Tags Posts tagged with "anesthésiant périmé"

anesthésiant périmé

par -
0

Le laboratoire pharmaceutique « Dorcas » nie être impliqué dans la commercialisation d’un anesthésiant périmé affirmant, dans un communiqué publié vendredi, qu’aucun cas de décès ou de handicap n’a été enregistré suite à l’utilisation de l’anesthésiant commercialisé par la société.
Dans un communiqué adressé à l’opinion publique, le laboratoire Dorcas souligne qu’une partie politique se cache derrière cette affaire pour monter l’opinion publique contre le ministère de la santé. »
Le laboratoire précise, dans le même contexte, que l’anesthésiant en question a obtenu une autorisation de mise sur le marché en 2014 et que toutes ses composantes ont été soumises aux analyses nécessaires pour une efficience optimale et en vue d’éviter les effets secondaires liés à ce produit.
Suite aux signalements parvenus à la direction de la pharmacie et du médicament, ajoute le communiqué, des échantillons du produit ont été soumis à de nouvelles analyses qui ont confirmé que l’anesthésiant répond à tous les critères de qualité ».
Le dossier a été, également, examiné par le Centre National de Pharmacovigilance qui a indiqué que les effets secondaires de l’anesthésiant s’inscrivent dans le cadre des effets reconnus dans tous les médicaments contenant le principe actif « BUPIVACAINE » lit-on dans le même communiqué.
Le laboratoire Dorcas mentionne que le principe actif « BUPIVACAINE » est importé d’un fournisseur espagnol disposant d’une certification de conformité aux monographies de la pharmacopée européenne (CEP) et qu’aucune plainte n’a été déposée depuis la commercialisation de l’anesthésiant VACAINE.
Des informations ont été relayées par les médias et les réseaux sociaux selon lesquelles une femme est décédée le 2 décembre 2014 suite à l’utilisation de cet anesthésiant.
Le ministre de la santé, Said Aidi avait déclaré que le produit a été retiré de tous les établissements de santé en Tunisie en février 2015.
La justice a été saisie de l’affaire de l’anesthésiant périmé » et rien n’affirme, jusqu’à présent, que le décès de la patiente est causé par l’utilisation de ce produit.

par -
0

Dans un communiqué rendu public,  jeudi 11 août 2016, la société UNIMED a nié le moindre rapport avec l’affaire de l’anesthésiant périmé.

Par ailleurs, l’UNIMED a menacé de poursuivre en justice tous ceux qui l’accuseront d’être impliqué, d’une quelconque manière, à cette affaire.

Ce médicament a été fabriqué à l’étranger et la pharmacie centrale demeure la seule partie autorisée à importer et distribuer les médicaments sur les secteur public et privé. Ce médicament a été retiré du marché entre 2014 et 2015, ajoute UNIMED dans ce communiqué.

par -
0

Le PDG de la Pharmacie Centrale Lamine Moulehi a assuré  lors de son passage ce mardi 9 août 2016 sur Mosaïque Fm que la Pharmacie Centrale n’a pas vendu de médicaments périmés contrairement à ce qui se dit.

Il a par ailleurs assuré que la Pharmacie Centrale n’achète jamais de médicaments dont la période de validité est inférieure à trois années.

Lamine Moulehi a dans le même contexte déclaré qu’un laboratoire pharmaceutique international avait retiré un anesthésiant en 2014 avant d’effectuer de nouvelles analyses et de le remettre sur le marché. La Pharmacie Centrale avait alors détruit tout son stock de cet anesthésiant, a-t-il dit.

Ces propos viennent suite aux déclarations du président de l’observatoire pour l’indépendance de la magistrature, Ahmed Rahmouni, selon lesquelles des quantités d’anesthésiant périmé ont été achetées par certaines cliniques auprès de la Pharmacie Centrale.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du Front Populaire Ammar Amroussia a déclaré que les symptômes d’une explosion sociale sont très visibles, notamment avec la montée de la...

AFRIQUE

SPORT