Tags Posts tagged with "Ansar Al Chariaa"

Ansar Al Chariaa

par -
0
Le courant Ansar Al Chariaâ a été financé par des organisations terroristes internationales

Le courant Ansar Al Chariaâ a été financé par des organisations terroristes internationales, selon les conclusions de l’enquête menée sur le meurtre de Chokri Belaid et qui a été clôturée par le juge d’instruction.

Abu Iyadh, leader d’Ansar Al Chariaâ a reçu 20 mille dollars de la part Mokhtar Bel Mokhtar, alias Mokhtar Aâouar et 26 mille dollars de la part du réseau Al Qaida au Yemen, une somme livrée par Taher Latrach. Par ailleurs, il a envoyé depuis la Libye une somme importante somme d’argent à Mohamed Aouadi, laquelle somme a été par la suite saisie à Borj Chakir à Tunis, en septembre 2013.

par -
0
C’est l’organisation Ansar Charia  qui a mené l’opération terroriste d’Ouled Manaâ

C’est l’organisation Ansar Charia qui a mené l’opération terroriste d’Ouled Manaâ , dans le gouverfnorat de Jendouba , au cours e laquelle ont été tués 3 gardes nationaux et un civil, selon un communiqué publié sur une page pro-Ansar charia sous le titre : Levons le voile sur la légitimité de la conquête d’Ouled Manaâ ».

Faisant la genèse de l’attaque terroriste, le communiqué précise que « une unité portant des uniformes de la Garde païenne d’Ansar charia a tendu une embuscade fictive qui a semé la panique parmi « Al taghout » dont les membres ont torturé « Al Mouwahidine » dans les prisons. Cette opération a été bien organisée. Nos frères récemment tués par l’ennemi se sont battus avec une grande force, ils sont maintenant des martyrs », relève le communiqué.

C’est la première fois que l’organisation Ansar Chariâa , classée terroriste depuis août 2013 , revendique une opération ou un attentat .

A rappeler qu’un groupe terroriste déguisés en uniformes militaires, ont placé un faux barrage au niveau de Bulla Régia (gouvernorat de Jendouba). Deux agents de la garde nationale, un agent pénitencier et un citoyen ont été tués.

par -
0
Selon les autorités américaines

Selon les autorités américaines, le mouvement d’Ansar Al Chariaa en Tunisie est derrière les attaques qui ont ciblé le consulat américain à Benghazi et causé la mort de l’ambassadeur américain Christopher Stevens.

A rappeler que 4 fonctionnaires américains, dont l’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, J. Christopher Stevens, ont été tués le 11 septembre 2012, dans l’attaque du Consulat US à Benghazi, dans l’est de la Libye.

Sur un autre volet, les Etats unis annonceront qu’Abou Iyadh, leader du mouvement d’Ansar Al Chariaa sera classé en tant que terroriste international, rapporte la chaîne américaine CNN.

par -
0
Le porte-parole de l'Union nationale des syndicats des forces de la sûreté (UNSFS)

Le porte-parole de l’Union nationale des syndicats des forces de la sûreté (UNSFS), Imed Belhaj Khelifa a déclaré sur Mosaïque FM que l’UNSFS avait mis en garde les autorités depuis 2012, contre le danger que représente la mouvance, Ansar Al Chariaâ , mais elles ont banalisé ce dossier et n’ont pas pris des décisions politiques audacieuses qu’après l’assassinat de Chokri Belaïd . Il a indiqué que l’UNSFS détenait des indices qui prouvaient que ce groupe a une aile militaire qui menace sérieusement la sécurité du pays mais le gouvernement a fait la sourde oreille à ces mises en garde.

Il a indiqué que le gouvernement et que l’UNSFS collabore avec le Ministre de l’intérieur actuel, Lotfi Ben Jeddou dans le cadre du respect mutuel, et que l’institution sécuritaire dispose d’une marge de manœuvre plus importante depuis les évènements de Chaâmbi.

Critiquant la libération de certaines personnes en relation avec la mouvance Ansar Al Chariaâ , il a annoncé que l’UNSFS a appelé les autorités à ouvrir une enquête sur ces décisions judiciaires controversées .

Il a ajouté que certains dirigeants de l’UNSFS ont reçu des menaces de mort et qu’une conférence de presse sera tenue au siège de l’union le 6 septembre courant pour dévoiler des nouvelles révélations sur le danger terroriste en Tunisie .

par -
0
Les efforts visant à relancer le tourisme en Tunisie viennent de subir un coup dur porté  notamment par le déclenchement des affrontements  entre la police et des groupes salafistes à la cité  Ettadhamen et à Kairouan après l'interdiction de la tenue du 3ème congrès annuel d'Ansar al Chariaa.

Les efforts visant à relancer le tourisme en Tunisie viennent de subir un coup dur porté notamment par le déclenchement des affrontements entre la police et des groupes salafistes à la cité Ettadhamen et à Kairouan après l’interdiction de la tenue du 3ème congrès annuel d’Ansar al Chariaa.

Chaque fois qu’il y a une petite reprise s’annonce sur le marché touristique, il y a toujours un événement qui la bloque. Et c’est très grave, puisque que les touristes cherchent toujours la stabilité et la sécurité et non plus le statut politique du pays. La violence et l’extrémisme ne doivent composer l’image de la Tunisie.

Il suffit de voir par exemple les conséquences de l’attentat à la synagogue à Djerba, en Tunisie en 2002, sur le secteur du tourisme qui fournit environ 400 000 emplois et des revenus annuels d’environ deux milliards de dollars: la demande des touristes allemands a baissé de près de 6 % dans les années qui ont suivi.

Le tourisme tunisien, qui passe par une période de crise existentielle, aggravée par une conjoncture plutôt morose, cherche à sauver la saison estivale, une saison assez mal partie. D’ailleurs, les professionnels du secteur touristique ont récemment déployé des efforts assidus pour sauver la saison. C’est dans ce contexte qu’ils ont lancé une vaste opération de promotion du tourisme tunisien, depuis 15 mai 2013, en France.

L’objectif est de rassurer les touristes et les partenaires français sur la situation qui prévaut en Tunisie, d’examiner les moyens de renforcer davantage la coopération bilatérale et de restaurer la confiance des visiteurs.

Le ministère du Tourisme très inquiet !

Intervenant, lundi 20 mai 2013, sur les ondes de la radio Shems fm, le ministre du Tourisme, Jamel Gamra n’a pas hésité à exprimer son inquiétude au sujet des répercussions des derniers événements de la cité Ettadhamen et de Kairouan après l’interdiction de la tenue du 3ème congrès annuel d’Ansar al Chariaa. « Ces évènements ne reflètent en rien l’image de la Tunisie » a signalé Jamel Gamra tout en indiquant, cependant, que les évènements du Chaambi n’ont pas affecté le secteur.

Le ministre du Tourisme a, en outre précisé, que jusqu’à présent, il n’y pas d’annulations de réservations de voyages ou de séjours, « en formulant l’espoir espérant que cela durera  » a-t-il conclu, se félicitant au passage des efforts des forces de l’ordre dans la lutte contre la violence.

Il convient de rappeler que le ministre du Tourisme a stigmatisé les récentes campagnes de prédication et a appelé à y mettre fin au plus vite. Il a fait appel aux autorités compétentes afin d’empêcher ce type de réunions ainsi que d’interdire l’organisation des tentes de prédication par des prêcheurs, de surcroît, dans des zones touristiques. Selon lui, ce genre d’événements a pour incidence de pénaliser la saison touristique de cette année qui peine à décoller.

Un coup monté par les médias internationaux pour frapper l’économie tunisienne

Les medias internationaux n’ont pas manqué l’occasion de présenter la Tunisie comme « une terre de djihad des salafistes ». Des débats télévisés diffusés sur plusieurs chaînes européennes « jugés » non professionnels et malhonnête envers la Tunisie ont noirci les traits de l’image du pays. On parle de complot, de haine, d’amateurisme et de coup monté pour frapper l’économie tunisienne notamment au cours de cette phase transitoire.

Malgré ces propagandes, la Tunisie garde encore intacte son image brillante et que par rapport aux autres pays, l’image de la Tunisie demeure encore honorable, en dépit des difficultés rencontrées, est-il estimé.

par -
0
Cheikh Mohamed Khalif

Cheikh Mohamed Khalif, dirigeant salafiste de la région de Kairouan, proche d’Ennahdha , a annoncé que le mouvement « Ansar al-Chariaa » a décidé de reporter la tenue de son 3ème congrès à dimanche prochain, a fait savoir le gouverneur de Kairouan, Abdelmajid Laghouan, au correspondant de l’agence TAP dans la région.

Le gouverneur a indiqué que Cheikh Mohamed Khalif lui avait demandé, lors d’un appel téléphonique, d’assurer le retour vers leurs villes, sans qu’ils ne soient arrêtés par les forces de sécurité, de plusieurs membres du mouvement « Ansar al-Chariaa », arrivés auparavant dans la ville de Kairouan et ayant investi certaines mosquées limitrophes de la mosquée Oqba Ibn Nefaa.

Une coordination a été établie avec le chef de la sécurité dans la région de Kairouan pour faciliter le départ des membres d' »Ansar al-Chariaa », a encore affirmé le gouverneur.

Le mouvement « Ansar al-Chariaa » avait appelé ses partisans, via sa page face book , qui sont venus de toutes les régions , notamment des cités Ettadhamen et El Intilaka, du gouvernorat de l’Ariana , à ne pas faire leur déplacement vers Kairouan.

par -
0
Selon le journal Al Sour

Selon le journal Al Sour, des dizaines d’agents des forces de l’ordre ont invoqué des problèmes familiaux et de santé pour ne pas participer dimanche à la sécurisation du congrès d’Ansar Al Chariaa, à Kairouan, et, partant, éviter d’éventuels affrontements avec les participants à ce meeting. Il est à noter que près de 40 milles participants y sont attendus.

Contacté par Africanmanager, le ministère de l’Intérieur a formellement démenti cette information sans donner plus de détails.

par -
0
Le porte-parole d’Ansar Al Chariâa

Le porte-parole d’Ansar Al Chariâa, Seifeddine Erraies, a nié, lors d’une conférence de presse, un quelconque soutien financier de la part de pays étrangers.

Il a signalé, par ailleurs, que le projet d’Ansar Al Chariâa se résume dans l’application, en Tunisie, de « la loi de Dieu. »

Il a précisé, par ailleurs, qu’il est possible que l’organisation participe aux élections, dans le cas où les participants seraient tous musulmans.

par -
0
Le mouvement Ansar Al Chariaa a publié

Le mouvement Ansar Al Chariaa a publié ,sur sa page facebook, 3 recommandations aux participants au meeting de Kairouan .

L’organisation djihadiste a demandé à ce qu’un maximum d’étendards noirs soient hissés, le jour du meeting et mis en garde les participants contre toute forme de provocation et leur a demandé de ne pas y répondre.

Elle a, par ailleurs, invité les participants à s’acheter tout ce dont ils auront besoin du « shop d’Ansar Al Chariaa », précisant que les recettes des ventes serviront à couvrir les dépenses du meeting.

Les observateurs ont vu dans ces recommandations un défi au ministre de l’Intérieur qui a annoncé que seul le drapeau national doit être hissé sur le sol tunisien, et que tout contrevenant risque d’être poursuivi en justice .

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Le Maroc s'est hissé à la troisième place des fournisseurs de textile de l'Union européenne. D'après La Vie Eco, l'Association marocaine des industries du...