Tags Posts tagged with "assassinat, Chorki Belaid"

assassinat, Chorki Belaid

par -
0
Dans la foulée de l’annonce par le ministère de l’Intérieur de la mort de Kamel Ghadhghadhi

Dans la foulée de l’annonce par le ministère de l’Intérieur de la mort de Kamel Ghadhghadhi, accusé principal dans l’assassinat de Chokri Belaïd, les réactions positives et négatives fusent de toutes parts. Selon Lotfi Belaid, frère du martyr Chokri Belaïd, cette annonce vise à résumer l’affaire en la seule personne de l’exécutant. D’après lui, le parti islamiste, Ennahdha, cherche à clore le dossier de toute urgence et le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, sert l’intérêt de ce parti.

Cependant, un ex-haut cadre du ministère de l’Intérieur a affirmé à Africanmanager que le dossier de l’assassinat de Chokri Belaid ne sera pas clos suite à la mort de Kamel Gadhgadhi . Il a assuré que l’enquête se poursuivra jusqu’à ce que les commanditaires de l’assassinat soient dévoilés.

Pour sa part, Adenene Brahmi, fils du martyr Mohamed Brahmi, a affirmé que « avec la mort de Kamel Gadhghadhi, la vérité ne sera jamais dévoilée, car ce dernier a été utilisé comme un outil pour assassiner mon père. A mon avis, l’assassinat de Kamel Gadhghadhi est une liquidation de celui qui détient la vérité »,a-t-il affirmé.

De son côté, Nasr Ben Soltana , président du Centre tunisien des Etudes de la Sécurité globale, a déclaré que « kamel Gadhghadhi ayant été abattu, il importe désormais de démasquer la personne qui lui a donné l’ordre d’assassiner Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi.

Gadhgadhi bénéficie du soutien d’un réseau qui facilite ses déplacements

Contacté par Africanmanager, Ahmed Seddik, dirigeant du Front Populaire, a déclaré qu’Il ne faut pas enterrer la vérité avec la mort de Kamel Gadhghadhi, il faut chercher les personnes qui ont collaboré avec Gadhghadhi dans les assassinats qu’il a commis.

Ahmed Seddik a affirmé, à ce propos, que les forces de sécurité ont réussi à protéger le pays contre les opérations terroristes, ajoutant que les données communiquées , au cours de la conférence de presse du ministre de l’Intérieur confirment que Kamel Ghadhghadhi ne travaille pas seul, et qu’il a été soutenu par un réseau surtout qu’il a réussi à se déplacer du mont Chaâmbi pour s’installer à Tunis.

A rappeler que, dans le quartier de Raoued, au nord de Tunis, des affrontements entre forces de l’ordre et hommes armés ont éclaté, lundi dans l’après-midi, et se sont poursuivis jusqu’à mardi 4 février2014. D’après le bilan définitif fourni par le porte-parole du ministère de l’Intérieur, « sept terroristes sont morts », « un agent de la Garde nationale a été tué » et un autre blessé.

Force est de remarquer que, depuis le déclenchement des événements de la révolution, , la Tunisie est infestée de groupes terroristes armés. Une vingtaine de militaires et de membres des forces de l’ordre ont été tués en 2013, lors d’affrontements ou par des bombes posées par des terroristes présumés.

NBT

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis (CCI Tunis), Mounir Mouakhar, a souligné la nécessité de créer un électrochoc pour...

AFRIQUE

SPORT