Tags Posts tagged with "Antonio Nucifora, Banque mondiale, Tunisie"

Antonio Nucifora, Banque mondiale, Tunisie

par -
0
« Il n’est pas facile de réussir la transition démocratique en Tunisie. Cette transition n’arrive pas vraiment à porter un nouveau modèle démocratique pour ce pays »

« Il n’est pas facile de réussir la transition démocratique en Tunisie. Cette transition n’arrive pas vraiment à porter un nouveau modèle démocratique pour ce pays », c’est ce qu’a indiqué Antonio Nucifora, Economiste principal à la Banque Mondiale dans une déclaration à Africanmanager, en marge d’un séminaire organisé jeudi 14 juin, au siège de la Banque centrale sur le thème : « Miracles de l’emploi et transitions démocratiques ».

Cette déclaration vient suite à une étude présentée par Caroline Freud, économiste en chef de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Cette dernière a partagé les résultats d’une étude portant sur les miracles de l’emploi et transitions démocratiques dans la région Mena notamment en Tunisie. Selon l’étude, la Tunisie est le seul pays qui a montré des signes positifs et des perspectives relativement favorables, et ce grâce à ses capacités internes pour assurer une transition réussie à savoir, des ressources humaines très importantes, un niveau d’éducation et une participation significative de la femme à la vie politique.

En effet, malgré que le pourcentage de la réussite de la transition démocratique dans le monde soit estimée entre seulement 20 et 30% comme a indiqué Ghazi Boulila, directeur général des études et des recherches à la Banque Centrale, la Tunisie possède les conditions favorables qui lui donnent de la chance de réussir sa transition démocratique.

Les résultats de l’étude ont révélé aussi que si la transition en Tunisie est durable. Son succès aura des conséquences positives pour le reste des régions du pays. «C’est l’effet de la contagion », a expliqué Ghazi Boulila. En effet, la Tunisie pourra être influencée par les pays voisins comme la Libye ou l’Egypte. « Si la Tunisie réussi sa transition démocratique et économique, son succès va être transféré aux autres pays de la région, a-t-il ajouté

Au sujet du chômage régional, Caroline Freud a montré que lutter contre ce fléau est l’un des défis de la région en matière de développement durable. C’est aussi un des facteurs de réussite les plus urgents. Selon elle, les facteurs internes de la Tunisie sont satisfaisants mais les facteurs externes sont difficiles. «La Tunisie est en avance par rapport aux autres pays de la région mais elle peut être influencée par les autres», a ajouté Caroline.

Au sujet du chômage régional, l’étude a expliqué que les éléments clés exigent des meilleurs cadres réglementaires vu que la probabilité de lancer un miracle de l’emploi est nettement plus élevée pour les pays ayant une bonne réglementation. Les leviers politiques cruciaux pour la création de possibilités d’emploi durables exigent une gestion macroéconomique prudente, une réglementation saine des affaires et une bonne gouvernance. D’où la nécessité de mettre le point sur un programme de développement économique ambitieux et une croissance plus participative.

Caroline a également abordé l’historique de la croissance pour la région MENA où le rapport prévoit un taux global de croissance pour 2012 à 4,8% dépassant ainsi la croissance de 3% pour 2011. Les perspectives macroéconomiques sont subordonnées au développement politiques à la fois dans la région ainsi qu’ailleurs. Dans ce cadre, l’étude a montré qu’il y avait de nombreux risques reflétant les conditions différentes dans plusieurs pays de la région Mena.

Les risques les plus importants, selon l’étude, touchent les pays importateurs de pétrole qui intègrent les incertitudes liées aux transitions politiques à cause de l’évolution des prix de pétrole, aux vulnérabilités macro-économiques nationales et mondiales et aux tentions géopolitiques.

Khadija Taboubi

par -
0
« Il n’est pas facile de réussir la transition démocratique en Tunisie. Cette transition n’arrive pas vraiment à porter un nouveau modèle démocratique pour ce pays »

« Il n’est pas facile de réussir la transition démocratique en Tunisie. Cette transition n’arrive pas vraiment à porter un nouveau modèle démocratique pour ce pays », c’est ce qu’a indiqué Antonio Nucifora, Economiste principal à la Banque Mondiale dans une déclaration à Africanmanager, en marge d’un séminaire organisé jeudi 14 juin, au siège de la Banque centrale sur le thème : « Miracles de l’emploi et transitions démocratiques ».

Cette déclaration vient suite à une étude présentée par Caroline Freud, économiste en chef de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Cette dernière a partagé les résultats d’une étude portant sur les miracles de l’emploi et transitions démocratiques dans la région Mena notamment en Tunisie. Selon l’étude, la Tunisie est le seul pays qui a montré des signes positifs et des perspectives relativement favorables, et ce grâce à ses capacités internes pour assurer une transition réussie à savoir, des ressources humaines très importantes, un niveau d’éducation et une participation significative de la femme à la vie politique.

En effet, malgré que le pourcentage de la réussite de la transition démocratique dans le monde soit estimée entre seulement 20 et 30% comme a indiqué Ghazi Boulila, directeur général des études et des recherches à la Banque Centrale, la Tunisie possède les conditions favorables qui lui donnent de la chance de réussir sa transition démocratique.

Les résultats de l’étude ont révélé aussi que si la transition en Tunisie est durable. Son succès aura des conséquences positives pour le reste des régions du pays. «C’est l’effet de la contagion », a expliqué Ghazi Boulila. En effet, la Tunisie pourra être influencée par les pays voisins comme la Libye ou l’Egypte. « Si la Tunisie réussi sa transition démocratique et économique, son succès va être transféré aux autres pays de la région, a-t-il ajouté

Au sujet du chômage régional, Caroline Freud a montré que lutter contre ce fléau est l’un des défis de la région en matière de développement durable. C’est aussi un des facteurs de réussite les plus urgents. Selon elle, les facteurs internes de la Tunisie sont satisfaisants mais les facteurs externes sont difficiles. «La Tunisie est en avance par rapport aux autres pays de la région mais elle peut être influencée par les autres», a ajouté Caroline.

Au sujet du chômage régional, l’étude a expliqué que les éléments clés exigent des meilleurs cadres réglementaires vu que la probabilité de lancer un miracle de l’emploi est nettement plus élevée pour les pays ayant une bonne réglementation. Les leviers politiques cruciaux pour la création de possibilités d’emploi durables exigent une gestion macroéconomique prudente, une réglementation saine des affaires et une bonne gouvernance. D’où la nécessité de mettre le point sur un programme de développement économique ambitieux et une croissance plus participative.

Caroline a également abordé l’historique de la croissance pour la région MENA où le rapport prévoit un taux global de croissance pour 2012 à 4,8% dépassant ainsi la croissance de 3% pour 2011. Les perspectives macroéconomiques sont subordonnées au développement politiques à la fois dans la région ainsi qu’ailleurs. Dans ce cadre, l’étude a montré qu’il y avait de nombreux risques reflétant les conditions différentes dans plusieurs pays de la région Mena.

Les risques les plus importants, selon l’étude, touchent les pays importateurs de pétrole qui intègrent les incertitudes liées aux transitions politiques à cause de l’évolution des prix de pétrole, aux vulnérabilités macro-économiques nationales et mondiales et aux tentions géopolitiques.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT

0
Désignation des arbitres qui dirigeront les rencontres de la deuxième journée du championnat de la Nationale A de handball, prévue ce samedi: Samedi 1er octobre: Salle...