Tags Posts tagged with "alarme"

alarme

par -
0

Lundi 6 juin à sa sortie du palais de Carthage, pourrait se décider le sort du chef du gouvernement Habib Essid. Un sort où le bilan socio-économique 16 mois presque jour pour jour après sa prise de fonction le 6 février 2015. Ce qui est sûr, c’est que ce bilan devra d’abord être économique et social. Or, sur ce plan, le chef de l’Etat a déjà jeté la pierre à son chef du gouvernement. D’abord par le chiffre des salaires qui est passé de 6 à 13 milliards DT en 5 ans, sans que cela n’apporte la paix sociale. Ensuite par l’autre chiffre de la chute des exportations du phosphate, à cause de la tension sociale qu’Essid n’a pas su maîtriser et l’autorité de l’Etat qu’il n’a pas su étendre et faire respecter.

Pour compléter le tableau, déjà noirci par BCE qui  affirme qu’Essid n’a pas failli mais n’en a pas fait assez, une note de la BCT relative aux résultats économiques du 1er  Trimestre 2016, indique que «le déficit commercial global s’est élargi de nouveau, quoique légèrement, en lien notamment avec la forte baisse des exportations d’huile d’olive et en dépit de la chute des prix internationaux des hydrocarbures. Il est urgent de prendre des mesures efficaces pour maîtriser l’élargissement de ce déficit, d’ici à la fin de l’année, notamment avec la rareté des sources de financement. Ces mesures doivent en priorité viser à booster les exportations et à maîtriser les importations, notamment celles des biens de consommation qui ne sont pas prioritaires».

Plus clair encore dans un entretien avec Africanmanager, le Gouverneur de la BCT affirme que «le secteur extérieur, dans sa globalité, reste le talon d’Achille de la Tunisie. Jusqu’à fin avril, les indicateurs ne sont pas bons. Les déficits sont importants, le glissement est plus grave par rapport aux premiers 4 mois 2015. Maintenant, nous avons deux déficits, celui de la balance des marchandises et celui de la balance des services, ce qui n’était pas arrivé depuis de longues années. Cette inflexion de la balance des services et son déficit qui s’enfonce, sont particulièrement inquiétants. Durant ces 5 premiers mois, nous avons été sevrés de capitaux. Les IDE sont ce qu’on sait, pour ne pas dire qu’ils ont reculé et les sources de transfert de capitaux publics et multilatéraux se sont asséchées. Rien du FMI, rien de la BM, et encore moins de la BAD, si bien que tous les indicateurs, de la balance des paiements, de la balance des capitaux et de la balance commerciale en biens et services étaient au rouge». La baisse des exportations ne signifie pas seulement baisse des entrées en devises, mais aussi baisse de la production, comme pour le cas du phosphate ou de l’huile d’olive. La petite hausse des importations (+5,9 % en matières premières et semi-produits et 12,2 % en biens d’équipement), pourrait signifier une reprise de l’investissement, mais elle reste focalisée sur les biens de consommation (4466,1 MDT et 1496,6 MDT en alimentation en 5 mois). A cela, il faut ajouter la chute du taux de couverture, la dégringolade des recettes touristiques (-44,6 %), la baisse des revenus du travail (-9,3%) et la hausse inquiétante (62,9 %) du service de la dette en l’absence de croissance qui permettrait de rembourser cette dette.

tab3

Le Gouverneur de la BCT n’avait pas encore écouté, lors de cette rencontre avec Africanmanager, ni le chef de l’Etat, ni le chef du gouvernement. Il n’y allait donc pas du dos de la cuillère en affirmant que «l’économie tunisienne a fait une performance très modeste pour les premiers 4 mois et même mauvaise pour le secteur extérieur. Je l’ai écrit, je l’ai envoyé au  gouvernement au  cours d’un CMR que j’ai provoqué. J’ai tiré la sonnette d’alarme, car on ne peut pas continuer comme ça. Si le secteur extérieur dysfonctionne ainsi, ce n’est pas un bon signe pour la croissance de l’économie et c’est un élément qui peut peser lourd au second semestre et rien ne permet, actuellement,  d’affirmer que cela ira mieux», estime Chedli Ayari lorsqu’il évoque les perspectives économiques moroses du principal partenaire de la Tunisie qu’est l’Europe. Et lorsque nous lui demandons si le chef du gouvernement a bien entendu votre message d’alerte, Chedli Ayari répond que oui. Il semblerait pourtant que Habib Essid avait à ce moment la tête ailleurs.

En effet, se défendant au micro de Wassim Belarbi sur Express Fm le vendredi 3 juin, le chef du gouvernement estimait que «les indicateurs du 1er trimestre 2016 ne sont pas mauvais. Ils ne sont pas excellents, mais pas mauvais non plus». Une appréciation donc, de la part d’Essid, plutôt positive. Toujours aussi content du bilan de ses 16 mois d’exercice, le chef du gouvernement met même en exergue le fait que «le taux de croissance durant le premier trimestre de l’année en cours est de 1%» et que «le plus important est qu’il y ait évolution des indicateurs économiques». Il est vrai qu’il n’avait pas précisé le sens de cette évolution. Avec le gouverneur de la BCT, qui affirme que le taux de croissance pour cette année devrait se situer entre 1 et 1,6 %, on comprend pourquoi BCE disait qu’Essid n’en faisait pas assez. Il donne beaucoup de salaires et n’en fait pas assez, par l’imposition de l’autorité de l’Etat,  pour remettre  en marche l’appareil de production, ni pour relancer l’investissement local.

«La crise a testé la Tunisie et son économie d’une manière violente. Mais quand tu prends le point de vue de Sirius, tu te rends compte qu’elle résiste encore, d’une manière remarquable par rapport à sa fragilité de base. Finalement, comme je le disais l’autre jour à un ministre ghanéen de passage, dans cette crise et avec tout le soutien et les aides qu’elle a, la Tunisie est devenue orpheline qui adopte ses problèmes, économique et sécuritaire, et l’aide à s’en sortir», finit par dire Chedli Ayari qui ne nous laisse que «nos yeux pour pleurer», même s’il restait confiant, tout au long de cet entretien, dans la capacité de résilience de l’économie tunisienne.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Une position de l’armée tchadienne a été attaquée dans la nuit de samedi à dimanche 25 septembre faisant quatre morts et six blessés. L’attaque...

SPORT

0
Résultats et buteurs de la 3e journée du championnat de la Ligue 1 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche. Poule A . Samedi A Tatatouine US Tatatouine...