Tags Posts tagged with "Assurances, AMI,"

Assurances, AMI,

par -
0

Après avoir réussi sa démutualisation, l’assurance AMI (Assurances Mutuelles Ittihad) avait décidé d’augmenter son capital de 5,228 MDT. Cette augmentation avait été clôturée en janvier dernier. L’objet en était, d’abord de favoriser le renforcement des fonds propres d’AMI Assurances et par conséquent, constituer une marge de solvabilité et une couverture des engagements conforme aux exigences réglementaires. Ensuite de consolider sa position sur le marché local et surtout doter l’entreprise de moyens lui permettant de mieux préparer l’association avec un partenaire stratégique et accéder ainsi à de nouveaux marchés, et commencer ainsi à couvrir des risques élevés. Cela lui permettra de diversifier son portefeuille produits et d’améliorer par conséquent sa compétitivité.

Le renforcement de ses fonds propres réussi, l’AMI a entamé l’ouverture de son capital à un partenaire étranger, à hauteur de 35 % et a pour cela émis une demande de manifestation d’intérêt par le biais de la BAT (Banque d’Affaires de Tunisie) qui pilote l’affaire. Au moins deux grands groupes d’assurance tunisiens et 3 autres marocains ont retiré le cahier des charges et ont eu accès à la «Date-Room» virtuelle ouverte pour l’occasion. Pour les Tunisiens, il s’agit selon nos informations du GAT (Groupe des Assurances de Tunisie) et du groupe La Carte, deux des plus grands assureurs tunisiens avec la Tunis-Ré.

Chez les Marocains, ce sont les groupes Saham, le groupe Halmarcom qui est le 6ème sur la place marocaine, Wafa Assurance, leader sur le marché et dont la banque Attijari Bank a déjà ouvert une filiale vie qui se positionne déjà en leader du marché vie en Tunisie avec une capitalisation de 45 MDT. Wafa, qui semble très intéressée par le contrôle d’AMI, a délégué une équipe de 50 personnes chez l’assureur tunisien qui a même enregistré la visite du PDG de Wafa à deux reprises.

En attendant la remise des offres, prévue pour le 2 décembre 2016, les actionnaires tunisiens cachent leurs intentions, surtout devant les Marocains qui voudraient prendre le contrôle de l’AMI en achetant ce qui leur manque, soit directement sur le marché, soit chez les actuels grands actionnaires. Chez l’AMI en effet, la BNA (Banque Nationale Agricole), une des rares banques qui n’a pas réussi à enlever l’autorisation de banque-assurance, et qui est actionnaire à hauteur de 26 %, affirme son intention de garder ses positions qui lui permettraient de créer les synergies nécessaires avec les assurances AMI. Il y a aussi le groupe HBG (Hédi Bouchammaoui Groupe), qui nie toute intention de céder tout ou partie de ses 23 % de parts dans le capital de l’AMI qui attire toutes les convoitises. Dans le capital de l’AMI, il y a aussi l’UGTT (organisation syndicale ouvrière) qui, avec ses 9 %, cohabite sereinement avec le patronat et le secteur bancaire public.

Le 2 décembre prochain, ce sont en premier lieu les offres techniques qui seront ouvertes et les meilleures notes iront à celui qui présentera le meilleur plan de développement de l’AMI, celui qui aura la meilleure expérience internationale dans le secteur des assurances et celui qui fera preuve de la meilleure solidité financière.

par -
0
Suite à l’Assemblée générale extraordinaire des assurances AMI

Suite à l’Assemblée générale extraordinaire des assurances AMI, tenue samedi 28 décembre 2013, les dirigeants ont décidé de doter la société d’une nouvelle restructuration qui consiste principalement à changer la forme de l’entreprise d’une mutuelle à une société anonyme, apprend Africanmanager d’une source de la société.

Pour ce faire, l’assurance AMI doit passer par deux phases dont la premiére consiste à lever des fonds de 31,4 millions de dinars et la deuxième porte sur la recherche d’un partenaire stratégique.

Au sujet de l’introduction en bourse des assurances, notre source a affirmé que la date de l’opération n’est pas encore décidée : Ou bien après l’augmentation de capital ou suite à l’identification d’un partenaire stratégique.

Nous y reviendrons

par -
0
Encore une fois

Encore une fois, les assurances AMI honorent leurs engagements et s’inscrivent dans le droit fil de ses traditions. 150 conducteurs parmi ceux qui n’ont pas été impliqués dans des accidents de la route durant l’été 2012, viennent d’été récompensés par la société. C’est dans une ambiance conviviale et chaleureuse, que la société a décerné, récemment, à ses conducteurs les plus attentifs une attestation d’assurance gratuite valable toute l’année. C’est en présence du colonel Hichem Khemiri, de l’Observatoire national de lutte contre les accidents de la route et d’un représentant de la FTUSA (Fédération tunisienne des sociétés d’assurances), ainsi que de l’ancien secrétaire général de l’Union Générale du Travail Tunisien (UGTT), Abdessalem Jrad, que Salah Weslati, huissier de justice, a procédé à un tirage au sort pour sélectionner les 150 conducteurs.

Ouvrant cette cérémonie, le directeur général de la compagnie, Lamjed Boukhris, a indiqué que la Tunisie a enregistré durant l’année 2011, 8509 accidents de route, qui se sont soldés par 1485 décès et 12653 blessés, soit un mort, toutes les 6 heures. Ces accidents sont souvent dus à des mauvais comportements des conducteurs à hauteur de 70%, ou à un mauvais comportement de la part des piétons (28%).

Lamjed Boukhris a alerté contre les dégâts manifestes que peut engendrer les accidents de la route sur l’économie nationale ainsi que sur le capital humain. C’est à ces titres, que les assurances AMI a payé, au cours de l’année 2011, plus que 61 millions de dinars pour récompenser les accidents de la route, dont 80% ont porté sur des dommages physiques, indiquant, cependant, que ces montants colossaux auraient dû être investis dans la stratégie de la société visant le renforcement de ses capacités, de ses ressources et de ses services.

Le directeur général de la compagnie a déclaré, également, qu’à travers cette rencontre, la société tend à se rapprocher davantage de ses clients et les sensibiliser encore plus sur le danger des accidents de la route dans l’objectif de multiplier les efforts en termes de prévention et de préservation du capital humain.

Il s’agit également, selon Boukhris, de renforcer la confiance entre la société et ses adhérents, et ce à travers une contribution active au renforcement de la culture de prévention routière et aux fins d’éveiller l’esprit de citoyenneté auprès des conducteurs pour qu’ils respectent les règles de la sécurité routière.

Il ya lieu d’indiquer, dans ce cadre, que le nombre des adhérents de la compagnie AMI s’élève à 180 176 assurés répartis sur ses 145 agences dans tout le territoire du pays. Le chiffre d’affaires de la société s’élève, quant à lui, à 91,3 millions de dinars, contre 92,6 MD durant l’année 2011.

Durant l’année dernière, 66,7MD ont été consacrés au titre d’un règlement au profit des victimes. Ce chiffre a été de l’ordre de 55,3MD en 2010.

Les fonds propres de la compagnie sont passés du simple au double, en 2011, pour atteindre 10,8MD, contre 5,1MD en 2010.

Quant au résultat net de l’exercice 2011, il a enregistré une baisse considérable par rapport à l’année 2010, passant de 11,6 MD à 5,3MD en 2011. Cette baisse est due principalement à la hausse des accidents de la route qui ne cesse de proliférer d’une année à l’autre, et ce en dépit des moyens de sensibilisation mobilisés par l’Etat en matière de prévention routière.

Kh.T

par -
0

Assurance Ami vient d’honorer 150 conducteurs les plus attentifs parmi ses adhérents qui n’ont pas été à l’origine d’accidents durant la période écoulée.

Au cours d’une cérémonie organisée, mercredi, Lamjed Boukhris, Dg d’Ami a signalé que cette première initiative s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les accidents de la route à travers la sensibilisation à tous les niveaux. En fait, le nombre d’accidents ne cesse d’augmenter pour s’établir à 5374 accidents. Ceux-ci ont causé, jusqu’au au 5 septembre dernier, la mort de  985 morts  personnes outre 7945 blessés. La plupart de ces accidents surviennent sur les routes nationales et régionales et dans les intersections.

Cette cérémonie  a été une occasion idoine pour rappeler les répercussions  de ce fléau qui reste malheureusement, un problème de société plus que préoccupant puisqu’il s’agit de pertes en vies humaines, de dommages corporels et matériels,  nécessitant l’intensification des campagnes de sensibilisation pour réduire au maximum ce phénomène.

 Rappelons que 400 MD ont été versés par les assurances en Tunisie au titre  des accidents. Un montant qui aurait pu servir à financer des  projets à condition le Tunisien devienne  un conducteur vigilant et fortement conscient des effets néfastes des accidents de  la route.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
West African Gas Pipeline (WAGP) va à terme être la plus importante infrastructure gazière en Afrique de l'Ouest et fera la jonction entre le...

SPORT

0
Lors d'une réunion tenue mardi après-midi a Tunis à l'occasion de la célébration du 20e anniversaire de l'association tunisienne de boxe française (Savate) en...