Tags Posts tagged with "allemagne"

allemagne

par -
0

Un accord de coopération sécuritaire a été signé entre la Tunisie et l’Allemagne au terme d’une séance de travail qui a eu lieu, lundi à Berlin, sous la présidence du ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub et de son homologue allemand Thomas de Maizière.
Selon un communiqué du département de l’Intérieur, cet accord prévoit la diversification des domaines de la coopération bilatérale, particulièrement en matière d’échange d’expertises, de renseignements et de formation continue.
Cette séance de travail à laquelle ont pris part le président de la commission des affaires sécuritaires au parlement allemand (Bundestag) et le ministre de l’Intérieur du Land (Etat régional d’Allemagne) de Saxe, Markus Ulbig, a permis d’examiner plusieurs questions sécuritaire dont notamment les moyens de lutte contre le terrorisme, le crime organisé intercontinental et la migration clandestine.
Au cours de sa visite en Allemagne, Hedi Majdoub a également eu une rencontre avec le président de l’Agence fédérale de secours technique (THW), Albrecht Broemme.
La rencontre a porté sur les moyens de développer la coopération tuniso-allemande en matière de protection civile.
Le ministre de l’Intérieur Hédi Majdoub a effectué, lundi, une visite de travail en Allemagne, à l’invitation de son homologue allemand Thomas de Maizière.
Cette visite s’inscrit dans le cadre du développement de la coopération sécuritaire entre la Tunisie et l’Allemagne et de l’intensification des contacts et des concertations entre les deux pays.

par -
0

Le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub sera en visite de travail, ce lundi 26 septembre 2016 en Allemagne, et ce suite à l’invitation de son homologue allemand, Thomas de Maizière, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Lors de cette visite, les deux parties discuteront, en la présence de plusieurs responsables allemands, les perspectives de coopération entre les deux pays dans les domaine sécuritaire.

 

par -
1

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie, pour la première fois, au salon international de l’ingénierie des transports ‘InnoTrans 2016’ qui se tient à Berlin du 20 au 23 septembre 2016, a fait savoir le centre dans un communiqué, publié jeudi.
Le pavillon de la Tunisie occupe une superficie de 52 m² et regroupe 5 entreprises opèrant principalement dans l’infrastructure ferroviaire, l’injection du plastique et les accessoires pour chemin de fer, les équipements de moyenne et basse tension, les batteries, articles en caoutchouc pour l’industrie ferroviaire.
Cette première participation tunisienne a été organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunisie), représentante officielle du salon de Berlin en Tunisie et la chambre syndicale nationale de l’industrie ferroviaire.
« De la conception à la fabrication en passant par la gestion du trafic, tous les secteurs sont au rendez-vous à l’occasion du salon ‘InnoTrans 2016’ qui se tient une fois tous les deux ans à Berlin », lit-on dans le communiqué.
Le salon est considéré comme le leader international de l’ingénierie des transports et il est une plateforme « incontournable » pour l’offre et la demande en matière de transport de passagers et de marchandises, indique la même source.
‘’InnoTrans 2016 ‘’ réunit les grands acteurs mondiaux du secteur du ferroviaire avec plus de 2,950 exposants de 60 pays, et plus de 130,000 visiteurs professionnels attendus de près de 150 pays.

par -
0

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie pour la première fois au salon international de l’ingénierie des transports  ‘InnoTrans 2016’ qui se tiendra à Berlin du 20 au 23 septembre 2016, indique un communiqué.

Le pavillon de la Tunisie occupant une superficie de 52 m² s’est distingué par son architecture moderne et attractive, regroupant 5 entreprises qui opèrent principalement dans l’infrastructure ferroviaire, injection du plastique et accessoires pour chemin de fer, équipements de moyenne et basse tension, batteries, articles en caoutchouc pour l’industrie ferroviaire.

Une délégation tunisienne présidée par Mr Hichem Ben Ahmad, le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de transport composé des PDG de la SNCFT, Transtu et la société de Métro léger de SFAX s’est déplacée  pour visiter le salon, nouer des relations d’affaires et prendre connaissance des nouvelles technologies dans le domaine du transport ferroviaire et de la logistique pour le trafic de marchandises.

Cette première participation tunisienne a été organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunisie), représentante officielle du salon de Berlin en Tunisie, et la chambre syndicale nationale de l’industrie ferroviaire.

De la conception à la fabrication en passant par la gestion du trafic, tous les secteurs sont au rendez-vous à l’occasion du salon  ‘InnoTrans 2016’ qui se tient une fois tous les deux ans à Berlin.

Le salon est considéré comme le leader international de l’ingénierie des transports et il est une plateforme incontournable pour l’offre et la demande en matière de transport de passagers et de marchandises.

‘’InnoTrans 2016 ‘’ réunit les grands acteurs mondiaux du secteur de ferroviaire avec plus de 2,950 exposants de 60 pays, et plus de 130,000 visiteurs professionnels attendus de près de 150 pays.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

par -
0

Certains dirigeants allemands ont peur d’une chose en ce moment : Qu’un front méditerranéen se constitue au sein de l’Union européenne (UE) pour tenter d’obtenir l’inflexion des règles budgétaires communes. Pour l’Allemagne, la sortie de la Grande Bretagne de l’UE est synonyme d’une obligation de davantage de rigueur dans la gestion des budgets – comprenez il faut éviter un dérapage des déficits budgétaires -, alors que pour la Grèce, porte-drapeau des partisans de l’assouplissement – en gros les pays de la Méditerranée -, l’heure est à plus de clémence. D’ailleurs le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, se réunit ce vendredi à Athènes avec les chefs d’Etat et de gouvernement de France, d’Italie, d’Espagne, du Portugal, de Malte et de Chypre pour plancher sur l’orientation à donner à l’UE après le Brexit.

Tsipras, d’après l’agence Reuters, va aller à la rencontre avec dans sa besace des propositions anti-austérité, et il est en quête de soutien pour ce virage, alors que l’Allemagne est toujours arcboutée à une stricte discipline budgétaire. Les discussions entre la chancelière allemande, Angela Merkel et Tsipras risquent d’être électriques.

Le député européen Markus Ferber, membre de la CSU, la branche bavaroise de la CDU, le parti de Mme Merkel, a confié au journal Die Welt qu’il craignait que les pays du sud montent une « coalition de la redistribution » qui compromettrait la stabilité financière de l’Europe.
« Après le départ de la Grande-Bretagne, le ‘Club Med’ aura une minorité de blocage qui pourra faire obstacle à Bruxelles à toute loi qui ne lui convient pas », ajoute-t-il.

Même son de cloche chez le commissaire européen Günther Öttinger. « Ce serait une mauvaise chose que le fossé se creuse entre les pays membres de l’UE ayant de gros problèmes budgétaires et ceux pour lesquels ils sont minimes », déclare-t-il dans le Passauer Neue Presse.
M. Ferber, vice-président de la commission économique et de change du Parlement européen, a indiqué dans le même journal que l’Europe doit faire front pour bloquer les aspirations des pays du sud. « Il faut un signal pour plus de stabilité, ce qui implique qu’il faut appliquer les textes existants », dit-il.
Il est même allé jusqu’à réprimander le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, pour avoir appuyé la décision de l’UE de ne pas sanctionner financièrement l’Espagne et le Portugal pour déficit budgétaire excessif.

par -
0

Les musulmans d’Allemagne sont montés au front ce jeudi 08 septembre pour dénoncer l’envolée des agressions islamophobes, un phénomène sans précédent. Une des organisations musulmanes les plus importantes du pays craint que le racisme se banalise dans la société allemande.

« Les attaques contre les mosquées se sont multipliées entre 2014 et 2015. Le nombre d’attaques contre les centres de réfugiés grimpe dans des proportions inédites. Même chose pour les agressions physiques et verbales contre les musulmans dans la rue. Sans parler des délits haineux sur internet », a déclaré le président du Conseil central des musulmans d’Allemagne (ZMD), Ayman Mazyek, dans le journal Die Welt.

Le responsable du ZMD lie ce fléau à l’angoisse provoquée par la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel qui, selon lui, « méconnaît l’ancrage profond du ressentiment raciste » dans la société allemande.

Il a ajouté que la popularité croissante de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), un parti de la droite populiste qui vient, à la faveur des élections, de gagner des sièges dans un neuvième Parlement régional – l’Allemagne en a 16 –  contribue à « rendre le racisme tolérable en société ».
Ayman Mazyek a affirmé que la récente agitation autour du voile intégral, que le ministre conservateur de l’Intérieur a promis de freiner, « ne sert finalement que l’AfD », avant de lâcher que « les extrémistes musulmans comme non musulmans soufflent sur les braises pour diviser la société ».

Pour rappel, Mme Merkel avait alerté hier mercredi, devant les parlementaires, contre l’inclination des grands partis vers les solutions extrêmes de l’AfD. Elle a invité la classe politique à mettre en exergue « les nombreux exemples d’intégration réussie » et les « forces » de l’Allemagne, dont l’économie « se porte bien ».

par -
0

La Tunisie a participé pour la première fois au salon « MUNICH FABRIC START / BLUEZONE » qui s’est tenue à la ville de Munich les 30 et 31 août 2016 sous le slogan « Tunisia True Denim Manufacturing », indique un communiqué du Cepex.

Le pavillon de la Tunisie occupe une superficie de 111 m2 et regroupe 8 entreprises qui opèrent principalement dans la filière jeans.

L’objectif derrière cette participation de la Tunisie à ce salon consiste à  la promotion des compétences des entreprises tunisiennes dans le domaine du jean et la valorisation du potentiel tunisien d’une part et l’exploration du marché allemand qui présente des opportunités pour l’exportation du made in Tunisia.

Le salon  ‘’MUNICH FABRIC START ‘’ se tient deux fois par an est considéré comme le principal et le plus important événement professionnel dédié au monde du jeans. Environ 1000 exposants entre fournisseurs de matières premières et fabricants de jean et sportswear exposent leurs savoir.

par -
0

L’Allemagne a rejoint le Brésil en finale du tournoi de foot messieurs des JO-2016, prévue samedi au aracana de Rio, en battant le Nigeria (2-0) mercredi soir à Sao Paulo. L’Allemagne, qui s’est imposée grâce à des buts de Klostermann (9e) et Petersen (89e), affrontera le Brésil de Neymar, qui avait auparavant écrasé le Honduras (6-0). Les deux finalistes, qui n’ont jamais remporté les JO,  disputeront une forme de revanche après la fameuse demi-finale du Mondial-2014 remportée par l’Allemagne face au Brésil hôte sur le score incroyable de 7-1. Les Allemands ont profité dès la 9e minute d’un mauvais alignement et d’oublis de la défense nigériane : trouvé dans le trou côté droit par Gnabry, Meyer a pu centrer et Klostermann conclure seul devant la cage vide. Ce but marqué tôt dans la partie a pesé sur le moral des Nigérians, alors que les Allemands ont réussi à tenir leur avantage grâce à une défense très organisée dans une rencontre assez équilibrée.
L’équipe de Horst Hrubesch a enfoncé le clou en fin de match, lorsqu’un centre-tir de Selke était repris au deuxième poteau par Petersen (89e). Les jeunes Super Eagles, avec un bon Sadiq devant, ont bénéficié de quelques situations chaudes sans en profiter, à l’image de leur capitaine Obi Mikel, qui tergiversait dans la surface (30e). Plus tôt, le Brésil avait corrigé le Honduras avec un show de Neymar. Le capitaine auriverde, qui avait perdu en finale des JO-2012, a réussi deux doublés (deux buts et deux passes décisives) et ouvert le score dès la 15e seconde, soit le but le plus rapide de l’histoire des tournois olympiques de foot.
Le Honduras et le Nigeria s’affronteront de leur côté pour le gain de la médaille de bronze dans la petite finale, samedi à Belo Horizonte.

par -
0

Alors que le président français François Hollande, a abandonné en rase campagne son projet de déchéance de nationalité pour les terroristes, après moult revirements, réécritures et reniements qui ont déboussolé toute la société, l’Allemagne, à la surprise générale, met le sujet sur la table. C’est le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maizière, qui a jeté le pavé dans la marre en déclarant ce jeudi 11 août 2016 que «les Allemands qui participent aux combats à l’étranger pour une milice terroriste et qui possèdent une autre nationalité doivent à l’avenir perdre leur nationalité allemande».

Ce serrage de vis en perspective est en lien direct avec l’affaire du tueur fou de Munich et les deux attaques terroristes de Würzburg et Ansbach de juillet dernier. Le gouvernement entend ainsi apaiser une opinion publique traumatisée par cette avalanche d’attentats en quelques jours. Bien entendu ce débat a également des relents fortement politiques puisque les élections régionales – en Mecklenbourg Poméranie Occidentale et à Berlin – et fédérales approchent à grand pas, et il n’est pas question pour la coalition au pouvoir, CDU/CSU SPD, de laisser l’extrême droite monopoliser ce sujet. La chancelière allemande, Angela Merkel et les siens ont beaucoup à perdre dans cette histoire, eux à qui on a beaucoup reproché d’avoir ouvert les portes du pays à plus d’un million de réfugiés en un an. «Je sais ce que cette proposition sera difficile pour les sociaux-démocrates mais je crois qu’elle est acceptable», a affirmé le ministre de l’Intérieur.

par -
0

L’Allemagne a de nouveau fait l’objet d’une attaque dimanche soir en Bavière. Un réfugié syrien de 27 ans souffrant de troubles psychiatriques a déclenché un engin explosif devant un restaurant, à l’entrée d’un festival de musique à Ansbach (Bavière), près de Nuremberg, faisant 12 blessés dont trois graves. L’assaillant a été tué dans l’explosion.

« Il s’agit malheureusement d’un nouvel attentat terrible, qui à coup sûr accroît l’inquiétude des gens », affirme le ministre de l’Intérieur du Land de Bavière, Joachim Hermann précisant que l’auteur de cet attentat avait l’intention d’empêcher la tenue de ce festival en plein air auquel participent plus de 2500 personnes.

De son coté, le directeur adjoint de la police d’Ansbach, Roman Fertinger, a fait savoir qu’il y a des «indices» selon lesquels des pièces de métal ont été ajoutées à l’explosif. Les éléments retrouvés dans son sac à dos étaient suffisants pour faire un grand nombre de victimes, a précisé le ministre bavarois de l’Intérieur.

Voilà qui va sensiblement compliquer la situation de la chancelière allemande, Angela Merkel, elle qui a déjà beaucoup de mal à faire avaler à ses citoyens la pilule du million de réfugiés accueillis en Allemagne en à peine un an. Une politique migratoire qui a requinqué une extrême droite xénophobe et que Merkel a payée dans les urnes…

par -
0

Les services de sécurité allemands sont toujours sur les traces de trois tireurs qui ont fait « probablement au moins six morts » et « plusieurs blessés » ce vendredi 22 juillet dans un centre commercial de Munich, au sud du pays. Les autorités se gardent de qualifier l’acte de terroriste, mais ça en a tout l’air, quelques jours après un attentat à la hache dans la même ville.

« Des témoins font état de trois personnes différentes avec des armes à feu », a déclaré la police de Munich, qui a ajouté ne pas savoir où se planquent les auteurs de la fusillade.

Les faits se sont déroulés aux alentours 18h dans un fast-food d’un centre commercial de Munich.

La police n’a pas souhaité donner un bilan officiel, elle se borne à dire que « l’intervention était en cours ».

par -
0

Un homme a attaqué à la hache des passagers d’un train lundi en soir en Bavière, faisant entre 10 et 15 blessés, a déclaré un porte-parole de la police, cité par Reuters.

Une radio bavaroise, précisant que l’attaque avait eu lieu près de la ville de Wurtzbourg, avait auparavant rapporté que l’homme avait été neutralisé, mais aucune précision n’était disponible dans l’immédiat.

par -
0

Manifestement la cuisante défaite de l’Allemagne face à la France en demi-finale de l’Euro 2016 (0-2) ne passe toujours pas. L’heure est maintenant aux accusations de dopage contre les Français. Le missile est venu du journal allemand « Bild », qui n’y est pas allé de main morte en titrant hier mercredi 13 juillet : « Des stimulants dans le vestiaire français ! »

Le papier dit qu’un journaliste allemand aurait fait « d’étranges» découvertes dans le vestiaire français au terme du match, photo à l’appui. On y voit un carton qui contient une bouteille de jus d’orange, des déchets et une boîte de comprimés Gurosan, un médicament à base de caféine bourré de vitamine C laquelle, comme on le sait, aide à combattre la fatigue. A souligner que c’est un produit consommé régulièrement par les sportifs et qui n’est pas sur la liste des produits prohibés par l’Agence mondiale antidopage, d’après Francetvsport.

Autre son de cloche chez un expert allemand de la lutte antidopage, le professeur Fritz Sörgel. Il a déclaré ceci : « Selon le code anti-dopage, chaque moyen utilisé pour augmenter les performances autrement que par la puissance du corps est considéré comme du dopage. Le Guronsan est donc, pour moi, du dopage ! L’amélioration des performances sportives grâce à la caféine a été prouvée. Il augmente également les capacités cognitives, et donc la vitesse de réaction ».

Une affaire qui aura certainement des développements…

par -
0

Des pluies diluviennes font des dégâts terribles en ce moment en France et en Allemagne. Les cours d’eau ont débordé et ont engendré des inondations qui ont tué une personne en France et huit en Allemagne. Un bilan, hélas, provisoire puisqu’on s’attend à une montée exceptionnelle de la Seine en France, jusqu’à 6 mètres, ce vendredi 03 juin 2016.

10 départements du centre et l’est de la France sont toujours maintenus sous haute surveillance. Pour vous donner une idée de la gravité de la situation, dans le département voisin du Loiret, en trois jours la quantité d’eau tombée du ciel est équivalente à un mois et demi de pluie. Les élèves des écoles, collèges et lycées du département ont été priés hier de rester chez eux. Près de 10.000 foyers n’ont plus accès à l’électricité dans les trois départements du Loiret, de la Seine-et-Marne et des Yvelines, d’après Enedis (anciennement ERDF). L’entreprise a dépêché plusieurs centaines de techniciens et des dizaines de groupes électrogènes.

A signaler que toutes les oeuvres du musée du Louvre à Paris, le plus visité au monde, ont été sorties du sous-sol pour être logées au premier étage en prévision du débordement de la Seine…

par -
0

« L’Allemagne va bientôt remettre des équipements de surveillance électronique à la Tunisie », selon le Secrétaire d’Etat parlementaire auprès du ministre fédéral allemand de la Défense, Markus Grübel.
Lors d’un entretien jeudi avec le ministre de la Défense nationale Farhat Horchani, Grübel a souligné la disposition de l’Allemagne à instaurer un partenraiat privilégié avec la Tunisie dans le domaine militaire, l’objectif étant d’en accroître les capacités en matière de lutte contre le terrorisme.
Au cours de cette rencontre, Horchani a tenu à saluer le soutien apporté par l’Allemagne à la Tunisie dans son combat contre le terrorisme, citant notamment sa contribution à l’équipement du mur de sable construit sur les frontières avec la Libye d’un système de surveillance électronique et la coopération bilatérale en matière de renseignements et de formation militaire.
Selon un communiqué du département de la Défense, l’entretien a également donné lieu à un échange de vues sur la situation sécuritaire dans la région et plus particulièrement la situation en Libye.

par -
0

Le parlement allemand a adopté vendredi un projet de loi déclarant  la Tunisie, l’Algérie et le Maroc « pays  sûrs» dans le but de réduire le nombre des demandeurs d’asile.

Aux termes de ce texte,  les migrants en provenance de ces trois pays  auront  moins de chances d’obtenir l’asile et seront  expulsé en priorité d’Allemagne, précise le journal Der Tagesspiegel .

Les  autorités allemandes ont recensé près de 26.000 réfugiés en provenance de la Tunisie, de l’Algérie, du  Maroc, de la Mauritanie et de la Libye en 2015, dont  seulement environ 0,7 pour cent  ont obtenu l’asile dans le pays.

L’Allemagne est devenue une destination clé pour les migrants qui fuient la guerre et  la pauvreté depuis le début de 2015. Son ministère de l’Intérieur estime que le pays a reçu environ 1,1 million de migrants enregistrés l’an dernier seulement, alors que près de 500.000 migrants sans papiers se trouvent actuellement dans le pays.

par -
0

Dans le cadre de la promotion de la Tunisie comme destination pour l’ industrie  automobile allemande, une journée d’information a été tenue le mercredi 11 mai 2016 au siège la Chambre d`industrie et de commerce à Munich dans la région bavaroise.

Cette manifestation a été organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Munich et de la Haute Bavière (IHK), FIPA Tunisie et sa Représentation à Cologne, l’ Union Tunisienne de l`Industrie, du Commerce et de l`Artisanat (UTICA) ainsi que de la Tunisian Automotive Association (TAA).  Cet événement s’est organisé sous l’égide du ministère de l’économie , de l’infrastructure, des transports et de la technologie de l’État de Bavière ainsi que de l`Ambassade de la République Tunisienne à Berlin.

A cette journée ont pris part, l’Ambassadeur de Tunisie à Berlin Elyes Kasri , Hichem Elloumi le Vice Président de l’UTICA  ,  le Directeur Général de FIPA Khalil Labidi ainsi que de plusieurs représentants des sociétés tunisiennes, fleurons de l’industrie des composants automobiles.

La partie allemande officielle était présentée par Beate Merk  ministre des Affaires européennes et des Relations internationales , M. Thomas Silberhorn, secrétaire d`Etat parlementaire du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement et Peter Driessen , président de la chambre de commerce et d’industrie de Munich.

La Journée Tuniso-Bavaroise dédiée au secteur de l’industrie automobile  a offert une bonne occasion pour présenter les atouts de la Tunisie dans le but d’ encourager les investisseurs étrangers à investir et ainsi profiter d’ un climat d’investissement favorable.

Les participants qui étaient environ de 110 personnes ont profité d’ un programme étendu enrichi de plusieurs présentations sur le secteur automobile en Tunisie. Le secteur de l’industrie automobile est considéré comme une branche prioritaire pour la Tunisie et qui connaît une très forte croissance .

En effet il existe en Tunisie environs 267 entreprises qui sont actives dans ce secteur dont  134 entreprises avec participation étrangère. Plusieurs interventions ont été effectuées lors de cet évènement . En effet, le ministre de l’industrie Zakaria Hamad  a présenté brièvement la situation économique de la Tunisie en mettant l’accent sur les atouts qu’offre notre pays pour l’investissement étranger futur.

par -
0

L’Allemagne prête à accorder une aide militaire directe en matière de défense.

L’Allemagne se déclare prête à accorder une assistance militaire directe à la Tunisie, a rapporté vendredi, le journal allemand Der Spiegel, écrit Mosaïque Fm.

D’autre part, l’Allemagne compte accorder à la Tunisie et à la Jordanie des aides financières pour acheter des véhicules blindés pour sécuriser leurs frontières afin de neutraliser d’éventuelles offensives ennemie de L’État islamique Daech…

Par ailleurs, le journal a indiqué que Berlin accordera à la Tunisie environ 10 millions d’euros, ajoute la même source.

par -
0

On se doutait que l’image de l’islam s’était dégradée en Europe, par la faute d’une poignée d’illuminés et de fous sanguinaires qui se réclament de cette religion, mais ce que révèle le sondage de l’Ifop publié ce vendredi 29 avril par Le Figaro est carrément stupéfiant. En effet on y apprend que la cote de l’islam a sérieusement dégringolé en France et en Allemagne ces dernières années.

« En 2010, 55 % des Français estimaient que ‘l’influence et la visibilité de l’islam’ étaient ‘trop importantes’ dans notre pays. Ils sont aujourd’hui 63 %, soit une hausse de huit points », lit-on dans le quotidien français. Plus surprenant encore, c’est dans le peuple de gauche, réputé plus en phase avec les notions de tolérance et d’ouverture d’esprit, que ce désamour est le plus perceptible. « En 2010, 39 % des électeurs du Parti socialiste pensaient que la place de l’islam était ‘trop importante’. Ils sont 52 % désormais, selon l’Ifop », ajoute Le Figaro.

Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a déclaré dans le journal français que « ce sondage conforte le sentiment que l’image de l’islam représente un défi majeur pour les citoyens français de confession musulmane ».  Il ajoute : « Nos concitoyens doivent considérer les Français de confession musulmane comme des citoyens à part entière et non comme des citoyens entièrement à part ! Il fut un temps où les musulmans réclamaient peut-être un droit à ‘la différence’. Désormais, les musulmans de France ne réclament qu’un droit à ‘l’indifférence’ ! ».

Le mal est fait

Mais cette déclaration a de plus en plus des allures de voeu pieux. Il n’y a rien de plus difficile à combattre que l’irrationalité, or les récents attentats sanglants de Paris ont fait des dégâts terribles dans les esprits, y installant la confusion facile entre musulmans et extrémistes.

En Allemagne aussi, laquelle pourtant a fait l’effort colossal d’absorber plus d’un million de réfugiés, l’islamophobie fait son chemin, notamment depuis cette fameuse nuit du 31 décembre où il y a eu des centaines d’agressions sexuelles attribuées, à tort, aux migrants syriens. On a beau dire par la suite que c’était majoritairement des Algériens et des Marocains qui avaient commis ces horreurs, le mal était déjà fait. Et puis dans la tête des Allemands ça ne change pas grand chose, ce sont tous des musulmans, après tout…

par -
0

Les services de l’immigration allemands ont recensé en mars 480 nouvelles arrivées en provenance des pays du Maghreb, beaucoup moins qu’en janvier 2016 (3356).

Les autorités allemandes veulent déclarer ces pays officiellement « sûrs » pour pouvoir rendre plus facile le rapatriement de leurs ressortissants.

Un pays « sûr » désigne un pays où le retour de ses migrants ne les expose pas à des violations des droits de l’Homme.

Le Parlement allemand n’a pas encore adopté l’appellation de pays « sûr » et le statut y attaché, et il n’y a pas non plus de loi en la matière.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le Maroc s'est hissé à la troisième place des fournisseurs de textile de l'Union européenne. D'après La Vie Eco, l'Association marocaine des industries du...