Tags Posts tagged with "Al Mazraa, Tunisie"

Al Mazraa, Tunisie

par -
0
El Mazraa

El Mazraa, pionnier de l’aviculture en Tunisie, a organisé une journée ouverte, le jeudi 13 mars, au siège de la société, à Fondok Jedid, et ce à l’occasion de ses 45 ans d’expérience.

Il s’agissait pour la filiale de Poulina Group Holding de mettre en lumière l’expérience la plus importante de l’Afrique du Nord.

45 ans d’excellence et de réussite

La direction de ladite société a invité un groupe des journalistes à visiter le gigantesque abattoir d’une superficie de 10 hectares. Celui-ci continue à assurer l’approvisionnement et l’alimentation « saine et équilibrée » de l’ensemble des consommateurs ainsi que de la collectivité nationale (établissements publics, institutions et autres organisations nationales).

Cette activité est fortement appréciée d’une année à une autre. D’après les dernières statistiques, Al Mazraa produit 80 tonnes par jour, alors que la quantité vendue est estimée à 150 à 200 tonnes. A cette occasion, Naoufel Sassi, directeur général d’Al Mazraa a fait remarquer que « le groupe est en train de promouvoir son activité de manière à assurer le meilleur positionnement ».

Pour l’étape actuelle, un intérêt accru est accordé à la promotion de la distribution sachant que ladite société se distingue par un réseau important de 500 points de vente, répartis sur tout le territoire tunisien dont 250 points franchisés.

Al Mazraa Market : une nouvelle opportunité

A la faveur d’une étude sur le comportement des consommateurs, la société s’oriente aussi vers les grandes surfaces en installant récemment Mazraa Market, a assuré Naoufel Sassi annonçant, dans ce contexte, que 3 points de vente viennent de voir le jour, essentiellement au Mourouj , Boumhel, Tébourba. Il a ajouté que d’autres seront ouverts dans les prochains jours, notamment à Ariana, Fouchana, Bourej louzir.

Sur une superficie qui varie entre 300 et 400, Mazraa Market offre la plus large gamme de produits : poulet de dinde entier et découpé, frais et congelé. Ajoutons à cela, une gamme variée de produits surgelés ainsi que les légumes, les fruits et les boissons.

Les médias : arme principale pour mettre fin à l’abattage clandestin

Profitant de cette occasion, le Dg n’a pas manqué de pointer du doigt l’abattage clandestin qui reste le souci majeur de la société Al Mazraa, faute de contrôle continu et étant donné la production avicole durant ces trois dernières années, est passée à hauteur de 50% par les réseaux des abattoirs clandestins.

« Aujourd’hui, la vente de nos produits stagne. C’est certes positif, mais nos ambitions sont beaucoup plus larges », a dit le directeur avant de préciser que « face à cette situation, une grande responsabilité incombe aux médias pour dévoiler les méfaits de l’abattage clandestin».

Outre les efforts des médias, les campagnes de sensibilisation demeurent l’arme principale pour vulgariser les effets de cette opération. En fait, la visite de l’abattoir et de la chaîne d’abattage de volailles générant environ 1200 employées confirment le rôle stratégique d’abattoirs certifiés et l’enchaînement des procédures de contrôle et de certification des produits. .

En effet, l’abattoir d’Al Mazraa, certifié à maintes reprises, est doté d’une conception réglementaire en conformité avec les normes d’hygiène internationales.

La visite d’aujourd’hui à l’occasion de 45 ans d’expérience nous a permis de nous attarder sur les avantages de ce site, marqué par la démarcation entre secteur propre et secteur insalubre et la séparation des locaux en fonction des opérations. D’après Nabil Garmout, responsable de l’abattoir, ces séparations réduisent au minimum la possibilité de la contamination croisée qui trouve un terrain favorable dans le seul local utilisé dans l’abattoir clandestin.

Parlant des matériels utilisés, il a relevé qu’ils répondent aux différentes opérations d’abattage et de découpe. « Ces matériels bien organisés sont utilisés pour des objectifs bien précis nous permettant d’éliminer le risque sanitaire, et ce grâce à l’usage des matières adéquates.

Autre atout, celui du ressuyage. Il s’agit de refroidir et sécher rapidement les volailles tout en utilisant la ventilation dynamique. « Cette procédure permettrait l’abaissement rapide de la température à cœur de la viande des volailles. Cette étape permettra d’accroître la durée de conservation de la viande tout en minimisant les risques sanitaires auprès des consommateurs », nous a indiqué, pour sa part, Moez Ben Amor, directeur management qualité au sein d’Al Mazraa.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT