Tags Posts tagged with "allemands, Tourisme, Tunisie"

allemands, Tourisme, Tunisie

par -
0

 «Pour relancer le tourisme tunisien, il faut que les Allemands soient rassurés» a affirmé Mehdi Houas, le ministre du tourisme et de commerce au cours d’une table ronde tenue, mardi, à Tunis.

Organisée par la chambre tuniso- allemande de l’industrie et du commerce en collaboration avec l’office national du tourisme tunisien (ONTT) et  la participation des acteurs tunisiens et  allemands, cette rencontre se voulait un forum de dialogue où des professionnels discutent des moyens de promouvoir durablement la destination et de la nécessité d’établir une « marque Tunisie » plus différenciée sur le marché allemand. Un marché qui a été durement touché par les crises et qui s’exprime à travers une baisse considérable pour atteindre les 458 milles clients en mai 2011, soit une régression de 51%.

Le recul de ce marc hé est lié à deux crises. La première de type structurel, date de nombreuses d’années dont les principales causes sont la mauvaise gestion de la crise de la  Ghriba qui a coûté  à la Tunisie pas moins de 500 mille touristes par an. La seconde, du type conjoncturel avec un essoufflement de l’offre tunisienne qui na pas suivi l’évolution de la demande des consommateurs allemands.

De janvier à mai 2011, une baisse a été enregistrée au niveau des entrées des Allemands  de 61,1 %. Cette période a coïncidé exactement avec celle où les familles avec enfants scolarisés (noyau dur de  notre groupe-cible) planifient leurs vacances et font le choix de  la destination.

Résultat : le booking Eté 2011 a accusé une baisse de 50 % des réservations. Les capacités aériennes sont revues á la baisse (dans la mesure du possible et selon les engagements qui  lient les TO avec leurs compagnies aériennes) avec les principaux TO Thomas Cook, Rewe Touristik et TUI.

Une situation inquiétante qui dicte de fournir plus d’efforts pour préserver ce marché stratégique pour la Tunisie, en raison de la puissance de son industrie touristique, la taille de son potentiel, la durée moyenne du séjour du touriste allemand qui avoisine les 12 jours, sa présence dans la majorité des zones touristiques et en toutes saisons ainsi que son pouvoir d’achat.

Comment contrecarrer cette tendance?

Pour redresser la situation, le secrétaire d’Etat allemand, M.Burgbacher propose la promotion du marché allemand par le biais du renforcement de la visibilité des campagnes publicitaires.

Il s’agit de présenter la Tunisie comme une destination en vogue avec une offre touristique riche et diversifiée, ciblant le tourisme culturel, les séniors, le tourisme de bien-être…avec comme axe principal de promotion du E- tourisme et du E-marketing.

S’agissant de la stratégie marketing adoptée pour la relance du marché touristique allemand en Tunisie,  Slim Chaker, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre du Tourisme et du Commerce, dans un entretien à African Manager,  a précisé qu’il s’agit d’un travail rapide et continu au niveau de la demande pour rétablir un  climat de confiance en diffusant des images positives et crédibles sur la Tunisie « L’un des outils les plus efficaces est de ramener les commerciaux travaillant des les agences de voyages pour des séjours très courts pour qu’ils puissent voir eux-mêmes  ce qui passe en Tunisie réellement.

Il importe aussi de développer la communication et la promotion de la publicité vers le touriste final, un peu frileux en raison de la conjoncture actuelle en Tunisie. Et à cet égard, il y a deux types de démarches. Le secrétaire d’Etat a souligné que le travail sur l’image de la Tunisie constitue le premier pas pour atteindre l’objectif fixé, alors que le deuxième pas concerne la promotion de destination tourisme.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le Maroc s'est hissé à la troisième place des fournisseurs de textile de l'Union européenne. D'après La Vie Eco, l'Association marocaine des industries du...