Tags Posts tagged with "Al Massar"

Al Massar

par -
0

Le conseil central du parti Al Massar a dénoncé la campagne de dénigrement qui vise le parti et son secrétaire général, Samir Bettaieb qui vient d’être nommé ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

Dans un communiqué rendu public lundi 29 août 2016, le parti a indiqué que cette campagne ne pourra ternir la réputation de Samir Taieb et de sa carrière de militant, appelant ainsi le nouveau gouvernement à révéler la vérité en ce qui concerne le dossier des assassinats politiques, à réformer l’administration, à  faire face aux barons de la contrebande et à réduire le taux de pauvreté.

par -
0

 » La campagne orchestrée contre le secrétaire général du parti  » Al-Massar « , Samir Taieb, proposé au poste de ministre de l’agriculture au sein du gouvernement d’union nationale a dépassé sa personne pour atteindre le parti et ses idéaux « , a regretté, mercredi, le dirigeant à Al-Massar, Jounaidi Abdeljaoued.
Contacté par l’agence TAP, Abdeljaoued a affirmé le soutien du parti à son secrétaire général qui, a-t-il dit, possède toutes les compétences requises pour s’acquitter parfaitement de ses fonctions à la tête du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.
Tout en dénonçant les allégations mensongères véhiculées autour de Samir Taïeb, Jounaidi Abdeljaoued a appelé les membres du gouvernement de Youssef Chahed à garder une certaine distance vis-à-vis de leurs partis respectifs et à rester soudés pour travailler comme un tout cohérent loin de la mainmise et des diktats des partis politiques.
Au lieu de prendre position vis-à-vis des ministres proposés, a-t-il souligné,  » Al-Massar  » va se focaliser sur l’évaluation de l’action du gouvernement, particulièrement en ce qui concerne la concrétisation des priorités définies dans le document de Carthage.
Le parti  » Al-Massar  » s’était retiré avec le Mouvement  » Echaab  » et le parti  » Al-Joumhouri « , de la deuxième phase des concertations sur la composition du gouvernement d’union nationale, après que le chef de l’Etat ait désigné Youssef Chahed.
Le parti avait ensuite accepté le portefeuille du ministère de l’agriculture qui a été attribué à son secrétaire général Samir Taïeb.
Le vote de confiance au gouvernement de Youssef Chahed aura lieu vendredi prochain.

par -
0

Le secrétaire général d’Al Massar (Voie démocratique et sociale) Samir Taieb a indiqué vendredi que le chef du gouvernement désigné Youssef Chahed a proposé à son parti de se joindre au gouvernement d’union nationale.
Le parti est en train d’examiner la question qui sera tranchée à la fin de la semaine, a-t-il déclaré à l’agence TAP.
Samir Taieb a également souligné « des points positifs dans le processus de formation du gouvernement » et « une volonté du chef du gouvernement désigné de faire front à la politique des quotas partisans et de s’opposer aux pressions pour la formation du nouveau cabinet ».
Al Massar continue ses concertations et examine la question de se joindre au nouveau gouvernement à la lumière de l’évolution de la situation, a-t-il dit.

par -
0
Samir Bettaieb

Le secrétaire général du parti Al Massar, Samir Taïeb, a déclaré lors d’une conférence de presse que « cinq partis sur les neuf ayant participé aux négociations ont exprimé leur accord pour la nomination de Youssef Chahed à la tête du gouvernement d’unité nationale ».

Il a ajouté que les trois noms proposés par son parti, à savoir Mongi Hamdi, Hakim Ben Hammouda et Ahmed Nejib Chebbi, ont été refusés.

Par ailleurs Samir Taïeb a assuré que son parti refuse d’intégrer ce gouvernement, contrairement aux accusations de certaines parties. Il a affirmé que des postes ministériels leur ont été proposés mais qu’ils les ont refusés, rapporte Mosaïque fm.

par -
0
« La présence de Lotfi Ben Jeddou dans la composition du nouveau gouvernement est une première erreur pour le Chef du gouvernement 

Le secrétaire général du parti Al Massar, Samir Taïeb, a déclaré, aujourd’hui jeudi 4 août 2016, à Jawhara fm, que « son parti ne sera pas représenté au sein du nouveau gouvernement ».

C’est tout à fait logique en ce sens que le parti ne compte qu’un seul député à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Cependant, Taieb a souligné que son parti va appuyer toute initiative visant à appliquer « convenablement l’accord de Carthage ». C’était à l’issue de son entretien au palais Edhiafa à Carthage avec le chef du gouvernement, Youssef Chahed.

« Le nouveau chef du gouvernement doit se tenir à égale distance de tous les partis politiques », a-t-il rappelé.

Selon Taïeb, la rencontre a porté notamment sur la formation du gouvernement, les difficultés auxquelles fait face le pays ainsi que sur les défis qui se dressent devant le nouveau gouvernement.

par -
0

Le Secrétaire général du parti  » Al-Massar  » Samir Taïeb a déclaré jeudi que  » son parti ne sera pas représenté au sein du nouveau gouvernement « .
 » Bien qu’il ne soit pas représenté au sein du nouveau gouvernement,  » Al-Massar  » va appuyer toute initiative visant à appliquer  » convenablement  » l’accord de Carthage « , a-t-il affirmé à l’issue de son entretien au palais Edhiafa à Carthage avec le chef du gouvernement désigné Youssef Chahed.
 » Le nouveau chef du gouvernement doit se tenir à égale distance de tous les partis politiques « , a-t-il tenu à rappeler.
Selon Taïeb, la rencontre a porté notamment sur la formation du gouvernement, les difficultés auxquelles fait face le pays ainsi que sur les défis qui se dressent devant le nouveau gouvernement.

par -
0

Faouzi Charfi, leader au sein du parti Al Massar, a déclaré ce mercredi 3 août à Mosaïque fm que son parti n’est plus concerné par les négociations sur la formation du prochain gouvernement après la nomination de Youssef Chahed.

Il précisé que la désignation de Youssef Chahed signifie que le prochain gouvernement ne sera plus un gouvernement d’unité nationale mais juste une équipe contenant plus de partis politiques. Et d’assurer que son parti n’est pas contre la personne de Youssef Chahed, mais qu’il a des objections sur la stratégie des partis au pouvoir lesquels commettent les mêmes erreurs une fois de plus.

par -
0

Le secrétaire général d’Al-Massar, Samir Taieb, a indiqué que la délégation des partis de l’opposition qui a été reçue, lundi, par le président du parlement, a exprimé sa préoccupation quant à l’ouverture du débat, au sein de l’Assemblée des représentants du peuple, ce matin, du projet de loi sur la réconciliation économique et financière, avant d’examiner l’initiative lancée à ce propos par les partis de l’opposition.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Taieb a affirmé que les membres de la délégation ont demandé à Mohamed Ennaceur de suspendre le débat, en plénière, sur le projet de loi sur la réconciliation économique et financière jusqu’à la fin de l’examen de l’initiative présidentielle sur la formation d’un gouvernement d’unité nationale.
Le président de l’ARP s’est engagé à faire entendre nos voix, a-t-il ajouté.
En ce qui concerne l’initiative relative à la formation d’un gouvernement d’union nationale, Samir Taieb a indiqué que le chef du gouvernement, Habib Essid, est en droit d’aller devant les députés et de défendre les  » réalisations de son cabinet « .
Il a, dans ce sens, relevé que les membres de la délégation ont, de nouveau, exprimé leur considération au chef du gouvernement, affirmant qu’  » il ne peut être tenu pour seul responsable « .
Il a, toutefois, estimé que l’étape actuelle et les nombreux défis qui attendent le pays, exigent  » une autre personne pour diriger le prochain gouvernement « .

par -
0

« La participation du parti au gouvernement d’union nationale est tributaire de la mise en place d’une méthode de travail claire, de la définition des priorités et de la participation de toutes les parties sans exclusion aucune », selon Samir Taïeb

« La participation du parti « Al-Massar » au gouvernement d’union nationale est tributaire de la mise en place d’une méthode de travail claire, de la définition des priorités et de la participation de toutes les parties sans exclusion aucune », a déclaré jeudi le Secrétaire général du parti Samir Taïeb.

« Al-Massar » est prêt à assumer ses responsabilités et à participer à ce gouvernement sur la base de ces conditions, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Tunis

La participation du parti au gouvernement d’union nationale ne signifie pas l’obtention de portefeuilles ministériels, mais plutôt la contribution à la définition des priorités, a-t-il indiqué.

À cet égard, il a plaidé en faveur du lancement d’un dialogue pour examiner ces priorités qui, a-t-il dit, doivent été axées essentiellement sur la lutte contre le terrorisme et la corruption, l’amélioration de la situation sociale et la promotion de l’économie. (TAP)

par -
0

Al-Massar organise une manifestation culturelle et politique à l’occasion de la commémoration du 40e jour de la mort de son ancien secrétaire général Ahmed Brahim.

Cette rencontre se tiendra le 28 mai 2016, de 15h à 19h, au Palais des Congrès à Tunis, et sera une occasion pour saluer la mémoire du regretté Ahmed Brahim, ancien président d’Al-Massar.

Samir Taïeb, l’actuel secrétaire général d’Al-Massar a considéré que la mémoire d’Ahmed Brahim ne tombera jamais dans les oubliettes.

 » La mémoire d’Ahmed Brahim ne tombera jamais dans les oubliettes », a promis Samir Taïeb, l’actuel secrétaire général d’Al-Massar.

Professeur de français à l’université de Tunis, il était aussi membre du bureau national du syndicat de l’enseignement supérieur et a aussi milité au sein de l’UGTT. Après la révolution tunisienne, il a été élu, en octobre 2011, à l’Assemblée nationale constituante (ANC) pour le parti Al-Massar. Il était le seul député à avoir travaillé bénévolement à l’Assemblée, se contentant de sa prime de retraite.

Ahmed Ibrahim était membre du Parti communiste tunisien (PCT) avant de devenir premier secrétaire du mouvement de gauche Ettajdid, fondé en avril 1993.

Militant historique de la gauche tunisienne et fervent opposant à Ben Ali, Il est décédé, le 14 avril dernier, à l’âge de 70 ans, à la suite d’une longue maladie.

par -
0

L’ ancien secrétaire général d’Al Massar, Ahmed Brahim est décédé, ce matin 14  avril 2015,  à l’âge de 69 ans suite à une maladie chronique .

Ahmed Brahim ou Ahmed Ibrahim, né le 14 juin 1946 dans la presqu’île de Zarzis, est un homme politique, universitaire et syndicaliste tunisien.

Premier secrétaire du mouvement Ettajdid, il est le candidat de son mouvement à l’élection présidentielle tunisienne de 2009, sous la bannière de l’Initiative nationale pour la démocratie et le progrès (INDP).

par -
0

Dans une déclaration récente à Africanmanager, le secrétaire général du parti Al Massar, Samir Bettaïeb a accusé certains partis politiques de ne pas réagir face au fléau du terrorisme qui frappe la Tunisie depuis plus de 4 ans, sous  plusieurs formes ( violence verbale, physique, culturelle…). « La volonté politique est toujours absente, les mesures concrètes aussi », a indiqué Bettaïeb, soulignant que ce se passe actuellement à Ben Guerdane est attendu sachant que les dépôts d’armes existaient depuis un bon moment.

Le député d’Al Massar a, en outre, indiqué qu’il avait réclamé depuis des années la fermeture des frontières avec la Libye pour échapper à toute menace terroriste, mais rien n’a été pris au sérieux.

Il a, par ailleurs, appelé à lutter contre le terrorisme tout en améliorant la situation sociale et économique des Tunisiens notamment ceux des régions défavorisées et poursuivre les personnes qui sont à l’origine de la propagation du terrorisme en Tunisie.

par -
0
Le parti Al Massar a vivement dénoncé le viol d’une écolière par 3 personnes à Aïn Draham (gouvernorat de Jendouba)

Le bureau politique d’Al Massar a annoncé dans un communiqué rendu public lundi 11 janvier 2016, que le remaniement ministériel n’apportera aucune valeur ajoutée à la Tunisie précisant que le parti d’ Ennahdha est le seul bénéficiaire des dernières nominations au sein du gouvernement.

Al Massar a également critiqué les changements apportés au projet de loi relatif au Conseil supérieur de la magistrature et l’ingérence du chef de l’État dans la cuisine interne de Nidaa Tounes.

par -
0
Selon la députée Al Massar et présidente adjointe chargée de la

Dans une déclaration ce jeudi 7 janvier 2016 à Africanmanager, le secrétaire général d’Al Massar, Samir Bettaïeb, a affirmé que le remaniement ministériel ne résout pas les problèmes du pays, faisant remarquer que la Tunisie a besoin aujourd’hui d’une nouvelle vision et d’un programme.

Il a, dans le même contexte, affirmé qu’il était particulièrement important de tenir le congrès de la lutte contre le terrorisme et non plus de procéder à un remaniement ministériel qui, selon lui, n’apportera rien à la Tunisie .

Sur un autre volet,  le secrétaire général d’Al Massar  a déploré l’influence grandissante du mouvement Ennahda sur les décisions importantes de l’État tunisien.

On rappelle, dans ce contexte, que le chef du gouvernement Habib Essid a annoncé hier mercredi 6 janvier  2016 un changement au niveau de son cabinet ministériel.

par -
0
Le parti

Le parti « Al Massar » a tenu, dimanche 14 avril 2013, un meeting populaire, au palais des congrès de Tunis, sous le signe « Citoyens libres », en présence de représentants de certains partis politiques et de la veuve du défunt Chokri Belaid, Basma Khalfaoui.

Jounaidi Abdejawed, représentant d’Al Massar a critiqué ce qu’il a qualifié de  » théorie de la ruée sociale  » de Rached Ghannouchi et le non sérieux du traitement de l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaid.

Il a proposé une coalition entre le Front populaire et l’Union Pour la Tunisie .

par -
0
Le parti

Le parti « Al Massar » a tenu, dimanche 14 avril 2013, un meeting populaire, au palais des congrès de Tunis, sous le signe « Citoyens libres », en présence de représentants de certains partis politiques et de la veuve du défunt Chokri Belaid, Basma Khalfaoui.

Jounaidi Abdejawed, représentant d’Al Massar a critiqué ce qu’il a qualifié de  » théorie de la ruée sociale  » de Rached Ghannouchi et le non sérieux du traitement de l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaid.

Il a proposé une coalition entre le Front populaire et l’Union Pour la Tunisie .

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT