Tags Posts tagged with "Ali Laarayedh Chokri Belaid"

Ali Laarayedh Chokri Belaid

par -
0
Le président du gouvernement Ali Laarayedh a démenti que la présidence de la république l’a informé de la menace de mort qui pèse sur le leader du parti Al Watad unifié Chokri Belaid

Le président du gouvernement Ali Laarayedh a démenti que la présidence de la république l’a informé de la menace de mort qui pèse sur le leader du parti Al Watad unifié Chokri Belaid et a déclaré lors de son interrogatoire par le juge d’instruction , jeudi , qu’il a pris les mesures nécessaires pour protéger toute personne visée.

Ali Laarayedh a , toutefois , reconnu que Mohamed Jmour le secrétaire général adjoint du parti Watad ,l’avait informé , fin décembre ,que trois hommes armés de gourdins se sont attaqués au défunt au café Shilling , mais leur tentative de le liquider a échoué et Chokri Belaid a pu quitter les lieux . Le chef du gouvernement a souligné que Mohamed Jmour a dit ne pas connaitre l’identité des agresseurs , lorsque l’ancien ministre de l’Intérieur le lui a demandé .

Le chef du gouvernement a également reconnu que Chokri Belaid l’avait contacté à l’époque pour l’informer que la police politique qui le surveillait avant le 14 janvier 2011 continuait à le faire et que la police politique n’a pas été dissoute.

Le journal Achourouk dans son numéro de samedi 27 avril 2013 , et sur la base d’un document contenant les déclarations de Ali Laarayedh , a rappelé que le bâtonnier Chawki Tabib avait envoyé une lettre à Ali Laarayedh , ministre de l’intérieur de l’époque , l’informant que la vie de Chokri Belaid était menacée.

Le journal a fait la remarque ,à propos de l’identité des trois agresseurs de Chokri Belaid au café Shilling , que la zone était entourée de caméras de surveillance , et que le ministre pouvait , de ce fait , avoir facilement l’identité des agresseurs , sans attendre le concours de Mohammed Jmour .

par -
0
Le président du gouvernement Ali Laarayedh a démenti que la présidence de la république l’a informé de la menace de mort qui pèse sur le leader du parti Al Watad unifié Chokri Belaid

Le président du gouvernement Ali Laarayedh a démenti que la présidence de la république l’a informé de la menace de mort qui pèse sur le leader du parti Al Watad unifié Chokri Belaid et a déclaré lors de son interrogatoire par le juge d’instruction , jeudi , qu’il a pris les mesures nécessaires pour protéger toute personne visée.

Ali Laarayedh a , toutefois , reconnu que Mohamed Jmour le secrétaire général adjoint du parti Watad ,l’avait informé , fin décembre ,que trois hommes armés de gourdins se sont attaqués au défunt au café Shilling , mais leur tentative de le liquider a échoué et Chokri Belaid a pu quitter les lieux . Le chef du gouvernement a souligné que Mohamed Jmour a dit ne pas connaitre l’identité des agresseurs , lorsque l’ancien ministre de l’Intérieur le lui a demandé .

Le chef du gouvernement a également reconnu que Chokri Belaid l’avait contacté à l’époque pour l’informer que la police politique qui le surveillait avant le 14 janvier 2011 continuait à le faire et que la police politique n’a pas été dissoute.

Le journal Achourouk dans son numéro de samedi 27 avril 2013 , et sur la base d’un document contenant les déclarations de Ali Laarayedh , a rappelé que le bâtonnier Chawki Tabib avait envoyé une lettre à Ali Laarayedh , ministre de l’intérieur de l’époque , l’informant que la vie de Chokri Belaid était menacée.

Le journal a fait la remarque ,à propos de l’identité des trois agresseurs de Chokri Belaid au café Shilling , que la zone était entourée de caméras de surveillance , et que le ministre pouvait , de ce fait , avoir facilement l’identité des agresseurs , sans attendre le concours de Mohammed Jmour .

par -
0
Au cours d’une conférence de presse qu’il est en train de tenir

Au cours d’une conférence de presse qu’il est en train de tenir, Ali Laarayedh , chef du gouvernement désigné et ministre de l’Intérieur, a annoncé que le meurtrier direct de Chokri Belaid et qui a exécuté l’acte d’assassinat a été identifié , mais qu’il n’a pas été arrêté , les forces de sécurité sont à ses trousses pour l’appréhender.

Il a précisé que quatre de ses complices sont sous les verrous.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT