Tags Posts tagged with "association, RAID,"

association, RAID,

par -
0
''Mettre en place un audit de la dette de la Tunisie

 »Mettre en place un audit de la dette de la Tunisie » est l’une des principales demandes de l’appel « pour audit de la dette de la Tunisie », lancé par l’association RAID (Rassemblement pour une alternative internationale de développement).
RAID qui organise les 9,10 et 11 juillet 2012, à Tunis, la deuxième session de formation sur le thème « dette, processus constituant et souveraineté » aspire à constituer une coalition nationale (syndicats, associations et partis) en vue d’une plus grande sensibilisation à cette question..
Fathi Chamkhi, porte-parole de RAID, a déclaré, à la TAP, que l’appel « pour un audit de la dette de la Tunisie » lancé, en mai 2012, a été adressé à tous les partis et associations sans exception.
Jusqu’à ce jour 25 associations et 4 partis sont signataires de l’appel.
La mise en place de cet audit devra associer des représentants de la société civile et des experts internationaux indépendants.
L’objectif est de permettre de faire la lumière sur la destination des fonds empruntés, les circonstances qui entourent la conclusion des contrats de prêts, la contrepartie de ces prêts (les conditionnalités) ainsi que leurs impacts environnementaux, sociaux et économiques.
L’association RAID ajoute que les dettes contractées par le président déchu qui a fui le pays le 14 janvier 2011 sont considérées comme des ‘dettes odieuses ».
L’association se réfère dans cet appel à la doctrine de la dette odieuse, formulée par le juriste Alexander Sack en 1927, affirmant que « si un pouvoir despotique contracte une dette non pas pour les besoins et dans les intérêts de l’Etat, mais pour fortifier son régime despotique, réprimer la population qui le combat…
Les signataires de l’appel demandent à l’Assemblée nationale constituante (ANC), au Président de la République et au gouvernement de décider « la suspension immédiate du remboursement de la dette extérieure publique accumulée sous le régime de la dictature (avec gel des intérêts) et l’annulation de la dette odieuse que déterminera l’audit de la dette ».
La Tunisie a, aujourd’hui, besoin, selon l’association, de mobiliser toutes ses ressources financières pour faire face aux multiples besoins qu’exige la situation exceptionnelle que le pays traverse (réduction de la pauvreté, résorption du chômage…).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 28 septembre à Africanmanager, Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, a...

AFRIQUE

SPORT