Tags Posts tagged with "armee"

armee

par -
0

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, n’a pas tardé à sévir 3 jours après la mutinerie des soldats des casernes de Bouaké, un mouvement d’humeur, dangereux, qui s’est vite propagé dans le pays, et même dans la capitale, Abidjan. Hier lundi 09 janvier 2017 dans la soirée, Ouattara a passé un grand coup de balai, au sommet de la hiérarchie de la police, de la gendarmerie et de l’armée. Les généraux à la tête de ces corps ont été limogés, et remplacés dans la foulée pour éviter tout flottement qui pourrait ouvrir la brèche à une instabilité sécuritaire, dans un pays où il n’y a pas si longtemps des groupes rebelles ont croisé le fer avec l’armée, suite à la crise politique post-électorale de 2010.

Pour rappel les mutins exigeaient le paiement de leurs primes et des mouvements au sein de la hiérarchie militaire, choses lesquelles, semble-t-il, ont été finalement accordées. Tout est rentré dans l’ordre et les protestataires sont retournés dans les camps…

par -
0

son verdict dans l’affaire du meurtre du garçonnet Yassine, rapporte Shems fm. En effet, le caporal de l’armée nationale reconnu coupable du meurtre a été condamné au peloton d’exécution.
Pour rappel, Yassine a été kidnappé le 17 mai alors qu’il se rendait au jardin d’enfant avec sa soeur de 11 ans, à Somrane, près du Bardo. Il a été retrouvé mort, égorgé, au quartier populaire Hay Helal, dans la localité de Mallassine.

par -
0
Une vidéo a été publiée récemment comportant des personnes à bord d’une voiture algérienne qui étaient en train de se promener dans

Les forces irakiennes ont lancé, hier jeudi 29 décembre, la deuxième phase de leur offensive pour reprendre totalement la partie orientale de Mossoul au groupe État islamique, qui contrôle la deuxième ville du pays depuis plus de deux ans, rapporte « France 24 ».

Les forces d’élite du contre-terrorisme (CTS) ont pris le contrôle de plusieurs quartiers de l’Est et se rapprochent maintenant du Tigre, le fleuve qui traverse la ville du Nord au Sud. Mais les jihadistes continuent d’occuper la totalité de la partie occidentale de la cité, a précisé la même source.

par -
0

Selon Reuters, les Fancy Bear, un groupe de pirates informatiques russes, ont réussi à espionner des unités de l’artillerie ukrainienne de fin 2014 à 2016 au moyen de logiciels malveillants implantés dans des équipements technologiques fonctionnant sous Android.

Les services de renseignements américains soupçonnent ces pirates russes, aussi connus sous le nom d’APT 28, de travailler pour le compte du GRU, le renseignement militaire russe.

Ils ont été liés aux cyberattaques dont a été victime le Parti démocrate lors de la campagne présidentielle aux États-Unis, nous apprend la même source.

par -
0

Les unités de l’armée, en collaboration avec la garde Nationale, ont saisi une ceinture explosive, deux citernes d’ammonitrate (environ 60 litres) et des câbles électriques, rapporte Shems fm.

Ces éléments ont été découverts lors d’une opération de ratissage menée, hier dimanche 18 décembre, au Mont Lehirich, relevant du gouvernorat de Jendouba, nous apprend la même source.

par -
0

Les forces spéciales irakiennes sont en ce moment aux abords de Mossoul, deuxième ville d’Irak et fief de Daech depuis 2 ans, rapporte l’AFP ce mardi 1er novembre 2016. Sûr de la victoire imminente de ses troupes, le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi, invite les djihadistes à «se rendre ou mourir».
«Nous allons refermer notre étau sur l’EI de tous les côtés», a affirmé al-Abadi dans un discours à la télévision publique irakienne hier lundi tard dans la soirée. Les djihadistes «n’ont pas d’échappatoire ». Au moment où le Premier ministre prenait la parole, les forces d’élite du contre-terrorisme (CTS) étaient aux abords de Mossoul, où elles espèrent percer rapidement dès que le feu vert sera donné

«Nous avançons en ce moment dans Gogjali», un village aux abords des quartiers est de Mossoul, a confié à l’AFP un commandant de ces forces, Abdelwahab al-Saadi. «Notre prochaine étape sera d’entrer dans (les quartiers) d’Al-Zahra et Al-Karama qui sont dans l’est de Mossoul», a-t-il ajouté.

Certes les troupes d’élite sont pressées d’entrer dans l’agglomération de Mossoul et d’en découdre avec l’Etat islamique, ce qui serait déjà un exploit vu que l’offensive a été déclenchée le 17 octobre, mais elles devront attendre des renforts pour mettre toutes les chances de leur côté lors de la bataille décisive, qui sera à coup sûr une série de combats de rue sanglants pour débusquer les activistes de Daech.

Des dizaines de milliers d’éléments des forces irakiennes convergent en ce moment vers Mossoul, appuyés par des tirs aériens de la coalition internationale pilotée par les USA. A l’est et au nord de la ville, les combattants kurdes sont solidement campés dans les villages arrachés récemment à Daech

Au sud, les forces du gouvernement fédéral avancent vite mais sont encore loin du sud de Mossoul. A l’ouest, les forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi, une coalition animée par des milices chiites armées par l’Iran, essaient de boucher les lignes de ravitaillement de l’EI avec la Syrie. A noter qu’elles ont mis la main sur des villages sur la route de Tal Afar, une localité stratégique.
Par contre les responsables du Hachd al-Chaabi donnent des gages en déclarant qu’ils s’abstiendront de pénétrer à Mossoul, une ville majoritairement sunnite, rappelons-le. Mais les chefs sur le terrain ne sont pas aussi formels et ont manifestement l’intention de revendiquer leur part dans l’assaut final en entrant dans le bastion de Daech

Il est prévu que les forces irakiennes, une fois Mossoul assiégé, aménagent des couloirs humanitaires pour laisser les civils sortir de la ville. C’est seulement après qu’elles vont investir les rues de la ville pour entamer les combats rapprochés avec 3.000 à 5.000 djihadistes encore planqués à Mossoul, d’après des estimations du Pentagone.

par -
0

La ville de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo, a été visée dans la nuit de dimanche à lundi par une nouvelle attaque attribuée aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), et dans laquelle une dizaine de personnes ont été tuées, rapporte le site « ouest-France ».

Depuis octobre 2014, environ 700 personnes ont été tuées dans une série de massacres ou d’attaques dans la région de Beni. La dernière tuerie d’envergure a coûté la vie à plus de cinquante civils mi-août, a ajouté la même source.

par -
0

L’armée nationale a mobilisé des équipes de secours et un hélicoptère pour retrouver deux jeunes, emportés par les eaux, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Kasserine alors qu’ils se trouvaient à bord de leur voiture, a indiqué à la TAP, le porte-parole du ministère de la Défense nationale, le colonel Belhassen Oueslati.
La voiture circulait sur la route périphérique de Kasserine au niveau d’Oued Hatab dans la localité de Laarich, avait indiqué une source à la correspondante de la TAP.
Plus tôt dans la matinée, les unités de la protection civile avaient entamé, les opérations de recherche et découvert la voiture renversée dans l’Oued. Les pompiers sont toujours à la recherche des deux disparus.
Les pluies diluviennes qui se sont abattues, hier, pendant plusieurs heures, sur les localités de Foussana, Sebiba, Jdelyane, Laayoun et Kasserine, ont occasionné d’importants dégâts au niveau des exploitations et pistes agricoles.
Des habitants en colère avaient bloqué la route entre les villes de Bouzguem et Kasserine pour réclamer l’accélération des recherches des personnes disparues.

par -
0

Dix-huit militaires et policiers burundais ont comparu, hier jeudi,   devant la Chambre de conseil du tribunal de grande instance de Bujumbura. Ils ont été arrêtés ces dernières semaines et sont poursuivis pour trois chefs d’accusation : Participation aux bandes armées, détention illégale d’armes et atteinte à la sureté de l’Etat, rapporte ce vendredi 30 septembre 2016 la chaîne BBC.

Depuis le 14 septembre dernier, 8 policiers et 15 militaires ont été arrêtés. Ce qui fait un total de 23 militaires et policiers burundais arrêtés à Bujumbura. Selon la police, cinq d’entre eux sont encore détenus par le service national des renseignements ou par la police militaire, a précisé la même source.

par -
0

Deux terroristes ont été tués dans une embuscade de l’armée algérienne dans la nuit de dimanche à lundi près de la commune de Boghar, au sud de la wilaya de Médéa, en Algérie, rapporte TSA.

Lors de cette opération, un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, une quantité de munitions, une grenade, une  paire de jumelles ainsi que six téléphones portables ont été récupérés, a ajouté la même source.

par -
0
Le colonel major à la retraite

« La Tunisie va importer des hélicoptères américains en 2017. Cette mesure a pour objectif de faciliter surtout le travail des unités de l’armée tunisienne dans leur lutte contre les groupes terroristes retranchés sur les hauteurs des monts », a annoncé Mokhtar Ben Nasr, colonel-major à la retraite et président du Centre tunisien des études de la sécurité, dans une interview accordée ce vendredi 16 septembre 2016 au quotidien Assabeh.

 

par -
0
Un individu a été arrêté dimanche à Bizerte

Les unités de l’armée tunisienne ont arrêté les 7 et 8 septembre 2016 sept personnes ayant franchi clandestinement la frontière tuniso-libyenne .

Lors des interrogatoires, il s’est avéré que ces individus ne possédaient pas de carte d’identité et qu’ils  sont sénégalais. Un contrebandier libyen a facilité leur déplacement vers la Tunisie, rapporte le journal Al Chourouk ce vendredi 9 septembre 2016.

par -
0

La ville de Kasserine a connu dès l’aube de cette journée du mercredi, des échanges de coups de feu entre des unités militaires et un groupe terroriste retranché dans une maison de la cité « Karma ».

Le bilan provisoire indique un jeune de 16 ans tué alors qu’il regardait la scène et deux terroristes abattus, il s’agirait, selon la radio Shems FM, de Jihed Mbarki et Oussama Mahmoudi.

Les forces militaires et de sécurité ont attaqué la maison après avoir reçu des informations selon lesquelles les terroristes sont venus s’approvisionner.

 

par -
0

Les forces armées irakiennes, épaulées par les interventions aériennes de la coalition internationale, ont fait savoir ce jeudi 25 août qu’elles ont mis la main sur Qayyarah, une ville du nord de l’Irak, qui pourrait être décisive dans la stratégie de reconquête du bastion des djihadistes, Mossoul.
« Nous contrôlons toute la ville et nous avons réussi, en un temps très limité, à éliminer Daech », a confié à l’AFP le général Riyadh Jalal Tawfik, qui commande les forces terrestres irakiennes. Il a ajouté que des équipes du génie ont été dépêchées sur les lieux pour débarrasser la ville des engins explosifs abandonnés par les combattants de l’Etat islamique.

Le Premier ministre irakien, Haider Al-Abadi, s’est réjoui dans un communiqué de la « grande victoire qui représente une étape importante pour la libération de Mossoul ». En effet Qayyarah est à une soixantaine de kilomètres au sud de Mossoul, la dernière grande localité en Irak sous le joug des djihadistes.

L’offensive des forces armées a démarré mardi, avec l’appui des services du contre-terrorisme (CTS). Le lendemain, les militaires avaient déjà pris le contrôle du centre-ville et sécurisé plusieurs quartiers.
La plupart des villages aux environs de Qayyarah, un champ de pétrole ainsi qu’une raffinerie avaient été arrachés aux djihadistes depuis mardi par les forces spéciales. « C’est un coup dur pour Daech car cela le touche au portefeuille », a lâché le général Najm al-Joubouri, du centre de commandement des opérations dans la province de Ninive, dont Qayyarah et Mossoul font partie…

par -
0

Le chef du gouvernement, Habib Essid a annoncé lors de l’ouverture aujourd’hui, mardi 2 août 2016 du congrès des chefs de missions diplomatiques que son gouvernement a alloué un budget supplémentaire estimé à 372 millions de dinars en 2015 pour l’Armée et la Sécurité pour lutter contre le terrorisme.

Il a par ailleurs ajouté que 178 millions ont été réservés pour informer sur la lutte contre le terrorisme dans plusieurs ministères à savoir les Affaires religieuses et la Femme, rapporte Mosaïque Fm.

par -
0

Les commentaires acidulés des autorités américaines sur les purges massives en Turquie suite au coup d’Etat raté du 15 juillet 2016 ne sont pas du goût d’Ankara. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, l’a ouvertement fait savoir hier vendredi 29 juillet 2016.

Pour rappel, des responsables américains s’étaient laissés aller à des déclarations accusant l’exécutif turc de torpiller le partenariat dans la lutte contre Daech, en donnant la priorité à la traque des ennemis du président Erdogan.

Cavusoglu a pris la parole devant la presse pour défendre les purges dans l’armée turque, lesquelles, d’après lui, vont en faire une institution plus solide, plus saine, et plus efficiente dans la lutte contre l’EI.
Il a déclaré par ailleurs que le rapprochement entre la Turquie et la Russie ne sont en rien une manière de contourner l’OTAN ou l’Union européenne. « La Turquie est une alliée de l’OTAN et un candidat à l’UE », a-t-il martelé.

Pour rappel, le patron de la diplomatie turque avait affirmé jeudi dernier, sur la chaîne CNN Turk, que les rapports entre la Turquie et les USA prendraient un sérieux coup si Washington s’obstine à ne pas livrer à la Turquie l’imam Fethullah Gülen. « Nos relations seront affectées si les Etats-Unis ne nous remettent pas Gülen. Cela est évitable. Nous ne voulons pas penser au pire scénario », a-t-il dit.Gülen, réfugié aux Etats-Unis, est responsable du putsch, d’après Ankara.

par -
0

La purge, la énième, a déjà commencé dans les rangs de l’armée après la tentative de coup d’état d’hier vendredi 15 juillet dans la soirée. Le ministre de la Justice a annoncé ce samedi que plus de 1563 soldats sont derrière les barreaux et 250 autres, qui s’étaient barricadés à l’état-major, ont déposé les armes.

Cinq généraux et 29 colonels ont été limogés, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Par ailleurs 16 soldats rebelles ont été abattus par la police gouvernementale dans la capitale, Ankara.

50 autres militaires se sont rendus après avoir été pris en étau par la police à la place Taksim, à Istanbul.

Erdogan et l’armée : une haine cordiale

Entre le président Recep Tayyip Erdoğan et l’armée, c’est loin d’être une histoire d’amour, mais tout au plus une entente cordiale que le chef de l’Etat a travaillée dernièrement après des années de conflit ouvert. En effet dès son accession au pouvoir, en 2003, Erdogan a tout fait pour mettre au pas l’institution militaire laquelle a pourtant été garante de la démocratie et de la laïcité. Il y a eu des vagues de purge au sein de l’armée et beaucoup de généraux et d’officiers ont démis de leurs fonctions, certains ont même été lourdement condamnés suite à des procès spectaculaires où très souvent les dossiers à charge étaient montés de toutes pièces.

Par ailleurs l’armée voit d’un très mauvais oeil les dérives autoritaires d’Erdogan, qui tient à avoir son mot dans les nominations des patrons de l’armée, qui est entrain de se tailler un régime présidentiel fort à sa mesure. On reproche également au chef de l’Etat son attitude trouble vis-à-vis de Daech, certains sont même allés jusqu’à l’accuser de collusion avec l’organisation de l’Etat islamique. Ce qui d’ailleurs n’a pas évité à la Turquie des attentats sanglants dernièrement.

par -
0
Le lieutenant-colonel Belhassen Oueslati

Un échange de tirs a été enregistré, aujourd’hui, lundi 04 juillet 2016, entre l’armée tunisienne et un groupe cagoulé et armé, dans la zone de Mkissem, à la frontière avec la Libye, selon le correspondant de Nessma dans la région.

D’après les données préliminaires, le groupe a tenté de franchir les frontières tunisiennes afin de se rapprocher du centre ville. L’échange de tirs aurait fait des victimes et des blessés.

par -
0

Le ministère de la Défense a reçu près de 50 mille demandes d’enrôlement dans l’armée nationale depuis le démarrage de la deuxième phase de la campagne de conscription exceptionnelle, lancée le 16 juin courant.

Selon le directeur général de la conscription et de la mobilisation, le colonel-major Lotfi Ben Wahida à la Tap, cette campagne exceptionnelle vise à soutenir les efforts de l’Etat en matière de création de postes d’emplois, indiquant que des centres de conscription itinérants sillonnent les régions montagnardes et frontalières pour permettre aux jeunes de ces régions de présenter leurs demandes.

Quelque 12 mille jeunes seront retenus à l’issue de cette campagne sur la base des critères prédéfinis (niveau scolaire, examen médical et psychiatrique, taux de participation de chaque gouvernorat), en attendant les 3e et 4e phases de la campagne prévues en septembre et en décembre 2016″.

Le ministère de la défense nationale avait annoncé, le 10 février 2016 le lancement d’une campagne de conscription des chômeurs n’ayant pas effectué leur service militaire en vue de les recruter ultérieurement.

Ces derniers devraient bénéficier d’avantages exceptionnels dont une prime mensuelle de 200 dinars pour les diplômés chômeurs et une prime de 100 dinars pour les non détenteurs de diplômes supérieurs, outre la gratuité des soins et de transport.

Une affluence importante a été enregistrée depuis le démarrage des opérations d’inscription, le 15 février dernier et ce, dans tous les gouvernorats du pays.

par -
0

Les unités spéciales de l’Armée Tunisienne ont réussi à désamorcer des explosifs retrouvés, tôt dans le matin du mardi 21 juin,  dans un sac en plastique à l’intérieur du campus universitaire de Jendouba, rapporte Mosaïque Fm.

Selon la même source, les unités sécuritaires et les forces armées avaient installé, dans la matinée de ce mardi 21 juin 2016, un périmètre de sécurité au tour du campus universitaire pour éviter tout inconvénient.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE