Tags Posts tagged with "Amor Mansour"

Amor Mansour

par -
0

« Il est grand temps de réviser la législation nationale sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes, la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels et la traite des êtres humains afin de mieux garantir les droits de ces catégories fragiles », a plaidé Amor Mansour, ministre de la justice.
« Néanmoins, ce dispositif juridique ne suffit pas, à lui seul, pour mettre fin à ces pratiques. Encore faut-il que les mentalités et les comportements changent et évoluent », a-t-il martelé.
Il s’exprimait, jeudi, lors d’un atelier sur « la violence à l’égard des femmes, exploitation et abus sexuels à l’encontre des enfants, traite des êtres humains : cadre juridique et institutionnel tunisien à la lumière des conventions du conseil de l’Europe ». A ce titre, le ministre de la justice a passé en revue les dispositions du projet de loi organique relatif à la prévention et la lutte contre la traite des personnes, précisant que cette loi vise à prévenir les formes d’exploitation auxquelles pourraient être exposées les personnes, notamment, les femmes et les enfants, à lutter contre leur traite, à en réprimer les auteurs et à protéger et assister les victimes.
Approuvé en conseil des ministres le 6 mai 2015, ce projet de loi est soumis à l’Assemblée des représentants
du peuple (ARP) pour examen le 8 mai 2015, a-t-il rappelé, appelant à la nécessité d’accélérer son entrée en vigueur. Une campagne de sensibilisation a été lancée via les médias conjointement entre le ministère de la justice et l’organisation internationale des migrations (OIM) afin de mieux sensibiliser l’opinion publique aux dangers de la traite des êtres humains, a-t-il révélé.
Prenant la parole, Samira Merai Friaa, ministre de la femme, de la famille et de l’enfance a déclaré que selon les résultats d’une enquête nationale sur la violence à l’égard des femme menée en 2010, le taux des femmes ayant subi une forme de violence au moins une fois dans leur vie, s’élève à 47,6 pc.
Une autre étude menée récemment par le centre de recherches, d’études, de documentation et d’information
sur la femme (CREDIF) montre que le taux des femmes victimes d’un acte de violence dans l’espace public,
s’élève à 53,5pc. Ces indicateurs justifient l’urgence de la mise en place d’une stratégie pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes, a-t-elle dit.
La ministre a évoqué, aussi, la nécessité de l’élaboration d’un cadre législatif, faisant le point sur les lacunes et les insuffisances entachant le cadre actuel.
Pour sa part, William Massolin, chef de bureau du conseil de l’Europe en Tunisie a mis l’accent sur la nécessité d’identifier des solutions communes aux problématiques soulevées par les questions de la violence
à l’encontre des femmes et des enfants, mettant l’accent sur la nécessité de décréter des mesures de prévention et de protection.

TAP

par -
0

Le développement de la coopération bilatérale dans les domaines juridique et judiciaire a été au centre d’un entretien lundi entre le ministre de la justice, Amor Mansour et l’ambassadeur de l’Etat du Koweït en Tunisie, Ahmed Al-Dhafiri.
A cette occasion, les deux parties ont insisté sur la nécessité de développer les accords bilatéraux dans le domaine de la justice, en vue de promouvoir l’échange d’expertises et d’intensifier les sessions de formation au profit des magistrats des deux pays, indique un communiqué du département de la Justice.
L’accent a été également mis sur le rôle dévolu aux pays frères et amis dans l’appui de l’expérience tunisienne en matière de transition démocratique et le soutien de la Tunisie à relever les défis de développement et d’emploi auxquels est confrontée, apprend-on de même source.

TAP

par -
0

Le ministre de la Justice, Amor Mansour s’est rendu, lundi après-midi, au Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, où il s’est enquis des conditions de travail du Pôle ainsi que de ses besoins en termes d’appui financier et logistique.
Le ministre a, à cette occasion, pris connaissance des préoccupations des magistrats et du personnel administratif, s’engageant à mettre en œuvre les mesures et les dispositions urgentes décidées en faveur de cette structure, lit-on dans un communique du ministère de la Justice.
Il a, également, fait part de l’intention de prendre d’autres mesures supplémentaires pour palier les difficultés susceptibles d’entraver le bon fonctionnement du Pôle.
Le ministre de la Justice a tenu en marge de cette visite une séance de travail avec le directeur régional de l’équipement dans le gouvernorat de Tunis pour s’informer de l’avancement des travaux de construction et d’aménagement du siège du Pôle. Lors de sa visite, Amor Mansour était accompagné de l’inspecteur général auprès du ministère de la Justice, Mahmoud Kaabeche, du procureur général près la Cour d’appel de Tunis Faouzi Ben Abdelkader et du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis, Kamel Barbouch.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

0
Preuve que la situation dégénère en République démocratique du Congo, sans aucune solution en vue, le département d'État américain a appelé les familles du...

SPORT

0
L'avion privé de Cristiano Ronaldo, attaquant portugais du Real Madrid, a été victime d'un grave accident lundi soir à l'atterrissage à l'aéroport de Barcelone. Son train...