Tags Posts tagged with "Affaire, martyrs,"

Affaire, martyrs,

par -
0
Après plusieurs reports successifs

Après plusieurs reports successifs, le verdict dans l’affaire des martyrs de la révolution (Thala, Kasserine, grand Tunis et Sfax) dont les accusés sont Rafik Haj Kacem, Ali Seriati, Moncef Krifa et Ahmed Friaa est tombé. Les peines prononcées ont varié entre 1 et 5 ans d’emprisonnement et les accusés quitteront prochainement la prison après avoir passé la période de la peine en détention.

Un second assassinat des martyrs

Les jugements ont provoqué l’ire des familles des victimes et une déception générale dans les milieux politiques, à commencer par le président de la République qui a considéré ces jugements comme « inattendus et choquants ».

De même, l’Union Générale Tunisienne du Travail les a considérés comme un second assassinat des martyrs de la Révolution appelant la justice à traiter ces affaires selon les lois de la Justice transitionnelle. La centrale ouvrière a appelé au transfert des procès des martyrs à la justice civile pour garantir l’impartialité des procès et plus d’indépendance aux magistrats qui en connaissent.

Les familles de victimes ont, pour leur part, laissé éclater leur colère à Kasserine, Sfax et Al Hamma, notamment. Des composantes de la société civile parmi ces familles qui se sont rassemblées ont organisé, ce lundi, une marche devant le tribunal de première instance de Kasserine.

Au même moment, les familles des victimes à Sfax boycottaient l’audience consacrée à l’affaire des deux martyrs de Douz. Ils ont quitté la salle d’audience avec leurs avocats en signe de protestation contre le verdict prononcé dans les précédentes affaires.

Plusieurs parties impliquées….

Commentant ce verdict, Ali Mekki, président de l’Association Nationale pour la défense des droits des martyrs et blessés de la révolution « Lan Nansekom » a estimé qu’un marché a été conclu pour la libération des sbires de l’ancien régime.

Un avis partagé par l’avocat Charfeddine Kellil qui affirme que le verdict est le résultat d’ « un marché conclu entre la justice militaire et les symboles du régime déchu, et ce, en coordination avec plusieurs partis politiques sous le patronage des Etats Unis et une partie de Golfe. « C’est une décision clownesque étant donné que nous détenons les preuves qui confirment l’implication de plusieurs parties y compris le syndicat national des forces de sécurité intérieure », a dit l’avocat dans une déclaration à Africanmanager indiquant que « le tribunal militaire est soumis à des pressions pour blanchir les accusés, d’une part, et pour ne pas toucher Rachid Ammar, général à la retraite, d’autre part ».

Le comité de défense appelle à rejuger les accusés et des mouvements de protestation dans les jours à venir

L’avocat a fait remarquer que le comité de défense va se pourvoir auprès de la Cour de Cassation pour demander que les accusés soient rejugés selon les procédures de droit.

Il a également annoncé qu’une conférence de presse aura lieu le mardi 15 avril, pour « dire la vérité au peuple ». « Des preuves vont être présentées confirmant qu’il s’agit d’une transaction », a dit Kellil avant d’ajouter que « parmi les indices, on va présenter les documents prouvant que le verdit est prêt depuis 3 semaines et que plusieurs parties y sont impliquées ».

Une loi pour la création des districts judiciaires, pourquoi pas ?

La polémique suscitée ces derniers jours à poussé l’ANC à tenir une séance plénière extraordinaire afin d’examiner le verdict en question.

Le député Néji Jmal a déclaré qu’il y a une volonté pour transférer ces procès devant la justice civile au lieu des tribunaux militaires alors que le président de l’ANC, Mustapha Ben Jaafar, a fait remarquer que l’assemblée suivra de près cette affaire en tant que priorité. D’ailleurs, une partie de la séance de l’ANC sur le projet de loi relatif à l’Instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des lois est consacrée à la discussion de ce verdict.

A l’issue d’une réunion extraordinaire du bureau de l’ANC, Ben Jaafar a annoncé qu’il a été convenu d’accélérer l’examen d’un projet de loi concernant la création de juridictions judiciaires statuant exclusivement sur les affaires des martyrs de la Révolution.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

0
Personne ne le criera sur les toits, ces choses se passant, par définition, dans les coulisses, mais la présidence de l'Union africaine fait actuellement...

SPORT