Tags Posts tagged with "application de la loi"

application de la loi

par -
0

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Société de promotion des logements sociaux (SPROLS), Hassen Chebbi a appelé les autorités  à exécuter  les jugements prononcés, depuis 5 ans, au profit de la société, afin qu’elle puisse récupérer les logements illégalement occupés par des citoyens dans la foulée de la révolution de janvier 2011.

Pour lui, c’est une démarche cruciale pour la préservation des équilibres financiers de la société. Interview :

Pouvez-vous nous dresser la situation financière actuelle ?

Les équilibres financiers sont considérés comme bons. D’après les derniers chiffres, 395 logements ont été vendus au cours de 2015 pour une valeur estimée à 33 millions de dinars. C’est une année exceptionnelle en termes de ventes surtout que le chiffre s’est amélioré par rapport à 2010, considéré comme une année de référence où la vente des logements a atteint 13 millions de dinars.

S’agissant des investissements relatifs à la promotion immobilière, ils se sont élevés à 24 millions de dinars..

En dépit de ces chiffres, il persiste un problème majeur relatif au parc de logements. Pouvez-vous nous en donner plus des détails ?

Les impayés de la Cnss et de la Cnam relatifs au parc de logements se sont élevés à 25 millions de dinars à fin décembre 2015. Quelque 8 millions de dinars des  25 millions de dinars sont dus au titre de 827 logements construits dans 4 cités qui sont actuellement en cours de cession à savoir Al Manar, Menzah 8, Rommana et la Marsa.

Ces logements font partie d’un lot de 9985 qui ont été déjà cédés. Il est à noter que les impayés auprès de ces deux caisses se sont améliorés passant de 33 millions de dinars au premier trimestre 2015 à 25 millions de dinars à fin décembre 2015.

Mais comment faire pour mieux préserver l’équilibre de la SPROLS ?

Aujourd’hui, on n’a pas mille solutions. Nous sommes donc obliger de vendre les logements squattés depuis 2011 dont le nombre s’élève à 141, situés essentiellement à Douar Hicher (88 logements et 4 locaux commerciaux d’une valeur de 4 millions de dinars) et à Monastir (49 pour une valeur estimée à 2,9 millions de dinars).

Avez-vous enregistré des dégâts depuis l’occupation illégale de ces logements ?

Certainement. En effet, le retard affiché dans l’application des décisions de restitution des logements nus nous coûte des frais relatifs au procès et à la réparation des dégâts occasionnés suite à l’évacuation des occupants.

Cette réparation coûte environ un million de dinars sachant que les investissements alloués à ces logements squattés se sont élevés à 7 millions de dinars.

Mais comment expliquer le retard au niveau gouvernemental afin de récupérer ces logements ?

La Sprols a gagné ses procès depuis 2014, mais jusqu’à ce jour,  on n’arrive toujours pas à récupérer ces logements situés à Douar Hicher (Manouba), Raoued (Ariana) et Monastir.

C’est pour cette raison qu’on appelle les autorités concernées à exécuter les jugements prononcés, depuis 5 ans, au profit de la société, afin qu’elle puisse récupérer les logements illégalement occupés par des citoyens au lendemain de la révolution de janvier 2011, les restaurer et en remettre les clefs à leurs propriétaires légaux.

 On appelle à une mobilisation rapide des autorités pour récupérer ces logements..

Avez-vous confronté d’autres problèmes ?

Notre société ne détient pas un stock immobilier. D’ ailleurs, on continue à acheter des terrains de la part de l’AFH ou du secteur privé pour mieux réaliser les projets prévus. C’est pour cette raison qu’un rôle déterminant incombe à l’Etat qui doit mettre à la disposition de la SPROLS, des terrains à bon prix pour qu’elle produise des logements à la portée de tous les citoyens.

Il est  important que la SPROLS revienne à sa vocation originale de construction de logements sociaux tout en jouant son rôle de régulateur dans la limite du possible. Faut-il noter que la SPROLS vend les logements à des prix variant entre  25 à 30% au moins par rapport à d’autres entreprises.

Quels sont vos projets pour 2016 ?

On compte vendre 487 logements.

Ces logements  seront répartis sur plusieurs régions de la Tunisie dont notamment Nabeul, Sousse, Douar Hicher, Monastir, Ben Arous, Sousse et Nabeul.

Le coût de ces logements est estimé à 40 millions de dinars. A ce jour, 40 logements ont été vendus pour une valeur de 4 millions de dinars.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT