Tags Posts tagged with "ambassade US, Tunisie"

ambassade US, Tunisie

par -
0
Le communiqué de l'ambassade américaine à Tunis  publié  en réaction au verdict clément  rendu

Le communiqué de l’ambassade américaine à Tunis publié en réaction au verdict clément rendu, mardi soir, à l’encontre des accusés dans l’affaire des actes de violence perpétrés contre les locaux de l’ambassade américaine le 14 septembre 2012, surprend à plus d’un titre .

Primo, le communiqué appelle à ce qu’une enquête approfondie soit menée et à ce que les instigateurs de l’attaque, toujours en liberté, soient traduits en justice . De ce fait, on est en face d’une position tranchée qui ne reconnaît pas le verdict, et qui demande de reprendre ex nihilo les poursuites judicaires sous lesquelles tomberaient les suspects dans l’attaque contre la mission diplomatique US. Ceci constitue un affront aux institutions de l’Etat, et particulièrement à la justice tunisienne. L’ambassade n’a-t-elle pas conclu le communiqué en affirmant que le verdict du 28 mai a échoué.

Une autre position indulgente et, à la limite inexplicable, aux yeux des américains , était la libération , le 7 janvier2013 ,par le juge d’instruction au 6ème bureau au tribunal de première instance de Tunis ,du djihadiste Ali Herzi ,affilié ,lui aussi à Ansar Chariaa ,et soupçonné d’appartenir au groupe qui a tué l’ambassadeur américain à Benghazi , le 11 septembre 2012 . Des sources d’information ont affirmé que les autorités américaines étaient en possession de preuves à charge sur l’implication de Ali Harzi dans l’assassinat de l’ambassadeur, et que ces preuves ont été communiquées aux autorités tunisiennes.

Secundo, la représentation diplomatique américaine rappelle au gouvernement tunisien son devoir de protéger le personnel et les missions diplomatiques présents en Tunisie en vertu du droit international. Ce genre de messages, qui est difficile à admettre, est souvent adressé aux gouvernements qui sont incapables de tenir leurs engagements internationaux, ou qui ne le veulent pas.

Tertio, le communiqué accuse de manière à peine voilée le gouvernement tunisien de tenir un double langage : déclarer publiquement qu’il s’oppose à ceux qui ont recours à la violence, mais fermer les yeux dans les faits à leurs agissements. La représentation américaine somme le gouvernement tunisien de démontrer, par ses actions, qu’il n’y a aucune tolérance envers ceux qui encouragent et utilisent la violence pour atteindre leurs objectifs.

Comme on peut le comprendre, l’Ambassade américaine n’est pas allée avec le dos de la cuiller, dans sa réaction à ce verdict qu’elle semble juger en deçà des peines qu’elle attendait. La question qui se pose désormais est de savoir si les Etats-Unis vont s’arrêter là dans la gestion du dossier tunisien.

Vont-ils abonder dans ce sens et mettre encore plus de pression sur le gouvernement tunisien ? Sachant que le Département d’Etat a la gâchette diplomatique facile, il ne devrait pas être surprenant de voir l’administration américaine avoir recours à d’autres moyens autres que politiques, en tête desquels les pressions économiques, alors que la Tunisie éprouve un cruel besoin de concours financiers internationaux pour pouvoir juguler un tant soit peu la détérioration de ses équilibres économiques et financiers.

Dans pareille configuration, il tomberait sous le sens que les USA ne soient pas désireux d’offrir leur garantie à une sortie de la Tunisie sur le marché international comme ils l’ont fait pour un précédent crédit, et qu’ils soient tout autant réticents s’agissant d’un soutien qu’ils apporteraient aux institutions financières internationales comme le Fonds monétaire international et la Banque mondiale pour accorder des assistance financières à la Tunisie.

Maints observateurs ne s’empêchent pas de rapprocher ce coup de froid américain des positions pour le moins improvisés que le mouvement Ennahdha s’applique à prendre vis-à-vis de nombre de questions internationales faisant fi des réactions des puissances internationales, en prenant souvent cause et fait pour des mouvements islamistes qui ne trouvent pas grâce aux yeux de Washington.

par -
0
Le ministre tunisien des Affaires étrangères déclarait

Le ministre tunisien des Affaires étrangères déclarait, à la suite de l’attaque salafiste contre l’ambassade US en Tunisie, que les événements de l’Ambassade US n’auraient aucune conséquence sur les relations de la Tunisie avec les pays étrangers. Ce n’est pas vrai.

Une rencontre tuniso-française devait avoir lieu à Tunis pour préparer la visite reportée d’une délégation du patronat français à Tunis pour y rencontrer le patronat (Utica), afin de relancer l’investissement français en Tunisie. Ce matin, le responsable français de l’organisation de cette rencontre, faisait savoir à l’Utica qu’il avait attrapé le virus de la grippe. La réunion est ainsi reportée sine-die.

Ce lundi 17 septembre 2012 aussi, des hommes d’affaires tunisiens en relation avec des marchés suisses, recevaient ce mail. «J’ai le regret de vous annoncer que la Visite de la Secrétaire d’État à l’économie Suisse, Madame Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, a été reportée à cause des évènements récents à Tunis. De ce fait, aucune réception n’aura lieu à la Résidence de l’Ambassadeur de Suisse le 19.09.2012. L’Ambassade de Suisse vous présente ses excuses pour ce changement brusque ».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT