Tags Posts tagged with "affaire petrobras"

affaire petrobras

par -

Le Brésil refait parler de lui, pour des faits dont il est coutumier : La corruption de l’élite dirigeante. Cette fois ce sont pas moins de 108 personnalités politiques qui sont dans le collimateur du Tribunal suprême fédéral, qui vient de diligenter une enquête. Au moins huit ministres, 42 députés et 29 sénateurs seraient mouillés, rapporte l’AFP ce mercredi 12 avril 2017. Certes pour le moment le président Michel Temer n’est pas personnellement cité dans cette affaire, mais ce énième scandale l’éclabousse, à n’en pas douter et la légitimité de son gouvernement y laisse des plumes…

On reproche à tout ce beau monde d’avoir trempé dans la plus vaste fraude de l’histoire du pays: l’affaire Petrobras. Pour rappel, dans les années 2000, sous la présidence de Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), la compagnie pétrolière publique avait mis en place un ingénieux et juteux système de contrats surfacturés aux entreprises de BTP. Ces dernières avaient formé un cartel pour se partager l’énorme gâteau des marchés publics. Le pactole des pots-de-vin versés par les boites du BTP pour avoir ces marchés était ensuite récupéré pour arroser copieusement les partis de la coalition de centre gauche qui était à l’époque au pouvoir. Pour vous donner une idée, les contrats de ces chantiers étaient surfacturés de 1 à 5% de leur valeur réelle, ce qui est colossal au regard des montants astronomiques. Des agents de change étaient ensuite chargés de gérer les versements et de blanchir le gros paquet d’argent sale. Les suspects auraient mis de côté plus de deux milliards de dollars décaissés par la compagnie pétrolière, d’après un document consulté par l’AFP.

par -

L’actuel président brésilien, Michel Temer, et ses acolytes sont certes parvenus parvenus à évincer Dilma Rousseff, à pousser l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva dans les bras de la justice, mais la partie n’est pas gagnée pour autant. Temer risque même de sérieux ennuis suite au feu vert, hier vendredi 23 septembre, de la Cour suprême brésilienne pour déclencher une enquête préliminaire suite aux accusations de l’ancien chef de la distribution de Petrobras, Sergio Machado.

L’ancien dirigeant de Transpetro, filiale de la compagnie publique au centre d’une vaste affaire de malversations, accuse l’actuel président d’avoir encaissé en 2012 des fonds de campagne provenant de ces fameuses commissions illégales. Des accusations qui sont tombées dans l’oreille de Teori Zavascki, juge à la Cour suprême, qui a finalement ordonné une enquête.

Sergio Machado a également mouillé d’autres barons politiques, dont le président du Sénat, Renan Calheiros, a indiqué la Cour. Décidément, tout la classe politique brésilienne traine des casseroles !

Le chef de l’Etat se défend comme il peut, en démentant, assez mollement d’ailleurs, s’être servi de sous venant du système de corruption autour de la compagnie pétrolière Petrobras pour subventionner la campagne de son parti.

Si les résultats de l’enquête sont concluants, le parquet va embrayer pour inculper formellement tous les dirigeants politiques cités dans cette affaire. Michel Temer, qui occupe le fauteuil présidentiel depuis peu, trois semaines, après la destitution par le Sénat de Dilma Rousseff, risque donc très gros…

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux