Tags Posts tagged with "africa ceo forum"

africa ceo forum

par -
0

Au terme de la quatrième édition du Africa CEO Forum, qui a eu lieu à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les 21 et 22 mars 2016, la Société financière internationale (IFC – Groupe Banque mondiale) a élaboré un rapport qui invite les décideurs du continent à donner la priorité à des dispositifs de financement qui sortent des sentiers battus. Ce document est intitulé « Nouveaux horizons dans la finance africaine : réduire le risque et mobiliser les financements à une échelle nouvelle ».

Il est dit dans ce rapport que « même dans des environnements difficiles et à risque, il est possible d’adopter plus largement des méthodes de financement qui atténuent davantage le risque afin de financer des investissements porteurs à plus grande échelle en Afrique ». Jingdong Hua, vice-président de IFC, a embrayé en ajoutant : « Il convient de renforcer les approches de financement ayant fait la preuve de leur efficacité de manière à réduire le risque, à mobiliser des fonds et à bâtir des marchés financiers afin de saisir les énormes opportunités qu’offrent la transition en cours en Afrique ».

Par ailleurs l’institution financière dit ceci dans son rapport : « L’Afrique pourrait absorber annuellement plus de 90 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures mais elle n’en reçoit que la moitié à l’heure actuelle ». Pourtant les sources de financement foisonnent, souligne l’IFC, mais la dynamique n’est pas au rendez-vous à cause d’une exploitation à minima des partenariats publics-privés, du cofinancement, du financement mixte, des marchés financiers ainsi que du capital-investissement. « Il est donc essentiel de mobiliser l’investissement à partir de ces sources très diverses et prometteuses pour les années à venir », argue l’IFC.

Il y a des trains qui arrivent à l’heure

Il n’y pas que les trains qui n’arrivent pas à l’heure qui intéressent l’IFC, l’organisme met également sous les projecteurs les projets qui ont été subventionnés récemment et qui ont brillé par leur réussite. Le rapport évoque l’exemple de Bridge International Academies. Cette entreprise qui opère dans le secteur de l’éducation au Kenya « s’est associée à des banques de développement et de nouveaux investisseurs pour développer son réseau d’écoles privées à bas coût dans trois autres pays, pour un montant de 60 millions de dollars. Ce partenariat lui a permis d’accéder à une assistance juridique et à un investissement de démarrage », dit le rapport de l’IFC.

IFC souligne également son rôle dans le succès d’Helios Investment Partners, un capital-investisseur qui cible prioritairement les marchés africains et qui a pu lever un fonds d’un milliard de dollars.

Le Malien Mossadeck Bally, PDG de la chaîne Azalaï Hôtels, qui a assisté à la présentation du rapport, a magnifié les actions de la filiale du groupe de la Banque mondiale dans l’essor de son business. « IFC m’a mis les pieds à l’étrier. J’ai utilisé leurs lignes de financement pour obtenir un premier prêt d’un million d’euros qui a été à l’origine du développement de notre groupe », a déclaré M. Bally, qui est à la tête maintenant de neuf établissements hôteliers. Il a conclu en ces termes : « Outre l’accompagnement en capital, travailler avec un tel partenaire permet de se structurer ».

Enfin sachez que lors d’une table ronde sur l’intégration régionale hier mardi 22 mars 2016, les décideurs économiques du continent ont plaidé pour une levée des obstacles majeurs (coût du transport, barrières tarifaires, lourdeurs administratives, difficultés d’obtention de visas, etc.). Adesina Akinwumi, le président de la Banque africaine de développement (BAD), a déclaré : « Abattez les murs ! Les dirigeants africains doivent abattre les murs qui séparent les pays… Nous avons besoin de marchés larges et ouverts! ».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT