Tags Posts tagged with "assemblée nationale"

assemblée nationale

par -

L’enjeu en ce moment c’est certes le fauteuil du palais de l’Elysée, qui va se jouer ce dimanche 07 mai, mais le répit sera de courte durée pour le vainqueur puisque tout de suite après il faudra aller à la pêche pour les élections législatives. En effet c’est ce scrutin qui permettra au prochain président de la République, ou à la prochaine présidente, de disposer d’une majorité au Parlement pour dérouler son programme. Le souci c’est que quel que soit le vainqueur de dimanche, il aura beaucoup de mal à fédérer autour de lui pour avoir une majorité claire. On le sait, l’ex-ministre des Finances de François Hollande, Emmanuel Macron, n’a pas un grand parti derrière lui, et ce ne sont pas ses alliances avec le Modem de François Bayrou ou éventuellement d’autres formations du centre qui vont résorber cette béance. Idem pour la présidente du Front national, Marine Le Pen, qui devra se passer de la formation phare à droite, Les Républicains. D’après le Canard enchaîné, Le Pen a déjà une solution toute trouvée, enfin si on peut dire : Elle envisage de “changer la loi électorale par un référendum” puis tout bonnement dissoudre l’Assemblée nationale si elle remporte le scrutin de dimanche.

Si la nouvelle Assemblée nous est hostile, nous changerons la loi électorale par un référendum organisé dès l’été prochain, puis la Présidente dissoudra l’Assemblée”, a dit Gilles Lebreton, député européen du FN et membre du conseil stratégique de la candidate de l’extrême droite, cité par le journal dans son édition de ce mercredi 3 mai 2017. Cette voie serait radicale, mais ce serait la seule issue pour Le Pen si elle veut s’offrir une chance de gouverner le pays en cas de triomphe dimanche. Dans cette hypothèse, la patronne du FN devrait se farcir une cohabitation avec l’actuelle majorité de gauche, mais son cauchemar serait de courte durée, le temps de fignoler un référendum qui lui ouvrirait une voie royale vers le changement de la loi électorale et déboucher sur la “proportionnelle intégrale”, un vieux rêve du FN, lequel d’ailleurs est en très bonne place parmi les “144 engagements présidentiels” de la candidate et ce, dans tous les scrutins.  Cette disposition donnerait “une prime majoritaire de 30 % des sièges pour la liste arrivée en tête et un seuil de 5% des suffrages pour obtenir des élus”, d’après le programme du parti d’extrême droite. Bref, Le Pen nous prépare un bouleversement total de la vie politique et des institutions françaises !

par -

L’Assemblée nationale a entériné hier mercredi l’interdiction d’explorer et d’exploiter les hydrocarbures non conventionnels, c’est-à-dire les huiles et gaz de schiste, en achevant l’examen en première lecture du projet de réforme du code minier. Des députés y ont vu un simple « effet d’annonce » en raison du calendrier parlementaire, rapporte l’AFP.

La disposition avait été votée en commission via un amendement du rapporteur et président de la Commission développement durable, Jean-Paul Chanteguet (PS). Elle est destinée à compléter la loi de juillet 2011 qui était jusqu’alors limitée à l’interdiction de la technique de la fracturation et ne visait donc pas une substance, a précisé la même source.

par -

Guy Nzouba Ndama, qui occupe la présidence de l’Assemblée nationale du Gabon depuis 19 ans, a présenté sa démission hier jeudi 31 mars 2016. Le départ de cet homme de 70 ans est un coup dur pour le président Ali Bongo Ondimba, dont il était l’un des plus solides appuis depuis 2009.

C’est l’épilogue de plusieurs semaines de supputations qui donnaient le président du Parlement partant pour cause de divergences profondes avec le chef de l’État gabonais. Des bruits l’annoncent du côte des dissidents du Parti démocratique gabonais (PDG, la formation au pouvoir), qui fomentent le projet de mettre un candidat en face de Bongo Ondimba, qui a fait savoir son intention de briguer un autre mandat à l’élection présidentielle du 28 août 2016.

Un incident qui passe pas pour Ndama

Un collaborateur de l’ex-présixdent de l’Assemblée a déclaré à l’AFP qu’il a claqué la porte après un accrochage au Parlement. Le jour de l’incident, vers 19h00, des éléments de la DGR (Direction générale des recherches) ont débarqué à l’Assemblée et ont interdit  au trésorier de quitter les lieux avec des documents de travail.

Dans le film annonçant sa démission et qui est passé en séance plénière, Ndama affirme qu’il a rendu son tablier afin « de réhabiliter l’honneur souillé des députés et de la première chambre du Parlement gabonais ». Il a ajouté : « Je ne puis cautionner une quelconque jurisprudence qui viserait à fouler aux pieds l’immunité parlementaire dont jouissent les députés, en principe, tout comme la tentative d’intimidation exercée sur ces derniers dans le cadre de leurs fonctions. »

Le climat politique est délétère en ce moment au Gabon, à mesure qu’approche la présidentielle. Mardi dernier, trois élus présentés comme des soutiens de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Michel Menga, Jonathan Ignoumba et Alexandre Barro Chambrier, se sont vu retirer le mandat du PDG. Ils faut dire qu’ils avaient corsé leur dossier en osant mettre sur pied un courant frondeur nommé « PDG Héritage et Modernité », au sein même du parti au pouvoir. Cette initiative a profondément irrité la présidence de la République, qui est en train de perdre le contrôle sur ses troupes. Ce courant, qui regroupe une quinzaine de députés et d’anciens ministres, en a rajouté une couche en dénonçant « le bilan calamiteux » du chef de l’Etat et en annonçant son intention de présenter son propre candidat au prochain scrutin présidentiel. Le long fleuve tranquille de Bongo fils est bien derrière lui…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...