Tags Posts tagged with "américaines"

américaines

par -
0

Ce n’est sans doute pas une surprise. Les Tunisiens, dans leur majorité, appellent de leurs vœux l’élection de Hillary Clinton à la Maison blanche, le 8 novembre prochain. Ils sont 76% à souhaiter qu’elle batte son le républicain Donald Trump et 65% à voir une haute opinion de la candidate démocrate, selon les résultats d’un sondage réalisé par l’organisation Arab Center, basée à Washington. En cela, ils sont logés à la même enseigne et même davantage des sondés dans 8 pays arabes de premier plan interrogés par l’Arab Center et dont une moyenne de 66% se sont prononcés pour Hillary Clinton sur un échantillon de 400 adultes pour chaque pays. Il s’agit de la Tunisie, de l’Algérie, de l’Egypte, de l’Irak, du Koweït, du Maroc, de la Palestine et de l’Arabie Saoudite.

Pourquoi portent-ils si massivement dans leur cœur la candidate républicaine ? Hillary Clinton qui était secrétaire d’Etat pendant la Révolution de janvier 2011, est venue en Tunisie pour apporter son soutien à la transition démocratique dans le pays. Elle est regardée comme « quelqu’un qui a été réellement l’artisan de quelques changements démocratiques positifs », a expliqué Imad Harb, professeur adjoint à l’Université de Georgetown à Washington.

Le sondage de l’Arab Center a révélé que 60 pour cent des Arabes ont suivi la course présidentielle américaine régulièrement ou occasionnellement, avec 56 pour cent ayant des opinions positives de Clinton et 60 pour cent ayant des opinions négatives de Trump. Seulement 11% des interrogés ont déclaré préférer le républicain Trump.

« Les États-Unis suscitent beaucoup d’attention au Moyen-Orient, et dans une année d’élection présidentielle, les gens s’y intéressent beaucoup plus », a souligné Imad Harb.

Le sondage demandait aux répondants s’ils pensaient que l’élection américaine aurait un impact sur la politique étrangère américaine en général et sur la politique américaine dans le monde arabe, en particulier. Trente-cinq pour cent ont dit qu’ils pensent qu’il y aura des changements dans la politique étrangère américaine et 33 pour cent ont dit la même chose sur la politique américaine dans le monde arabe.

Concernant la politique américaine envers la région, 55 pour cent estiment que Clinton aura l’impact le plus positif, contre seulement 14 pour cent qui pensent que la politique de Trump le sera.

L’enquête visait à mesurer les attentes des citoyens arabes s’agissant des présidentielles américaines à travers une série de questions portant sur le monde arabe, la transition démocratique et la stabilité régionale.

Quarante-trois pour cent pensent qu’une victoire de Clinton accroitra le soutien à la démocratie dans les pays arabes, tandis que 51 pour cent ont dit qu’elle contribuera quelque peu ou beaucoup à l’accroissement de la sécurité et de la stabilité dans la région.

Quarante-sept pour cent de tous les répondants au sondage ont déclaré que l’accès de Trump à la Maison blanche n’est pas de nature à contribuer non plus à la consolidation de la démocratie ou de la sécurité dans la région, tandis que 39 pour cent ont dit qu’il conduirait à une augmentation du racisme anti-arabe et de l’islamophobie partout dans le monde.

Il a été demandé aux sondés de se prononcer sur les questions sur lesquelles le prochain président des États-Unis devrait se concentrer dans l’élaboration des politiques envers le monde arabe. Vingt-six pour cent ont affirmé que les États-Unis « ne devraient pas intervenir dans les affaires intérieures des pays arabes » – un pourcentage plus élevé que pour toute autre question – alors que 25 pour cent ont indiqué que la lutte contre Daech devrait être la priorité du prochain chef de l’Administration américaine pour la région.

« Ceci est très significatif et reflète le sentiment général dans le monde arabe», a déclaré Khalil Jahshan, directeur exécutif du Centre Arabe au sujet de l’appel à la non-ingérence US dans les affaires arabes. «Laissez-nous tranquilles» était le message, a-t-il dit, précisant que les résultats de l’enquête sont représentatifs de l’opinion publique dans les 22 pays à prédominance arabe dans le monde.

par -
0

Le chef du gouvernement libyen d’union nationale Fayez al-Sarraj a annoncé lundi 1er août que les Etats unis avaient procédé à des frappes aériennes contre des positions de Daech dans son fief à Syrte. Des informations confirmées par le Pentagone dans la foulée en précisant que ces raids avaient été conduits à la demande du gouvernement libyen.

« Les premières frappes américaines contre des cibles précises de Daech ont eu lieu aujourd’hui » à la demande du gouvernement d’union nationale, « infligeant de lourdes pertes aux jihadistes à Syrte », située à 450 km à l’est de Tripoli, a indiqué Fayez al-Sarraj lors d’une allocution télévisée.

Daesh a ouvert un nouveau front en Libye en février 2016. Le groupe terroriste a profité du chaos qui règnait dans le pays pour étendre son emprise et contrôle depuis le mois de juin la ville de Syrte, cité natale de Mouammar Kadhafi.

 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT