Tags Posts tagged with "allemagne"

allemagne

par -
0

Le ministère de l’Intérieur de la République fédérale d’Allemagne compte installer  des centres d’accueil de migrants en Tunisie à proximité des frontières libyennes, rapporte ce mardi 06 décembre le journal allemand « Der Spiegel ».

Cette initiative a pour objectif d’empêcher les migrants de différentes nationalités de franchir clandestinement les côtes européennes et de les rapatrier dans les plus brefs délais vers leurs pays d’origine.

L’Organisation des Nations unies (ONU) sera chargée de la gestion de ces centres, qui seront bientôt mis en place, ajoute la même source.

par -
0

Le chef des renseignements extérieurs allemands (BND) a mis en garde, ce mercredi, contre le risque de voir des hackers russes influencer le résultat des élections législatives programmées l’an prochain en Allemagne, nous apprend Reuters.

L’inquiétude des autorités allemandes est d’autant plus grande qu’elles cherchent à contenir la montée de l’AFD, un parti anti-immigration qui plaide pour l’abandon des sanctions imposées à la Russie en raison de l’annexion de la Crimée et de son rôle dans le conflit en Ukraine, précise la même source.

par -
0

Un agent du renseignement allemand, « islamiste présumé », qui a proposé des « informations internes » sur internet, et projetait un attentat contre le siège de la centrale à Cologne a été arrêté, rapporte l’AFP.

Durant son interrogatoire, il aurait évoqué un projet d’attentat dirigé « au nom d’Allah » contre la centrale, selon lequel l’homme n’avait manifestement pas entamé les préparatifs concrets en vue d’une attaque.

Toujours selon         l’AFP, il s’agit d’un Allemand de 51 ans, converti depuis 2014 à l’islam. Ex-employé de banque et père de famille, il travaillait depuis avril avec l’Office de Protection de la Constitution.

Il était notamment chargé de surveiller la scène islamiste allemande: environ 9.200 radicaux selon l’Office, avec un noyau dur de 1.200 personnes susceptibles de commettre des attentats, ajoute l’agence internationale.

par -
0

Une délégation économique allemande est en visite en Tunisie du 21 au 25 novembre 2016. Sous la direction du député parlementaire élu par la circonscription de Rostock, Peter Stein et accompagnés par Prof. Dr. Uwe Ritschel, professeur à l’université de Rostock, dix entreprises, venues notamment de cette ville du nord de l’Allemagne, vont sonder pendant une semaine des possibilités de partenariat avec des entreprises tunisiennes.

Le programme prévoit des entretiens avec des représentants d’entreprises tunisiennes ainsi que des rencontres avec des décideurs politiques et économiques, notamment avec Anis Guedira, Ministre du Transport, Mohamed Salah Arfaoui, Ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Zied Ladhari, Ministre de l’Industrie et du Commerce et Fadhel Abdelkefi, Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale. La visite d’entreprises et du port de Bizerte sont aussi des points clés du programme. L’objectif à moyen terme de cette visite est de renforcer les relations économiques entre les villes portuaires de Rostock et de Bizerte.

Raouf Ben Debba, président de l’AHK Tunisie, a affirmé que la venue d’une telle délégation économique importante, particulièrement du secteur maritime, souligne la diversité des relations tuniso-allemandes et démontre que l’AHK s’investit à élaborer des mesures concrètes.

Le député parlementaire allemand de l’Ouest, Peter Stein, a insisté sur le fait que la Tunisie est l’unique espoir dans la région et qu’elle ne doit en aucun cas échouer. La responsabilité de l’Europe et en particulier de l’Allemagne ne peut être niée. Le succès de l’Allemagne de l’Ouest a été possible grâce à la force de son grand frère de l’Est. L’Union Européenne doit aujourd’hui prendre le rôle de l’ami fort de la Tunisie.

par -
0

Lors d’une récente conférence de presse, tenue au siège de l’entreprise Volkswagen à Wolfsburg, Herbert Diess, PDG du constructeur allemand, a annoncé que la firme a décidé de supprimer environ 30.000 emplois dans le monde d’ici 2020, nous apprend, ce vendredi, le site « 20minutes.fr».

Les deux tiers des suppressions de postes auront lieu en Allemagne et seront essentiellement réalisées via des départs à la retraite. Le reste des coupes sera effectué en Amérique du Nord et au Brésil, indique la même source.

par -
0

Le groupe français Suez a racheté une unité de traitement de déchets en Allemagne.

Selon l’agence AFP, cette unité est composée d’un four dédié au traitement des déchets dangereux et d’un sécheur de boues.

Située dans le parc industriel de Schkopau, près de Leipzig en Allemagne , elle pourra traiter 35.000 t/an de déchets solides et liquides, produits par des industriels de la chimie de la pharmacie et de la pétrochimie implantés dans la région, a expliqué la même source.

A noter que le groupe Suez est spécialisé dans la protection, l’optimisation et la production de ressources essentielles.

par -
0

Aziza Htira, PDG du Centre de promotion des exportations (Cepex), a déclaré que 2017 sera une année décisive car la Tunisie aura les moyens pour attaquer réellement le marché africain, lequel nécessite une grosse enveloppe.

Pour y parvenir, un don sera octroyé dans le cadre d’un partenariat tuniso-allemand. Par ailleurs les efforts se conjuguent actuellement avec les partenaires français pour l’organisation de la plus importante manifestation économique en Tunisie sur l’Afrique : Africa 2017.

Mme Htira considère que l’avenir de la Tunisie est dans le continent africain, un marché très promoteur, surtout dans cette conjoncture morose. Interview :

L’Afrique est l’avenir de l’exportation, mais nous sommes en retard par rapport à d’autres pays, comme la Turquie ou le Maroc. Qu’en-pensez-vous ?

Tout le monde convient que l’Afrique constitue pour la Tunisie un relais de croissance incontournable permettant de développer et diversifier ses exportations, surtout dans le secteur des services. Mais le handicap majeur pour le développement des affaires dans ce continent demeure le manque de moyens du aux carences de l’État.

Vous pouvez être plus précise ?

On ne peut pas assurer l’incursion en Afrique sans avoir les moyens nécessaires. En effet, le Cepex ne dispose ni des moyens, ni du budget qui nous permettraient de réaliser cet objectif.

On a en fait des problèmes pour financer les déplacements de nos représentants. A titre d’exemple, un cadre en mission en Afrique ne dispose que de 70 dollars. Or, cela ne lui permet pas de répondre à ses besoins alimentaires. Pis, les rencontres B2B coutent énormément cher pour nos consultants, sans oublier la location d’un espace d’exposition.

Mais comment faire ?

Pour pouvoir travailler aisément, il faut qu’il y ait les moyens.

Dans ce cadre, on peut annoncer que nous avons l’accord pour l’octroi d’un don de la part du gouvernement allemand pour conquérir ce marché. Un bon montant qui permettra au Cepex de réaliser cet objectif, surtout avec l’implantation des chambres de commerce allemandes dans plusieurs régions africaines.

Quels sont vos principales cibles ?

Nous n’avons pas encore identifié les marchés, mais on est en train de le faire. A ce titre, on peut souligner qu’on est en train de classer les marchés selon les priorités.

Une chose est sûre : on va démarrer en 2017, surtout que nous allons avoir l’appui nécessaire et ce fonds en question, tout en organisant les rencontres de manière à promouvoir les échanges commerciaux entre les pays arabes et africains.

La volonté existe-t-elle ?

Certainement oui. On a la volonté, qui devient à mon avis une nécessité pour s’attaquer à ce marché. C’est pour cette raison que nous devrons trouver les moyens nécessaires, surtout qu’on n’a plus le choix, d’autant plus qu’un nombre important d’hommes d’affaires ont exprimé la volonté de prospecter ce marché.

Outre les moyens, quelles sont les actions à entreprendre pour booster la présence tunisienne en Afrique ?

Au départ, on rappelle que la Tunisie se tourne de plus en plus vers l’Afrique et ce, suite à la nécessité de changement stratégique. Au cours des dernières années, on a vu plusieurs missions d’hommes d’affaires vers l’Afrique, des visites de membres du gouvernement et des rencontres africaines.

Cela vient à un moment opportun où le gouvernement en place a décidé d’ouvrir deux représentations commerciales du CEPEX. Cette décision prise lors d’un récent Conseil des ministres est motivée par le souci de la Tunisie de dynamiser la diplomatie économique avec les pays africains.

Dans le même contexte, on travaille actuellement en étroite collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et celui du Commerce pour trouver cinq autres destinations où nous devons être implantés. L’objectif étant de faciliter la tâche aux hommes d’affaires et opérateurs voulant se lancer dans la conquête du marché africain.

A mon avis, 7 antennes vont certainement faciliter la tâche en Afrique, surtout que la volonté politique existe et qu’elle pourrait même accompagner la délégation tunisienne en donnant plus de visibilité à la mission.

Donc, si on a les moyens et la volonté nécessaires, 2017 sera l’année où on pourra réaliser des acquis et surmonter le blocage rencontré depuis des années au niveau de l’incursion du marché africain.

Y aura-t-il d’autres initiatives dans ce sens ?

Certainement oui, surtout qu’on a reçu plusieurs offres. A ce titre, on peut mettre la lumière sur une autre action qu’on est en train de creuser avec le partenaire français pour organiser les rencontres Africa 2017 en Tunisie, considérée comme la plus importante manifestation économique sur l’Afrique qui ait eu lieu cette année en France.

C’est une occasion propice pour renforcer le partenariat entre les opérateurs tunisiens, africains et français, tout en facilitant et diversifiant les échanges et pour faire naître des coopérations industrielles, économiques et technologiques à travers le transfert de savoir-faire et le développement des formations.

Choisir de pénétrer l’Afrique avec d’autres pays partenaires européens est une démarche importante pour tisser des réseaux solides entre les hommes d’affaires africains et européens.

La Tunisie dispose-t-elle des atouts pour faire face à la concurrence, sachant que le dragon chinois est très offensif sur le continent africain, dans les secteurs de l’énergie et des matières premières pour son appareil productif et pour commercialiser ses produits?

De par sa position géostratégique, la Tunisie est bien placée pour s’attaquer aux marchés d’Afrique, sans oublier les atouts et les produits dont elle dispose.

C’est important, mais à condition de coordonner nos efforts pour pénétrer le marché africain en assurant une meilleure synchronisation entre les différents intervenants, les chambres de commerce, les diplomates et les structures intervenantes.

Pour ce faire, une stratégie nationale doit être mise en place pour pouvoir faire un travail en commun.

Un tout autre sujet, la Tunisie multiplie les efforts pour organiser la Conférence internationale sur l’investissement, prévue fin novembre. Comment peut-on en tirer profit ?

Cet événement incontournable sera une bonne opportunité pour la Tunisie afin de restaurer son image à l’étranger en présentant aux bailleurs de fonds les nouvelles lois ainsi que les nouveaux points forts de la Tunisie, à savoir la stabilité politique, le rajeunissement de la classe politique, les avancées sécuritaires, l’adoption du Code d’investissement.

Cette conférence sera aussi l’occasion pour montrer notre capacité à booster l’économie, surtout qu’un plan quinquennal de développement « Tunisia 2020 » sera présenté à la communauté internationale afin d’aider les investisseurs privés à identifier les secteurs et les filières à fort potentiel dans chacune des régions du pays.

C’est une excellente occasion, surtout que de grandes personnalités ont confirmé leur participation à cette conférence, ce qui permettra de donner confiance non seulement aux produits tunisiens, mais aussi à nos opérateurs économiques.

par -
0
Les départs des réfugiés du camp de Choucha ont repris le 23 janvier avec le départ de 8 réfugiés en direction

De plus en plus d’Iraniens et d’Afghans arrivés en Allemagne pour y demander l’asile politique cherchent à se convertir au christianisme, a annoncé, ce jeudi 6 octobre 2016 le site «  rtbf.be ».

A Berlin, l’Eglise de la Trinité est tout simplement prise d’assaut par les candidats au baptême. Le prêtre de cette paroisse évangéliste a converti 850 Iraniens et Afghans au cours des trois dernières années. 350 autres réfugiés suivent en ce moment les cours de préparation au baptême, se rendant deux fois par semaine au cours de catéchisme donné par le père Martens. Chaque mercredi et chaque samedi ils prennent place dans l’église, face à la grande croix de la nef, a ajouté la même source.

par -
0

Une délégation économique bavaroise est en visite en Tunisie du 28 au 30 septembre 2016. Sous la direction de Franz Josef Pschierer, secrétaire d’Etat au sein du ministère de l’Economie bavarois et Prof. Randolf Rodenstock, vice-président de l’Association de l’Amitié Arabo-Allemande, vingt représentants d’entreprises issus de secteurs divers sondent durant trois jours les possibilités potentielles de coopération et d’investissement en Tunisie.

Le programme prévoit des rencontres B2B, la visite d’une entreprise allemande à Tunis et des entretiens avec Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Energie et des Mines, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Ladhari, ministre du Commerce et de l’Industrie ainsi que Imed Hammami, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

M. Raouf Ben Debba, président de l’AHK Tunisie, a souligné que la venue d’une telle délégation économique importante émet un message essentiel pour la Tunisie. Le pays a en effet besoin d’avoir la certitude que les partenaires européens restent à ses côtés malgré les défis qu’il connait en ce moment.

Le secrétaire d’Etat Franz Josef Pschierer a décrit la Tunisie comme étant un partenaire important pour la Bavière: «Nous sommes étroitement liés à la Tunisie aussi bien en tant que marché de vente et d’approvisionnement qu’en tant que lieu d’investissement. La Tunisie a un potentiel considérable et nos entrepreneurs devraient sonder les opportunités de coopération. » Les chiffres le confirment : l’année dernière, les exportations de la Bavière vers la Tunisie s’élevaient à environ 210 millions d’euros. En contrepartie, dans la même période, les importations se sont élevées à environ 500 millions d’euros.

par -
0

Un accord de coopération sécuritaire a été signé entre la Tunisie et l’Allemagne au terme d’une séance de travail qui a eu lieu, lundi à Berlin, sous la présidence du ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub et de son homologue allemand Thomas de Maizière.
Selon un communiqué du département de l’Intérieur, cet accord prévoit la diversification des domaines de la coopération bilatérale, particulièrement en matière d’échange d’expertises, de renseignements et de formation continue.
Cette séance de travail à laquelle ont pris part le président de la commission des affaires sécuritaires au parlement allemand (Bundestag) et le ministre de l’Intérieur du Land (Etat régional d’Allemagne) de Saxe, Markus Ulbig, a permis d’examiner plusieurs questions sécuritaire dont notamment les moyens de lutte contre le terrorisme, le crime organisé intercontinental et la migration clandestine.
Au cours de sa visite en Allemagne, Hedi Majdoub a également eu une rencontre avec le président de l’Agence fédérale de secours technique (THW), Albrecht Broemme.
La rencontre a porté sur les moyens de développer la coopération tuniso-allemande en matière de protection civile.
Le ministre de l’Intérieur Hédi Majdoub a effectué, lundi, une visite de travail en Allemagne, à l’invitation de son homologue allemand Thomas de Maizière.
Cette visite s’inscrit dans le cadre du développement de la coopération sécuritaire entre la Tunisie et l’Allemagne et de l’intensification des contacts et des concertations entre les deux pays.

par -
0

Le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub sera en visite de travail, ce lundi 26 septembre 2016 en Allemagne, et ce suite à l’invitation de son homologue allemand, Thomas de Maizière, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Lors de cette visite, les deux parties discuteront, en la présence de plusieurs responsables allemands, les perspectives de coopération entre les deux pays dans les domaine sécuritaire.

 

par -
1

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie, pour la première fois, au salon international de l’ingénierie des transports ‘InnoTrans 2016’ qui se tient à Berlin du 20 au 23 septembre 2016, a fait savoir le centre dans un communiqué, publié jeudi.
Le pavillon de la Tunisie occupe une superficie de 52 m² et regroupe 5 entreprises opèrant principalement dans l’infrastructure ferroviaire, l’injection du plastique et les accessoires pour chemin de fer, les équipements de moyenne et basse tension, les batteries, articles en caoutchouc pour l’industrie ferroviaire.
Cette première participation tunisienne a été organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunisie), représentante officielle du salon de Berlin en Tunisie et la chambre syndicale nationale de l’industrie ferroviaire.
« De la conception à la fabrication en passant par la gestion du trafic, tous les secteurs sont au rendez-vous à l’occasion du salon ‘InnoTrans 2016’ qui se tient une fois tous les deux ans à Berlin », lit-on dans le communiqué.
Le salon est considéré comme le leader international de l’ingénierie des transports et il est une plateforme « incontournable » pour l’offre et la demande en matière de transport de passagers et de marchandises, indique la même source.
‘’InnoTrans 2016 ‘’ réunit les grands acteurs mondiaux du secteur du ferroviaire avec plus de 2,950 exposants de 60 pays, et plus de 130,000 visiteurs professionnels attendus de près de 150 pays.

par -
0

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie pour la première fois au salon international de l’ingénierie des transports  ‘InnoTrans 2016’ qui se tiendra à Berlin du 20 au 23 septembre 2016, indique un communiqué.

Le pavillon de la Tunisie occupant une superficie de 52 m² s’est distingué par son architecture moderne et attractive, regroupant 5 entreprises qui opèrent principalement dans l’infrastructure ferroviaire, injection du plastique et accessoires pour chemin de fer, équipements de moyenne et basse tension, batteries, articles en caoutchouc pour l’industrie ferroviaire.

Une délégation tunisienne présidée par Mr Hichem Ben Ahmad, le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de transport composé des PDG de la SNCFT, Transtu et la société de Métro léger de SFAX s’est déplacée  pour visiter le salon, nouer des relations d’affaires et prendre connaissance des nouvelles technologies dans le domaine du transport ferroviaire et de la logistique pour le trafic de marchandises.

Cette première participation tunisienne a été organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Allemande de l’Industrie et du Commerce (AHK Tunisie), représentante officielle du salon de Berlin en Tunisie, et la chambre syndicale nationale de l’industrie ferroviaire.

De la conception à la fabrication en passant par la gestion du trafic, tous les secteurs sont au rendez-vous à l’occasion du salon  ‘InnoTrans 2016’ qui se tient une fois tous les deux ans à Berlin.

Le salon est considéré comme le leader international de l’ingénierie des transports et il est une plateforme incontournable pour l’offre et la demande en matière de transport de passagers et de marchandises.

‘’InnoTrans 2016 ‘’ réunit les grands acteurs mondiaux du secteur de ferroviaire avec plus de 2,950 exposants de 60 pays, et plus de 130,000 visiteurs professionnels attendus de près de 150 pays.

par -
0

Certains dirigeants allemands ont peur d’une chose en ce moment : Qu’un front méditerranéen se constitue au sein de l’Union européenne (UE) pour tenter d’obtenir l’inflexion des règles budgétaires communes. Pour l’Allemagne, la sortie de la Grande Bretagne de l’UE est synonyme d’une obligation de davantage de rigueur dans la gestion des budgets – comprenez il faut éviter un dérapage des déficits budgétaires -, alors que pour la Grèce, porte-drapeau des partisans de l’assouplissement – en gros les pays de la Méditerranée -, l’heure est à plus de clémence. D’ailleurs le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, se réunit ce vendredi à Athènes avec les chefs d’Etat et de gouvernement de France, d’Italie, d’Espagne, du Portugal, de Malte et de Chypre pour plancher sur l’orientation à donner à l’UE après le Brexit.

Tsipras, d’après l’agence Reuters, va aller à la rencontre avec dans sa besace des propositions anti-austérité, et il est en quête de soutien pour ce virage, alors que l’Allemagne est toujours arcboutée à une stricte discipline budgétaire. Les discussions entre la chancelière allemande, Angela Merkel et Tsipras risquent d’être électriques.

Le député européen Markus Ferber, membre de la CSU, la branche bavaroise de la CDU, le parti de Mme Merkel, a confié au journal Die Welt qu’il craignait que les pays du sud montent une « coalition de la redistribution » qui compromettrait la stabilité financière de l’Europe.
« Après le départ de la Grande-Bretagne, le ‘Club Med’ aura une minorité de blocage qui pourra faire obstacle à Bruxelles à toute loi qui ne lui convient pas », ajoute-t-il.

Même son de cloche chez le commissaire européen Günther Öttinger. « Ce serait une mauvaise chose que le fossé se creuse entre les pays membres de l’UE ayant de gros problèmes budgétaires et ceux pour lesquels ils sont minimes », déclare-t-il dans le Passauer Neue Presse.
M. Ferber, vice-président de la commission économique et de change du Parlement européen, a indiqué dans le même journal que l’Europe doit faire front pour bloquer les aspirations des pays du sud. « Il faut un signal pour plus de stabilité, ce qui implique qu’il faut appliquer les textes existants », dit-il.
Il est même allé jusqu’à réprimander le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, pour avoir appuyé la décision de l’UE de ne pas sanctionner financièrement l’Espagne et le Portugal pour déficit budgétaire excessif.

par -
0

Les musulmans d’Allemagne sont montés au front ce jeudi 08 septembre pour dénoncer l’envolée des agressions islamophobes, un phénomène sans précédent. Une des organisations musulmanes les plus importantes du pays craint que le racisme se banalise dans la société allemande.

« Les attaques contre les mosquées se sont multipliées entre 2014 et 2015. Le nombre d’attaques contre les centres de réfugiés grimpe dans des proportions inédites. Même chose pour les agressions physiques et verbales contre les musulmans dans la rue. Sans parler des délits haineux sur internet », a déclaré le président du Conseil central des musulmans d’Allemagne (ZMD), Ayman Mazyek, dans le journal Die Welt.

Le responsable du ZMD lie ce fléau à l’angoisse provoquée par la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel qui, selon lui, « méconnaît l’ancrage profond du ressentiment raciste » dans la société allemande.

Il a ajouté que la popularité croissante de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), un parti de la droite populiste qui vient, à la faveur des élections, de gagner des sièges dans un neuvième Parlement régional – l’Allemagne en a 16 –  contribue à « rendre le racisme tolérable en société ».
Ayman Mazyek a affirmé que la récente agitation autour du voile intégral, que le ministre conservateur de l’Intérieur a promis de freiner, « ne sert finalement que l’AfD », avant de lâcher que « les extrémistes musulmans comme non musulmans soufflent sur les braises pour diviser la société ».

Pour rappel, Mme Merkel avait alerté hier mercredi, devant les parlementaires, contre l’inclination des grands partis vers les solutions extrêmes de l’AfD. Elle a invité la classe politique à mettre en exergue « les nombreux exemples d’intégration réussie » et les « forces » de l’Allemagne, dont l’économie « se porte bien ».

par -
0

La Tunisie a participé pour la première fois au salon « MUNICH FABRIC START / BLUEZONE » qui s’est tenue à la ville de Munich les 30 et 31 août 2016 sous le slogan « Tunisia True Denim Manufacturing », indique un communiqué du Cepex.

Le pavillon de la Tunisie occupe une superficie de 111 m2 et regroupe 8 entreprises qui opèrent principalement dans la filière jeans.

L’objectif derrière cette participation de la Tunisie à ce salon consiste à  la promotion des compétences des entreprises tunisiennes dans le domaine du jean et la valorisation du potentiel tunisien d’une part et l’exploration du marché allemand qui présente des opportunités pour l’exportation du made in Tunisia.

Le salon  ‘’MUNICH FABRIC START ‘’ se tient deux fois par an est considéré comme le principal et le plus important événement professionnel dédié au monde du jeans. Environ 1000 exposants entre fournisseurs de matières premières et fabricants de jean et sportswear exposent leurs savoir.

par -
0

L’Allemagne a rejoint le Brésil en finale du tournoi de foot messieurs des JO-2016, prévue samedi au aracana de Rio, en battant le Nigeria (2-0) mercredi soir à Sao Paulo. L’Allemagne, qui s’est imposée grâce à des buts de Klostermann (9e) et Petersen (89e), affrontera le Brésil de Neymar, qui avait auparavant écrasé le Honduras (6-0). Les deux finalistes, qui n’ont jamais remporté les JO,  disputeront une forme de revanche après la fameuse demi-finale du Mondial-2014 remportée par l’Allemagne face au Brésil hôte sur le score incroyable de 7-1. Les Allemands ont profité dès la 9e minute d’un mauvais alignement et d’oublis de la défense nigériane : trouvé dans le trou côté droit par Gnabry, Meyer a pu centrer et Klostermann conclure seul devant la cage vide. Ce but marqué tôt dans la partie a pesé sur le moral des Nigérians, alors que les Allemands ont réussi à tenir leur avantage grâce à une défense très organisée dans une rencontre assez équilibrée.
L’équipe de Horst Hrubesch a enfoncé le clou en fin de match, lorsqu’un centre-tir de Selke était repris au deuxième poteau par Petersen (89e). Les jeunes Super Eagles, avec un bon Sadiq devant, ont bénéficié de quelques situations chaudes sans en profiter, à l’image de leur capitaine Obi Mikel, qui tergiversait dans la surface (30e). Plus tôt, le Brésil avait corrigé le Honduras avec un show de Neymar. Le capitaine auriverde, qui avait perdu en finale des JO-2012, a réussi deux doublés (deux buts et deux passes décisives) et ouvert le score dès la 15e seconde, soit le but le plus rapide de l’histoire des tournois olympiques de foot.
Le Honduras et le Nigeria s’affronteront de leur côté pour le gain de la médaille de bronze dans la petite finale, samedi à Belo Horizonte.

par -
0

Alors que le président français François Hollande, a abandonné en rase campagne son projet de déchéance de nationalité pour les terroristes, après moult revirements, réécritures et reniements qui ont déboussolé toute la société, l’Allemagne, à la surprise générale, met le sujet sur la table. C’est le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maizière, qui a jeté le pavé dans la marre en déclarant ce jeudi 11 août 2016 que «les Allemands qui participent aux combats à l’étranger pour une milice terroriste et qui possèdent une autre nationalité doivent à l’avenir perdre leur nationalité allemande».

Ce serrage de vis en perspective est en lien direct avec l’affaire du tueur fou de Munich et les deux attaques terroristes de Würzburg et Ansbach de juillet dernier. Le gouvernement entend ainsi apaiser une opinion publique traumatisée par cette avalanche d’attentats en quelques jours. Bien entendu ce débat a également des relents fortement politiques puisque les élections régionales – en Mecklenbourg Poméranie Occidentale et à Berlin – et fédérales approchent à grand pas, et il n’est pas question pour la coalition au pouvoir, CDU/CSU SPD, de laisser l’extrême droite monopoliser ce sujet. La chancelière allemande, Angela Merkel et les siens ont beaucoup à perdre dans cette histoire, eux à qui on a beaucoup reproché d’avoir ouvert les portes du pays à plus d’un million de réfugiés en un an. «Je sais ce que cette proposition sera difficile pour les sociaux-démocrates mais je crois qu’elle est acceptable», a affirmé le ministre de l’Intérieur.

par -
0

L’Allemagne a de nouveau fait l’objet d’une attaque dimanche soir en Bavière. Un réfugié syrien de 27 ans souffrant de troubles psychiatriques a déclenché un engin explosif devant un restaurant, à l’entrée d’un festival de musique à Ansbach (Bavière), près de Nuremberg, faisant 12 blessés dont trois graves. L’assaillant a été tué dans l’explosion.

« Il s’agit malheureusement d’un nouvel attentat terrible, qui à coup sûr accroît l’inquiétude des gens », affirme le ministre de l’Intérieur du Land de Bavière, Joachim Hermann précisant que l’auteur de cet attentat avait l’intention d’empêcher la tenue de ce festival en plein air auquel participent plus de 2500 personnes.

De son coté, le directeur adjoint de la police d’Ansbach, Roman Fertinger, a fait savoir qu’il y a des «indices» selon lesquels des pièces de métal ont été ajoutées à l’explosif. Les éléments retrouvés dans son sac à dos étaient suffisants pour faire un grand nombre de victimes, a précisé le ministre bavarois de l’Intérieur.

Voilà qui va sensiblement compliquer la situation de la chancelière allemande, Angela Merkel, elle qui a déjà beaucoup de mal à faire avaler à ses citoyens la pilule du million de réfugiés accueillis en Allemagne en à peine un an. Une politique migratoire qui a requinqué une extrême droite xénophobe et que Merkel a payée dans les urnes…

par -
0

Les services de sécurité allemands sont toujours sur les traces de trois tireurs qui ont fait « probablement au moins six morts » et « plusieurs blessés » ce vendredi 22 juillet dans un centre commercial de Munich, au sud du pays. Les autorités se gardent de qualifier l’acte de terroriste, mais ça en a tout l’air, quelques jours après un attentat à la hache dans la même ville.

« Des témoins font état de trois personnes différentes avec des armes à feu », a déclaré la police de Munich, qui a ajouté ne pas savoir où se planquent les auteurs de la fusillade.

Les faits se sont déroulés aux alentours 18h dans un fast-food d’un centre commercial de Munich.

La police n’a pas souhaité donner un bilan officiel, elle se borne à dire que « l’intervention était en cours ».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
La Commission Economique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu hier mardi...

SPORT