Tags Posts tagged with "apport calorique"

apport calorique

par -
0

Les Tunisiens, amateurs de bonne chère, prennent d’assaut les grandes surfaces dans une frénésie de consommation aux premiers jours du mois de Ramadan.
Alors que 45% des tunisiens souffrent d’un excès de poids ou d’obésité, dont les 2/3 sont des femmes, les jeûneurs ne se privent pas de plats à base d’oeufs, de thon, de fromage ….. Toutes les « envies » sont permises.
Pour Henda Jamoussi, chef de service des maladies de la nutrition à l’Institut National de la Nutrition (INN), les tunisiens consomment beaucoup de graisses saturées, au cours du mois de Ramadan (viandes, produits laitiers (fromage) et fritures). Ils mangent aussi, plus de sucreries qui sont également, frites.
Selon des statistiques de l’Institut National de la Consommation (INC), la consommation de sucre et sucreries a atteint un pic de 60%, au cours du mois de ramadan 2015, par rapport aux autres mois de l’année, avec tout le lot de maladies qui en découlent.
Pour Amel gamoudi, nutritionniste à l’INN, « la consommation du tunisien au cours du mois saint, doit être identique à celle de tous les jours, à laquelle on ajoute une soupe. On doit également consommer de l’eau à température ambiante et éviter l’eau froide qui peut causer des désagréments gastriques ».
Elle recommande aussi, de privilégier le pain normal (255 kilocalories les 100g), aux pains spéciaux (345k/cal) .
Pourtant, un engouement spécial est constaté pour la baguette et les pains spéciaux, d’après l’INC, leur consommation augmente de 35% au cours du mois de Ramadan alors que la consommation du gros pain n’augmente que de 20%.
L’apport calorique ne doit pas dépasser 2000 k/cal par jour
Dr Jamoussi Kamoun qui est également, présidente de l’association tunisienne des sciences de la nutrition, indique que l’apport calorique doit être le même au cours de ramadan qu’en temps normal, soit en moyenne pour un adulte en bonne santé, 1800 à 2000 k/cal par jour.
« L’idéal, c’est d’avoir la moitié de l’apport en calories, lors du repas de rupture du jeûne (1000 à 1100 k/cal) », a souligné le médecin, recommandant de prendre pour commencer, selon nos bonnes vieilles habitudes, une à trois dattes ou encore de la Bsisa d’orge et se reposer pendant 10 minutes, puis entamer la soupe et une assiette de salade crue pour l’apport en fibres et ensuite le brik (un seul oeuf mélangé dans la farce pour toute la famille suffit).. et un ragout de légumes ou des pâtes.
Pour le dessert,  » il ne faut pas manger trop de fruits et plus précisément de ne pas dépasser 10 fraises ou 250g de pastèques, ou une tranche de melon ou encore une pêche, quatre abricots ou une pomme. Le fruit peut être remplacé par une sucrerie telle qu’une 1/2 Zlebia ou Mkharek, deux Samsas ou un petit « Wedhnin el Khadhi ».
Et de préciser « qu’une pièce de Mkharek a un apport calorique de 520k/cal et de zlébia, 470 k/cal ».
Le brik ne doit pas être consommé plus d’une fois par semaine
S’agissant de l’excès de consommation des Briks, Gamoudi, a tenu a mettre les points sur les i, faisant savoir qu’un brik qu’on fait frire, a un apport de 400k/cal alors que s’il est cuit au four, l’apport est de seulement 180 à 200 k/CAL. La nutritionniste appelle à la modération : le brik ne doit pas être consommé plus d’une fois par semaine. Pour ceux qui souffrent de cholestérol, le blanc peut remplacer le jaune d’oeuf dans la farce du Brik. »
En soirée, une collation légère est recommandée après trois heures de la rupture du jeûne, mais ne doit pas dépasser les 200 à 250 k/cal. Elle peut être composée de deux boules de glaces, de lait ou de yaourt et des fruits , d’une coupe de crème ou de sorgho ou encore 2 samsas.
Pour ce qui est du « Shour », ce repas ne doit ne pas dépasser les 500k/cal. On peut prendre du lait et dérivés (Raib ou lait caillé , Lben ou babeurre) avec du pain et du fromage blanc ou du sucre complexe (un bon mesfouf sans sucre ajouté, mais agrémenté de raisins secs et de fruits secs-particulièrements les noix-), une coupe de sorgho avec des grains de sésame et des fruits secs.
Dr Jamoussi indique qu’il n’y a pas de maladies proprement liées au mois de Ramadan, mais des cas de diabète ignoré, sont révélés à la suite d’excés dans l’alimentation à la rupture du jeûne ou encore les diabétiques arrivent aux urgences parce qu’ils ont jeûné sans avoir pris l’avis d’un médecin.
La nutritionniste, loue, pour sa part, les bienfaits de l’alimentation traditionnelle tunisienne qui est « saine et équilibrée », citant les ragouts à base de légumes, le couscous aux légumes et autres..Ce type de nourriture est plutôt privilégié par les adultes et les personnes âgées .
Tarek Ben Jazia, directeur général de l’INC indique que le Tunisien revient, à des mets traditionnels plus sains à l’instar de la Bsisa, dont la consommation a enregistré une augmentation de 51%).
IL souligne, par ailleurs, la frénésie de consommation qui touche le tunisien qui habituellement, consomme 14 oeufs par mois mais en mange 36 au cours du mois de Ramadan (statistiques de 2015). La consommation du thon et des poissons en conserve explose littéralement au cours du meme mois (+ 420%), ce qui fait que chaque individu mange 215 grammes de thon, au cours du mois saint.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

0
Personne ne le criera sur les toits, ces choses se passant, par définition, dans les coulisses, mais la présidence de l'Union africaine fait actuellement...

SPORT