Tags Posts tagged with "Alstom, Tunisie"

Alstom, Tunisie

par -
0
Nous apprenons

Nous apprenons, de sources généralement très bien informées, que le dossier du contrat remporté par la société française Alstom auprès de la Steg (Société tunisienne d’électricité et de gaz), ferait l’objet de pressions conjointes, françaises et allemandes, sur le gouvernement d’Ali Larayedh. En effet, les Français feraient valoir que la décision prise, en Suisse, contre Alstom n’est pas encore définitive et ne nécessiterait donc pas la mise sur liste noire de l’entreprise française et de l’écarter du marché de la Steg. Les Allemands, dont l’entreprise ABB aurait été classée seconde, avec une différence de 7 MDT, demande, de son côté, d’être officiellement déclarée adjudicataire du marché de la Steg. Au ministère tunisien de l’Industrie, on répète que le dossier, étant  passé devant le conseil des ministres, a fini par atterrir au ministère chargé des affaires de corruption et que c’est à ce dernier que reviendra la décision finale.

par -
0

Alstom a écopé d’une amende de 2,5 Millions de Francs Suisses infligée par la justice helvétique, qui l’a accusé de négligence dans le cadre d’une enquête sur des commissions versées par des intermédiaires en Lituanie, en Malaisie et en Tunisie.

Le groupe a également été sanctionné de 36,4 MCHF de créance compensatrice, qui correspond aux bénéfices estimés des contrats ainsi obtenus. Il n’a pas souhaité faire appel de la décision qui revêt donc l’autorité de la chose jugée.

« L’ordonnance pénale reconnaît Alstom Network Schweiz AG coupable de ne pas avoir pris toutes les mesures d’organisation raisonnables et nécessaires pour empêcher le versement de montants de corruption à des agents publics étrangers en Lettonie, Tunisie et Malaisie, après l’entrée en vigueur de l’art. 102 CP en octobre 2003 », a souligné le Ministère Public de la Confédération pour justifier l’amende infligée à l’entreprise. Au cours de ses recherches, menées sur une quinzaine de pays, l’enquête pénale du Ministère Public a révélé que les consultants engagés par Alstom sur la base de contrats de conseils, dans les trois pays cités, avaient versé une partie considérable de leurs honoraires à des décideurs étrangers et qu’ils avaient, de ce fait, exercé une influence sur eux au profit d’Alstom.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT