.
D’après le ministre de la Fonction publique, Kamel Ayadi, la campagne d’inspection va se poursuivre tout au long de l’année et les visites seront assurées par des groupes spécialisés et assermentés.
Le bilan de ces visites sera publié au terme de cette campagne qui, selon Ayadi, « ne vise pas à diaboliser le fonctionnaire public ou à porter préjudice à l’administration, mais plutôt à réhabiliter la valeur du travail et à préparer les agents publics au nouveau climat de travail au sein de l’administration publique.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE