Tags Posts tagged with "Anis Ghedira"

Anis Ghedira

par -
0

L’aéroport de Tabarka-Aïn Draham (nord-ouest) sera prochainement exploité par une société américaine pour le fret et le transfert d’avions, a annoncé samedi le ministre des Transports Anis Ghedira.
« L’Office de l’Aviation Civile et des Aéroports -OACA-, relevant du ministère des Transports, s’apprête à signer un accord avec la société américaine, en vertu duquel elle exploitera l’aéroport de Tabarka comme zone de fret et de transfert », a-t-il déclaré lors d’une visite à l’aéroport Tabarka-Aïn Draham.
Une partie de l’aéroport sera réservée à la transformation des avions de transport des passagers (commerciaux) en avions de fret, a-t-il expliqué, ajoutant que des vols réguliers entre les Etats-Unis d’Amérique et l’aéroport international Tabarka-Aïn Draham seront ultérieurement programmés.
L’objectif d’un tel accord est de rouvrir l’aéroport, fermé depuis plusieurs années, et d’alléger les charges de maintenance et d’entretien qui coutent annuellement à l’Etat plus de 7 millions de dinars, a encore souligné le ministre.
Il permettra également, a-t-il indiqué, de recréer une dynamique qui garantisse la pérennité de l’aéroport, en attendant de voir le tourisme redécoller.
Le président directeur général de l’OACA, Khaled Chelli, a nié que des parties aient refusé de relancer l’aéroport de Tabaka-Aïn Draham pour des considérations régionaliste, sectorielle ou financières, affirmant que « l’Etat n’a aucun intérêt à ce que l’aéroport reste fermé ».
« La crise du secteur du tourisme est la principale cause de la situation actuelle de l’aéroport de Tabarka », a-t-il dit, mettant l’accent sur l’impératif d’élaborer une stratégie pour vendre le produit local aux touristes étrangers.

par -
0

Anis Ghedira, nommé le 6 janvier 2016, ministre du Transport dans le gouvernement Essid puis maintenu à son poste dans le gouvernement de Youssef Chahed, est né le 7 novembre 1974 à Monastir.
Il est architecte de formation. Membre du bureau exécutif de NidaaTounes chargé des affaires de la jeunesse, il est actif au sein de la société civile.
Il est marié et père de deux enfants.

par -
0

Le département du Transport envisage de renforcer le parc des bus exploités par les sociétés nationales et régionales de transport public, a déclaré Anis Ghedira, ministre du Transport a déclaré, à l’ouverture des journées commerciales à Monastir, avouant que ce parc se trouve actuellement dans une situation « très difficile ».
La Société des Transports du Sahel sera renforcée par 9 bus, dans un premier temps, a-t-il dit, ajoutant que la Tunisie prendra livraison, le 10 juillet 2016, d’un premier lot de bus d’occasion acquis dans le cadre d’un programme visant le renforcement du parc national.
Il a rappelé, à cet effet, du programme du département du Transport qui prévoit, entre autres, l’acquisition de 1136 bus neufs pour améliorer les services du transport public dans les différentes régions.

par -
1

Il y a quelques semaines, la compagnie nationale de transport aérien en Tunisie (Tunisair) organisait un concours interne pour la nomination à des postes à l’étranger, c’est-à-dire les capitales étrangères desservies par Tunisair. Ce n’était pas des postes pour de hauts cadres, mais tout le monde voulait partir et certains faisaient des pieds et des mains pour y être nommés. Ce n’était pas encore les postes de représentant et représentant général, mais des postes de chef de centre d’exploitation, chef d’escale et chef administratif et financier. Et certains faisaient des interventions à tous les niveaux pour rafler  l’un des postes. La guerre fait en tout cas actuellement rage à Tunisair.

Le 6 mai dernier, les résultats des 3 premiers concours étaient enfin connus, mais pas encore officialisés par la PDG de Tunisair, qui ne semble pas encore être maître des lieux.

dssd

C’est en effet le ministre du Transport, Anis Ghedira, qui demande à voir les résultats avant leur publication, sous couvert d’une demande qui lui aurait été faite par le chef du gouvernement, Habib Essid. Les deux, si l’on croit qu’Essid aurait réellement fait cette demande incongrue à son ministre du Transport, voulaient voir qui a été nommé et à quel poste, comme si c’était eux les concernés et non la PDG de Tunisair.

Ce dont nous sommes sûrs, c’est que le ministre du Transport introduira plus d’un changement à la liste des nominés, notamment au poste de Paris et Istanbul. Des changements qui pourraient même remettre en cause tout le concours en entier, dans le sens où des personnes qui ont été classées premières dans le concours pour tel poste se voient rétrograder en seconde place pour donner le poste à telle personne en lieu et place de celle que le concours a désignée.

Prise au dépourvue et pressée par le syndicat qui était au courant du résultat des trois concours, la PDG aurait renvoyé une lettre au ministre, lui rappelant que la gestion des ressources humaines et les nominations au sein de l’entreprise restent du domaine exclusif de la direction générale. Dans la même lettre, elle lui aurait fait part d’informations sur quelques uns des noms que le ministre semblait vouloir soutenir de toutes ses forces.

Manifestement sourd à la loi et aux règles de bonne gestion et adepte de la politique des instructions de l’ancien régime, c’est au stylo vert qu’il répond à celle qu’il considère certainement comme sa subalterne par un «veuillez appliquer les instructions». Une directive qu’on croyait pourtant révolue avec l’ère Ben Ali. Une directive, celle des instructions, qui a mené plus d’un ancien ministre de Ben ali devant la justice.

Reste à savoir qui sont ces personnes que le ministre soutient mordicus. Pourquoi le ministre les impose-t-il et à quelle fin ou pour le compte de qui ? Pourquoi le ministre, théoriquement gardien du temple et garant de l’application de la loi et de la bonne gestion, agit-il ainsi, en déni complet de l’autorité de la première responsable de l’entreprise. Aurait-elle fauté pour qu’il intervienne de la sorte dans sa gestion quotidienne ? Il s’agit pourtant de simples résultats d’un concours, devant lequel tous les employés de Tunisair étaient supposés être égaux et ne plus être, depuis et grâce à la révolution, obligés de connaître une personnalité haut placée et faire usage d’interventionnisme pour accéder à un poste auquel il avait droit, que le ministre du Transport renie d’une simple instruction !

Le ministre du Transport Anis Ghedira a mené une inspection surprise de nuit à la Gade des trains de la ville de Gabès.

Sans donner de préavis, le ministre s’est rendu, dans la nuit du mercredi au jeudi, sur les lieux pour inspecter les conditions de sécurité, de qualité et de délai et d’hygiène du le transport ferroviaire et d’entendre les voyageurs avec lesquels il a emprunté le train de nuit, en direction de la capitale, a rapporté Mosaïque Fm.

Anis Ghedira a promis d’améliorer les services de transport ferroviaire de voyageurs pour assurer de bonnes conditions de sécurité, de qualité et de délai.

Il a fait savoir que son ministère travaille à promouvoir une offre améliorée plus en conformité avec l’évolution des besoins et les attentes des voyageurs en rénovant la flotte des trains conformément au plan quinquennal 2016/2020.

par -
0

Le ministre du Transport, Anis Ghedira a tenu une séance de travail avec des représentants de la Banque mondiale, consacrée au suivi du 3ème programme quinquennal de développement des exportations dans les zones logistiques et le port de Radès.

Le programme vise à promouvoir la logistique liée  au transport et aux services connexes à travers le soutien   au ministère du Transport et  l’office de la marine marchande et des ports à l’effet de définir les moyens de modernisation du port de Radès et du renforcement de sa compétitivité par la mise en œuvre d’un plan stratégique axé sur la réorganisation du port et du schéma de son exploitation.

Il s’agit aussi de soutenir le ministère dans  l’exécution de la stratégie de développement de la logistique commerciale par l’aide à la mise en œuvre du projet de la zone logistique pilote de Radès et à la l’amélioration du cadre juridique et institutionnel pour encourager les investissements dans ce domaine.

Le ministre a mis l’accent sur le facteur temps lors de l’exécution du programme insistant sur l’importance de respecter les délais d’exécution et d’une bonne coordination et complémentarité entre les différents intervenants dans le programme.

par -
0

Le nouveau ministre du Transport, Anis Ghedira, a rendu une visite de contrôle au parc de la Transtu à la Charguia dans la matinée du mardi 26 janvier 2016.
Il était accompagné par le PDG de la société Salah Belaïd et le secrétaire général de la Fédération du Transport relative à l’UGTT Moncef Ben Romdhane, rapporte Mosaïque fm.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
L'Algérie, il faut le dire, snobait jusque-là le continent africain, notamment l'Afrique subsaharienne, se contentant d'engranger les recettes astronomiques de ses hydrocarbures, vendus à...

SPORT

Le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF)

0
la Confédération africiane de football (CAF) a communiqué jeudi sur son site internet, la liste des 17 arbitres et 21 arbitres assistants, retenus pour...