Tags Posts tagged with "AFD, Tunisie, Boris Boillon"

AFD, Tunisie, Boris Boillon

par -
0
« Nous sommes très ambitieux pour l’avenir et nous sommes en train de mettre en œuvre un plan d’action dynamisant et dynamique en direction de la Tunisie  s’articulant autour de  trois principaux axes : la société civile

« Nous sommes très ambitieux pour l’avenir et nous sommes en train de mettre en œuvre un plan d’action dynamisant et dynamique en direction de la Tunisie  s’articulant autour de  trois principaux axes : la société civile, l’état de droit et la partie socio-économique »,  c’est qui a déclaré  Boris Boillon, l’ambassadeur  de France à Tunis, lors d’un point de presse organisé par la chambre Tuniso-française du Commerce et d’Industrie.

Un optimise vise à rassurer les tunisiens après l’épisode glacial, qui a marqué  les relations bilatérales entre la Tunisie et la France. D’ailleurs, la visite d’Alain jupé prouve l’intérêt français de redéfinir les rapports entre les deux pays. « C’est un signe très fort et symbolique de l’importance que la France accorde à la préservation de ses relations avec son partenaire tunisien », a soutenu le diplomate qui a ajouté que «  cette visite n’était pas que symbolique, elle était du fond et qui a porté 4 messages. Un message, d’abord de confiance à propos l’avenir de la nouvelle Tunisie qui a réussi à réaliser des acquis démocratiques, outre le message de respect et d’admiration. Un autre est lié à la solidarité, sachant que la France a été au rendez-vous malgré la conjoncture nationale et internationale assez délicate. Le dernier message touche l’ambition » ; a expliqué Boris Boillon

Que faudrait-on faire en 2012 sur le plan économique ?

D’abord, il faut agir sur le plan multilatéral au niveau de G8 afin de mettre en ouvre les promesses engagées qui sont de l’ordre de 70 milliards de dollars sur plusieurs années au profit de l’ensemble des pays en phase de transition, y compris la Tunisie qui a demandé, par le biais de son plan du jasmin, 5 milliards de dollars par an. « Pour l’instant, on est dans les clous. Si on parle du principe que les choses ont commencé au mois du Juin, environ 2 milliards de dollars ont été décaissés en faveur de la Tunisie par le comité international. Cela prouve que les chiffres sont globalement respectés et que 2012 devra permettre au comité international d’avancer dans ses engagements financiers à l’égard de la Tunisie »

Le diplomate  a saisi cette occasion pour confirmer le soutien accordé par son pays à la nouvelle Tunisie. La BERD est un bon exemple dont la France a pris toute sa part en recevant les responsables de la BERD. Egalement, de nombreuses opérations de jumelage ont été effectuées. « On est très présent et on va continuer dans cette démarche, qui s’inscrit  dans le cadre du Task force  européen, chargé de booster les relations tuniso-françaises »

Sur le plan bilatéral, l’ambassadeur français a signalé que «  la France va continuer à faire bénéficier la Tunisie des instruments exceptionnels dont elle a bénéficié jusqu’à présent ». il s’agit, d’après lui, de la RPE( réserve du pays émergent) permettant de financier certains projets avec un élément don de 35%. Plusieurs projets sont en cours déjà, 300 millions d’euros sont engagés déjà. Pour 2012,  il a évoqué une forte disponibilité de la part du ministère français des Finances, pour financer les grands projets en Tunisie.

Il n’y a pas que la RPE comme outil qui sera utilisé durant cette année. Il y a aussi les fonds phaseps, des petites sommes sous forme des dons, qui permettront de financer les études en faveur des entreprises tunisiennes ou françaises. Egalement, il y a la ligne de crédit de 40 millions d’euros en faveur de toutes les PME tunisiennes dont seulement  10 millions d’euros ont été utilisés.

S’agissant de  l’AFD,  l’ambassadeur a affirmé qu’elle va continuer à jouer pleinement son rôle, rappelant que « la Tunisie, est le premier pays ayant bénéficié de la grosse mobilisation financière de l’AFD avec plus de 20 milliards d’euros depuis 20 ans  et 200 millions d’euros en 2011 ; la même somme sera sans doute décaissée en 2012 »

Pour les entreprises françaises installées en Tunisie, l’accent a été mis sur la mobilité des entreprises françaises en faveur de la Tunisie. A ce titre, une visite sera organisée dans les jours à venir afin de mobiliser les  responsables MEDEF avec un message fort : « la Tunisie a plein d’attractivité pour nos entreprises françaises ».

Evoquant le dossier libyen, le diplomate s’est déclaré «  convaincu qu’on peut y avoir des partenariats tuniso-français en direction de la Libye. On a les atouts complémentaires pour pénétrer le marché libyen », a-t-il dit.

Interrogé par  Africanmanager sur les conséquences de la perte de la France de Triple A, sur les relations économiques entre la France et la Tunisie, M. Boris Boillon a signalé qu’il est encore tôt de discuter ce sujet. « Si cela enrichi les taux, cela veut dire qu’on le fait par une agence comme l’AFD, ou on  aura moins de capacité d’action à terme », tout en insistant  sur l’importance de réviser cette note.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE