Tags Posts tagged with "appel d’offres"

appel d’offres

par -

Les promoteurs prêts à investir dans les énergies solaires photovoltaïques et éoliennes doivent déposer leurs offres, dans un délai ne dépassant pas le 15 novembre 2017, a déclaré aux médias la ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, Héla Cheikhrouhou.
Elle a rappelé, mercredi, à l’ouverture d’une conférence organisée en marge du salon international sur les énergies renouvelables, que le département de l’Energie a publié, depuis le 11 mai 2017, un appel d’offres pour l’installation de 210 MW d’énergie renouvelable, moyennant une enveloppe de 400 millions de dinars.
En détails, Cheikhrouhou a précisé que les projets d’une capacité de 10 MW (soit les projets dont la valeur d’investissement est estimée à environ 20 MD), ceux d’une capacité de 30 MW (60MD) et aussi les microprojets de 1Mw d’énergie solaire (2MD) à 5Mw d’énergie éolienne (5 MD) sont soumis à des autorisations conformément à la loi numéro 12 de 2015 pour donner plus de chances aux promoteurs tunisiens.
Un comité a été choisi pour sélectionner les projets selon des normes fixées (expérience du promoteur, compétences, possibilités financières, site du projet et étude de ses impacts environnementaux).
En ce qui concerne la STEG, la ministre a précisé que la société va acheter 60 MW d’électricité produite à partir de l’énergie solaire par les grands projets et 10 MW et des microprojets ainsi que des projets d’une capacité de 70Mw (60+10) de l’éolien. « Le coût de la production doit être raisonnable pour que les clients de la STEG puissent bénéficier de cette énergies », a déclaré la ministre.
La Tunisie importe de l’énergie fossile pour couvrir 99% de ses besoins en énergie. La part des énergies renouvelables n’a pas dépassé le seuil de 1% dans le mix énergétique alors que le pays dispose d’un potentiel énorme d’énergie solaire. Le plan solaire tunisien (PST) envisage de porter cette part à 30% d’ici 2030.

par -

Le Comité de suivi et d’enquête des marchés publics auprès du Premier Ministère vient d’annuler purement et simplement l’appel d’offres lancé par la CNAM pour l’acquisition d’une solution de gestion de l’assurance maladie, conformément au Décret N° 2014-1039 du 13 Mars 2014, portant réglementation des marchés publics.

En fait il s’agit d’une première en Tunisie, car l’appel d’offres de la CNAM était régi par la Commission Supérieure de Contrôle et d’Audit des Marchés, du fait qu il dépasse le seuil de 4 millions de Dinars. Ce qui voulait dire que le cahier des charges établi par la CNAM était validé par la CSM et que même le choix de la solution ou du prestataire se fait par elle et non par la CNAM. C’est la première fois en Tunisie que la CSEM annule une décision d’octroi de marché prise par la CSM, sachant que ces 2 comités sont sous la tutelle du Premier Ministère.

Les 3 enseignements, fâcheux, qu’il faut en tirer : Primo la Tunisie est incapable de passer et de réaliser un marché informatique supérieur à 10 Millions de D, et que même le Ministère des Technologies n’a pas pu ou voulu défendre ce projet.

Secondo cette annulation ne profite à aucune partie, encore moins les acteurs du marché vu qu’ils viennent de perdre un budget de 35 Millions de DT.

Tertio c’est la CNAM qui est la plus grande perdante, et derrière elle ses affiliés et les finances publiques car, pour rappel, ce projet avait pour but d’améliorer les services, mais surtout de limiter la fraude et le dépassement des plafonds pour la filière du tiers payant. A noter qu’en l’absence d’un système temps réel et entièrement automatisé, la CNAM perd chaque année sur le segment du tiers payant plus de 30 Millions de DT, avec un cumul en 2017 de 80 Millions de DT et ce, à cause du dépassement des plafonds entre autres.

par -
La Société ADWYA a décidé

La société Al Karama Holding vient de publier un appel d’offres pour la vente de ses participations (35,53% du capital) détenues par l’État tunisien dans le capital de la société Adwya.

Le dernier délai de dépôt des dossiers de manifestations d’intérêt est fixé pour le mardi 4 octobre 2016.

par -
Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, a appelé au lancement de l’appel d’offres relatif à la présélection des entreprises immobilières qui seront chargées de la réalisation d’un nouveau pont dans la région de Bizerte et ce, avant 15 octobre prochain.
« L’appel du ministre vient à un moment opportun », a déclaré ce mardi 2 aout 2016 le directeur général des ponts et chaussées au sein de ce département, Slaheddine Zouari, précisant que la commission de pilotage du projet du nouveau pont de Bizerte a approuvé ces derniers temps les différentes étapes de l’étude.

Composée de la Banque européenne d’investissement (BEI), qui a financé, par un don, l’étude du projet, d’un bureau d’études tuniso-espagnol et des ministères de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, ladite commission œuvre actuellement, en coopération avec d’autres ministères concernés, à chercher des financements, pour un coût global de 600 millions de dinars tunisiens (MDT), afin de préparer le calendrier du projet, dont la durée d’exécution est estimée à environ 3 ans.

Dans ce contexte, le responsable a mis l’accent sur ce pont qui aura une hauteur plus élevée que l’ancien pont. Et d’ajouter : « Ce pont fixe sera d’une longueur de 56 mètres avec deux doubles voies, ce qui est de nature à enfin fluidifier la circulation à Bizerte.
Le directeur général des ponts et chaussées a par ailleurs indiqué à Africanmanager que le pont sera construit au niveau de la cimenterie, près de Sidi Ahmed, sachant que la route qui permettra l’accès au nouveau pont contournera Bizerte en passant par Menzel Jemil, Menzel Abderrahmane puis Echaara.
Pour l’actuel pont mobile, il restera en fonction, ce qui devrait faciliter le trafic en offrant plusieurs options aux automobilistes, a encore avancé notre interviewé.

Le projet sera réalisé sur trois tranches

Détaillant la mise en place de ce projet, le directeur général des ponts et chaussées a fait savoir que la réalisation d’un nouveau pont sera effectuée sur trois lots : Lot 1 routier sud, Tronçon routier sud et échangeur A4/ RN8 – viaduc. Il s’agit d’un tracé routier qui emprunte essentiellement un couloir périphérique aux agglomérations, contournant Zarzouna et Menzel Abderrahmen.
D’ailleurs, les connexions (véhicules et piétons) entre les zones situées de part et d’autre de cette nouvelle infrastructure sont garanties au niveau des échangeurs ainsi qu’à travers des rétablissements des voiries existantes.
Le tracé comprend trois points d’échange totalement dénivelés par des échangeurs : origine du projet (échangeur A4 – RN8 – nouvelle liaison), échangeur Zarzouna Sud-Technopole pk 2,400 (liaison à créer – accès technopole de Bizerte – voie urbaine projetée par le plan d’aménagement de Zarzouna) et enfin un échangeur Zarzouna Est – Menzel Abderrahmen – RL 314 pk 4,100 (liaison à créer – voie urbaine projetée par le plan d’aménagement, aboutissant sur la RL 314).

Pour le deuxième lot,  c’est un viaduc imposant de 2070 m de longueur qui traverse le canal avec trois travées, dont la principale de 293 m. 
Structurellement il s’agit d’un viaduc avec un tablier mixte à treillis et double action mixte de hauteur variable, construit par encorbellements successifs. Les 2070 m de longueur du viaduc sont distribuées en 19 travées : 6 travées du coté Zarzouna de 40m+60m+70m+70m+100m+150m, 3 travées de 258.75m+292.5m+258.75m pour la traversée du canal et 10 travées de 150m+100m+70m+70m+70m+70m+70m+70m+60m+40m du côté nord du canal. 
Le tablier a une largeur de 25 m permettant de loger la chaussé de la voie rapide en 2×2 voies de la nouvelle liaison avec des trottoirs latéraux pour l’entretien et passage de sécurité.

Pour le dernier lot3, c’est  le prolongement routier de cette liaison au-delà du viaduc, du côté nord du canal, sur un linéaire de 2.7 km, en mode de rocade nord de la ville de façon à améliorer l’accessibilité à la ville de la Bizerte. Le tracé se prolonge au-delà de la RN11 et s’achève sur la RL438 au moyen d’un giratoire.
Les connexions entre les zones situées de part et d’autre de cette nouvelle infrastructure sont garanties au niveau de l’échangeur de la nouvelle liaison avec la RN 11 ainsi qu’à travers trois ouvrages de rétablissement des voiries existantes
Pour la durée de la réalisation de ce projet, Slaheddine Zouari a souligné que les délais de la construction de lot 1 et lot 3 sont estimés à 27 mois alors que pour le lot 2,  le délai durera 38 mois.

par -

La société Al Karama Holding  vient de lancer un appel d’offres auprès des banques d’affaires et des cabinets de conseil pour l’accompagner dans une mission d’appui à la cession des participations publiques directes et indirectes représentant 99,9% du capital de la Société Plastic Technology (Plastec).

Les soumissionnaires intéressés sont invités à retirer le cahier des charges contre le paiement d’un montant de 50 Dt non restituables à partir d’aujourd’hui, 24 Mai 2016.

La date limite de remise des offres est fixée au vendredi 17 juin 2016 à 13h00.

par -
A l’issue d’une réunion ministérielle tenue mercredi 20 août 2014

Le gouvernement tunisien lancera prochainement, un appel d’offres pour la réalisation du port en eaux profondes à Enfidha (gouvernorat de Sousse), a annoncé vendredi, le conseiller auprès du ministre du Transport, Mohamed Said Jaouadi.

Intervenant au cours des matinales de l’export organisées sur le thème «le transport maritime : la compétitivité et le renforcement de l’exportation» , le responsable a indiqué que le port devra entrer en exploitation au cours du mois d’octobre 2019.

Il a par ailleurs estimé que ce port, classé de quatrième génération, aura un rôle important dans le domaine du transport maritime, eu égard au vieillissement de l’infrastructure des ports actuels en Tunisie.

La Tunisie dispose de sept ports qui assurent 98% du total des échanges commerciaux extérieurs.

par -

Le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, a annoncé que l’appel d’offres relatif au projet Taparura à Sfax sera lancé ce dimanche.

D’aotre part, il a affirmé que l’appel d’offres concernant le pont de Bizerte est prêt, précisant que son département est en pourparlers avec les ministères concernés au sujet du financement de l’ouvrage qui est, a-t-il dit, l’une des priorités absolues du gouvernement.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux