Tags Posts tagged with "Arab Tunisian Bank, ATB, Banque, Tunisie,"

Arab Tunisian Bank, ATB, Banque, Tunisie,

par -
0

Bien qu’elle compte parmi les plus récentes banques commerciales de la place, l’Arab Tunisian Bank (ATB) a pu consolider sa position au fil des ans et réaliser des performances appréciables s’inscrivant dans une perspective de croissance durable de ses résultats, affirme une note de recherche de Maxula Bourse qui note aussi qu’au  cours des 5 dernières années, une évolution sensible a été observée aussi bien au niveau de ses emplois qu’au niveau de ses ressources.
Les créances sur la clientèle représentent l’emploi le plus important de la banque, avec une part de plus de 43% dans l’emploi total. Ils ont progressé à une moyenne de 14,5% entre 2005 et 2009. En 2009, elles se sont établies à 1663MDT, en accroissement de 9,9% relativement à l’année précédente, classant ainsi la banque 9ème au niveau sectoriel de point de vue importance des créances sur la clientèle, détenant une part de marché de 5,9%.

Les crédits accordés à la clientèle sont ventilés principalement entre les services, les particuliers et les industries. Au fil des années, la banque a opté pour la diversification de ses crédits en finançant tous les secteurs de l’économie, avec tout de même une mention spéciale pour le financement du secteur des services (32,97%) suivi de près par les particuliers (26%). Une vocation assez particulière pour la banque qui considère cette cible un créneau, encore sous-exploité en Tunisie, offrant ainsi un potentiel de croissance considérable.
Du côté des prévisions, Maxula Bourse souligne que la banque compte accroître ses concours à la clientèle en vue de consolider sa position sur le marché. Ainsi, ils devraient évoluer à un taux de croissance annuel moyen de 21%. A l’issue de l’exercice 2014, les concours des crédits prévisionnels de l’ATB devraient dépasser la barre des 4314 MDT.

Les dépôts et avoirs de la clientèle assurent près de 80% des ressources totales de la banque. Ils ont progressé à une moyenne de 19,1% sur la période 2005-2009. En 2009, les dépôts collectés auprès de la clientèle ont enregistré une évolution de 20% relativement à 2009 pour s’établir à 3034MDT confirmant l’orientation de la banque vers une consolidation de ses ressources. Au niveau sectoriel, l’ATB se classe 5ème en terme de dépôts de la clientèle et accapare ainsi, en 2009, une part de marché de 9,7%.

Conformément au business plan, les dépôts de la clientèle suivront la même cadence que les exercices antérieurs, soit une croissance annuelle moyenne de 12,% pour s’établir à 5345MDT vers la fin de l’exercice 2014. Pour ce faire, l’ATB convoite le développement de ses parts de marché pour atteindre une taille optimale, susceptible de lui permettre d’acquérir une place de choix dans le paysage financier tunisien. Elle va miser sur l’élargissement de son réseau d’agences pour le mener à 143 agences d’ici 2014.

La liquidité continue de s’améliorer et  la banque affiche toujours le ratio de transformation des dépôts en crédits le plus faible du secteur : les crédits accordés à la clientèle ont continué de progresser (+9,9%), mais de façon moindre de celle des dépôts reçus (+20%).
A l’issue du business plan, la banque va améliorer d’avantage ses emplois par le renforcement des crédits qui vont évoluer à hauteur de 21% sur la période de business plan (contre 9,9% en 2009).
L’amélioration de ce ratio sur la période du business plan (2010-2014) confirme incontestablement la rationalité qu’elle va adopter l’ATB dans la gestion de ses emplois et l’utilisation de ses ressources.
D’autre part, et selon le constat de Maxula Bourse, l’(ATB a fourni un important effort d’apurement des créances douteuses conjugué par un effort de provisionnement. Ainsi, les créances douteuses et litigieuses ont baissé de 34,47% entre 2005 et 2009, soit un repli annuel moyen de 10%, passant de 13,5% en 2005 à 8,9% en 2009. Ceci est dû essentiellement à la diminution relative des créances classées et à leurs radiations. Suite aux efforts d’assainissement endossés par le management de la banque, le taux des créances classées se situera au terme de la période du business plan à 6,2%.
Parallèlement, la banque  a multiplié ses efforts déployés en matière de provisionnement, ainsi une amélioration notoire s’est affichée rapportant le taux de provisionnement à 73,2% en 2009, franchissant ainsi la limite escomptée par la BCT et enregistrant une croissance annuelle moyenne de 1,15% durant les cinq derniers exercices. Durant la période du business plan, le taux de provisionnement va poursuivre son trend haussier avec une croissance annuelle moyenne de 2,37%, ainsi, il serait aux alentours de 82,6% d’ici 2014.

Un ratio de solvabilité qui compte parmi les meilleurs du secteur

Le management de la banque accorde plus d’importance au ratio de solvabilité et à son rôle de coussin de protection contre des pertes non attendues. L’ATB a toujours respecté la norme escomptée par la BCT (un minimum de 8%) et s’est caractérisée par une solvabilité appropriée, évoluant à un taux de croissance annuel moyen de 4,42% durant les cinq derniers exercices. Au titre de l’exercice 2009, l’ATB affiche un ratio de solvabilité assez confortable, soit 14,3% (contre 11% une année auparavant), cette croissance à deux chiffres dénote que l’ATB est entrain de préparer un environnement propice à l’adoption des exigences de Bâle II et vise, par conséquent, la réussite de son application.

Durant la période 2005-2009, l’ATB affiche un produit net bancaire (PNB)  en croissance soutenue s’élevant en  moyenne à 15%, alors que celle des produits d’exploitation bancaires ont été de l’ordre de 13,95% et  les charges d’exploitation bancaires de 12,44%.
Conformément au business plan, le produit net bancaire suivra le même tempo que les exercices antérieurs, soit une croissance annuelle moyenne de 14,7% et s’établira à 237,9MDT vers la fin de l’exercice 2014.
En dépit de cette croissance, le coefficient d’exploitation, mesuré par le rapport des frais globaux de gestion au PNB s’est inscrit à 43,1% en 2009 contre 46,9% en 2005, soit une baisse de 2,1 points de pourcentage sur les 5 dernières années. Ce ratio demeure parmi les meilleurs du secteur et l’ATB se positionne la 4éme en termes de productivité.
En adoptant une politique de maîtrise de ses charges, la banque vise l’amélioration continuelle de son coefficient d’exploitation. Ainsi, il devrait s’inscrire dans un trend baissier, soit un fléchissement annuel moyen de 6,7%, le ramenant {31,3% à l’issue du business plan.
Sur la période 2010-2014, le résultat net de l’ATB devrait progresser à un taux annuel moyen de 18,52%. Le résultat prévisionnel de l’ATB relatif à l’exercice 2010 est de 54,3MDT, soit une hausse de 18,42% par rapport à l’exercice 2009. A l’issue de l’exercice 2014, le bénéfice net devrait franchir la barre de 107MDT.
Le ROE de l’ATB continue d’afficher une performance jugée nettement plus élevée que la moyenne du secteur bancaire (12,7%), de ce fait, la banque arrive à générer la troisième meilleure rentabilité du secteur, après Attijari Bank et la Banque de Tunisie.
Sur la période du business plan, les résultats nets de l’ATB devraient s’accroître à un taux annuel moyen de 18,5%, devant une croissance moins importante des fonds propres (soit en moyenne 13% par an) : Ainsi, le ROE de l’ATB devrait se consolider d’avantage pour gagner 6,5 points de pourcentage { 15,8% d’ici 2014.

Cap sur les particuliers et les jeunes

L’ATB se veut une banque offensive envers les particuliers et les jeunes. Cherchant à se positionner comme étant la banque des jeunes, l’ATB ne cesse ces derniers temps de multiplier les produits destinés à cette tranche majoritaire de la population qui représentent la clientèle de demain (La carte ATB C jeune, Pack Intelligencia…).Outre, l’ATB confirme sa place en tant que banque « High Tech », elle se tourne vers les technologies de l’information et de la communication comme moyen de rapprochement et de facilitation des services bancaires pour ses clients. Elle est la première banque à proposer des guichets automatiques effectuant des opérations de changes sur les euros et les dollars et à déployer des appareils de nouvelle génération en collaboration avec ses partenaires tels HP, Microsoft , Lenovo, IBM, Versus ainsi que Topnet.
A cet égard, il y a lieu de noter que l’ATB, première dans son secteur, est classé 11éme en 2009 en matière d’investissement publicitaire en Tunisie. Le budget alloué à la communication est de 2,7MDT, avec 50% des achats d’espaces médias ce qui dénote d’une attitude de conquête de parts de marché, particulièrement agressive de la part de l’ATB.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
Deux terroristes ont été tués dans une embuscade de l’armée algérienne dans la nuit de dimanche à lundi près de la commune de Boghar,...

SPORT

0
Résultats et buteurs de la 3e journée du championnat de la Ligue 1 professionnelle de football, disputée samedi et dimanche. Poule A . Samedi A Tatatouine US Tatatouine...