Tags Posts tagged with "Adrianus Koetsenruijter, Tunisie"

Adrianus Koetsenruijter, Tunisie

par -
0
Une cérémonie d’adieu  à l'ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne

Une cérémonie d’adieu à l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne, à Tunis, Adrianus Koetsenruijter, à l’occasion de la fin de sa mission en Tunisie (4ans), a été organisée, ce mardi 10 juillet, au siège du ministère de la coopération et de l’investissement étranger,

Le ministre de l’Investissement étranger et de la Coopération internationale, Riadh Bettaieb a salué le rôle actif et le travail accompli par . Koestsenruijter durant son séjour en Tunisie en rappelant ses qualités de compétence, de collaborateur disponible, serviable en Tunisie surtout après la révolution du 14 janvier.

Très emu, Adrianus Koetsenruijter, a saisi cette occasion pour rappeler la contribution importante de l’UE en matière de transition démocratique en Tunisie postrévolutionnaire. Selon lui, la délégation européenne en Tunisie tend à servir les intérêts communs de deux parties

Interrogé par Africanmanager sur les perspectives de relations tuniso-européennes, Adrianus Koetsenruijter s’est dit optimiste quant à l’évolution de ces relations affirmant que la coopération entre les deux parties se renforce de plus en plus grâce à la bonne entente avec le gouvernement actuel.

 » L’Europe a beaucoup d’intérêts.. On peut avoir la stabilité économique, et c’est très important pour les Européens, désireux de s’implanter dans un pays comme la Tunisie nouvelle »

D’après lui, l’Europe a sa propre crise, mais elle s’intéresse de plus à la Tunisie nouvelle. En effet, le don annuel accordé par l’UE pour appuyer le budget de l’Etat a doublé pour s’établir à 150 millions d’euros. A cela s’ajoute l’ouverture d’autres volets de coopération commerciale et institutionnelle. A ce propos, Adrianus a estimé que l’Europe devrait aller plus loin dans ce processus.  » Beaucoup des potentiels s’offrent aujourd’hui non seulement au niveau de la Commission européenne mais aussi avec tous les pays membres de l’UE particulièrement les organisations et les associations qui ne connaissent pas encore la Tunisie »

Evoquant l’état d’avancement du statut privilégié, il a précisé que les efforts se poursuivent afin de continuer les négociations, récemment entamées à Bruxelles. D’ailleurs, une deuxième visite sera prévue, la semaine prochaine à Bruxelles, pour élaborer un document ouvrant la voie à un partenariat privilégié et plus profond.

Wiem Thabti

par -
0

Les engagements de l’Union européenne envers la Tunisie seront à l’abri de la crise européenne , du moins jusqu’en 2013. C’est  le chef de la délégation européenne en Tunisie,  qui l’a affirmé dans une interview à TAP, ajoutant que l’UE a besoin actuellement d’élargir ses horizons pour sortir de cette crise. « L’Union a adopté une nouvelle approche plus ambitieuse de sa politique de voisinage, afin d’apporter un soutien plus important aux pays de la région ».

Adrianus Koetsenruijter s’est dit convaincu que l’impulsion de la croissance, ne peut se réaliser que grâce à une intégration économique plus large et des facilitations de coopération dont « nos voisins notamment la Tunisie sont les premiers à en bénéficier.

« Il est dans l’intérêt de l’UE comme de la Tunisie, d’engager un nouveau dialogue qui cible les différentes composantes de la société tunisienne, progressistes et conservatrices », a indiqué le responsable européen, relevant l’importance pour les deux parties d’édifier « un nouveau partenariat gagnant-gagnant, qui touchera plusieurs aspects culturels et sociaux ».

Côté finances, l’UE « a déjà accru de manière significative les enveloppes consacrées au soutien de développement dans le pays ». Il s’agit de dons d’une valeur d’environ 400 millions d’euros, et de prêts de l’ordre de 3 milliards d’euros, pour la période 2011/2013.

Sur le long terme, M. Koetsenruijter plaide pour plus d’intégration de la Tunisie dans l’espace euro-méditerranéen, au sein de l’union magrébine et dans le continent africain.

Une telle intégration, a-t-il expliqué, est autant bénéfique pour la Tunisie que pour l’Europe, elle est la condition nécessaire pour garantir une coopération durable avec l’UE.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
Les autorités égyptiennes ont démantelé, hier mardi 06 décembre, un réseau international soupçonné d'avoir organisé un trafic d'organes humains prélevés sur des Égyptiens vivant...

SPORT

0
L'ex-entraineur de l’Espérance Sportive de Tunis, Nabil Maâloul a renoncé officiellement à la plainte qu’il a déposée il y a trois ans à l’encontre...