Tags Posts tagged with "Ansar Charia"

Ansar Charia

par -
0
L’annonce du ministère de l'Intérieur (MI) de l’arrestation (le 31

L’annonce du ministère de l’Intérieur (MI) de l’arrestation (le 31 juillet 2014) à Regueb, de l’un des dirigeants de l’organisation interdite Ansar Charia, Afif Amouri, qualifié de «dangereux terroriste», est de nature de redonner actualité et relief au dossier des assassinats et des plans terroristes dans le pays.

Le nom d’Afif Amouri, qui serait le deuxième responsable de la communication d’Ansar Charia, après Seif Eddine Rais, a été cité au moins à trois reprises dans les enquêtes liées aux assassinats politiques et aux opérations terroristes. D’abord, il a voulu, en sa qualité de chargé de la communication de l’organisation terroriste, publier une vidéo de Abou Iyadh ( Seifallah Ben Hassine) lors de l’assassinat de Chokri Belaid , le 6 février 2013 , mais les services du MI ont empêché cette publication sur les médias audiovisuels et sur les réseaux sociaux, parce qu’elle incitait à la violence de manière explicite. Les mêmes services ont intercepté une communication téléphonique de sa part avec Kamal Gadhgadhi, principal accusé dans l’assassinat de Chokri Belaid et impliqué dans la cache d’armes découverte à Mnihla, quelques jours après cet assassinat le 20/2/2013. Enfin, il est accusé d’être l’organisateur de la fuite d’Abou Iyadh de la mosquée Al Fath encerclée par les forces de l’ordre, le 17 septembre 2012. Abou Iyadh s’est déplacé trois jours après l’attaque de l’ambassade américaine, pour prononcer l’oraison funèbre de 4 djihadistes morts lors de l’attaque.

Il est vrai que le témoignage de l’ancien directeur général au ministère de l’Intérieur, Taoufik Dimassi, a révélé que la décision de faciliter la sortie d’Abou Iyadh de la Mosquée Al Fath était politique, et qu’elle a été prise par le ministre Ali Lâarayedh lui-même , mais l’enquête a révélé également que c’est Afif Amouri qui a organisé l’opération de repli, sur les plans technique et opérationnel , en utilisant une voiture Peugeot 307 procurée par Mohamed Ali Dammak, un des accusés dans l’assassinat de Chokri Belaid.

L ‘ IRVA (Initiative pour la Recherche de la Vérité sur l’Assassinat de Chokri Belaïd) a attiré l’attention sur le fait que le nom de Afif Amouri n’a pas été cité lors de l’enquête sur l’assassinat de Chokri Belaid, et est allée, en février 2014, jusqu’à accuser le MI d’avoir sciemment dissimulé ce nom, et demandé à ce qu’il soit ajouté à la liste des personnes à interroger et qu’il fasse l’objet d’un mandat de recherche et que l’enquête sur son implication dans l’assassinat de Belaïd soit relancée.

Le communiqué du MI annonçant l’arrestation d’Afif Amouri a précisé que trois mandats de recherche avaient été émis à son encontre, et qu’il est lié à des opérations terroristes et des assassinats.

Cette arrestation est de nature à faire davantage de lumière sur les plans terroristes fomentés depuis 2011, et le rôle joué par Ansar Chariâa dans la mise en place de l’architecture djihadiste en Tunisie .Mais les observateurs ont relevé que, depuis fin mai 2014, le terrorisme en Tunisie, dans la foulée de ses succès au Moyen-Orient et en Libye, apparaît sous un nouvel angle et se dote de moyens humains et matériels beaucoup plus importants qu’auparavant. Les dernières opérations de Kasserine, entre autres l’attaque du domicile du ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou , de Chaâmbi et de Jebel Ouergha ont administré la preuve qu’une nouvelle génération de terroristes, constituée pour la plupart d’étrangers peu au fait de la réalité tunisienne, est entrée en lice dont les objectifs relèvent d’une logique régionale et internationale. Ceci donne à penser qu’Afif Amouri et les groupuscules qu’il dirigeait, sont à ranger dans la préhistoire du terrorisme en Tunisie. Cette nouvelle orientation, très patente depuis quelques semaines, dicte de relativiser « l’exploit » de l’arrestation de Amouri que les services de sécurité revendiquent comme un grand pas dans le démantèlement du réseau terroriste.

Aboussaoud Hmidi

par -
0
Selon le ministère de l’intérieur

Selon le ministère de l’intérieur, les unités de la Garde nationale ont réussi à arrêter, la semaine dernière, 14 individus membres de la Katiba Abou Bakr Seddik, relevant d’Ansar Charia, à Gafsa.

La même source a indiqué que ce groupe a tenté d’exécuter des opérations terroristes « spécifiques » ciblant des objectifs sensibles et vitaux.

par -
0
L’Aqmi a nommé un successeur pour Abou Iyadh à la tête d’Ansar charia en Tunisie et en Libye

L’Aqmi a nommé un successeur pour Abou Iyadh à la tête d’Ansar charia en Tunisie et en Libye, en la personne du dénommé Khaled Chaieb, connu sous le nom de maquis d’Abou Lokman, selon des sources dignes de foi citées par le journal algérien Achourouk.

Khaled Chaieb a fait l’objet d’un avis de recherche du ministère tunisien de l’Intérieur en tant que « terroriste le plus dangereux » qui s’est infiltré en territoire tunisien, plus précisément à Jebel Chaambi, en provenance de l’Algérie.

Il est l’un des plus anciens éléments terroristes armés en Algérie, ayant rejoint l’action terroriste à la fin des années 90, et est proche de Abdelmalek Dardoukal, alias Abou Mossaâb Abdelwadoud.

Khaled Chaieb est originaire de la ville algérienne de Béjaia. Il n’a pas terminé ses études universitaires. Spécialisé en chimie, il est actif dans la fabrication des explosifs et a supervisé des attentats-suicides.

par -
0
Contrairement aux instructions données par le ministère de l'Intérieur (MI) d'interdire aux organisations illégales de participer aux manifestations

Contrairement aux instructions données par le ministère de l’Intérieur (MI) d’interdire aux organisations illégales de participer aux manifestations commémoratives du 17 décembre, Ansar Chariâa a participé au rassemblement de la Kasbah , hissé son étendard noir et scandé des slogans contre les forces de l’ordre . Les forces spéciales de sécurité, mobilisées pour faire face à ce développement , se sont tenues en alerte pour intervenir en cas de nécessité .

par -
0
Des individus appartenant au groupe terroriste Ansar Charia

Des individus appartenant au groupe terroriste Ansar Charia, avaient installé des tentes de prêche à Kasserine, bien avant le dernier attentat de Sidi Ali Ben Oune, indiquait une source sécuritaire, rapportée par le quotidien tunisien de langue arabe Achourouk. La même source, précise que pas moins de 50 personnes recherchées par la police, étaient présentes dans ces tentes, sans qu’aucune mesure ne soit prise à leur encontre !

par -
0
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou a déclaré que les dernières opérations terroristes ayant visé le corps de la sécurité sont l’œuvre de la même organisation, à savoir Ansar Charia.

Citée par le journal Al Chourouk, il a ajouté que son département dispose depuis longtemps d’informations faisant état de préparatifs en vue d’opérations terroristes à l’intérieur du pays outre de « sérieuses et récurrentes » menaces , ce qui a amené le ministère à se mettre en état d’alerte permanant pour faire face à toute action terroriste.

Il a encore noté que, depuis l’interdiction de la tenue du congrès d’Ansar Charia, les « prémices de la guerre » ont commencé à se manifester.

par -
0
Selon le Journal « Akher Khaber »

Selon le Journal « Akher Khaber », des dirigeants d’Ansar Charia ont donné des instructions à leurs partisans repartis sur l’ensemble du territoire tunisien d’utiliser les Fouchiks « Pétards » quotidiennement durant une heure de 21H au 22H de manière à habituer les citoyens aux bruits causés par les déflagrations en prévision de tirs à balles réelles et d’attentats.

La même source a indiqué que ces groupes tentent d’effectuer des opérations terroristes visant les voitures et les bus appartenant aux forces de la sécurité intérieure.

par -
0
Ansar Charia

Ansar Charia, classée comme une organisation terroriste est le premier responsable des différents incidents survenus en Tunisie, depuis le premier assassinat politique perpétré, le 6 août jusqu’au l’embuscade des 8 soldats à Jebel Chaambi, a déclaré Lotfi Ben Jeddou, ministre de l’Intérieur, à la lumière de plusieurs éléments (aveux des suspects, documents numériques et écrits retrouvés dans leurs maisons ).

Lors d’un point de presse tenu, ce mercredi 28 aout, le ministre a indiqué que les efforts déployés par les unités spéciales surtout, et les bombardements à Jebel Chaambi ont permis l’arrestation de deux terroristes : Mohamed Habib Omri et Ahmed Mbarki ainsi que d’autres individus accusés d’avoir prêté soutien aux terroristes. D’après ces suspects, un lien étroit existe entre ces groupes terroristes et la phalange Okba Ibn Nafaa, branche d’Al Qaida du Maghreb Islamique (AQMI).

Se voulant rassurant, Lotfi Ben Jeddou a mis l’accent sur l’amélioration des conditions générales sécuritaires, précisant que la lutte contre le terrorisme est en train de progresser, appelant, par ailleurs à ne amplifier ce phénomène ni à en minimiser la portée.

D’après lui, les efforts vont se multiplier pour en venir à bout. De même, les investigations se poursuivent quant à l’implication d’un pays étranger ou quelconque partie dans les actes terroristes ou même l’infiltration d’Ansar Charia.

Les institutions vitales ciblées aussi

Mustapha Ben Amor, directeur général de la sécurité publique, a relevé que ces groupes terroristes ont tenté de précipiter le pays dans le chaos à travers les actes terroristes, l’explosion des centres commerciaux et les sièges sécuritaires ainsi que les autres assassinats politiques.

Sur la base des aveux et de preuves irréfutables, plusieurs faits ont été révélés : l’implication d’un grand nombre des bénéficiaires de l’amnistie générale appartenant à Ansar Charia dans les actes terroristes et les assassinats politiques. D’ailleurs, le lien est établi entre l’assassinat de Mohamed Brahmi et Chokri Belaid.

Pour l’assassinat de Chokri Belaid, le ministre a noté que sa dernière intervention du martyr, lors d’une émission télévisée, a décidé Kamel Gadhdadhi à passer à l’acte et à le placer à la tête des personnes à abattre.

Il a dans le même contexte indiqué que plusieurs personnalités politiques et médiatiques sont menacées de mort comme Maya Jribi, Mongi Rahoui, Ameur Laareydh, Nawfel Ouerteni ainsi que Sofiène Ben Farhat. Pis, les institutions vitales ont été retenues comme une cible principale d’Ansar Charia qui se rendaient régulièrement au Mont Chaambi afin de suivre des entraînements ou de participer aux affrontements qui ont eu lieu avec les forces sécuritaires à l’instar de Abou Iyadh et Kamel Gadhgadhi. D’autres membres ont visité la Libye pour plusieurs motifs, notamment l’entraînement et le maniement des armes.

Arrestations….

Les efforts déployés par les différentes unités de la sécurité ont abouti à l’arrestation de plusieurs individus appartenant au mouvement terroriste et qui sont impliqués dans différents crimes. On cite l’arrestation de Mohamed Akkari, chargé de la collecte des informations et du contrôle des politiciens, Hossem Eddine Zridi, chargé de la coordination, Ahmed Oun, Mohamed Naimi, Mohamed Hmaidi, Mohamed Zerzi et Abdelah Ben Aziza. Toutefois, l’un des plus dangereux terroristes reste encore en état de fuite, c’est Mohamed Khiari. Ce dernier, selon Mustapha Ben Amor, a tenté d’assassiner Mustapha Ben Jaafar et le poète Sghaier Ouled Hmed.

Wiem Thebti

par -
0
Le chef au courant Ansar Charia

Le chef au courant Ansar Charia, Muennès Fkin, a été libéré, dans la nuit de jeudi, de la prison civile de Mornaguia, suite au non lieu prononcé en sa faveur dans l’affaire d’incitation au djihad en Syrie.

Selon de sources salafistes, le prévenu ainsi plusieurs autres codétenus avaient observé une grève de la faim de plusieurs semaines pour appuyer leurs revendications sur l’amélioration de leurs conditions de détention.

par -
0
Ansar Charia a déclaré sur sa page facebook que le prédicateur saoudien

Ansar Charia a déclaré sur sa page facebook que le prédicateur saoudien, Natef Alyahyi, a été empêché d’entrer en Tunisie, pour donner une série de conférences, et a été refoulé, dès son arrivée à l’aéroport de Tunis-Carthage.

Le mouvement salafiste djihadiste a vivement dénoncé cette mesure, évoquant une politique de deux poids, deux mesures contre les salafistes de Tunisie.

par -
0
Ansar Charia a qualifié la démocratie d’apostasie

Ansar Charia a qualifié la démocratie d’apostasie, au motif qu’elle est le pouvoir du peuple ou celui du « taghout » et non celui de Dieu.

Dans sa page sur les réseaux sociaux, Ansar Charia, affirme que la démocratie s’adosse à la constitution et non à la Charia, ajoutant que la constitution est vénérée plus que le Coran dont il n’est pas tenu compte dans la démocratie, selon Al Ansar.

« La démocratie est le fruit de la laïcité malveillante et sa fille naturelle, car la laïcité est une doctrine impie qui vise à isoler la religion de la vie , de l’Etat et du pouvoir » estime Ansar Charia

par -
0
Le courant Ansar Charia vient de mettre en ligne sur sa page facebook

Le courant Ansar Charia vient de mettre en ligne sur sa page facebook, des menaces proférées contre certaines parties sous la forme d’une « surprise qui brisera la colonne vertébrale aux ennemis de l’islam et ajoutera à leur hargne et abjection ».

La surprise « mettra du baume au cœur de tous ceux qui nous ont soutenus, en ces moments difficiles », ajoute Ansar Charia.

par -
0
Le congrès des partisans de la  Chariaa

Le congrès des partisans de la Chariaa , qui devait avoir lieu dimanche à Kairouan , et dont les Ansar voulaient profiter pour apparaître, devant l’opinion publique, forts et disciplinés , a tourné à l’échec.

La force des extrémistes djihadistes prend racine ,en partie, dans la complicité d’une frange des dirigeants d’Ennahdha , qui partagent beaucoup de leurs convictions , et se plaisent à recevoir dans les mêmes locaux , et voitures , leurs amis communs ,les prédicateurs extrémistes du Wahabisme , et du djihadisme moyen-oriental .

Un des points forts dont profitent les djihadistes ,est cette cohorte de dignitaires salafistes , qui parlent de modération religieuse , de principes civilisationnels médians , d’islam de facilité , mais, dès qu’il s’agit de se démarquer des pratiques répréhensibles du djihadisme , et de stigmatiser leurs outrances , ils commencent à justifier leurs dépassements , et en faire porter la responsabilité à leurs contradicteurs .

Sa force, il faut également en chercher l’origine dans le positionnement social et politique de cette organisation terroriste. Elle a la même base que les autres organisations qui disent défendre l’islam , et n’hésite pas, de ce fait , à interpeller ceux qui s’en réclament , y compris Ennahdha , et les critiquer de manière systématique . A chaque concession d’Ennahdha aux forces démocratiques, à chaque déboire, Ansar Charia gagne des points.

Leur force provient également du laxisme des forces de l’ordre , qui ne réagissent guère à leurs plans d’organiser , à partir du sol tunisien , le djihad en Syrie , au Nord Mali , et de chercher à raviver les menées terroristes en Algérie , de stocker les armes , dans tout le territoire , de mettre la main sur des centaines de mosquées dans les pays , et de les utiliser à des fins non religieuses . Les forces de l’ordre, il faut le rappeler, ont toujours déploré le manque d’empressement des responsables politiques à donner des directives strictes et claires aux services compétents pour venir à bout du fléau du djihadisme .

Ces avantages et points forts, dont a bénéficié Ansar Chariaa, ont été activés dans cette dernière crise .La frange de la direction d’Ennahdha acquise à la cause des djihadistes a joué pleinement. On a entendu Habib Ellouze s’employer à trouver une issue à la crise, même aux dépens de l’autorité de l’Etat tunisien. On a vu le gouverneur de Kairouan mettre en porte-à-faux son ministre , et parler jusqu’à la dernière minute , de pourparlers et de bon offices entre son département et les djihadistes , après avoir énuméré les effets positifs de l’organisation des deux précédentes éditions du congrès sur le commerce régional .

Les Cheikhs salafistes , eux, étaient au rendez-vous . Ils ont commencé le communiqué qu’ils ont rendu public à cette occasion, par exhorter le gouvernement à cesser d’utiliser la répression contre la jeunesse de l’éveil islamique , selon leur expression (comprendre Ansar Charia) , tout en conseillant aux jeunes présents à Kairouan d’opérer un repli dans le calme , et éviter toute confrontation avec l’armée ou les forces de l’ordre .

Le positionnement politique et social des Ansars a poussé toutes les forces islamistes à garder un profil bas , et même , les menaces de Rached Ghannouchi à l’adresse des djihadistes , n’a pas aidé Ennahdha à relever la tête , ni les dizaines d’autres partis islamistes à afficher une position claire sur le dossier ou celui des hauteurs de Chaambi .

Donc, tous ces éléments les djihadistes les ont exploités au maximum, ou en ont neutralisé l’effet. Le seul élément ayant fait la différence est celui de la position des forces de sécurité. Ces forces ont décidé de se ressaisir, et de mettre fin aux atermoiements des responsables politiques en appliquant la loi que la République met à leur disposition pour la défendre et défendre les citoyens. Or, cette position claire a changé la donne , et acculé les Ansars Charia à apparaître sous leur vrai visage : des ultras qui utilisent tous ceux qui les défendent , et qui ne tiennent comptent que de leur agenda propre . Au moment où les cheikhs salafistes leur recommandent un repli dans le calme ,pour se préparer à un autre rendez-vous , ils ont cherché à organiser une série de congrès à Tunis et à Ben Guerdène , et à provoquer les forces de sécurité partout où leurs partisans se sont rassemblés, à Kairouan , à Mnihla , à la cité Ettadhamen , et à Ben Gurdène . Ils ont, ainsi, perdu la couverture morale et politique dont ils ont bénéficié, et perdu la face, en tant que force politique puissante et disciplinée. En fait, ce ne sont pas eux qui ont perdu , mais les formations politiques qui ont misé sur eux , et les ont intégrés dans leur stratégie d’islamiser l’Etat et la société en Tunisie .

Aboussaoud Hmidi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
L’Union africaine, par le biais de l’Académie de leadership de l’Union africaine, organise pour la toute première fois, le 9 décembre 2016, un débat...

SPORT

0
Programme des huitièmes de finale de la coupe de Tunisie de football (2016/2017), prévus mercredi 14 décembre courant. Mercredi 14 décembre (tous les matches à...