Tags Posts tagged with "ambassadeur,"

ambassadeur,

par -
0

Le nouvel Ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Tunisie, Patrice Bergamini, a convié la presse à une rencontre informelle hier jeudi 20 octobre 2016, dans la soirée, dans sa résidence à Sidi Bou Saïd. L’occasion d’en savoir un peu plus sur cet homme de 46 ans que sa collaboratrice dit débordant d’énergie, volontaire et passionné, ce dont justement la Tunisie a besoin pour l’aider à sortir de l’ornière.

Celui qui se définit lui-même comme étant animé par « plus de convictions que d’ambitions » a réservé à la presse sa première entrevue. L’affaire est d’importance car le mandat de Bergamini est placé sous le sceau de l’action, évidemment, mais aussi de la communication : Dire tout ce qu’on fait en faveur de ce pays qui compte beaucoup sur l’UE.

Pergamini, ex-patron de la division des relations euroméditerranéennes au Service européen pour l’action extérieure, ex-chef de l’Agence européenne du renseignement (Sitcen) et ancien conseiller aux Affaires étrangères au cabinet de Catherine Ashton, l’ex-patronne de la diplomatie européenne, assume son profil « sécuritaire », lequel d’ailleurs n’est pas superflu dans une région guetté par le péril terroriste, mais il n’est pas que cela. Le diplomate a mis en relief son vif intérêt pour les dossiers économiques et sociaux, d’ailleurs il a évoqué son déplacement à Sfax pour visiter quelques uns des quartiers réhabilités dans le cadre du Programme national de réhabilitation et d’intégration des quartiers d’habitat, financé à hauteur de 32 millions de dinars par l’Etat tunisien, l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Union Européenne.

par -
0

Le ministre de l’Éducation, Nèji Jalloul, a procédé ce jeudi 8 septembre 2016 à la signature d’un accord de coopération avec l’Italie portant sur un programme de coopération en matière de l’abandon scolaire.

En vertu de cet accord signé en présence de l’ambassadeur de l’Italie, la Tunisie bénéficiera d’un don de 6 millions de dinars.

par -
0

L’écrivain Olivier Poivre d’Arvor, bientôt 58 ans, qui va endosser son costume d’ambassadeur de la France en Tunisie le 10 septembre 2016, a une passion pour le pays du jasmin. Et ça date. Dans un entretien avec Jeune Afrique paru ce jeudi 04 août, il évoque ses liens très spéciaux avec ce pays avec lequel il va faire un bout de chemin vers sa mue démocratique. Morceaux choisis :

Le rapport à la Tunisie

« C’est d’abord une affaire ancienne d’auteurs que j’ai pu lire, de cinéastes, de culture au sens large, d’Histoire, et un pays découvert à 20 ans. Après, il y a eu les amitiés avec des photographes, des réalisateurs, des producteurs, des gens qui faisaient le pont entre Paris et Tunis. En 2011, à Radio France, nous avons été la première radio occidentale à faire une matinale en direct de Tunis, deux jours après le départ de Ben Ali. Et nous avons fait de même après l’attentat du Bardo. La Tunisie, c’est la bonne nouvelle de la région : révolution, écriture d’une Constitution, organisation d’élections libres et transparentes, réformes… Il reste beaucoup de grain à moudre, notamment sur les questions de sécurité et avec notre ambassade en Libye [fermée depuis juillet 2014], dont j’imagine qu’un jour elle rejoindra Tripoli. »

Le job d’ambassadeur

« Un ambassadeur est un chef d’équipe, et il peut se reposer sur de très grands professionnels. Je travaille avec les services compétents en matière de sécurité depuis quelque temps, et ce sera pour moi une priorité. Ce dont la Tunisie a besoin, ce n’est pas tant de financements supplémentaires, mais plutôt de pouvoir poursuivre ses réformes. S’il existe un pays qui peut montrer l’exemple, c’est bien celui-là, et même de manière relativement rapide. Je suis aussi frappé par le nombre de gens qui, en France, ont envie de faire quelque chose avec la Tunisie, et j’aimerais trouver un mécanisme qui leur permette de s’engager en faveur de cette transition démocratique. »

Ce qu’il pense de Ben Ali

« Cette période est terminée. Ce qu’avait fait Bourguiba en matière d’éducation s’est perdu sous Ben Ali. On ne peut pas regretter cette révolution. Peut-être que les Égyptiens s’interrogent sur le résultat de la leur, mais je crois qu’il n’y a qu’une infime minorité de Tunisiens qui pensent que Ben Ali c’était mieux que le président Essebsi. Il fallait en passer par là. À l’ambassade, François Gouyette a replacé la France dans un rapport respectueux, ni arrogant ni complice, ouvert sur le champ politique, recevant l’ensemble des responsables sans en diaboliser aucun. »

par -
0

Un communiqué du Foreign Office (ministère britannique des Affaires étrangères) a annoncé dans un communiqué en date du 6 juillet courant la nomination de Mme Louise De Sousa en tant qu’Ambassadeur de Sa Majesté  auprès de la République tunisienne.

Elle succède ainsi à Hamish Cowell, qui occupera un  autre poste diplomatique, selon le communiqué qui précise que  Mme De Sousa prendra ses nouvelles fonctions au cours du mois de décembre 2016.

Jusqu’à sa récente nomination, De Sousa était chef du département Europe-Méditerranée au ministère des Affaires étrangères et ce de 2014 à 2016. Auparavant, elle était chef du département des droits de l’Homme & Démocratie, et ce de 2011 à 2014.

De Sousa est mariée à Allan Rivas et est mère de deux enfants, une fille et un garçon.

par -
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a décoré, mardi 24 mai 2016, l’ambassadeur du sultanat d’Oman et doyen des diplomates en Tunisie des insignes de Grand officier de l’ordre de la République, à l’occasion de la fin sa mission en Tunisie, indique un communiqué de la présidence de la République.

A cette occasion, l’ambassadeur, Houcine Ben Omar Ben Abdallah Al Ibrahim a souligné la solidité des liens fraternels existant entre les deux pays.

Il a également réitéré la volonté de son pays de renforcer les liens de coopération dans les différents domaines.

par -
0
La première Brigade centrale des recherches et d'inspection de l'Aouina a

Entre 5 et 6 lignes aériennes directes seront ouvertes entre la Tunisie et des grandes villes ukrainiennes, à partir du 26 avril 2016, a annoncé mercredi, l’Ambassadeur de l’Ukraine en Tunisie et en Libye Mykola Nahornyi, lors d’une conférence de presse à Tunis.

Les vols, qui seront probablement, assurés par Nouvelair et la Compagnie Ukraine International Airlines, ont pour objectifs de développer la coopération touristique et de permettre aux hommes d’affaires et étudiants tunisiens en Ukraine (qui transitent d’habitude par la Turquie, la France ou l’Allemagne), de gagner du temps, a-t-il indiqué.

La Tunisie est le 2ème partenaire commercial de l’Ukraine en Afrique avec des échanges commerciaux de l’ordre de 300 millions de dollars/an (environ 600 millions de dinars).

Outre les échanges commerciaux, Nahornyi a mis l’accent sur l’importance de booster la coopération économique et l’investissement mixte à travers le développement des relations entre les secteurs privés tunisien et ukrainien.

L’ambassadeur a fait savoir dans ce cadre qu’il a proposé, au cours de sa rencontre avec la présidente de l’UTICA (Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat) la création, dans les plus brefs délais, d’un conseil d’affaires tuniso-ukrainien.

Des contacts directs ont été déjà établis entre les hommes d’affaires des deux pays concernant certains projets, dont la création d’une usine de montage des voitures ukrainiennes en Tunisie, en vue de les commercialiser en Tunisie et en Afrique, a-t-il ajouté.

Des conventions de partenariat portant sur l’incitation et la protection des investissements, sont en cours d’examen, ce qui est de nature à favoriser la réalisation de projets communs entre l’Ukraine et la Tunisie, a-t-il dit.

Il a également, cité des accords en cours de préparation sur l’état civile, l’assistance juridique dans les affaires civiles et criminelles outre un projet de convention entre l’Agence TAP et l’Agence de presse Ukraine Ukrinform portant sur l’échange d’informations et de photos.

Il a appelé par ailleurs, à la réouverture de l’Ambassade de Tunisie en Ukraine qui a été fermée, depuis 1996, pour des raisons financières, soulignant l’importance du rôle de l’ambassade dans la facilitation des formalités pour les familles et étudiants tunisiens dans ce pays et la promotion de la destination tunisienne auprès des touristes ukrainiens.

A noter que l’ambassade d’Ukraine à Tunis a procédé il y a deux mois, à une réduction de 50% des frais de visas pour l’Ukraine outre la simplification des procédures au profit des voyageurs tunisiens.

Les relations entre la Tunisie et l’Ukraine (indépendance en 1991) datent de 1992. La Tunisie a été parmi les premiers pays arabes à reconnaître l’Ukraine, qui faisait partie auparavant, de l’ancienne Union soviétique.

par -
0

Le ministre des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui a reçu mardi à Tunis l’Ambassadeur d’Iran Mustapha Boroujourdi.
La rencontre a permis de passer en revue les perspectives de la coopération bilatérale et les moyens de les consolider et de les diversifier.
Les deux parties ont examiné des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

par -
0
La Maison blanche a annoncé sur son site officiel que la proposition de la nomination de Daniel H. Rubinstein pour le poste d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats-Unis d'Amérique auprès de la République de Tunisie

Les Etats-Unis d’Amérique s’engagent à soutenir la relance économique de la Tunisie a affirmé mardi, Daniel Rubinstein ambassadeur des USA à Tunis.
Reçu mardi par le ministre des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui, il a réitéré l’appui de son pays au succès de l’expérience démocratique tunisienne et sa disposition à intensifier la coopération sécuritaire avec la Tunisie.
Selon un communiqué du département des AE, l’entretien a permis de passer en revue les dossiers phares de la coopération tuniso-américaine ainsi que les prochaines échéances notamment sur le plan économique.
Tout en se félicitant du soutien continu des USA à la Tunisie, Jhinaoui a affirmé l’attachement au renforcement
des relations bilatérales dans tous les domaines.
Il a, à cet effet, souligné l’importance des prochaines échéances entre les deux pays, découlant du partenariat stratégique tuniso-américain.
Sur un autre plan, le ministre a indiqué que la Tunisie œuvre à relever le défi sécuritaire en comptant sur ses propres moyens mais apprécie le soutien des pays partenaires et amis dont les USA.

par -
0
Des représentants de la société civile et des dizaines de citoyens se

Des représentants de la société civile et des dizaines de citoyens se sont rassemblés, lundi soir 14 juillet 2014, devant la résidence de l’ambassadeur français en Tunisie, François Gouyette à la Marsa pour dénoncer la position de la France quant à l’agression israélienne dans la bande de Gaza.

Cette action coïncide avec la cérémonie organisée par l’ambassade française dans la résidence de François Gouyette qui a été marquée par la présence de quelques figures politiques dont le chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE