Tags Posts tagged with "algerie"

algerie

par -
0

Soon Nam Lee, président pour la région Moyen-Orient et Afrique de Kia, a annoncé que la marque automobile sud-coréenne veut installer une usine de montage de véhicules en Algérie, rapporte ce vendredi 23 septembre 2016 l’agence d’information algérienne « TSA ».

Dans la foulée de l’annonce d’un accord pour l’assemblage de voitures en Éthiopie, le responsable de la marque coréenne dit réfléchir à faire de même en Algérie : « Il est important de pénétrer le marché africain. Nous étudions la possibilité d’ouvrir des usines similaires en Algérie et dans d’autres pays », a-t-il déclaré.

par -
0
Le ministère de l’Agriculture

L’américain Blumberg Grain est en contact avec l’OAIC pour construire des infrastructures horizontales de stockage de céréales de haute technologie qui peuvent contenir jusqu’à un million de tonnes, a annoncé ce jeudi 22 septembre 2016 le site « Liberté-algérie ».

Ces nouvelles installations de stockage contribueraient à réduire les pertes post-récolte de 35% à moins de 5%, ce qui devrait procurer au gouvernement algérien un gain de près de 119 millions de dollars par an.

Pour rappel, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait rencontré en avril dernier lors de son déplacement à Washington le PDG de Blumberg Grain, Philip Blumberg, un leader mondial dans le domaine de la sécurité alimentaire, a ajouté la même source.

par -
0

Selon un article publié, ce lundi 19 septembre 2016, par le quotidien algérien « Achourouk », une taxe sur la circulation des véhicules tunisiens qui entrent sur le territoire algérien sera fixée à 20 euros, soit 42 dinars.

D’après la même source, cette taxe sera payée au niveau des frontières terrestres entre les deux pays et devrait entrer officiellement en vigueur l’année prochaine. Une source bien informée a ajouté que la taxe pour les camions et les bus atteindra les 40 euros.

par -
0

Les Tunisiens non-résidents devront désormais s’acquitter d’une taxe d’entrée sur le territoire algérien au niveau des postes frontières, a annoncé l’agence algérienne TSA, de source parlementaire.

L’Algérie a décidé d’appliquer le système de réciprocité en réponse à la taxe de 30 DT (2000 dinars algériens) instaurée par la Tunisie pour les touristes y compris les Algériens.

C’est Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères, qui a annoncé cette décision dans sa réponse écrite, dont TSA détient une copie, à une question posée par le député Lakhdar Benkhelaf, du parti El Adala.

Dans sa réponse Lamamra rappelle le caractère « non discriminatoire » de cette taxe instaurée par Tunis dans le cadre de la Loi de finances complémentaire de 2014. « Cette taxe est imposée aux touristes qui voyagent en Tunisie par voie terrestre ou maritime , elle n’est pas donc discriminatoire», explique Lamamra.

Le ministre affirme que « s’agissant d’un pays voisin avec qui nous entretenons des relations exceptionnelles, nous avons décidé d’appliquer le système de réciprocité tout en laissant la porte du dialogue ouverte avec les autorités tunisiennes dans l’objectif d’annuler cette taxe ».

Durant la saison estivale, des manifestations ont eu lieu au niveau des postes frontières entre les deux pays. Les Algériens exacerbés par ladite taxe avaient même procédé à la fermeture momentanée de plusieurs postes frontaliers et réclamé la suppression de cette taxe.

D’après la même source, la Tunisie a également bloqué les exportations algériennes de pomme de terre vers la Tunisie, ce qui a suscité la colère des opérateurs algériens.

doc

par -
0

C’est dans un climat de tension entre l’Algérie et le Maroc que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, mènera samedi et dimanche prochains la délégation au sommet du Mouvement des non-alignés (MNA), qui s’est ouvert le 13 septembre 2016 sur l’île de Margarita, au Venezuela, rapporte l’agence algérienne TSA.

Le sommet est une opportunité pour le Mouvement de raffermir ses positions en matière d’actualité internationale, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies.

Le 14 septembre dernier, la revue vénézuélienne Analitica rapportait que l’opposition de l’Algérie à la candidature marocaine à la présidence du comité politique du MNA avait conduit le Venezuela à assumer cette présidence, au grand mécontentement du Maroc. Rabat a jugé cette opposition contraire au principe d’unité du MNA.

Le site marocain a rapporté hier vendredi que Lamamra a déclaré à Margarita : « Le Sahara occidental doit exercer son droit inaliénable à l’autodétermination conformément aux dispositions de la légalité internationale et à celle continentale africaine ».

Le Maroc a répliqué par la voix de son chef de la délégation, Omar Hilale, en soulignant que c’est suivant le principe d’intégrité territoriale des pays qu’il « a revendiqué et récupéré ses provinces sahariennes ».

par -
0

L’Algérie et la Chine ont signé, jeudi 15 septembre 2016 à Alger, un protocole d’accord pour l’exécution de la deuxième phase du projet pilote de l’aménagement des terres agricoles salines dans la région de Hmadnas à Relizane, a annoncé l’agence algérienne d’information TSA.

Ce projet est d’un intérêt stratégique pour l’Algérie où l’on constate, depuis des décennies, une extension considérable de la salinisation des terres agricoles, particulièrement dans les zones arides et semi-arides. Actuellement, la superficie affectée par la salinisation à l’échelle nationale représente 600.000 hectares (ha) dont 18.000 ha dans la wilaya de Relizane, a souligné la même source.

 

par -
0

L’Armée nationale populaire algérienne « ANP »  a renforcé son  dispositif militaire à la frontière avec la Libye depuis que le groupe terroriste Daech s’est incrusté dans le pays voisin. Action couplée au nettoyage des foyers terroristes en Algérie, rapporte ce mercredi 7 septembre 2016, le journal électronique Algérien « El watan ».

D’après la même source, l’organisation terroriste « Daech » ne constitue pas une menace pour l’Etat algérien, qui est bien armé pour affronter toute forme de terrorisme. Mais l’Algérie reste l’une des cibles de cette organisation terroriste qui garde une capacité de nuisance lui permettant de perpétuer un attentat.

par -
0

Le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a déclaré hier lundi 05 septembre à Alger que le programme d’installation par le fabricant automobile français Peugeot d’une unité de production en Algérie « est en train de suivre son cours ». Il n’a pas souhaité en dire plus…

Le ministre a fait cette sortie, en marge du démarrage de la session parlementaire ordinaire du Parlement, pour dissiper les doutes autour de ce projet de coopération franco-algérien. La signature de l’accord avait été programmée en avril dernier lors de la visite du Premier ministre français, Manuel Valls, à Alger, mais elle avait été ajournée suite aux bisbilles entre la France et l’Algérie. A l’époque, le journal français Le Monde avait provoqué l’ire de l’exécutif algérien en mettant à la Une une image du président Bouteflika pour illustrer l’affaire « Panama papers »

A terme l’usine PSA Peugeot Citröen va s’ajouter au site du constructeur français Renault, dans l’ouest du pays, une unité où on assemble les véhicules de marque Symbol.

par -
0

La marque de téléphonie mobile chinoise Doogee, propriété du groupe KVD International, devrait installer une usine de montage en Algérie, a appris l’agence TSA auprès du PDG de l’entreprise, Xin Chao.

Le groupe réalise environ 3 millions de ventes par an à travers le monde et double ses chiffres d’année en année. L’Algérie représente une part importante des ventes de la marque Doogee, avec un objectif de 700.000 unités écoulées en 2016.

Le groupe chinois, basé à Shenzhen, envisage de réaliser deux lignes de production dans le pays. Les capacités de production seront de 6000 à 7000 téléphones par jour, « pour commencer », précise le P-DG de KVD International. Il s’agira de deux modèles, auxquels s’ajouteront d’autres au fur et à mesure, précise-t-il.

Pour un investissement initial de 700.000 dollars, le site créera plus de 70 emplois directs et autant d’emplois indirects (près de 150 au total), selon la même source. « Selon les ventes, on pourra aller vers 4 à 5 lignes de production », détaille le PDG.

par -
0

L’international Yacine Brahimi a rejoint le stage de la sélection nationale algerienne au Centre technique de Sidi Moussa et pris part à la séance d’entraînement de jeudi soir après l’échec de son transfert vers Everton
(Div 1, Angleterre), indique la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site internet.
Brahimi (26 ans) a été autorisé à retarder son arrivée à Alger afin de conclure son transfert vers la formation de la ville de Liverpool en provenance de son club actuel, le FC Porto (Portugal), mais la transaction est tombée à l’eau lors des ultimes instants du mercato estival, mercredi passé.
Pour sa part, Islam Slimani, qui a quitté mercredi le regroupement des Verts pour signer à Leicester City, champion d’Angleterre en titre, a réintégré l’entraînement de ses camarades et participé à la séance de jeudi, la quatrième depuis le début du rassemblement de l’équipe nationale en vue de la réception du Lesotho, dimanche au stade Mustapha-Tchaker de Blida (20h30), dans le cadre de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de 2017 prévue au Gabon.
Le match face au Lesotho sera le premier de la sélection algérienne sous la coupe de son nouvel entraîneur serbe, Milovan Rajevac, qui a succédé, en juillet passé, au Français Christian Gourcuff dont le contrat a été résilié sur sa demande en fin mars dernier.
L’Algérie, leader incontesté de son groupe » J » a déjà assuré sa qualification pour la phase finale de la CAN, tandis que son adversaire du jour n’a plus aucune chance de passer.

par -
0

L’Algérie a adopté dernièrement une batterie de mesures visant à renforcer la protection de ses longues et poreuses frontières terrestres contre une menace extérieure qui est de plus en plus importante.

Selon l’agence TSA, la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions a débuté depuis six mois avec la construction de tranchées tout au long de la bande frontalière avec la Libye d’abord et puis récemment avec la Tunisie à l’est du pays.

Ces tranchées ont une largeur de six mètres pour une profondeur de six mètres. Aucun projet de mur aux frontières n’est prévu pour l’instant. Ces programmes sont directement gérés par l’armée nationale, précise la même source.

par -
0

164 avocats, détenteurs de certificats de qualification professionnelle algériens, ont démarré hier samedi 27 août 2016 un sit-in ouvert à la Maison de L’avocat, rapporte Shems FM. Le motif de leur colère : Leurs titularisations ont été annulées par Ameur Mahrezi, le nouveau bâtonnier de l’Ordre des avocats .
D’après maître Yassine Azzaza, les avocats concernés ont été titularisés le 30 juin, lors du dernier conseil de la commission nationale des avocats présidée par Mohamed Fadhel Mahfoudh.
Il a ajouté que « ce qui vient d’arriver est illégal » et qu’ils ont été menacés par le procureur de la République.

Autre son de cloche chez Me Mahrezi. Il a déclaré sur la même radio que la grande majorité des sit-inneurs ont des diplômes qui ne leur donnent pas le droit de prendre part aux concours nationaux.
Il a ajouté « qu’il s’agit de diplômes de technicien en sciences juridiques » et  que « la décision prise le 30 juin est illégale».
Me Mehrezi a confié qu’il a demandé au procureur de la République de faire évacuer les sit-inneurs à la Maison de l’avocat. « Ils peuvent protester dans la rue ou sur la voie publique », a-t-il ajouté.
Enfin il a indiqué que la seule voie pour intégrer le corps des avocats est de faire une formation à l’Institut supérieur de la profession d’avocat, après avoir passé le concours programmé dans les jours à venir.

par -
0

La Tunisie reste la destination préférée des touristes algériens. Leur affluence s’explique essentiellement par les similitudes culturelles entre les deux peuples, la non-imposition de visa, les prix accessibles et la proximité des frontières. Alors, il y a lieu d’espérer qu’Algériens et Tunisiens vivront au mieux cette saison estivale qui aura, sans aucun doute, un goût particulier.

Selon les statistiques publiées par les services de la douane algérienne, plus de 370 mille passagers à bord de 97 mille véhicules se sont rendus en Tunisie à travers les frontières tuniso-algériennes et ce, du 1er janvier 2016 au 21 août 2016.

Il est attendu par ailleurs pas moins de 1,5 million d’Algériens en Tunisie durant l’année en cours. Selon des sources algériennes, près de 6 000 Algériens franchissent chaque jour le poste frontalier de Oum Teboul situé au nord de la frontière tuniso-algérienne.

«Nos voisins» appellent à l’annulation de la taxe de 30 dinars

Une dizaine de citoyens algériens avaient bloqué en juillet dernier le terminal frontalier Betita situé au sud de la commune de Tébessa, proche de la Tunisie. Il s’agit du deuxième acte de ce genre.

Les manifestants avaient réclamé l’annulation de la taxe de 30 dinars imposée sur les voitures et l’amélioration du traitement des ressortissants algériens du côté tunisien.

Suite à cette affaire, le chargé d’affaires à l’ambassade de Tunisie à Alger a été reçu par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères au lendemain des tensions au niveau d’un poste frontalier, selon l’agence officielle APS. Les deux parties ont ainsi passé en revue les conditions de déplacement et de résidence des ressortissants des deux pays et les moyens de les améliorer pour les hisser au niveau des relations privilégiées liant les deux pays et les deux peuples.

par -
0
L'Algérie condamne avec “la plus grande fermeté” l'attaque terroriste

L’affaire ne cesse de faire polémique et la révolte des Algériens face à la taxe de 30 dinars imposée sur toute voyageur s’apprêtant à quitter le territoire tunisien ne désenfle pas . Les Algériens ont catégoriquement refusé de s’acquitter de  cette taxe considérée comme une forme d' »insulte » voire un mauvais traitement à l’égard des Algériens. L’Ambassadeur de l’Algérie à Tunis veut une rencontre avec le président de la République, Béji Caied Essebsi pour en parler. Dans une déclaration accordée au journal Al Khabar, le diplomate  a confirmé qu’il avait contacté le ministre des Affaires étrangères à trois reprises et a demandé une rencontre avec Essebsi pour aborder le sujet qui préoccupe les autorités algériennes et menace la saison touristique en Tunisie, selon ses dires.

La question qui se pose à ce stade est la suivante : La Tunisie cédera -t-elle à la demande de l’Algérie et annulera-t-elle  cette taxe de 30 dinars, décidée en plein crise pour renflouer les caisses de l’État? Et si l’Algérie, pays sur lequel beaucoup d’espoirs sont fondés  pour sauver la saison touristique interdisait à ses ressortissants de venir en Tunisie ?  Un mouvement de protestation a été observé ces derniers jours par des commerçants et des citoyens algériens au  poste frontalier d’Oum Tboul. Ils dénonçaient ainsi « le mauvais traitement » des Algériens par les unités douanières tunisiennes et refusaient le paiement de cette taxe imposée par la Tunisie à toute personne qui s’apprête à sortir du territoire. Une autre question se pose : Pourquoi, ce sont uniquement les Algériens qui s’insurgent contre cette taxe alors que cela est imposée sur tous les étrangers de retour dans leurs pays? Il semble en effet que la levée de cette taxe devient un droit aux Algériens notamment après avoir sauvé, pour plusieurs années, d’une véritable catastrophe le tourisme tunisien.

Il est attendu en effet que pas moins de 1,5 million d’Algériens se rendront en Tunisie sur l’année en cours. Selon des sources algériennes, du 1er janvier au 10 juin 2016, le nombre d’entrées de touristes algériens en Tunisie a atteint 451 000, soit +2,8% que l’année dernière. Près de 6 000 Algériens franchissent chaque jour le poste frontalier de Oum Teboul situé au nord de la frontière tuniso-algérienne.

Bien plus, les statistiques du commissariat régional au tourisme à Sousse relèvent que 20 mille Algériens avaient séjourné dans les hôtels de la région du début du mois de janvier jusqu’au 10 juillet 2016. Ces derniers avaient bénéficié de plusieurs offres promotionnelles de 30% dans les hôtels ainsi que dans les restaurants. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la promotion du tourisme tunisien et la dynamisation de l’économie tunisienne.

Dans une déclaration récente à Africanmanager, le porte-parole de la Douane tunisienne, Lassâad Bachouel a indiqué que la taxe de 30 dinars tunisiens imposée par la Tunisie aux Algériens qui sortent du territoire est une procédure obligatoire qui s’inscrit dans le cadre de la loi de finances. Les agents douaniers exercent leur travail selon les recommandations des autorités tunisiennes. « Ils sont appelés à appliquer la loi. Des efforts assidus sont toujours menés par les douaniers afin de faciliter toutes les procédures administratives de nos voisins », a-t-il dit

Il a dans le même contexte indiqué que les Algériens sont toujours les bienvenus en Tunisie et que tous les services douaniers travaillent jour et nuit afin de faciliter toutes les procédures administratives de nos voisins. De même, les autorités tunisiennes sont en train d’aménager des espaces  de divertissements et de loisirs sur les frontières tuniso-algériennes visant à offrir aux passagers algériens les meilleures conditions de déplacement vers le territoire tunisien. Nous entretenons des relations excellentes et exceptionnelles avec l’Algérie », a-t-il ajouté.

par -
0

Le ministère des Affaires étrangères a nié la fermeture dimanche par les autorités algériennes du point de passage frontalier au niveau de Sakiet Sidi Youssef (gouvernorat du Kef).
La circulation des véhicules a été bloquée pour une courte durée suite à un mouvement de protestation mené par des citoyens algériens pour protester contre l’application d’une taxe d’entrée en Tunisie de 30 dinars, a indiqué à l’agence TAP, le directeur de l’information au ministère des Affaires étrangères Naoufel Labidi.
La circulation a été rétablie dès 10H30, a-t-il assuré.
Les autorités tunisiennes et algériennes mènent des négociations permanentes pour faciliter l’entrée des touristes algériens sur le sol tunisien, a-t-il ajouté.
Plus tôt dans la journée, des médias ont rapporté une information selon laquelle les autorités algériennes ont fermé le point de passage frontalier au niveau de Sakiet Sidi Youssef à la circulation des véhicules en protestation contre l’imposition d’une taxe d’entrée aux algériens motorisés.

par -
0

Les services douaniers œuvrant au niveau des frontières de Bouchebka relevant du gouvernorat de Tebsa en Algérie ont interdit, mardi 9 août 2016, l’entrée sur le sol tunisien, de nombre de camions algériens exportateurs de pomme-de-terre et de dattes, rapporte Mosaïque Fm

Les conducteurs des camions précités ont été avertis des mesures prises conformément aux instructions de la direction douanière tunisienne, indique la même source.

par -
0

L’Algérie est en train de construire un grand mur en acier au niveau de sa frontalière terrestre avec le Maroc, rapporte  le site d’information marocain « Le 360 ».

Ce mur  est formé de plaques de 7,5 mètres de hauteur et de 2 mètres de largeur et  a pour objectif de lutter contre les contrebandiers ainsi que les trafiquants de drogue, a ajouté la même source.

par -
0

Il est attendu que pas moins de 1,5 million d’Algériens se rendent en Tunisie durant l’année en cours, rapporte le journal algérien, jeune-independant.

Le marché algérien a connu une croissance de 5 à 7% par rapport à l’année dernière durant laquelle la Tunisie a drainé 1,480 million d’Algériens, dont 30% ont résidé dans les hôtels alors que le reste a choisi la location de maisons pour leur séjour a indiqué mardi dernier le président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH), Radhouane Ben Salah à l’agence tunisienne TAP. Selon lui, le marché algérien est d’un « grand apport » pour la promotion de la destination tunisienne.

Par ailleurs, du 1er janvier au 10 juin 2016, le nombre d’entrées de touristes algériens en Tunisie a atteint 451 000, soit (+2,8%) que l’année dernière. Près de 6 000 Algériens franchissent chaque jour le poste frontalier de Oum Teboul situé au nord de la frontière tuniso-algérienne.

par -
0

Les frontières terrestres avec l’Algérie sont sous contrôle et ce, grâce à une meilleure coordination entre les deux pays, ont assuré des sources bien informées au journal algérien « Achourouk ».
Ces sources ont dans le même contexte mis l’accent sur la baisse du nombre de tentatives d’infiltration enregistrées entre les deux pays. Ce chiffre est passé de 100 en 2015 à 20 seulement durant le premier semestre de cette année en cours.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT